Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Articles formation
Conférence sur ce qu’est devenue la révolution syrienne vendredi 21 juin PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 16 Juin 2019 22:07

avec Farouk Mardam-Bey (historien, anime les “Dimanches de Souria Houria”)
SOIRÉE / DÉBAT à 19 h00 à la Maison des Passages 44, Rue Saint-Georges, 69005 (M° D Vieux Lyon)
à l’appel du COLLECTIF UNITAIRE LYON-69 AVEC LA RÉVOLUTION POPULAIRE SYRIENNE (CISyLD, Ensemble, NPA, L’insurgé, Union Syndicale Solidaires, Émancipation, UJFP)

Entretien de la revue Contretemps avec Farouk Mardam Bey : Parler encore et toujours de la Syrie…
Farouk Mardam-Bey a publié avec Subhi Hadidi et Ziad Majed Dans la tête de Bachar Al-Assad (éditions Solin/Actes Sud).

ContreTemps : Après sept ans de répression et de guerre, la révolution syrienne apparaît défaite, et le peuple syrien condamné à rester victime d’une tragédie sans fin… Une fois donnée leur part aux larmes et à la colère, comment résister au désespoir ?

Farouk Mardam-Bey : Donnons d’abord leur part, qui devrait être très grande, à la douleur et à la colère. Si la Syrie et les Syriens en sont là, dans cet interminable calvaire, c’est que peu de gens dans le monde, pendant près de huit ans, se sont souciés de leur sort. Ces centaines de milliers de morts, ces dizaines de milliers de disparus, ces millions de réfugiés, ces villes et ces villages ravagés, tout un peuple sacrifié dans le jeu cynique des nations, nous réclament davantage de larmes, et plus encore de colère, et que nous nous efforcions de les faire partager autour de nous. C’est difficile par les temps qui courent, la lassitude ayant gagné les sympathisants de la cause syrienne, mais c’est sans doute le premier moyen de résister au désespoir.
La raison raisonnante nous incite en même temps, tout en reconnaissant sans ambages la défaite de la révolution, à comprendre pourquoi et comment elle a pu être défigurée, trahie et finalement vaincue. Autre moyen de résister au désespoir. Qu’est-ce qui revient aux conditions objectives, à la fois locales, régionales et internationales ? Qu’est-ce qui est dû aux erreurs, aux fautes, aux illusions, et plus profondément à la nature des différentes forces engagées dans le processus révolutionnaire ? Sans oublier le surgissement de l’imprévisible, notamment l’irruption de Daech qui a monopolisé depuis 2013 l’attention des chancelleries, des médias et du grand public.
Cela dit – et ce n’est en rien une consolation mais une donnée fondamentale à prendre en considération dans toute vision stratégique –, la défaite est aussi celle du régime, isolé au sein même de la « société homogénéisée » qu’il s’est vanté d’avoir créée sous l’aile protectrice de l’Iran et de la Russie. Une société incertaine de son avenir qui dépend d’une improbable entente entre les puissances étrangères présentes sous une forme ou une autre sur le terrain, et frappée de stupeur après la bataille en mesurant l’ampleur du désastre…

http://lesdossiers-contretemps.org/2019/01/21/syrie-entretien-avec-farouk-mardam-bey/


Mise à jour le Dimanche, 07 Juillet 2019 15:54
 
Rencontre avec Ugo Palheta autour de "La possibilité du fascisme" samedi 6 avril PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 05 Avril 2019 09:17

à 15h à la Librairie Terre des livres, 86, rue de Marseille à Lyon 7ème (métro J. Macé)
Rencontre avec Ugo Palheta autour de "La possibilité du fascisme – France, la trajectoire du désastre" aux Editions La Découverte.

Mouvement réactionnaire de masse contre l’égalité des droits ; migrants enlevés, tabassés et laissés pour mort par des milices à Calais ; large diffusion de thèses réactionnaires, xénophobes et islamophobes ; intensification du quadrillage répressif des quartiers populaires et violences policières impunies ; manifestations interdites et criminalisation croissante de toute contestation ; scores inégalés du Front national à toutes les élections depuis 2012. Sous des formes disparates et encore embryonnaires, mais dont la seule énumération dit le pourrissement actuel de la politique, c’est le fascisme qui fait retour.

