Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Pour nos retraites, grève jeudi 20 février et manif à 11h30 à partir de la Manufacture des tabacs PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Samedi, 15 Février 2020 13:35

extraits du communiqué des organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, CNT, CNT SO, UNL et UNEF du département du Rhône :
"C’est dans ce contexte de mobilisation continue que nos organisations syndicales et de jeunesse, appellent l’ensemble de la jeunesse, des salarié.es, des privé.es d’emploi, des retraité.es à une nouvelle journée de convergence de grèves et de manifestation : Le jeudi 20 février, à partir de 11H30, à la Manufacture des Tabacs en direction de la place Bellecour (...)
Sans présager des mobilisations qui pourraient se tenir avant, elles appellent à préparer d’ores et déjà la mobilisation, autour du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Elles seraient effectivement les plus grandes perdantes, avec ce projet de loi sur les retraites.

Résolution du NPA sur la situation :

La mobilisation que nous connaissons aujourd’hui contre le gouvernement est une marque supplémentaire du fait que nous sommes entrés dans une nouvelle phase de la lutte des classes. Les mobilisations en Amérique du Sud, en Algérie, au Moyen-Orient, ou encore en Guyane, ainsi que les Gilets jaunes, ont montré certaines caractéristiques de cette période : des révoltes massives contre des pouvoirs de plus en plus libéraux et autoritaires.

Les délimitations de classe sont complexes, inachevées, des couches intermédiaires se mettent en mouvement avec le prolétariat, ici des cadres, là des artisanEs, des enseignantEs d’université, des avocatEs…

Lire la suite...
 
Contre Macron et son monde, marche mercredi 5 à 17h, grève et manif jeudi 6 février à 11h30 PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 02 Février 2020 11:33
fin du communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, CNT, CNT SO, UNEF, UNL du Rhône :
«  Le 5 Février, les organisations syndicales du Rhône soutiennent l’initiative de mobilisation des organisations de jeunesse et encouragent à construire des initiatives locales et diversifiées, à interpeller les parlementaires et les candidats aux élections municipales. Elles appellent les salarié-es et les citoyen-ne-s à participer massivement à une manifestation aux flambeaux : le mercredi 5 Février 2020 à 17h au départ de la place Lyautey en direction de la place Bellecour.
Elles appellent à faire du jeudi 6 février une nouvelle journée interprofessionnelle de grève et de manifestations à l’occasion du début des travaux de la commission spéciale de l’Assemblée Nationale : le jeudi 6 Février à 11h30, à Lyon une manifestation se tiendra au départ de la manufacture des Tabacs en direction de la place Bellecour. »

L’appel du NPA :

« Pour nos retraites, Contre Macron et son monde, C’est dans la rue que ça se passe !

Sans surprise, la nouvelle journée nationale de mobilisation et de grève appelée par l’intersyndicale interprofessionnelle mercredi a été...

Lire la suite...
 
Toujours mobilisé-e-s : grèves, manifs (mercredi 29 janvier à 13h30), blocages, on est toujours là ! PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 26 Janvier 2020 19:43

L'Intersyndicale du Rhône appelle à la grève mercredi avec manif à partir de la Manufacture des tabacs

La semaine qui vient de s’écouler est éclairante sur la réalité de ce pouvoir. Ainsi lundi, Macron et 19 membres du gouvernement ont reçu en grandes pompes le grand patronat international... au Château de Versailles : Coca-Cola, Google, Toyota, Rolls Royce... Une véritable provocation : Macron se prend vraiment pour un nouveau roi de France qui reçoit les grandes fortunes, alors que nous sommes mobiliséEs pour éviter que le montant de nos pensions de retraites ne baisse dramatiquement avec son projet de loi.
Mercredi, on apprenait, énième rebondissement, qu’un témoin met en cause directement des membres de l’Élysée dans la « disparition » fort opportune des deux coffre-forts de Benalla… Quand la raison d’État sert à couvrir les petites frappes à son service.

Cotiser plus et travailler plus longtemps, stop !

Comme le projet de loi le révèle, cette réforme est un cadeau aux grandes sociétés des assurances... qui nous fera perdre plusieurs centaines d’euros par mois sur nos pensions s’il est mis en place. Et l’analyse de l’étude d’impact venue du gouvernement lui-même montre que la réforme pénaliserait les départs avant l’âge pivot et profiterait à ceux qui travailleraient plus tard... En d’autres termes, elle obligera les salariéEs à travailler jusqu’à au moins 66 ans pour avoir une vraie retraite.
Cela montre la nécessité de continuer à se mobiliser si nous ne voulons pas que le slogan « quand tout sera privé, on sera privé de tout » devienne une réalité...

Lire la suite...
 
