Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Comité de Givors
PÉTITION NATIONALE POUR LA VALIDATION DU SEMESTRE POUR TOUS LES ETUDIANT.E.S PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 19 Avril 2020 19:14

Lyon 3 en lutte, le Comité de Mobilisation de Lyon 2 et le Collectif des doctorant-es et non titulaires (CDNT) de Lyon 2 relayent la pétition lancée par Facs et Labos en Lutte :


« Depuis le lundi 16 mars, et pour une durée indéterminée, les universités sont fermées par mesures sanitaires. La mise en place d’une « continuité pédagogique » par les établissements par cours et examens dématérialisés aggrave la précarité étudiante déjà existante.
En effet, les étudiant.e.s ne disposant pas d’un accès à internet fiable (pas de wifi, ou réseau de mauvaise qualité, pas d’ordinateur, et pas de bibliothèque) ne peuvent pas  suivre comme les autres.

Dans ce contexte nous vous rappelons que l'article D 611-12 du code de l'éducation dispose que "la validation des enseignements contrôlée par des épreuves organisées à distance sous forme numérique, doit être garantie par la vérification que le candidat dispose des moyens techniques lui permettant le passage effectif des épreuves". Cette vérification étant impossible dans l'état actuel des choses, la décision qui a été prise de soumettre les étudiant.e.s à des examens dématérialisés semble totalement contraire à la réglementation en vigueur...

Mise à jour le Vendredi, 14 Août 2020 08:13
Lire la suite...
 
La précarité détruit des vies : rassemblement mardi 12 novembre PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 10 Novembre 2019 20:24

Ce vendredi 8 novembre 2019, un étudiant de Lyon 2 s'est immolé par le feu devant le CROUS de Lyon. Par ce geste devant un lieu de pouvoir, il voulait dénoncer la précarité organisée par une société capitaliste toujours plus violente : « Cette année, faisant une troisième L2, je n'avais pas de bourses. Et même quand j'en avais, 450 euros par mois, est-ce suffisant pour vivre ? ». Brûlé à 90%, il est aujourd'hui entre la vie et la mort.

Le NPA exprime tout son soutien à cet étudiant, à ses proches, à son syndicat Solidaires Etudiant.e.s. Notre espoir, notre souhait le plus ardent, est qu’il vive, qu’il guérisse, et qu’il retrouve avec la santé, la force de poursuivre son combat pour un monde débarrassé de l’exploitation, de l’oppression et du racisme.

Car cet étudiant n’est pas un « paumé » sur lequel il conviendrait d’écraser une larme misérabiliste avant de passer à autre chose. Victime d’une précarité impitoyable qui blesse et tue tous les jours, qui épuise les corps, ferme les esprits et contraint au désespoir, il n’en désigne pas moins lucidement les responsables de ce système insupportable qui écrase des vies pour les intérêts d’une minorité : « J'accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l'UE de m'avoir tué, en créant des incertitudes sur l'avenir de toutEs. J'accuse aussi Le Pen et les éditorialistes d'avoir créé des peurs plus que secondaires ».

Oui, les choix politiques sont responsables de la situation sociale et des drames individuels. Le NPA dénonce les politiques qui sont menées depuis des dizaines d'années, encore aggravées par Macron, qui accroissent la précarité des classes populaires, des jeunes et des femmes, qui creusent les inégalités et le taux de pauvreté, qui réduisent l'espérance de vie des personnes précarisées, qui n'offrent qu’un avenir bouché à une jeunesse qui en crève.

Dans sa lettre cet étudiant nous invite à continuer de lutter, notamment pour les 32h de travail hebdomadaire, le salaire étudiant, le salaire à vie...

Mise à jour le Dimanche, 02 Février 2020 11:51
Lire la suite...