Et celui-ci s’annonce non comme une hypothèse abstraite mais comme une possibilité concrète. Pourtant, la possibilité du fascisme est généralement balayée d’un revers de main par les commentateurs : comment la République française, patrie autoproclamée des droits de l’homme, pourrait-elle engendrer le monstre fasciste ? La France ne s’est-elle pas montrée « allergique » au fascisme tout au long du XXe siècle, comme le prétendent certains historiens français ? Le Front national n’a-t-il pas renoncé au projet ultranationaliste, raciste et autoritaire qui le caractérisait depuis sa création ? N’assiste-t-on pas au renouveau du capitalisme français sous les auspices d’un jeune président réalisant enfin les « réformes » prétendument nécessaires ?

C’est à démonter ces fausses évidences que s’attache ce livre, scrutant ainsi la trajectoire d’un désastre possible, enraciné dans la triple offensive – néolibérale, autoritaire et raciste – dont Emmanuel Macron est la parfaite incarnation, mais un désastre résistible, pour peu que le danger soit reconnu à temps et qu’émerge un nouvel antifascisme, capable de mener de front le combat contre l’extrême droite et celui contre les politiques destructrices qui favorisent son ascension.




Mise à jour le Samedi, 18 Mai 2019 13:19
 
Film débat "Un héritage empoisonné" jeudi 28 mars à l'ENS (69) PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 24 Mars 2019 00:04

À L’École Normale Supérieure de Lyon,

15 parvis René Descartes, 69007 Lyon

(métro Debourg), salle D.2.034


en présence de la réalisatrice,

Projection de “Un heritage empoisonné” d’Isabelle Masson-Loodts - durée 57 min

 

Alors qu’un siècle a suffi pour faire oublier le danger, pourtant encore réel, des rebuts de 14-18 comment croire que notre mémoire permettra de maintenir la vigilance des générations futures autour des déchets nucléaires qui resteront dangereux pour plusieurs millénaires...

Mise à jour le Dimanche, 31 Mars 2019 14:06
 
Soirée-rencontre avec Michel Warschawski, militant israélien anticolonialiste, mercredi 13 février PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 06 Février 2019 11:28

Mercredi 13 février 2019 à 20 heures à Maison des Passages
44 rue Saint-Georges - 69005 Lyon (métro Vieux Lyon)
avec Michel Warschawski Journaliste et écrivain israélien, militant anticolonialiste, président de l’AIC, Centre d’information alternative, association lauréate du prix des Droits de l’Homme 2012 de la République française.
"Michel Warschawski nous parlera de son dernier livre "Israël : chronique d’une catastrophe annoncée ... et peut-être évitable"
(ed. Syllepseoctobre 2018). « L’installation à Jérusalem, « définitivement » annexée, de l’ambassade des États-Unis, la féroce répression de la « marche du retour », la poursuite accélérée de la colonisation, le vote de la loi fondamentale faisant d’Israël l’État de la nation juive, sont autant de signaux d’alarme.
C’est ce moment que choisit Michel Warschawski, pour dire que l’évolution du régime israélien est non seulement une menace permanente contre les Palestiniens mais aussi une dangereuse impasse pour le peuple juif-israélien, et qu’il est temps de faire retraite. »
Soirée organisée par l’Union Juive Française pour la Paix, en collaboration avec le Collectif 69 de soutien au peuple palestinien


Mise à jour le Vendredi, 08 Mars 2019 06:37
 
FORMATION – DÉBAT « Introduction au Marxisme » Mardi 29 janvier PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 24 Janvier 2019 11:13

Le Marxisme est une grille d’analyse permettant de comprendre le fonctionnement du capitalisme, les luttes des classes, les évolutions des rapports de production et ses conséquences. C’est un outil militant pour changer le monde par une transformation révolutionnaire de la société qui pose les bases du le socialisme. Pour la bourgeoisie, le Marxisme est mort, vaincu par le capitalisme libéral qui marquerait la fin de l’histoire. Pour les économistes sociaux démocrates, Marx n’est qu’un outil de compréhension des crises économiques et en aucun cas un outil à caractère révolutionnaire. Le stalinisme, quand à lui, a totalement défiguré l’idée du socialisme. Enfin, les populistes de gauche ont enterré le marxisme et la lutte de classes au profit d’un antagonisme qui se limiterait à l’opposition peuple contre oligarchie.