Fête de soutien aux grévistes pour les retraites jeudi 23 janvier à Villeurbanne PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mardi, 21 Janvier 2020 23:38

 
Pour les retraites, poursuite de la grève, marche aux flambeaux jeudi 23 et manif vendredi 24 janvie PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Vendredi, 17 Janvier 2020 10:58

"Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, CFE CGC, CNT, CNT-SO, UNEF, UNL du Rhône appellent l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève y compris reconductible là où les salarié.es le décident.
Elles appellent à 3 journées de grève et de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, les 22 ,23 et 24 janvier. Elles proposent d’organiser une « marche aux flambeaux » qui partirait à 16 H 30 le jeudi 23 janvier depuis la gare part dieu coté villette et qui se terminera au niveau du CCVA afin de rejoindre l’initiative festive intersyndicale.
Elles appellent à faire du vendredi 24 janvier, date du conseil des ministres qui devrait examiner le projet de loi, une journée massive de grève et une manifestation interprofessionnelle qui partira à 11 H 30 depuis la manufacture des tabacs en direction de la place Bellecour."

Pour le NPA, le retrait provisoire de l’âge pivot n’est qu’une manipulation visant à faire avaler l’ensemble du projet de contre-réforme.

Opération d’enfumage

Le Premier ministre a d’ailleurs précisé qu’il y aura dans tous les cas un « âge d’équilibre ». Ce retrait hypothétique est donc un leurre, qui n’a d’ailleurs pas longtemps fait illusion tant la manœuvre est grossière. L’annonce de décisions par ordonnances, d’une procédure parlementaire accélérée, ne laisse pas le moindre doute sur les intentions du pouvoir de passer en force.
La conférence sur le financement des retraites s’inscrit dans la même logique d’enfumage, puisqu’il s’agira pour les capitalistes de ne pas augmenter leur part dans le financement, ce qui signifie que ce seront les salariéEs qui devront payer.
En fixant à 14 % la part du PIB maximale allouée aux retraites, la réforme aboutira mécaniquement à une baisse des pensions et un allongement de la durée de cotisation. Faire baisser massivement nos retraites est bien l’objectif du patronat et du gouvernement pour offrir sur un plateau des dizaines de milliards d’euros aux assurances privées et fonds de pensions vers lesquels vont se tourner celles et ceux qui en ont les moyens. Les conflits d’intérêts entre le pouvoir et des groupes comme BlackRock en sont le révélateur !...

Lire la suite...
 
Pour le retrait de la réforme des retraites, comment amplifier la grève ? PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Samedi, 11 Janvier 2020 10:45

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, CFE CGC, CNT, CNT-SO, UNEF, UNL du Rhône appellent à :

- grève et manif mardi 14 janvier à 11h30 de la place J.Jaurès (Lyon 7ème, métro J.Jaurès) à la Région (Confluence)

- grève et AG dans les entreprises mercredi 15 janvier

- grève et manif jeudi 16 janvier à 11h30 de la Manufacture des Tabacs (métro Sans Souci) à Bellecour


La nouvelle journée nationale de grève et de manifestat-ions ce jeudi 9 janvier a montré un mouvement qui ne faiblit pas : remontée du taux de grévistes chez les  cheminotEs et à la RATP, grèves importantes dans d’autres secteurs comme l’éducation nationale, une participation des autres fonctions publiques et du privé qui commence à se voir, et partout des manifestations massives de la même ampleur que les précédentes. En attendant d’être à nouveau dans la rue ce samedi et en grève la semaine prochaine...

Ni amendable ni négociable

Les prétendues « négociations » avec ce gouvernement ne servent à rien, tant Macron, Philippe et Cie restent arc-boutés sur la défense de leur projet de retraite à points. Ils cherchent à remettre en selle certaines directions syndicales, en particulier la CFDT et de l’UNSA, marginalisées depuis plusieurs semaines par la lutte. Ils proposent de centrer la discussion uniquement de « l’âge pivot » alors que c’est le principe même de la retraite à points, qui réduirait les pensions de tout le monde de plusieurs centaines d’euros par mois que l’on soit du public ou du privé, qui est rejeté. C’est pour ça qu’il faut obtenir le retrait pure et simple du projet de loi.

Le mouvement de contestation refuse le jeu qui reviendrait à nous faire avaler un recul social en 2 temps :...

Lire la suite...
 
Tou-te-s ensemble dans la grève ! Manif vendredi 10 et samedi 11 janvier PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Jeudi, 09 Janvier 2020 21:44

manif vendredi 10 à 11h du métro Mermoz Pinel puis rassemblement devant le siège du patronat (60, avenue Mermoz, Lyon 8ème)
manif à l’appel de l’Intersyndicale samedi 11 janvier à 14h depuis la place Marechal Lyautey (métro Foch) jusqu'à Bellecour

Pour le retrait total de la réforme, Contre Macron, Tou-te-s ensemble dans la grève !

Après mardi, la journée dite de « négociation », rien n’a bougé du coté gouvernemental. Si celui-ci cherche à créer un climat de démobilisation en discutant de « l’âge pivot » qu’il pourrait aménager, il ne revient pas sur l’ensemble de sa réforme. Pendant ce temps, le mouvement continue, gagnant même de nouveaux secteurs. Tout est possible ces prochains jours.

