Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

 

 

la page facebook du NPA 69

 

 

L'hebdo du NPA

 

 

 

site national du NPA

 

 

collectif 69 pour un audit citoyen de la dette


Collectif de Vigilance 69
contre l'extrême-droite


 

collectif de soutien
au peuple palestinien

 

 

Identification



 

 

 

 

 

Articles formation
Conférence sur ce qu’est devenue la révolution syrienne vendredi 21 juin PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 16 Juin 2019 22:07

avec Farouk Mardam-Bey (historien, anime les “Dimanches de Souria Houria”)
SOIRÉE / DÉBAT à 19 h00 à la Maison des Passages 44, Rue Saint-Georges, 69005 (M° D Vieux Lyon)
à l’appel du COLLECTIF UNITAIRE LYON-69 AVEC LA RÉVOLUTION POPULAIRE SYRIENNE (CISyLD, Ensemble, NPA, L’insurgé, Union Syndicale Solidaires, Émancipation, UJFP)

Entretien de la revue Contretemps avec Farouk Mardam Bey : Parler encore et toujours de la Syrie…
Farouk Mardam-Bey a publié avec Subhi Hadidi et Ziad Majed Dans la tête de Bachar Al-Assad (éditions Solin/Actes Sud).

ContreTemps : Après sept ans de répression et de guerre, la révolution syrienne apparaît défaite, et le peuple syrien condamné à rester victime d’une tragédie sans fin… Une fois donnée leur part aux larmes et à la colère, comment résister au désespoir ?

Farouk Mardam-Bey : Donnons d’abord leur part, qui devrait être très grande, à la douleur et à la colère. Si la Syrie et les Syriens en sont là, dans cet interminable calvaire, c’est que peu de gens dans le monde, pendant près de huit ans, se sont souciés de leur sort. Ces centaines de milliers de morts, ces dizaines de milliers de disparus, ces millions de réfugiés, ces villes et ces villages ravagés, tout un peuple sacrifié dans le jeu cynique des nations, nous réclament davantage de larmes, et plus encore de colère, et que nous nous efforcions de les faire partager autour de nous. C’est difficile par les temps qui courent, la lassitude ayant gagné les sympathisants de la cause syrienne, mais c’est sans doute le premier moyen de résister au désespoir.
La raison raisonnante nous incite en même temps, tout en reconnaissant sans ambages la défaite de la révolution, à comprendre pourquoi et comment elle a pu être défigurée, trahie et finalement vaincue. Autre moyen de résister au désespoir. Qu’est-ce qui revient aux conditions objectives, à la fois locales, régionales et internationales ? Qu’est-ce qui est dû aux erreurs, aux fautes, aux illusions, et plus profondément à la nature des différentes forces engagées dans le processus révolutionnaire ? Sans oublier le surgissement de l’imprévisible, notamment l’irruption de Daech qui a monopolisé depuis 2013 l’attention des chancelleries, des médias et du grand public.
Cela dit – et ce n’est en rien une consolation mais une donnée fondamentale à prendre en considération dans toute vision stratégique –, la défaite est aussi celle du régime, isolé au sein même de la « société homogénéisée » qu’il s’est vanté d’avoir créée sous l’aile protectrice de l’Iran et de la Russie. Une société incertaine de son avenir qui dépend d’une improbable entente entre les puissances étrangères présentes sous une forme ou une autre sur le terrain, et frappée de stupeur après la bataille en mesurant l’ampleur du désastre…

http://lesdossiers-contretemps.org/2019/01/21/syrie-entretien-avec-farouk-mardam-bey/


Mise à jour le Dimanche, 07 Juillet 2019 15:54
 
Yemen : la France complice ? Réunion d’info jeudi 29 novembre PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 26 Novembre 2018 11:31

animée par Tony Fortin de l’Observatoire des armements : jeudi 29 novembre à 19 heures,

Mairie du 1er, Lyon, place Sathonay (métro Hôtel de Ville)

Quel est le rôle exact de la France au Yémen ? Quelles sont les armes livrées ? Quel est le rôle des parlementaires ? Qui décide de les vendre ? Comment peut-on agir en tant que citoyen ? Une réunion pour être au clair sur le sujet et se mobiliser.

+ d'infos sur www.obsarm.org

Pour le NPA, il faut imposer à Macron l’arrêt des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite

Arabie Saoudite qui assassine Jamal Khashoggi et massacre au Yemen

Mohamed Ben Salman, le nouvel homme fort de l’Arabie Saoudite, s’est lancé depuis 2015 dans une guerre sans fin au Yémen. D’après l’Unicef, un enfant y meurt toutes les dix minutes. De faim, de soif, du choléra mais aussi des bombes de la coalition. Quatorze millions de yéménites ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence! Cette guerre bénéficie du soutien sans faille de Trump et de Macron, qui préfère les onze milliards d’euros de commandes militaires de l’Arabie Saoudite à la vie du peuple yéménite. En 2011, le peuple yémenite se souleve et chasse son dictateur. Son puissant voisin, l’Arabie Saoudite prend peur.Après avoir échoué à imposer au Yemen un gouvernement stable qui lui soit favorable, il utilise l’arme des bombardements, de la famine et du choléra, ouvrant la porte à l’internationalisation du conflit, où chaque puissance régionale essaye de jouer sa carte !

