Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Articles formation
Extrême droite, la connaître, la combattre : débat samedi 7 mai PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 05 Mai 2022 18:10

organisé par le média du web « Rapports de force »,  l’info pour les mouvements sociaux
à l'occasion de l'anniversaire de ses 5 ans

au café « De l’autre côté du pont » – 25 Cours Gambetta – Lyon 3e arrondissement (métro Guillotière)

à 16H30 – Débat : « Extrême droite : la connaître, la combattre », avec la participation de Daphné Deschamps (journaliste indépendante), Guillaume Bernard (Rapports de force) et le collectif « Fermons les locaux fascistes » :
Banalisation de ses idées, violences politiques, progression électorale, quel rôle pour les militant.e.s et les journalistes face à la montée de l’extrême droite ?


Mise à jour le Samedi, 11 Juin 2022 22:15
 
"L'Etat d'Israël contre les juifs" rencontre VENDREDI 28 JANVIER PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 27 Janvier 2022 16:44

RENCONTRE AVEC S. CYPEL AUTOUR DE SON LIVRE, à 18H30 - Palais du Travail de Villeurbanne, Place Lazare Goujon (à droite face au bâtiment du TNP) Métro A – Gratte-ciel

Journaliste, fin connaisseur d'Israël, Sylvain Cypel publie un essai fortement documenté dont le titre ne manquera pas de faire débat: « L'Etat d'Israël contre les Juifs ». Pour le résumer succinctement, ce livre est le récit d’une longue dérive de l’Etat d’Israël vers un régime ethniciste, raciste, belliqueux, faisant un usage systématique et disproportionné de la violence à l’encontre des Palestiniens. C’est la mise en place progressive de ce qui ressemble fort à un régime d’apartheid, c’est aussi un régime illibéral passant des alliances avec des régimes autoritaires. Et cette dérive, écrit Sylvain Cypel, menace aujourd’hui les Israéliens eux-mêmes mais aussi les juifs du monde entier.

organisé par le Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, les Amis du Monde diplomatique, etc

Mise à jour le Mercredi, 16 Mars 2022 08:37
 
"Fedayin, le combat de Georges Abdallah" projection débat jeudi 16 décembre PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 14 Décembre 2021 20:33

Jeudi 16 décembre 20h : Projection-Débat du film documentaire « Fedayin » le combat de Georges Abdallah au Cinéma OPÉRA Lyon 1er


Débat avec le Collectif Vacarmes


"Fedayin, le combat de Georges Abdallah" retrace le parcours d’un infatigable communiste arabe et combattant pour la Palestine.
Le nom de Georges Abdallah apparaît régulièrement dans les manifestations, des articles de presse ou dans des courriers de parlementaires au ministère de la Justice. Mais qui est-il réellement ?

Pourquoi un communiste libanais d’origine chrétienne est-il emprisonné en France depuis plus de 35 ans ? Pourquoi est-il considéré par les Palestinien(ne)s comme un de leurs prisonniers ? À bien des égards, l’histoire de Georges Abdallah est à la fois celle d’une époque mais aussi celle d’une gauche arabe aussi riche que méconnue...

Mise à jour le Jeudi, 27 Janvier 2022 16:38
Lire la suite...
 
Conférence de T. VESCOVI sur les gauches en Israël Vendredi 5 Novembre PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 31 Octobre 2021 10:02

conférence organisée par AFPS-Lyon (Association France Palestine Solidarité)
à 18h30, au Palais du Travail de Villeurbanne - Place Lazare Goujon
(dans le bâtiment du TNP à droite) Métro A – Gratte-ciel

Conférence de Thomas VESCOVI , historien chercheur, à propos de son livre : "L'échec d'une utopie, Une histoire des gauches en Israël"

Le livre de Thomas Vescovi permet de mieux resituer les difficultés actuelles de celles et ceux, qui, en Israël comme en Palestine, luttent contre l’apartheid et la colonisation, en les replaçant dans l’histoire de la gauche et du camp de la paix israélien et dans les évolutions récentes de l’État et de la société israélienne.

Présentation par l’éditeur :

La gauche a joué un rôle central dans l’histoire d’Israël. Au cœur de la création de l’État en 1948, elle est restée majoritaire au Parlement pendant plus de trente ans.
Depuis la fin des années 1970, et plus encore après l’assassinat d’Yitzhak Rabin en 1995, les partis de gauche traversent une crise profonde.
Face à la poussée des courants ultranatio­nalistes et religieux, ils multiplient les alliances contre nature pour s’assurer une représentation parlementaire.
La question est désormais posée : existe-t-il encore une gauche en Israël ?

