Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Féminisme
Du MLF à aujourd’hui, 50 ans de luttes des femmes : festival du 8 au 17 octobre PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 09 Octobre 2021 12:08

« Féministes tant qu’il le faudra !
Un festival placé sous le signe de la transmission intergénérationnelle  !
Au programme : débats, conférences, rencontres, spectacles, projections, forum, concert sont au programme !
A l’occasion des 50 ans du Mouvement des Femmes, et dans la lignée de la vague #Metoo, des mobilisations récurrentes contre les violences faites aux femmes, pour le droit à l’avortement, pour l’égalité salariale, contre les discriminations racistes et sexistes... nous avons jugé important et crucial de suivre le fil des luttes féministes des 50 dernières années. Si la déconstruction des stéréotypes, l’avancée des droits des femmes et de l’égalité semblent rester au cœur des luttes féministes des années 70 à 2021, qu’y-a-t-il de nouveau dans les expressions féministes aujourd’hui ? En écoutant les féministes des différentes générations, quelles préoccupations et luttes persistent, se transforment, disparaissent ou naissent ? Que révèlent les luttes qui jalonnent ces 50 dernières années, du Manifeste des 343 à #Metoo, sur la capacité des femmes à se mobiliser ? Peut-on parler de transmission et si oui comment s’est-elle faite ? Quelles différences et similarités peut-on retrouver dans ces luttes et dans leurs formes d’expression ? Et surtout, quels dialogues sont possibles entre féministes des différentes générations ?
En partant de l’environnement lyonnais et en partenariat avec des associations féministes, syndicats, compagnies de théâtre, institutions culturelles et universitaires, c’est l’histoire du mouvement, de ses luttes et de ses concepts qui sera abordée durant cette programmation. »

Plus d’informations également sur Instagram : festivalfemmesenlutte

Télécharger le programme

https://maisondespassages.org/IMG/pdf/plaquette_festival_feministe.pdf

Organisé par la Maison des Passages en partenariat avec Le Planning Familial 69, Frisse, Collectif Me too Lyon, Osez le féminisme 69, Filactions, Viffil, Impact, Les Débuteuses, La CGT UD 69 Tous des Lyonnes Collectif femmes mixité, le CNT Solidarité Ouvrière, la Librairie La Madeleine, Les Curieux Polyglottes, le Théâtre des Cinq Jardins, Le Théâtre du point du Jour.


 
Rassemblement pour le droit à l'IVG mardi 28 septembre à 18h place J. Macé PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 25 Septembre 2021 07:05

Le 28 septembre est la journée mondiale du droit à l’avortement. A Lyon comme ailleurs en France et dans le monde, des manifestations auront lieu autour de cette date, avec un objectif : se mobiliser pour garantir ou élargir ce droit fondamental.

Avec le Covid-19, l’accès à l’IVG s’est encore dégradé. La décision de ne pas imposer le pass sanitaire à l’entrée de l’hôpital dans les cas d’IVG, si elle est bienvenue, force néanmoins les femmes, dans la mesure où le pass est exigé pour la plupart des autres entrées, à exposer directement la raison de leur venue, devant se justifier ainsi devant des personnes non soignantes et d’autres usagerEs.

Et si la crise du Covid-19 a ralenti l’accès à tous les soins médicaux (dépistages, traitements, soins psychiatriques, chirurgies, etc.) en surchargeant des structures déjà bien affaiblies par des années de réduction de moyens humains et matériels, pour l’IVG s’ajoute la question du délai légal d’avortement. Les retards de prise en charge peuvent donc avoir des conséquences dramatiques. Et pour celles qui seraient hors délais, la possibilité de pouvoir avorter ailleurs en Europe s’est encore compliquée par les limitations de déplacement.

Un droit menacé...

Mise à jour le Samedi, 09 Octobre 2021 12:09
Lire la suite...
 