Depuis trois semaines, le pouvoir avait donné rendez-vous aux organisations syndicales pour un nouveau round de « discussions » ce mardi 7 janvier. Une journée qui n’a à peu près servie à rien, tant Macron, Philippe et Cie restent arc-boutés sur la défense de leur retraite à points dont personne ne veut. Espérant trouver une issue à la mobilisation qui dure depuis plus d’un mois, ils cherchent à remettre en selle certaines directions syndicales, en particulier celles de la CFDT et de l’UNSA, marginalisées depuis plusieurs semaines par la radicalité de la lutte, en proposant de discuter uniquement de « l’âge pivot ». Ils annoncent même vouloir discuter vendredi de la tenue d’une possible « conférence sur le financement » du système de retraites, proposition venue de la direction de la CFDT...
Le mouvement de contestation n’est pas dupe de ce petit jeu qui reviendrait à nous faire avaler un recul social en deux temps : accepter aujourd’hui la réforme « systémique », c’est-à-dire une retraite à points qui se traduira par une baisse des pensions, et dans quelques mois (en plein cœur de l’été ?), à l’issue de « discussions » entre le gouvernement et les directions syndicales les plus dociles, la dimension « paramétrique », c’est-à-dire le recul de l’âge de départ à la retraite selon différentes modalités (mise en place d’un « âge d’équilibre » à 64 ans avec décote, augmentation du nombre d’annuités nécessaire pour avoir le taux plein, etc.).

L’extension de la lutte, c’est maintenant !...

Lire la suite...
 
Mieux que des vœux : l’action pour nos retraites dès vendredi 3 janvier ! PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mercredi, 01 Janvier 2020 17:35

 

Grève nationale, interprofessionnelle et intersyndicale à partir du jeudi 9 janvier

Manif à 11h30 à partir de la Manufacture des tabacs (métro Sans Souci)

Macron a parlé. Un peu plus d’un quart d’heure pour nous expliquer que la France n’avait pas connu de période aussi faste depuis de nombreuses années. A l’écouter, tout va pour le mieux… Le chômage ? Plus de 500 000 emplois créés ! Notre camarade Philippe Poutou sera même heureux d’apprendre que, contrairement à ce que toutes les travailleuses et les travailleurs de ce pays subissent, des usines réouvrent ! La crise des Gilets jaunes ? Réglée grâce à « un dialogue respectueux et républicains, sans précédents » !

Les mutiléEs et les blesséEs apprécieront…  La crise écologique ? Sous contrôle grâce à l’accord de Paris. Et comme stratégie écologique, le gouvernement a prévu d’aider les plus modestes à moins polluer… se payant même le cynisme de rendre hommage au mouvement de mobilisation de la jeunesse pour le climat. Un mouvement qui dénonce pourtant exactement la politique menée par son gouvernement et la stratégie des « petits gestes du quotidien ».

Mais visiblement, Macron n’est pas à un enfumage près. L’abus des lacrymos balancées cette année lui aura peut-être brouillé les esprits, ou alors est-ce juste parce que ces vœux sont à l’image de son gouvernement : complètement déconnecté de la réalité sociale du pays. Seule ligne claire perdue à travers de mauvaises envolées lyriques autour de Notre-Dame du haut de laquelle des siècles de « peuples de bâtisseurs »sont censés nous contempler (ou réciproquement)… La réforme des retraites aura bien lieu. Quoiqu’on nous ait vendu sur les « volontés d’apaisement » de Macron,..

Lire la suite...
 
Rassemblement vendredi 27 décembre à 11h30 devant le centre commercial de la Part Dieu PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Jeudi, 26 Décembre 2019 11:38

du côté de la Tour Oxygène, à l’appel de l'Union Départementale CGT
Journée de grève nationale, interprofessionnelle et intersyndicale jeudi 9 janvier
Pour soutenir les cheminotEs en grève reconductible et mobiliser pour les prochaines actions, le Collectif Unitaire 69 en défense des retraites organise des diffusions de tracts avec collectes : informez-vous auprès des militantEs du NPA ou à l’adresse du Collectif : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Le point de vue du NPA :

Retraites : pas de trêve, préparer la rentrée pour gagner

Le gouvernement table sur la période des fêtes pour faire passer sa réforme en force, malgré le fait que la majorité de la population soutient la grève et s’oppose à la casse des retraites.

Mais le mouvement tient, malgré la grande difficulté représentée par cette période, pour rebondir après les fêtes...

Lire la suite...
 
Rassemblement lundi 23 décembre à 11h place de la Comédie (Lyon 1er) PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 22 Décembre 2019 11:14

(métro Hôtel de Ville) à l’appel des syndicats CGT du Rail et de l’Energie
Journée de grève nationale, interprofessionnelle et intersyndicale jeudi 9 janvier
Pour soutenir les cheminotEs en grève reconductible et mobiliser pour les prochaines actions, le Collectif Unitaire 69 en défense des retraites organise des diffusions de tracts avec collectes : informez-vous auprès des militantEs du NPA ou à l’adresse du Collectif : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Le point de vue du NPA : Le gouvernement ne lâche rien, nous non plus !

