Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

 

 

la page facebook du NPA 69

 

 

L'hebdo du NPA

 

 

site national du NPA

 

 

collectif 69 de soutien aux réfugiéEs et migrantEs


Collectif de Vigilance 69
contre l'extrême-droite


 

collectif de soutien
au peuple palestinien

 

 

Identification



 

 

 

 

 

Rassemblement CGT jeudi 26 août contre le flicage et la régression sociale PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mercredi, 25 Août 2021 17:07

le tract de l’Union Départementale CGT :
« Oui à la vaccination ! Non au flicage et à la régression sociale !

Depuis plus d’un an, le monde entier est bouleversé par la pandémie de Covid19.
Elle a mis en avant les conséquences désastreuses de décennies de politiques libérales menées pour le seul profit des intérêts capitalistes, avec, comme nouvelles diversions afin de masquer les échecs successifs de la gestion de la pandémie, le Pass sanitaire et l’obligation de vaccination.
Face à la confusion amenée par les errances du gouvernement et les contre-vérités de l’extrême droite, la CGT refuse tout rapprochement avec les mouvements fascistes qui tentent de profiter de la situation pour diffuser leur venin anti-social. La défense des intérêts des travailleurs n’est pas compatible avec les projets de l’extrême droite.

Alors que la ministre du Travail affirmait, en novembre dernier, que les mesures barrières étaient suffisantes pour protéger les salarié.e.s, elle leur impose aujourd’hui un pass sous menace de sanctions.
Nous réaffirmons la position de la CGT sur la vaccination, progrès sanitaire et social partout dans le monde. Le vaccin doit être gratuit pour toutes et tous.
Mais nous nous opposons également à toute obligation ainsi qu’à toutes mesures antisociales.

La vaccination ne peut se faire dans n’importe quelles conditions et à n’importe quel prix. Si des doutes existent pour une minorité de salariés sur ces vaccins, amplifiés par l’instabilité des décisions gouvernementales. C’est par l’information, la pédagogie, le débat qu’ils peuvent être levés. Certainement pas par la menace et la sanction.
Une maladie mondiale nécessite une réponse et une coordination mondiale. Nous en sommes pourtant bien loin : seulement 1% des doses ont été administrés dans les pays pauvres. Des pays en capacité de produire des vaccins ne peuvent le faire car ils ne disposent pas des brevets… Nous réaffirmons la nécessité de la levée de la propriété privée sur les brevets qui empêche la diffusion des vaccins dans le monde, tout en étant source de profits inadmissibles.

Face au débat actuel, soyons pour la pédagogie et les échanges. Nous ne devons pas tomber dans le piège de la division entre...

les travailleur.euse.s vacciné-es ou non car les enjeux de la période sont ailleurs, dans les annonces suivantes du président de la République :
- la réforme de l’assurance chômage, qui a été remise sur la table pour le 1er octobre
- la réforme des retraites qui serait engagée « dès que les conditions sanitaires seront réunies. »

Il est inadmissible que cette crise sanitaire serve de prétexte à une nouvelle casse sociale et démocratique. Il est intolérable que les employeurs puissent contrôler l’état de santé des salariés et suspendre unilatéralement leur contrat de travail à la seule présomption de maladie, sans avis du médecin du travail.
Cette loi fragilise encore davantage le contrat de travail et aggrave le rapport de subordination en renforçant le pouvoir des employeurs vis-à-vis des salarié.e.s.
Alors que ces enjeux relèvent des politiques de prévention et de santé publique, le gouvernement persiste à renvoyer aux seuls individus l’endiguement de la pandémie.

Continuons à nous mobiliser pleinement pour :
- la défense et le renforcement des services publics,
- la création d’emplois dans les hôpitaux publics,
- la relocalisation des productions médicales stratégiques,
- gagner les 32h,
- le smic à 2000 euros,
- la retraite à 60 ans,
- l’égalité salariale femmes-hommes,
- l’augmentation des salaires…

Et que l’on ne nous dise plus que c’est impossible ; les 500 plus grosses fortunes de France détiennent désormais un patrimoine total de 1 000 milliards d'euros et ont profité de la pandémie pour augmenter leurs fortunes de 30% par rapport à 2019 !
L’UD des syndicats CGT du Rhône appelle tous les salariés à se rassembler, le jeudi 26 Aout à partir de 11 H 00, Quai Augagneur devant la préfecture du rhône,
Pour exiger le retrait du passe sanitaire et des sanctions pour tous les salariés ! »