Remontant aux sources du mouvement sioniste, dont l’aile gauche cherchait à bâtir en Palestine un État pour les juifs sur des bases socialistes, Thomas Vescovi raconte l’histoire des mouvements pro­gressistes et révolutionnaires israéliens.

Au fil de ce récit très documenté, l’auteur analyse les débats qui animent et divisent ces mouvements depuis leurs origines...

Mise à jour le Jeudi, 18 Novembre 2021 20:12
Lire la suite...
 
Formation – débat du NPA mercredi 29 septembre : le nucléaire sauvera-t-il le climat ? PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 24 Septembre 2021 15:47

La Conférence de Paris de 2015 (COP 21) et la prise en compte par les populations de la crise climatique causée par les industries et la consommation carbonées redonnent aux tenants du nucléaire un espoir de second souffle.
Le nucléaire devient le champion de l’écologie, des énergies douces car non carboné, et de la consommation sans frein. La bombe nucléaire et ses dérivés redeviennent un parapluie contre les invasions possibles liées aux changements climatiques. Ainsi en France, de Droite à Gauche, mais aussi dans le mouvement écologiste et à l’extrême gauche, les sirènes de l’avenir radieux du nucléaire se font de nouveau entendre !

Soirée de débat et de formation mercredi 29 septembre à 20h
soirée présentée par Dominique Malvaud, cheminot retraité, syndicaliste SUD Rail, membre de la Commission Nationale Ecologie du NPA
et animateur du collectif national « Arrêt du nucléaire »
Faisons le point sur notre argumentation au moment où le nucléaire joue sa survie !

« Société nucléaire, société policière»

Petite nation au milieu des deux blocs issus de la 2ème guerre mondiale, la France a trouvé, dans le nucléaire militaire, l’occasion de manifester son indépendance.
À l’orée des années 70, c’est donc tout naturellement que le nucléaire civil a formé consensus entre la droite et la gauche, afin de développer la société de consommation. Comme le définira en 1974 le rapport de Pierre Messmer  « le nucléaire identifie un rapport nouveau  entre les producteurs de matières premières et ses consommateurs ». Militarisme nationaliste et consommation sont jusqu’à aujourd’hui les deux mamelles de l’industrie nucléaire.
Un fort mouvement d’opposition à la société militarisée et policière caractérisée par le nucléaire civil et militaire va se développer dans la jeunesse après 1968. C’est sur ce refus du nucléaire que l’écologie politique va se constituer, et que l’extrême gauche, et en particulier la LCR, va développer des mouvements de masse contre la construction des réacteurs nucléaires.

Entre accidents et pollution, quel est l'avenir des centrales nucléaires ?...

Mise à jour le Samedi, 02 Octobre 2021 13:41
Lire la suite...
 
Conférence sur le massacre de Cizre (Kurdistan de Turquie) jeudi 27 février PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 25 Février 2020 03:49

organisée par le Comité Lyonnais pour la Libération de Tuna Altinel, avec la participation de Faysal SARIYILDIZ, ancien député HDP, témoin des événements, à 19H00 au PALAIS DU TRAVAIL
9 place Lazare Goujon (69100 – VILLEURBANNE - Métro A – Arrêt Gratte-ciel)

L'été 2015 est chaud pour le Kurdistan de Turquie. La chaleur est d'abord celle de l'espoir, suite à la percée du HDP, le Parti démocratique des peuples, aux législatives du 7 juin. Mais l'espoir est vite noyé dans le feu et le sang à partir de fin juillet. Un attentat commis par un sympathisant de Daech le 20 juillet, suivi de l'assassinat deux jours plus tard de deux policiers turcs servent de prétexte à l'état turc et son maître Recep Tayyip ERDOĞAN pour reprendre la guerre contre le PKK, la guérilla kurde dont la branche syrienne a arrêté Daech en Syrie.
En août 2015, de nombreuses villes du Kurdistan de Turquie, dont Cizre, proclament une « autonomie démocratique », inadmissible pour l’État. Ces villes sont encerclées et bombardées par l’armée et les forces « spéciales » turques qui emploient les grands moyens (artillerie lourde, chars d’assaut). C'est la politique de la terre brûlée contre une guérilla urbaine amateure formée par des jeunes des quartiers. Dans chaque ville en guerre l'état suit la même stratégie. Un couvre-feu est annoncé pour une date très, voire trop proche et les habitants sont sommés de quitter le quartier ou la ville. Ceux et celles qui resteront seront considéré.e.s comme « terroristes » et en conséquence traité.e.s comme tel, ce qui signifie être éventuellement abattu.e.s sans jugement. Cizre subira plusieurs couvre-feux, de plus en plus violents, et à chaque fois sans foi ni loi.
Le bilan (non officiel évidemment) conclura à 251 morts « militaires » pendant le siège (Kurdes et soldats turcs) et 175 morts dans les caves, dont 150 cadavres calcinés. La Présidente de la Fondation Turque pour les Droits de l’Homme, Şebnem Korur Fincancı, conclura à une « intention génocidaire ».
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
avec le soutien de Amitiés Kurdes de Lyon, Association France Kurdistan 69, Comité universitaire de soutien à Tuna Altinel, Ensemble ! 69, Espace Culturel Mésopotamie, FSU 69, Gauche Républicaine et Socialiste 69, Génération.s 69, Ligue des droits de l’homme 69, Libre Pensée 69, NPA 69, PCF 69, Parti de Gauche 69, UD CGT 69, CNT 69, Union Syndicale Solidaires 69
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Mise à jour le Dimanche, 26 Avril 2020 17:48
 