Pas de retrait de la réforme des retraites, pas de trêve !

Plus importante que le premier jour de la mobilisation, la nouvelle journée mardi 17 décembre, marquée une nouvelle fois par une grève massive dans différents secteurs, a montré la profondeur de la colère du monde du travail contre la réforme des retraites. Mais visiblement, malgré les 1,8 million de manifestantEs, Macron et son gouvernement continuent à faire la sourde oreille. Faisons-nous entendre plus fort, pendant et après ces vacances de fin d’année.

Droit dans ses bottes...

Voilà un Premier ministre qui nous rappelle un précédent, Juppé en 1995... Après avoir reçu individuellement puis collectivement les syndicats mercredi et jeudi, Édouard Philippe n’a fait aucun geste notable pour répondre à la mobilisation qui dure depuis deux semaines. Tout au plus tente-t-il une nouvelle fois la division, avec un clin d’œil appuyé à certains syndicats tièdes...
Ainsi concernant l'âge d'équilibre, le fameux âge pivot, il propose d’individualiser davantage l'âge de départ à la retraite...

Lire la suite...
 
Reconduisons la grève pour nos retraites ! Et manif jeudi 12, samedi 14 et mardi 17 décembre PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Jeudi, 12 Décembre 2019 00:59

manifs intersyndicales jeudi 12 à 11h 30 à J. Macé et mardi 17 à 11h30 à la Manufacture des tabacs
manif samedi 14 à 14h aux Brotteaux, à l’appel du Collectif unitaire en défense des retraites

Le gouvernement joue l’épreuve de force : amplifions les grèves et la mobilisation !

La mobilisation massive de jeudi 5 décembre a été le premier acte de la bataille engagée pour le retrait de la contre-réforme des retraites Macron-Delevoye. Delevoye, dont on « découvre » qu’il était jusqu’à ce jour administrateur d’un organisme de formation de compagnies d’assurances. Assurances qui lorgnent sur le juteux marché des retraites individuelles privées visant à permettre à celles et ceux qui le pourront de compléter les retraites misérables que laisserait la réforme gouvernementale.

Une mobilisation qui tient

Tout le week-end, les salariéEs de la SNCF et de la RATP ont poursuivi la grève. De nombreuses manifestations ont eu lieu samedi, marquant la convergence des combats des chômeurEs, des Gilets jaunes, avec celui contre la destruction de notre système de retraites. Et ce malgré les tentatives policières de briser les rassemblements, les convergences.
Lundi, mardi et mercredi, la forte mobilisation des salariéEs des transports en commun a entraîné une vraie paralysie de l’activité économique, notamment en Île-de-France.

Le 10 décembre, second rendez-vous national et interprofessionnel, ce sont de nouveau des centaines de milliers de personnes qui ont défilé aux quatre coins du pays...

Lire la suite...
 
Manif vendredi 6 décembre, samedi 7 et poursuite de la grève PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Vendredi, 06 Décembre 2019 08:08

Avec entre 21 000 (selon la police) et 35 000 manifestantEs (selon la CGT), cette première journée de grève contre la réforme de retraites a été particulièrement suivie à Lyon. A Paris et dans de nombreuses villes, on n’avait pas vu autant de monde dans les rues depuis longtemps, quelquefois depuis le grand mouvement de l’hiver 1995, ce qui est de bonne augure pour la suite… Dans de nombreuses villes, les interventions de la police ont perturbé les défilés, mais rien n’y a fait : la détermination était de mise chez les manifestantEs, qui n’ont pas cédé face aux provocations et aux violences policières.

La fréquentation des manifestations est à l’image de cette première journée de grève contre le projet de Macron, qui a été tout aussi massive dans beaucoup de secteurs, de services publics, et même dans certaines entreprises privées. A la SNCF, il y avait entre 60 et 90 % de grévistes selon les professions, avec 90 % des trains qui n’ont pas circulé aujourd’hui, et on annonce déjà une journée au même niveau dès demain. Tout autant mobilisés, les salariéEs de la RATP ont aussi voté largement dans leur AG la reconduction pour demain. Dans l’éducation nationale, les taux de grèves n’ont pas été aussi hauts depuis de nombreuses années : si le ministère annonce un peu plus de 40 % de grévistes, les syndicats décomptent environ 70 % de grévistes dans le premier et second degré, avec de nombreuses écoles totalement fermées.


Du coup, il va falloir à ce pouvoir un peu plus que des petites manœuvres pour éteindre cette colère. Espère-t-il s’en sortir en présentant sa contre-réforme un peu plus tôt que prévue, dès le milieu de la semaine prochaine, comme il l’a annoncé aujourd’hui ? CertainEs - parmi ses « partenaires sociaux » - se prêteront sans nul doute à ce petit jeu, alors qu’il n’y a rien à négocier : les grévistes veulent le retrait du projet, point barre...

