Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Manif de soignantEs SAMEDI 18 SEPTEMBRE à 14h à Grange Blanche PDF Imprimer Envoyer
Contributions Collectif 3-6-V-V
Samedi, 18 Septembre 2021 09:17

l'appel de SUD Hôpital Edouard Herriot, FO HEH et le Collectif Soignants Hospitaliers Résistants 69 :

« Manifestation déclarée à la préfecture

14H DEVANT l’HÔPITAL Édouard Herriot : HAPPENING, PRISE DE PAROLE DES SOIGNANTS puis départ en manifestation Direction l’hôpital Saint Joseph et Saint Luc

Virés mais pas Résignés! Le combat continue! Public/Privé : toutes et tous dans le même bateau !! Le 15 septembre, les directions des hôpitaux ont mis à exécution les menaces du gouvernement : la suspension des soignants et des salariés !

Que ce soit les hôpitaux publics, les cliniques, les IME, et d’autres associations d’accueil pour enfants, adolescents en difficultés, tous les secteurs seront impactés par cette amputation de personnel compétent. SUD HEH et le Collectif Hospitaliers Résistants 69 appelle à manifester le samedi 18 septembre contre la loi du 5 août et ses conséquences.

Les revendications sont :> Retrait des suspensions et des sanctions contre les collègues > Retrait du Passe Sanitaire > Retrait de l’obligation vaccinale du COVID > Liberté de choix pour les vaccins

Depuis deux mois, un faux débat pollue l’espace public : les pro et antivax...

Or jamais les salariés n’ont connu une telle atteinte à leur droit du travail. Pire, le gouvernement, avec l’aide des directions, comme bras armé, amputent les services publics d’agents compétents sous prétexte du refus de vaccin.

 

Tous les personnels ont pourtant travaillé sans protections au début de la pandémie. Mais le gouvernement a la mémoire courte ! La preuve les Héros d’hier sont les salauds d’aujourd’hui ! Pas de protections, pire, même cas contact, même positif au COVID asymptomatique, le gouvernement, avec l’aide du conseil scientifique et de l’HAS a validé toutes ces directives contradictoire. Et aujourd’hui, qui paie l’addition de cette gestion calamiteuse : les salariés et les citoyens privés de soin !

Les hôpitaux vont mal. Aux HCL, 1030 agents seront suspendus. Des opérations vont être annulées, mettant en danger la vie des patients. Mais qui va remplacer les soignants suspendus ? Des services vont réduire leur activité : cela n’émeut pas du tout nos directions ni le gouvernement. Ils appliquent aveuglement une loi qui fragilise les hôpitaux publics et privés déjà dangereusement asphyxiés par le manque de personnel. Un manque d’effectif croissant , exacerbant des conditions de travail inhumaines, voilà le quotidien des soignants depuis plus de dix ans. Le COVID n’a fait que les mettre en lumière. Et aujourd’hui qui va payer les pots cassés : ceux là même qui ont tenu à bout de bras nos hôpitaux comme une mère tiendrait son enfant qui risque de tomber dans le précipice ! C’est pourquoi nous appelons à manifester samedi 18 septembre pour soutenir nos collègues suspendus et pour demander leurs réintégrations immédiates. »