Grève et rassemblement jeudi 3 juin contre la réforme de l’accueil en crèche PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 02 Juin 2021 15:50

À 10h, place de la Comédie à Lyon

(métro Hôtel de Ville)


À l’appel de la CGT et du Collectif « Pas de bébés à la consigne »,

dans le cadre de la Journée nationale de militance pour la petite enfance et du refus de la réforme

➜ Grève et manifestations partout en France


Extrait de l’appel :

Mise à jour le Vendredi, 24 Septembre 2021 15:49
 
Covoiturage lyonnais pour l’action Toutes Aux Frontières à Nice le 5 juin PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 02 Mai 2021 19:26
Extrait de l’appel :
« L’action féministe Toutes aux frontières se veut un événement de grande ampleur visant à affirmer et à rendre visible la parole de féministes sur les politiques migratoires européennes actuelles. Notre positionnement est clair :

Nous refusons le durcissement des politiques migratoires qui menace les droits fondamentaux des individus.
Nous refusons le renforcement et le durcissement des contrôles aux frontières.
Nous refusons les pratiques administratives inhumaines et l’absence de protection juridique pour les personnes en situation de migration.
Nous refusons l’accueil indigne et conditionnel réservé aux personnes en situation de migration.
Dans la période de crise que nous vivons, il est urgent de faire entendre nos voix en faveur de politiques migratoires humaines, responsables et solidaires. »
+ d’infos sur www.toutesauxfrontieresfr.wordpress.com

Un collectif s’est créé à Lyon pour préparer l’événement
Covoiturage pour aller à Nice samedi 5 juin : inscrivez-vous !
à l’adresse :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Le 8 mai au TNP de Villeurbanne : Viens fabriquer ton cerf-volant contre les frontières !

En préparation du rassemblement féministe contre les politiques migratoires européennes, le collectif appelle de 14h à 17h...

Mise à jour le Samedi, 03 Juillet 2021 06:02
Lire la suite...
 
Soutenez l'allongement des délais légaux à 14 semaines pour l'avortement en France ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 11 Avril 2021 06:55

Le Planning familial a lancé cette pétition adressée à Olivier Véran (Ministre des Solidarités et de la Santé) :
« Bonjour,
Je suis Sarah Durocher, co-présidente du Mouvement français pour le Planning familial. Chaque année, nous accueillons plus d’un demi-million de personnes. Au quotidien, nous accueillons des femmes de tous âges et de toutes catégories socio-professionnelles qui demandent à avorter au-delà du délai légal français. Ces personnes viennent au Planning pour un test de grossesse, une échographie ou encore parce qu’elles y ont été orientées par des professionnel.le.s de santé.

“Le préservatif a craqué. Je suis allée chercher une pilule d’urgence. Deux semaines plus tard, le test était négatif. J’étais soulagée… Au bout d’un certain temps, j’étais inquiète de ne pas voir mes règles arriver. Il a fallu encore une dizaine de jours pour que j’aie un rendez-vous pour l’échographie en vue d’avorter. Et là mon angoisse s’est confirmée. J’étais à plus de 14 semaines. (...) C’est là qu’on m’a expliqué que j’avais probablement fait mon test de grossesse trop tôt.” Emilie, 23 ans

Faux négatifs lors d’un test de grossesse, difficulté à prendre rendez-vous dans les dernières semaines du délai, émergence des violences dans le couple, leurs histoires sont toutes différentes. Il faut les écouter. Ces personnes souhaitant mettre fin à une grossesse doivent traverser des frontières, ou débourser des sommes très importantes pour avorter dans des pays aux législations plus progressistes, comme l’Espagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, où les délais vont jusqu’à 22 semaines de grossesse.
Pour certaines, cela s’avère impossible. Nous ne supportons plus cette inégalité de traitement devant le choix de mener une grossesse à terme. “On en vient à se dire ce truc complètement fou, qu'on va peut-être garder l'enfant parce qu'on n'a pas d'argent”, Annabelle 31 ans. En effet, se rendre à l'étranger n'est pas accessible pour toutes. Précaires, migrantes y compris sans papières, mineures sans l'accord de leurs parents : elles sont nombreuses à vivre la violence d'être forcée à poursuivre une grossesse non-désirée

Monsieur le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, madame la ministre déléguée en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances Elisabeth Moreno, cette situation est indigne d’un pays...