 

 

Lire la suite...
 
Pour nos retraites et contre Macron, manif intersyndicale jeudi 5 décembre PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mardi, 03 Décembre 2019 04:35

à 10h30, de la Manufacture des tabacs (métro Sans Souci) à J. Macé
manif vendredi 6 décembre à 11h30 de J. Macé à la Préfecture (au moins à l'appel de Solidaires 69...)
manif samedi 7 décembre à 14h à partir de J. Macé

TouTEs en grève jusqu’au retrait !

À quelques jours de la journée de grève interprofessionnelle du 5 décembre, le climat social se réchauffe et accroît l'affrontement avec le pouvoir. Retraites, racisme, violences faites aux femmes, climat... La possibilité d’une convergence des colères contre la politique de Macron fragilise un gouvernement qui alterne effets d’annonces, déclarations méprisantes et menaçantes, et tentatives de division.

Des effets d’annonce… sans effets !

Après la journée de grève et de manifestation historique des soignantEs, Macron a annoncé à grand bruit un « plan d’urgence » : le troisième en six mois. Mais ce n’est qu’un effet d’annonce, qui ne répond pas à l’essentiel : le manque d’effectifs et de lits, les salaires trop bas, les heures supplémentaires non payées, la dégradation incessante des conditions de travail. Une nouvelle journée de mobilisation est prévue ce 30 novembre.
Au lendemain d’une mobilisation historique (150 000 personnes dans tout le pays) contre les féminicides samedi dernier, le « Grenelle des violences conjugales » n’accorde pas un euro pour mettre en œuvre les maigres propositions !
Et face à la précarité grandissante des étudiantEs, la réponse du gouvernement est encore à côté de la plaque...

Lire la suite...
 
Un collectif unitaire en cours de construction dans le Rhône pour défendre les retraites PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mardi, 26 Novembre 2019 10:34
voir le site https://reformedesretraites.fr/

 

Macron et le gouvernement ont annoncé un report de la réforme des retraites, vraisemblablement à l’été prochain. Ne soyons pas dupes de la communication du gouvernement, leur projet reste le même: détruire le système de retraite par répartition au profit d'un système par points. Les conséquences sont connues: baisse du niveau des pensions, augmentation de l'âge de départ (légal ou réel), alignement par le bas de tous les régimes spécifiques, etc. Cette réforme touchera les travailleur.se.s les plus précaires d'entre nous, et notamment les femmes. Une intersyndicale regroupant syndicats de salarié.e.s, lycéen.ne.s et étudiant.e.s a d'ores et déjà appelé à une journée de grève le jeudi 5 décembre. Il nous paraît important d'appuyer cette démarche, notamment par un travail politique d'information à une large échelle pour s'opposer au discours dominant. La question des retraites n'est pas une question technique ou "budgétaire", c'est une question politique et de choix de société. Nous savons que les moyens pour financer un système de retraite par répartition et égalitaire existent ! C’est dans ce cadre que le NPA a invité toutes les organisations (associatives, syndicales et politiques) intéressées à se réunir, pour échanger sur les actions à engager localement et de manière unitaire (4 pages informatifs, tracts, meeting unitaire, intervention dans l'espace public, conférence de presse, etc.). Ont participé à une réunion des Gilets Jaunes de Lyon centre, ATTAC, le Planning Familial, la CNT-SO, l’UNEF Tacle, la FA, FI, le NPA Jeunes, le PG, l’UCL. Un Collectif en défense des retraites et de la protection sociale est né, il ne demande qu’à s’élargir…

télécharger le 1er tract du Collectif

 
Colloque "mobilisations contre risques professionnels et atteintes à l'environnement" PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mardi, 12 Novembre 2019 23:34

COLLOQUE À GIVORS 14-15 NOVEMBRE 2019
communiqué de l’Association des anciens verriers de Givors :
« L’association des anciens verriers, en partenariat avec Sciences-Po Lyon, la Maison des Sciences de l’homme Lyon Saint-Etienne, les laboratoires CMW, Triangle, LARHRA, EVS et IRIS, organise les jeudi 14 et vendredi 15 novembre à Givors un colloque sur les risques professionnels et les atteintes à l’environnement. La Région Auvergne-Rhône-Alpes et les villes de Givors et Grigny apportent également leur soutien, ainsi que le GIS Gestes.
Ce colloque entend réunir les acteurs des luttes et chercheurs en santé au travail et contre les pollutions industrielles : il est déjà soutenu par plus d'une dizaine d'organisations impliquées dans ces mobilisations.
Cette initiative scientifique se déroulera dans un contexte social particulier. Il se tiendra au moment de l’ouverture des travaux de réforme de la santé au travail lancés par le gouvernement...

Lire la suite...
 