Conférence d’Ignacio Ramonet sur Hugo Chávez mercredi 20 mai à 19 h PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 14 Mai 2015 09:02

à la Maison des Passages, 44, rue St Georges (Métro D – Vieux Lyon) : rencontre débat avec Ignacio Ramonet, à l’occasion de la sortie de son livre Hugo Chavez. Ma première vie.
Organisée par Les Amis du Monde diplomatique, En partenariat avec l’Association France Amérique Latine et l’Association France Cuba - Entrée libre

Présentation de l’éditeur : "Rares sont les personnalités contemporaines qui ont eu, sur l’histoire de leur pays, un impact aussi décisif que celui provoqué par Hugo Chavez (1954-2113). Elu président du Venezuela en 1999, Il a réveillé l’ensemble de l’Amérique latine par la puissance de son verbe, la modernité de ses idées et l’exemple des avancées de sa Révolution bolivarienne.

L’impuissance des castes latino-américaines traditionnelles à répondre aux aspirations de « ceux d’en bas » a ouvert le chemin à une génération de dirigeants néoprogressistes venus du monde syndical, du militantisme social, des luttes indigènes et même de la guérilla : Lula et Dilma au Brésil, Evo Morales en Bolivie, Rafael Correa en Equateur, Nestor Kirchner et Cristina Fernandez en Argentine, Tabaré Vazquez et José Mujica en Uruguay, et tant d’autres. Mais le premier d’entre eux fut Chavez. Dans ce livre gorgé de révélations, résultat de cinq ans de travail et de plus de deux cents heures de conversations avec Hugo Chavez, Ignacio Ramonet dresse un passionnant portrait du leader vénézuélien qui raconte sa vie avec ses propres mots."

Le NPA fait le point sur la situation au Vénézuela (extrait de la Revue L'Anticapitaliste d’octobre 2014) :

L’ère Chávez
C’est sur la base de la révolte de 1989 contre des réformes néolibérales qu’Hugo Chávez, jeune lieutenant-colonel auteur d’un coup d’Etat avorté en 1992, a été élu au pouvoir en 1998, le premier du « virage à gauche » latino-américain. Le Venezuela a longtemps été un des épicentres de ce tournant sous-continental. En mettant en échec un coup d’Etat militaire en avril 2002 et un lock-out patronal entre décembre 2002 et février 2003, Chávez et les classes populaires vénézuéliennes ont montré qu’une autre politique que le néo-libéralisme était possible en Amérique latine.
Reste à construire une société nouvelle :

Mise à jour le Jeudi, 21 Mai 2015 20:51
Lire la suite...
 
Commission féminisme du 31/03/2010 : la prostitution en question. PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 02 Avril 2010 00:01


Lilian Mathieu

Ce texte avait été préparé pour une conférence organisée par une association d’étudiant-e-s de l’IEP de Paris, le 30 mars 2010. Il contient les principaux éléments de mon exposé au NPA du Rhône ainsi que des points abordés au cours de la discussion qui a suivi.

Deux choses distinctes m’ont été demandées dans cet exposé : d’une part de présenter le dispositif législatif actuel d’encadrement de la prostitution et d’autre part de fournir des éléments d’analyse sociologique de la prostitution. C’est ce que je vais entreprendre dans un instant, mais il me sera difficile de le faire sans aborder une autre thématique qui ne m’a pas été explicitement demandée, mais qui est très liée à ces deux aspects, qui est le débat — il vaudrait mieux dire la polémique — actuel sur le statut de la prostitution, qui fait s’opposer celles et ceux qui considèrent qu’il s’agit d’un esclavage à abolir à d’autres qui y voient plutôt un métier à reconnaître. Je sais que d’autres exposés seront consacrés à ce débat, mais il m’est difficile d’en faire abstraction ce soir, notamment lorsque j’évoquerai le cadre législatif et les modifications qu’il a récemment reçues.

Mise à jour le Vendredi, 14 Mai 2010 14:47
Lire la suite...