Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Réunion publique avec Philippe Poutou mercredi 3 novembre à Bourg en Bresse PDF Imprimer Envoyer
Initiatives
Vendredi, 22 Octobre 2021 18:44

salle Blériot, 40, rue Blériot
Le NPA 69 organise un co-voiturage de Lyon pour assister à ce meeting, inscrivez-vous auprès des militantEs ou de l'Equipe Départementale de Direction

Une candidature anticapitaliste et révolutionnaire, c’est urgent, nécessaire, possible !

Dans un air du temps où soufflent des vents nauséabonds, la présence de Philippe Poutou, candidat du NPA à la prochaine élection présidentielle, est utile. À l’opposé de la campagne réactionnaire autour du vrai-faux suspense de la candidature Zemmour, de la surenchère entre les différents prétendants de droite, et de la politique macroniste qui conjugue reculs sociaux et autoritarisme, la présence de Philippe Poutou fait entendre un tout autre discours et tranche avec les autres candidatures.

Au-delà, c’est bien tout un système que le débat de la campagne présidentielle doit permettre de mettre en accusation. Car au quotidien, le travail, l’exploitation, la précarité et la pauvreté tuent eux aussi, et s’il y a une leçon à retenir de la crise sanitaire mondiale du Covid-19, c’est que le capitalisme, avec le règne du profit qui empêche des pays entiers d’accéder à la vaccination, et des attaques incessantes contre l’hôpital et le service public de santé, est une faillite néfaste.

Face à cette offensive libérale et autoritaire, il faut une réponse radicale. Mais cette bataille politique, les partis de la gauche réformiste, du PCF à EELV, ne veulent la mener jusqu’au bout car elle exige de rompre avec le capitalisme et ses institutions.
La participation de candidats du PCF ou d’EELV à la manifestation des syndicats de policiers en mai dernier en est l’illustration.

La gauche réformiste est également gangrenée par les options souverainistes, avec des nuances, de Montebourg à La France insoumise en passant par le PCF. Cette volonté de retour aux frontières nationales prétendument protectrices, sème des illusions et participe à la confusion ambiante : les frontières entre les travailleurEs protègent en réalité les intérêts des privilégiés et nous divisent.

Pour défendre des mesures répondant aux urgences actuelles sur le terrain social (notamment de l’emploi et des revenus), de l’écologie radicale, des libertés démocratiques ou de l’égalité des droits, pour porter la nécessité de construire une société libérée de l’exploitation et des oppressions, Philippe Poutou et le NPA sont donc en campagne. Venez en discuter !