Préparer un mouvement d’ensemble en défense des retraites PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Samedi, 02 Novembre 2019 20:06

Réduction et individualisation des pensions

Avec le système de retraite par points, la retraite devient une affaire individuelle, où chacun-e accumulera des points tout au long de sa vie. On se retrouve seul face aux difficultés de son parcours professionnel : années d’études, de chômage, pour élever des enfants, viendront réduire la pension. Fini les régimes spéciaux qui prenaient en compte les contraintes de certains métiers. Fini le calcul sur les meilleures années de salaire. C’est le grand nivellement par le bas !

Travailler plus pour gagner moins ?

De plus, le mécanisme réduit automatiquement le niveau des pensions : car la partie de la richesse produite nationalement (le Produit Intérieur Brut - PIB) consacrée aux retraites va rester fixe (à 14% du PIB), alors que le nombre de retraités augmente par rapport à la population active. Les révélations sur les calculs du gouvernement sont éclairantes : si la réforme passe, on perdra 5 à 20% sur nos pensions, selon les cas :
(voir le site reformedesretraites.fr).
Cette baisse massive des pensions va progressivement ouvrir la voie à la capitalisation : seulement pour celles et ceux qui en auront les moyens, épargner pour ses vieux jours, si un crach boursier ne vient pas faire fondre ses économies...

Une autre répartition des richesses est possible

On peut garantir le niveau des pensions en augmentant les cotisations patronales, comme cela s’est toujours fait depuis que l’espérance...

Lire la suite...
 
Pour nos retraites, grève et manif mardi 24 septembre PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Samedi, 21 Septembre 2019 05:59

Manif appelée par CGT et Solidaires à 11 h à la Manufacture des tabacs (métro Sans Souci)

Construisons une mobilisation unie

Les révélations sur la réforme des retraites sont éclairantes : si elle passe, on perdra 5 à 20% sur nos pensions, selon les cas : une véritable saignée. C’est la conséquence des trois mesures fondamentales prévues par le gouvernement : la fin de tous les régimes assis sur un nombre d’annuités, y compris les régimes dits « spéciaux », pour les remplacer par un système par points, individualisé, où chacun se retrouve seul face aux difficultés de son parcours profession-nel ; la limitation à 14% du PIB des richesses consacrées aux retraites alors que la population vieillit ; la fin du calcul de la pension sur la base des meilleures (privé) ou des dernières années (public). De fait, ce serait aussi la fin de l’âge de départ légal à 62 ans pour une retraite complète.

Arrêter cette réforme par tous les moyens nécessaires

Il est fondamental pour le monde du travail d’empêcher Macron et le patronat de mener à bien cette réforme. Le mouvement des Gilets jaunes a mis en lumière le développement de la pauvreté en France, chez les salariéEs comme chez les retraitéEs. L’objectif du gouvernement est de réduire les dépenses liées aux retraites et à l’ensem-ble de la protection sociale, et de nous pousser à payer, toujours plus, des complémentaires retraites privées.

Une mobilisation de masse est possible

Les grandes mobilisations de 1995, 2003, 2010 pour la protection sociale, comme le mouvement des Gilets jaunes, ont montré les capacités de résistances des travailleurs/ses, malgré les reculs sociaux. En cette rentrée, entre les privatisations, les suppressions de postes, les retraites, la casse des services publics notamment dans les hôpitaux et l’éducation, beaucoup de salariéEs ont des raisons de manifester ou faire grève...

Lire la suite...
 
Lutte des salariéEs de FAMAR contre la fermeture du site de St Genis Laval PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Vendredi, 02 Août 2019 19:00
Le groupe pharmaceutique Famar, détenu par l’actionnaire KKR (un fonds d’investissement américain) a été mis en vente, comme l’ensemble des 12 sites. L’usine à côté de Lyon n’a pas été reprise et se retrouve en redressement judiciaire, alors qu’elle emploie 320 salariéEs... A l’appel d’une Intersyndicale, ils ont mené 2 actions en juillet.

Dont une devant le siège de Merck, dans le 8e arrondissement de Lyon, pour demander que les capacités industrielles de Saint-Genis-Laval soient utilisées, surtout dans le climat actuel de pénurie de certains médicaments en France.


Télécharger le tract de la CGT sur la pénurie des médicaments et l’industrie pharmaceutique


 
Solidarité avec les JST (Jeumont) en grève sur les salaires à Lyon 8ème PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 12 Mai 2019 17:49

La majorité des ouvriers de JST sont en grève depuis le 2 avril. Ils réclament une augmentation générale de 37,50 € et se heurtent à un patron particulièrement intransigeant : à l'image de l'UIMM (patronat de la métallurgie), dont il est le vice-président !