Mise à jour le Dimanche, 02 Mai 2021 19:15
Lire la suite...
 
Contre la « Marche pour la vie » - Pour le droit de choisir PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 27 Mars 2021 18:19

Communiqué de presse du Collectif Droits des femmes 69 :


Contre la « Marche pour la vie » - Pour le droit de choisir


Alors qu’est annoncée une « Marche pour le vie » à Lyon le 28 mars prochain, le collectif Droits des femmes 69 dénonce les atteintes au droit à l’avortement, en France et dans le monde.
La défense de la vie ? Quelle hypocrisie…


Quand près de 50 000 femmes meurent chaque année dans le monde des suites d’un avortement réalisé dans l’illégalité.
Quand des gouvernements conservateurs comme en Pologne et au Honduras ont encore durci les lois interdisant l’accès à l’avortement, condamnant les femmes à avorter dans la clandestinité au péril de leur vie, et prévoyant des peines de plusieurs années de prison pour les personnes qui avortent et celles qui les aident.
Quand un groupe de pression cherche à imposer à l’ensemble de la société sa morale religieuse et sa conception rétrograde de la sexualité, de la place des femmes, de la famille.
Quand ce sont les mêmes réseaux qui veulent interdire l’accès à la PMA pour les toutes les femmes et qui répandent leurs discours homophobes à longueur d’année.

Nous défendons le droit de choisir !
Nous réaffirmons que le droit à disposer de son corps est un droit fondamental.
Nous revendiquons des législations qui garantissent le droit à l’IVG et des conditions d’accès sûres pour la santé des femmes.
Nous sommes en colère contre les menaces sur le droit à l'IVG partout dans le monde. Nous sommes solidaires des femmes qui luttent pour leurs droits, à l’exemple des Argentines dont la lutte victorieuse donne de l’espoir à toute l’Amérique latine, à l’exemple des Polonaises qui se battent contre la politique liberticide de leur gouvernement au prix d’arrestations massives et d’une répression sans précédent.
En France, l’extension à 9 semaines de l’IVG médicamenteuse hors structures hospitalières pendant le confinement n’a pas été pérennisée. La proposition de loi déposée à l’Assemblée nationale pour augmenter les délais légaux de deux semaines pour avorter et supprimer la double clause de conscience a d’abord été  refusée par le Sénat puis retirée de l’agenda parlementaire montrant ainsi les réticences réactionnaires toujours en place.

Nous réaffirmons que :...

Mise à jour le Dimanche, 11 Avril 2021 17:08
Lire la suite...
 
Femmes en lutte : manif dimanche 7, grève et rassemblement lundi 8 mars PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Vendredi, 05 Mars 2021 09:12

A Lyon,
- Dimanche 7 mars à 14h à Bellecour, manif organisée par le Collectif droits des femmes


- Lundi 8 mars à partir de 15h40 Place Jean Macé, rassemblement « Indispensables, essentielles mais invisibles et sous-payées, le 8 mars des premières de corvée » à l’appel de CGT, FSU, Solidaires, CNT-SO et UNEF

le point de vue du NPA :

Femmes en première ligne, femmes en lutte : le 8 mars, touTEs en grève !

Ce lundi 8 mars 2021 a lieu dans un contexte de crise globale du système qui touche particulièrement les femmes. La grève féministe internationale, qui se construit depuis plusieurs années, prend d’autant plus d’importance pour combattre ce système dans toutes ses dimensions d’exploitation, de sur-exploitation des femmes et d’oppression sexiste, raciste et LGBTIphobe.