Les capitalistes français, fournisseurs officiels des massacres au Yemen

Renault fournisseur en 2016 de 276 blindés légers de type Renault Sherpa light et Vab Mark 3 du groupe Renault Trucks Defense.
Nexter fournisseur des super canons Caesar de l’entreprise française Nexter, qui pilonnent le Yémen depuis sa frontière.
Thalès fournisseur, pour les avions de chasse saoudiens, des nacelles Thalès Damocles XF de désignation de cible et de guidage de bombes, qui ont servi entre autres à bombarder les hôpitaux de Médecins sans frontières, ce qui vaut à la coalition des accusations de crime de guerre!
Airbus fournisseur trois mois après le début du conflit d’un avion ravitailleur en vol Airbus 330-200 MRTT.
EADS et SAGEM fournisseurs pendant le conflit d’hélicoptères de transport Cougar du groupe européen EADS et de drones...

Mise à jour le Mardi, 11 Décembre 2018 05:42
Lire la suite...
 
Les mécanismes de l'exploitation capitaliste PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 19 Janvier 2017 19:57
Vous n'avez pas pu être présent-e à notre soirée formation sur les mécanismes de l'exploitation capitaliste ?
Revisionnez l'intervention de Gérard Vaysse en cliquant sur l'image.
Mise à jour le Dimanche, 22 Mars 2020 18:39
 
Conférence d’Ignacio Ramonet sur Hugo Chávez mercredi 20 mai à 19 h PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 14 Mai 2015 09:02

à la Maison des Passages, 44, rue St Georges (Métro D – Vieux Lyon) : rencontre débat avec Ignacio Ramonet, à l’occasion de la sortie de son livre Hugo Chavez. Ma première vie.
Organisée par Les Amis du Monde diplomatique, En partenariat avec l’Association France Amérique Latine et l’Association France Cuba - Entrée libre

Présentation de l’éditeur : "Rares sont les personnalités contemporaines qui ont eu, sur l’histoire de leur pays, un impact aussi décisif que celui provoqué par Hugo Chavez (1954-2113). Elu président du Venezuela en 1999, Il a réveillé l’ensemble de l’Amérique latine par la puissance de son verbe, la modernité de ses idées et l’exemple des avancées de sa Révolution bolivarienne.

L’impuissance des castes latino-américaines traditionnelles à répondre aux aspirations de « ceux d’en bas » a ouvert le chemin à une génération de dirigeants néoprogressistes venus du monde syndical, du militantisme social, des luttes indigènes et même de la guérilla : Lula et Dilma au Brésil, Evo Morales en Bolivie, Rafael Correa en Equateur, Nestor Kirchner et Cristina Fernandez en Argentine, Tabaré Vazquez et José Mujica en Uruguay, et tant d’autres. Mais le premier d’entre eux fut Chavez. Dans ce livre gorgé de révélations, résultat de cinq ans de travail et de plus de deux cents heures de conversations avec Hugo Chavez, Ignacio Ramonet dresse un passionnant portrait du leader vénézuélien qui raconte sa vie avec ses propres mots."

Le NPA fait le point sur la situation au Vénézuela (extrait de la Revue L'Anticapitaliste d’octobre 2014) :

L’ère Chávez
C’est sur la base de la révolte de 1989 contre des réformes néolibérales qu’Hugo Chávez, jeune lieutenant-colonel auteur d’un coup d’Etat avorté en 1992, a été élu au pouvoir en 1998, le premier du « virage à gauche » latino-américain. Le Venezuela a longtemps été un des épicentres de ce tournant sous-continental. En mettant en échec un coup d’Etat militaire en avril 2002 et un lock-out patronal entre décembre 2002 et février 2003, Chávez et les classes populaires vénézuéliennes ont montré qu’une autre politique que le néo-libéralisme était possible en Amérique latine.
Reste à construire une société nouvelle :

Mise à jour le Jeudi, 21 Mai 2015 20:51
Lire la suite...
 
Commission féminisme du 31/03/2010 : la prostitution en question. PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 02 Avril 2010 00:01


Lilian Mathieu

Ce texte avait été préparé pour une conférence organisée par une association d’étudiant-e-s de l’IEP de Paris, le 30 mars 2010. Il contient les principaux éléments de mon exposé au NPA du Rhône ainsi que des points abordés au cours de la discussion qui a suivi.

Deux choses distinctes m’ont été demandées dans cet exposé : d’une part de présenter le dispositif législatif actuel d’encadrement de la prostitution et d’autre part de fournir des éléments d’analyse sociologique de la prostitution. C’est ce que je vais entreprendre dans un instant, mais il me sera difficile de le faire sans aborder une autre thématique qui ne m’a pas été explicitement demandée, mais qui est très liée à ces deux aspects, qui est le débat — il vaudrait mieux dire la polémique — actuel sur le statut de la prostitution, qui fait s’opposer celles et ceux qui considèrent qu’il s’agit d’un esclavage à abolir à d’autres qui y voient plutôt un métier à reconnaître. Je sais que d’autres exposés seront consacrés à ce débat, mais il m’est difficile d’en faire abstraction ce soir, notamment lorsque j’évoquerai le cadre législatif et les modifications qu’il a récemment reçues.

Mise à jour le Vendredi, 14 Mai 2010 14:47
Lire la suite...