Le soutien aux grévistes est bienvenu : dons sur place ou bien sur la cagnotte Leetchi ouverte par le syndicat:

https://www.leetchi.com/c/solidarites-grevistes-jst-transformateurs

Passer également les soutenir sur leur piquet de grève 84, avenue Paul Santy, où il sont les jours de semaine, au moins de 8 à 15h ! (métro Mermoz Pinel)


 
ACTE XXV JAUNE ET VERT : manif samedi 4 mai à 14h à partir de J. Macé PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Vendredi, 03 Mai 2019 10:17

À l’appel des Gilets Jaunes de Lyon centre et de Youth for climate Lyon :
« ACTE XXV : UN SAMEDI JAUNE ET VERT
Depuis plusieurs mois, deux mouvements nouveaux sont parvenus à faire entendre leurs voix et à remettre en question un système politique et économique qui détruit nos vies et notre avenir. D’un côté, cela fait 5 mois que les Gilets Jaunes ont engagé un rapport de force contre la politique de Macron. En se mobilisant tous les samedis dans toutes les villes depuis 24 semaines, et en étant présents sur les ronds-points depuis le 17 novembre, les Gilets Jaunes sont déterminés à ne rien lâcher, mettre en échec la politique du Gouvernement et obtenir justice. De l’autre, le mouvement pour le climat fait de plus en plus de bruit dans le monde. Des marches pour le climat aux actions de désobéissance civile contre les pollueurs qui se multiplient, des 70 000 jeunes à Bruxelles aux 15 000 à Lyon pour la grève des jeunes pour le climat le 15 mars, nous leur avons fait savoir que nous ne laisserons pas ce système nous priver de notre avenir.

Jeunes pour le climat et Gilets Jaunes : nous avons des adversaires communs ! En effet, nous voyons bien que c’est :
- Ce même système qui épuise la planète pour répondre aux impératifs du marché et fait des cadeaux aux plus riches (suppression de l’ISF, CICE…) en prenant toujours aux plus précaires (taxes, hausse de la CSG) au nom de la compétitivité.
- Ce même Gouvernement qui casse les services publics et ne sait répondre que par la violence et la répression : éborgne et mutile les manifestants, porte gravement atteinte à la liberté de la presse et criminalise la contestation écologique.
- Ces mêmes grandes entreprises qui ne payent pas leurs impôts en France, exploitent et imposent des conditions de travail toujours plus difficiles, polluent et détruisent l’environnement.

Ainsi, dans nos luttes se dessine une perspective commune dont il faut se saisir maintenant ! Par conséquent, nous luttons collectivement pour :
- De nouveaux outils démocratiques pour définir collectivement nos besoins, y soumettre l’économie et instaurer ensemble la justice sociale et climatique.
- Une redistribution équitable des richesses pour avoir des services publics de qualité et accessibles à toutes et tous, financer la transition écologique et instaurer une société solidaire qui permet à tout le monde de participer et de vivre dignement.
- La garantie d’une qualité de vie assurée pour notre génération et les générations futures.

Nous ne gagnerons rien en revendiquant des choses chacun de notre côté, unissons-nous pour un acte 25 jaune et vert ! C’est ensemble qu’il faut lutter, c’est ensemble qu’on va gagner ! SAMEDI 4 MAI : 14h JEAN MACÉ MANIFESTATION COMMUNE »

 
Manif mercredi 1er mai à 10h30 place J Macé à Lyon 7ème PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Samedi, 27 Avril 2019 13:57

Dans la manif, rejoignez-nous dans le cortège du NPA
attention : il n’y pas de Transports en Commun Lyonnais le 1er mai ! La manif va de J. Macé à Bellecour

Macron essaye de redorer son blason en s’appuyant sur l’incendie de Notre-Dame. Il nous appelle à l’Union nationale, à « retrouver le fil de notre projet national », ramenant les revendications sociales à la « la politique et ses tumultes »... Il essaie de faire oublier qu’il détruit nos conditions de vie et de travail en cassant les services publics, en particulier celui de l'éducation, alors que l’incendie de Notre-Dame est avant tout le résultat de la pénurie budgétaire, du manque d’entretien des monuments historiques.
Il laisse le grand patronat s’enrichir... et apparaître généreux en donnant des miettes pour reconstruire la cathédrale, des miettes en réalité payées par l’État puisqu’elles sont déductibles des impôts !
Enfin, il méprise la mobilisation des Gilets jaunes et des salarié·e·s, notamment de l’Éducation nationale, dans les entreprises, en lutte contre les attaques gouvernementales, contre les licenciements et la précarité.

Ne pas laisser Macron nous tromper

La vieille tactique - se servir d’un drame pour faire croire à des intérêts communs entre les plus riches et le monde du travail - ne fonctionne plus, les gouvernements précédents l’ont trop usée.
Il n’y a pas un pouce à céder à ce gouvernement, d’autant plus que dans le même temps, celui-ci réprime les libertés publiques comme jamais. Ainsi, lors du 23e Acte des Gilets jaunes, un nouveau cap a été franchi en s'attaquant aux journalistes. La police a commis des violences directes contre eux : certains ont été directement visés par des LBD, d’autres arrêtés pour « violences ou dégradations », une caméra étant qualifiée d’« arme par destination »...
Cette répression intervient alors que les mobilisations continuent et tentent de converger : celle des Gilets jaunes qui continue ; dans l’Éducation nationale contre la loi Blanquer qui vise à décupler la sélection sociale et à précariser les personnels ; contre les licenciements, en particulier dans l’automobile ; pour les salaires dans les entreprises, faisant écho à la mobilisation des Gilets jaunes pour le pouvoir d’achat.