Qu’est-ce que le Marxisme ? D’où vient-il ? En quoi permet-il de comprendre le monde ? En quoi c’est un outil militant pour le socialisme ? C’est de cela que nous pourrons discuter. A l’heure du mouvement des gilets jaunes et de son caractère surprenant pour le mouvement ouvrier traditionnel, Marx peut aussi nous aider à comprendre ce mouvement comme le produit de l’évolution du système capitaliste et des rapports de production.

« La bourgeoisie ne peut exister sans révolutionner constamment les instruments de production, ce qui veut dire les rapports de production, c’est à dire l’ensemble des rapports sociaux » Karl Marx, Friedrich Engels, 1848 Le Manifeste du Parti Communiste

Réunion sur invitation, contactez les militantEs du NPA ou son Equipe Départementale de Direction pour y participer

Mise à jour le Samedi, 16 Février 2019 19:30
 
Film débat « Le char et l’olivier, une autre histoire de la Palestine » à Lyon et Sainte Foy PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 15 Janvier 2019 21:09


dans le cadre d’une série d’avant-premières avant sa Distribution et sortie nationale en salle prévue à l’Automne 2019 (Chez Destiny Films) :

Film documentaire de 102 minutes, “Le Char et l’Olivier” rappelle un certain nombre de fondamentaux oubliés et apporte un éclairage sur l’histoire de la Palestine, ce que les médias appellent le conflit israélo-palestinien, de son origine à aujourd’hui. Apprendre du passé pour comprendre le présent !

Ce film documentaire réunit analyse géopolitique, interviews de personnalités internationales, expertes sur ce sujet et témoignages de citoyens palestiniens et français.
Il propose des clefs de compréhension et souhaite débarrasser les esprits des clichés et idées reçues ! “Le Char et l’Olivier” se veut pédagogique et tente d’intéresser à nouveau tous ceux que la durée du conflit aurait découragé ... et pour ne plus entendre “je n’y comprends rien “ !

Le film parle d’un territoire magnifique, et d’un peuple qui affirme sans cesse que “vivre c’est déjà résister” ! Et c’est une équipe lyonnaise passionnée qui l’a réalisé...

• Mercredi 23 Janvier 2019 à 20 H 00 Ciné Opéra Lyon (69) débat en présence de Gilles Devers (Avocat / témoin dans le film) et des Associations UJFP, AFPS et Collectif 69 Palestine

• Jeudi 31 Janvier 2019 à 20 H 00 Ciné Mourguet St Foy les Lyon (69) débat en présence de Sarah Katz et Pierre Stambul de l’UJFP, ATTAC Lyon Ouest et les Amis du monde diplomatique.

Pour en savoir plus sur le film : http://erapinfo.free.fr/spip.php?article494


Mise à jour le Samedi, 02 Février 2019 08:52
 
Yemen : la France complice ? Réunion d’info jeudi 29 novembre PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 26 Novembre 2018 11:31

animée par Tony Fortin de l’Observatoire des armements : jeudi 29 novembre à 19 heures,

Mairie du 1er, Lyon, place Sathonay (métro Hôtel de Ville)

Quel est le rôle exact de la France au Yémen ? Quelles sont les armes livrées ? Quel est le rôle des parlementaires ? Qui décide de les vendre ? Comment peut-on agir en tant que citoyen ? Une réunion pour être au clair sur le sujet et se mobiliser.

+ d'infos sur www.obsarm.org

Pour le NPA, il faut imposer à Macron l’arrêt des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite

Arabie Saoudite qui assassine Jamal Khashoggi et massacre au Yemen

Mohamed Ben Salman, le nouvel homme fort de l’Arabie Saoudite, s’est lancé depuis 2015 dans une guerre sans fin au Yémen. D’après l’Unicef, un enfant y meurt toutes les dix minutes. De faim, de soif, du choléra mais aussi des bombes de la coalition. Quatorze millions de yéménites ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence! Cette guerre bénéficie du soutien sans faille de Trump et de Macron, qui préfère les onze milliards d’euros de commandes militaires de l’Arabie Saoudite à la vie du peuple yéménite. En 2011, le peuple yémenite se souleve et chasse son dictateur. Son puissant voisin, l’Arabie Saoudite prend peur.Après avoir échoué à imposer au Yemen un gouvernement stable qui lui soit favorable, il utilise l’arme des bombardements, de la famine et du choléra, ouvrant la porte à l’internationalisation du conflit, où chaque puissance régionale essaye de jouer sa carte !

