Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Action pour l’arrêt des réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 04 Octobre 2020 19:34

Il n’est pas trop tard pour relater cette action qui a eu lieu il y a un mois : sur quelques ronds-points de l’Ain et de l’Isère, des militantEs en combinaison blanche étaient présents, avec des banderoles :
- ARRET IMMÉDIAT DES VIEUX RÉACTEURS
- POUR UN BUGEY SANS NUCLÉAIRE
- NON AUX NOUVEAUX RÉACTEURS EPR
Voici leur communiqué :
« Depuis plus de 40 ans, la centrale nucléaire du Bugey a cumulé des dizaines d’avaries, de pannes, de fuites et d’incidents en tous genres, mettant chaque fois un peu plus en danger la population de la région ainsi que les travailleurs de la centrale. La coordination STOP-BUGEY demande que l’activité de cette installation soit stoppée et qu’Edf abandonne le grand carénage, grand programme industriel visant à prolonger l’activité de l’installation pour encore dix ans. Ce grand carénage coûte des centaines de millions d’euros par réacteurs et ne garantit absolument pas la sécurité et la sûreté de la centrale à 100%.

DE NOUVEAUX RÉACTEURS NUCLÉAIRES AU BUGEY ?...Par ailleurs, dans le cadre de la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie), il est prévu d’arrêter deux tranches à l’horizon 2030 et de les remplacer par 2 nouveaux réacteurs EPR. À ce sujet, la coordination STOP-BUGEY dénonce le coût exorbitant généré par le chantier actuel de l’EPR de Flamanville 3, dans la Manche. Pour rappel,initialement prévu pour une somme de 3,2 milliards d’euros, ce projet avait déjà été multiplié par 4 et a atteint 12,4 milliards... Mais le 9 juillet 2020, le rapport de la Cour des Comptes a ajouté des coûts complémentaires non intégrés par EDF, qui pourraient atteindre 6,7 milliards d'euros à la mise en service du réacteur. Soit un total de plus de 19 milliards d’euros...Nous sommes donc très très loin du premier budget. D’autant que d’après l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire), cette installation ne présente toujours pas les garanties suffisantes pour une mise en service «normale». D’ailleurs, le chantier devrait durer encore plusieurs années, avec un retard qui sera de plus de dix ans (mise en service initiale prévue en 2012).

DES ÉLUS QUI NE PRENNENT PAS EN COMPTE LA VOLONTÉ ET LES CHOIX DE LEURS ÉLECTEURS
La coordination STOP-BUGEY rappelle que la grande majorité des élus du département de l’Ain et du conseil communautaire de la plaine de l’Ain ont appelé de leurs vœux en décembre 2019, la construction de deux réacteurs nucléaires EPR sur le site du Bugey. Comment accepter que pour leurs administrés, nos élus locaux veuillent des installations aussi onéreuses et aussi dangereuses, alors qu’il existe des solutions alternatives sûres ?D’autant qu’avec la problématique des rivières liée au réchauffement climatique, il va être de plus en plus compliqué de refroidir ces réacteurs puissants qui nécessitent un apport important et constant en eau. Comment, si elle était vraiment informée et consultée sur ce projet, la population accepterait-elle une telle hérésie ? Aussi, au vu de ce rapport accablant, la coordination STOP-BUGEY réaffirme son refus de voir le site du Bugey doté à terme de 2 nouveaux réacteurs nucléaires EPR.

Enfin, la coordination STOP-BUGEY demande également une politique beaucoup plus ambitieuse pour les économies d’énergie, le développement des énergies renouvelables et les techniques de stockage afin d’arrêter très rapidement les vieux réacteurs du Bugey. Il est encore temps de faire les bons choix...Mais c’est urgent. »

La coordination STOP-BUGEY : http://www.stop-bugey.org/)
regroupe différentes associations qui demandent l'arrêt de la centrale nucléaire du Bugey, dont RASN (Rhône Alpes Sans Nucléaire), SDN 38, ACTE (Association Chalonnaise pour la Transition Ecologique), EELV01, ATTAC Bourg, Solidaires, CONTRATOM(Suisse), SDN Bugey


Mise à jour le Dimanche, 04 Octobre 2020 19:35