Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

4 heures de solidarité avec la résistance du peuple ukrainien mardi 14 juin PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 11 Juin 2022 22:19

Témoignages, informations, chants, lectures, danses en soutien au peuple ukrainien !
Venez témoigner de votre soutien tout en passant un moment convivial. Soirée gratuite. Tout don reçu sera intégralement reversé pour l'aide humanitaire à l'Ukraine.


Organisé à partir de 18h30 au CCVA de Villeurbanne par le collectif lyonnais d’associations en soutien au peuple ukrainien :
Association Lyon-Ukraine · Comité Ukraine 33 · Ligue des Droits de l’Homme 69 · Union des Fédéralistes Européens AuRA · Union syndicale Solidaires Rhône · Ensemble ! 69 · Association Européenne de l’Éducation AuRA · ATTAC Rhône · Bel’Art (association culturelle biélorusse) · Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique · EELV 69 · Émancipation 69 · FSU 69 · La Cimade Lyon · L’Insurgé · MAN · MFPF 69 · Nouveau Parti Anticapitaliste · Nouvelle Donne 69 · PS



Extrait d’une déclaration adoptée par le bureau exécutif de la Quatrième Internationale (mouvement international dont le NPA est solidaire) :

L’invasion de Poutine est une guerre d’agression, visant à soumettre le territoire ukrainien au contrôle russe, dans le cadre du retour d’un grand projet impérialiste russe.

Contre les impérialismes

Les UkrainienEs mènent une lutte de libération nationale contre l’invasion. Nous soutenons leur droit de résister, y compris... militairement, et nous sommes solidaires de leur choix de le faire. Nous défendons leur droit de s’armer et donc de recevoir les armes nécessaires pour résister contre une armée beaucoup plus puissante.

Cette guerre est menée dans le contexte  d’un nouveau conflit inter-impérialiste. Dans cette guerre, l’impérialisme occidental, représenté par l’Otan et l’UE, a pris partie et soutient financièrement et matériellement la résistance de l’Ukraine. Cela a clairement renforcé la résistance et amélioré ses perspectives.

Nous dénonçons l’objectif évident des dirigeants des États-Unis et de l’UE de faire évoluer la guerre en fonction de leurs propres intérêts : la perspective d’un second cauchemar afghan pour la Russie ouvre déjà d’énormes possibilités d’augmentation des budgets militaires, de déploiement de nouvelles technologies militaires, de l’expansion de l’Otan et l’amélioration de la position géostratégique mondiale des États-Unis. Ils visent à utiliser le champ de bataille de l’Ukraine pour la réalisation de leurs objectifs géopolitiques.

Pour l’instant, les deux puissances impérialistes, la Russie et l’Otan, ont évité toute confrontation directe qui pourrait dégénérer en une guerre inter-impérialiste. Personne n’a intérêt à une telle escalade, mais elle pourrait être le résultat d’une spirale incontrôlée. Un tel scénario de guerre mondiale est un danger objectif dans la phase impérialiste du capitalisme. Il serait catastrophique pour l’humanité et la planète, et nous nous opposons à toute escalade qui pourrait transformer cette guerre en une confrontation inter-impérialiste directe.

En soutien au luttes pour l’autodétermination

En tant que révolutionnaires et internationalistes, nous affirmons que la sortie de la logique du conflit inter-impérialiste et de l’escalade est la résistance des peuples par le bas ; pour l’autodétermination et contre les invasions étrangères. Le choix des Ukrainiens de résister a bloqué l’annexion rapide que visait la Russie. La défaite de l’envahisseur russe par le peuple ukrainien serait le meilleur scénario pour les luttes pour l’autodétermination et contre les impérialismes de toutes sortes. Le renforcement de la résistance ukrainienne et des mouvements anti-guerre en Russie (et en Biélorussie) sont deux facteurs nécessaires à la réalisation de ce scénario.

L’invasion de Poutine a donné un énorme coup de pouce au programme d’expansion de l’Otan, la Suède et la Finlande demandant leur entrée. Nous nous opposons à cette dynamique : nous rejetons la logique des blocs militaires et travaillons pour un nouveau concept transeuropéen de sécurité basé sur l’autodétermination, des relations égalitaires entre les peuples, y compris la Russie, des traités urgents de dénucléarisation et la dissolution de l’Otan et de l’OTSC.

De même, nous rejetons les traités, les institutions financières et les politiques de l’UE, et dénonçons la manière dont ils sont utilisés pour soumettre les pays de la périphérie de l’Europe à des relations néocoloniales. Les contradictions entre la demande ukrainienne d’une intégration européenne « rapide et juste » et la réalité des critères de l’UE devraient nous aider à soulever la question de nouveaux traités pour des relations européennes basées sur la coopération et non sur la concurrence du marché, le dumping fiscal et social.

Nous voulons construire un mouvement d’en bas, pour une paix juste et durable, en solidarité avec la lutte des peuples ukrainien et russe contre l’invasion de Poutine et les stratégies de l’Otan, pour une paix juste et pour l’autodétermination de l’Ukraine.

Nous exigeons le transfert urgent des budgets militaires vers les besoins vitaux d’une transformation écosocialiste du monde, basée sur la justice sociale et environnementale et contre toutes les relations néocoloniales.