Se saisir des dates de mobilisation pour faire plier le gouvernement

Chaque samedi, les Actes des Gilets jaunes jouent un rôle capital de contestation contre le gouvernement et le patronat...

Lire la suite...
 
Solidarité avec les JST (Jeumont) en grève sur les salaires à Lyon 8ème PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mercredi, 17 Avril 2019 10:50

Barbecue mercredi 17 avril à partir de 12h et bienvenue aux soutiens 24h sur 24 sur le piquet de grève 105, rue Prof. Beauvisage à Lyon 8ème (métro Mermoz ou tram T4, station CISL Beauvisage)
Communiqué de la CGT JST :
"JST Transformateur, dernière grosse usine du 8ème arrondissement lyonnais et dernière usine française qui fabrique des transformateurs très hautes tension, mais aussi les transformateurs traction pour les TGV , Alstom, Bombardier, etc, subit depuis des années les foudres du patronat à travers son PDG Eric Lajus qui est aussi vice Président de L UIMM Lyon France (syndicat patronal de la métallurgie) . Depuis le rachat par une holding et la création du groupe JST Groupe, JST Transformateurs maison mère ne cesse de voir son cas s’aggraver . Organisation catastrophique. Management hors du coup. Politique sociale et salariale désastreuse. Jusqu’au-boutisme de notre PDG à la Macron et voir parfois digne d une dictature.
Cette année encore, face à des Négociations Annuelles Obligatoires catastrophique, nous avons décidé d’entamer un mouvement de contestation suivi par une soixantaine de salariés depuis mardi 2 car les limites ont été franchies .

Nous nous devions de taper très fort . Aujourd’hui, et depuis mardi 2/04, nous nous relayons 7j/7 et 24h/24 au 105 rue professeur beauvisage 69008, et gênons le départ de trois transformateurs pôle nucléaire pour la centrale nucléaire de tricastin .
Ils sont bloqués puisque les 3 doivent partir en barge depuis le port Édouard Herriot et 2 sont toujours bloqués sur le site.
Il ne s’agit pas seulement de pouvoir d achat , il s agit de maintient des acquis , de voir ce PDG partir et de changer de direction afin de partir sur des bases saines et sereines et surtout c est maintenant pour tous les grévistes une histoire de dignité !
Marre de courber l échine."


 
Manif lundi 15 avril à 11h en soutien aux éboueurs de PIZZORNO PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 14 Avril 2019 08:48

devant le Grand Lyon 20, rue du Lac à Lyon 3ème (métro Part Dieu)


Communiqué du syndicat Solidaires 69 :


« Le délinquant patronal PIZZORNO fait appel à la police


Le 9 avril, la société  Pizzorno a fait appel à la police qui est intervenue en nombre pour déloger les grévistes pacifiques soutenus par une vingtaine de gilets jaunes et autant de syndicalistes.
Une trentaine de policiers en civil et en tenue est  intervenue afin de déloger les salariés et leurs soutiens de cette entreprise de transport de déchets ménagers qui sont en grève pour leurs conditions de travail depuis le 2 avril.

Aussi instrumentalisée par cet employeur délinquant multirécidiviste la police a repoussé les grévistes pendant que des camions bene sortaient de la société avec  parfois des équipages exclusivement composés  de salariés intérimaires et pour certains embauchés pour remplacer les salariés en grève en toute illégalité. Déjà un grave accident du travail ayant pour victime un intérimaire à eu lieu à Villeurbanne, le 4 avril. Pizzorno n’en tire aucune conséquence et récidive.

Ainsi, la police s’est, par la force des choses, rendue complice de Pizzorno dans ces entraves caractérisées à l’exercice du droit de grève. Pour mémoire des salariés ont été menacés pendant le préavis afin qu’ils renoncent à exercer ce droit.

Puis la grève ayant débuté Pizzorno a fait appel  à un huissier de justice pour intimider les salariés grévistes en les pointant.
Des plaintes sont en cours de dépôt auprès du procureur de la République pour faire condamner les responsables de ces atteintes à ce droit constitutionnel qui sont passibles du tribunal correctionnel.
Les salariés demandent l’ouverture de véritables négociations avec la direction de la société.
Qu’elle entende la souffrance du personnel découlant de l’organisation du travail au lieu de répondre par un traitement sécuritaire à leurs revendications légitimes. Les salariés n’oublient pas la responsabilité du donneur d’ordre, la Métropole de Lyon, et appelle à une manifestation lundi 15 avril 2019 devant le siège de la collectivité territoriale.

Habitants, travailleurs et citoyens  excédés par les déchets qui s’accumulent,...

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2