Les capitalistes français, fournisseurs officiels des massacres au Yemen

Renault fournisseur en 2016 de 276 blindés légers de type Renault Sherpa light et Vab Mark 3 du groupe Renault Trucks Defense.
Nexter fournisseur des super canons Caesar de l’entreprise française Nexter, qui pilonnent le Yémen depuis sa frontière.
Thalès fournisseur, pour les avions de chasse saoudiens, des nacelles Thalès Damocles XF de désignation de cible et de guidage de bombes, qui ont servi entre autres à bombarder les hôpitaux de Médecins sans frontières, ce qui vaut à la coalition des accusations de crime de guerre!
Airbus fournisseur trois mois après le début du conflit d’un avion ravitailleur en vol Airbus 330-200 MRTT.
EADS et SAGEM fournisseurs pendant le conflit d’hélicoptères de transport Cougar du groupe européen EADS et de drones...

Mise à jour le Mardi, 11 Décembre 2018 05:42
Lire la suite...
 
Conférence de Joseph Daher sur l'avenir de la Révolution syrienne PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 29 Janvier 2017 09:30
Le 13 janvier dernier, le "Collectif Lyon69 avec la révolution populaire syrienne", dont le NPA est partie prenante, organisait une conférence de Joseph Daher, universitaire et militant originaire d'Alep, parfait connaisseur du processus révolutionnaire en Syrie et contributeur de notre journal L'Anticapitaliste.

Pour écouter son intervention, cliquez sur l'image.
Mise à jour le Jeudi, 19 Avril 2018 08:38
 
Les mécanismes de l'exploitation capitaliste PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 19 Janvier 2017 19:57
Vous n'avez pas pu être présent-e à notre soirée formation sur les mécanismes de l'exploitation capitaliste ?
Revisionnez l'intervention de Gérard Vaysse en cliquant sur l'image.
Mise à jour le Jeudi, 19 Avril 2018 08:37
 
Conférence d’Ignacio Ramonet sur Hugo Chávez mercredi 20 mai à 19 h PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 14 Mai 2015 09:02

à la Maison des Passages, 44, rue St Georges (Métro D – Vieux Lyon) : rencontre débat avec Ignacio Ramonet, à l’occasion de la sortie de son livre Hugo Chavez. Ma première vie.
Organisée par Les Amis du Monde diplomatique, En partenariat avec l’Association France Amérique Latine et l’Association France Cuba - Entrée libre

Présentation de l’éditeur : "Rares sont les personnalités contemporaines qui ont eu, sur l’histoire de leur pays, un impact aussi décisif que celui provoqué par Hugo Chavez (1954-2113). Elu président du Venezuela en 1999, Il a réveillé l’ensemble de l’Amérique latine par la puissance de son verbe, la modernité de ses idées et l’exemple des avancées de sa Révolution bolivarienne.

L’impuissance des castes latino-américaines traditionnelles à répondre aux aspirations de « ceux d’en bas » a ouvert le chemin à une génération de dirigeants néoprogressistes venus du monde syndical, du militantisme social, des luttes indigènes et même de la guérilla : Lula et Dilma au Brésil, Evo Morales en Bolivie, Rafael Correa en Equateur, Nestor Kirchner et Cristina Fernandez en Argentine, Tabaré Vazquez et José Mujica en Uruguay, et tant d’autres. Mais le premier d’entre eux fut Chavez. Dans ce livre gorgé de révélations, résultat de cinq ans de travail et de plus de deux cents heures de conversations avec Hugo Chavez, Ignacio Ramonet dresse un passionnant portrait du leader vénézuélien qui raconte sa vie avec ses propres mots."

Le NPA fait le point sur la situation au Vénézuela (extrait de la Revue L'Anticapitaliste d’octobre 2014) :

L’ère Chávez
C’est sur la base de la révolte de 1989 contre des réformes néolibérales qu’Hugo Chávez, jeune lieutenant-colonel auteur d’un coup d’Etat avorté en 1992, a été élu au pouvoir en 1998, le premier du « virage à gauche » latino-américain. Le Venezuela a longtemps été un des épicentres de ce tournant sous-continental. En mettant en échec un coup d’Etat militaire en avril 2002 et un lock-out patronal entre décembre 2002 et février 2003, Chávez et les classes populaires vénézuéliennes ont montré qu’une autre politique que le néo-libéralisme était possible en Amérique latine.
Reste à construire une société nouvelle :

Mise à jour le Jeudi, 21 Mai 2015 20:51
Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2