La crise sanitaire a renforcé toutes les violences sexistes

Avec la crise du Covid-19, les emplois qu’occupent très majoritairement les femmes, notamment dans le domaine du soin et de la santé mais aussi dans les services publics, sont en première ligne. Et comme les femmes sont aussi celles qui occupent les emplois les plus précaires (70 % des temps partiels, 3/4 des bas salaires), ce sont aussi les premières à subir les effets de la crise économique.
Avec la pandémie, les violences ne se sont pas arrêtées, car les différentes phases de confinement et de couvre-feu n’ont fait qu’accroître les violences intra-familiales et au foyer, contre lesquelles le mouvement féministe s’est tant levé ces dernières années.

Ordre moral et autoritarisme à l’offensive

Dans le même temps, le renforcement de la famille traditionnelle (favorisé entre autres par la crise sanitaire et le confinement)...

Mise à jour le Samedi, 03 Avril 2021 18:47
Lire la suite...
 
Pour les droits des femmes, manif dimanche 7 mars et rassemblement lundi 8 mars PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 20 Février 2021 20:47

rassemblement contre les violences faites aux femmes

Villeurbanne

25 novembre 2020

A Lyon,
- Dimanche 7 mars à 14h30 à Bellecour, manif organisée par le Collectif droits des femmes
- Lundi 8 mars à 15h40 Place Jean Macé, rassemblement « Indispensables, essentielles mais invisibles et sous-payées, le 8 mars des premières de corvée » à l’appel de l’Union Départementale CGT

l’appel national :

« Grève féministe du 8 mars 2021 : poursuivons la lutte !

Le 8 mars, nous serons en grève avec les femmes du monde entier pour refuser tou.te.s ensemble de payer le prix de la crise pandémique avec notre travail, notre salaire, notre corps. En France, comme en Pologne, au Chili comme en Italie et en Espagne, en Argentine comme au Nigeria, nous serons toutes et tous dans la rue pour dénoncer et arrêter une société patriarcale et raciste qui nous exploite, nous soumet et nous tue.
Les confinements ont mis en lumière que les femmes sont indispensables au fonctionnement de la société et invisibilisées en permanence : les femmes, et toujours plus les femmes migrantes, sont majoritaires dans les emplois du soin, de la santé, de l’éducation, du nettoyage, du commerce, elles sont sous-payées, peu ou pas reconnues…malgré les belles promesses, aucune négociation de fond n’a été initiée en ce sens !
Nous serons dans la rue pour réclamer la revalorisation des métiers à prédominance féminine et de réelles hausses de salaires !...

Mise à jour le Vendredi, 19 Mars 2021 04:31
Lire la suite...
 
Attaque fasciste du rassemblement le 31 janvier pour l'accès à la PMA pour toutes PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 13 Février 2021 09:35

communiqué du Collectif unitaire 69 pour les Droits des Femmes, dont fait partie le NPA :


"Ce dimanche 31 janvier était organisé un contre-rassemblement en réaction à la manifestation « Marchons Enfants », issue de la Manif Pour Tous, mouvement réactionnaire mobilisé contre l'accès à la PMA pour toutes et tous, sans différenciation de sexe, de genre et de sexualité, et plus largement, contre le droit à disposer de notre corps librement.

Aux alentours de 16h30, ce contre-rassemblement a été violemment attaqué par plusieurs individus issus de différents groupuscules fascistes (tels que Génération Identitaire, Lyon Populaire …).

Près de la place des Jacobins, les manifestant.e.s ont subi plusieurs charges. Les assaillants étaient organisés, semblables à des milices, et opéraient par le biais d’un fonctionnement militaire : ils avançaient en rang, occupant toute la rue et armés au moyen de barres de fer, de tournevis, de gants coqués… Leur stratégie s’appuyait également sur des techniques d’intimidation violentes : ils allaient au contact des manifestant.e.s, hurlant et distribuant des coups de ceinture.

Ces attaques sont d’autant plus lâches, qu’elles se sont produites au moment où la contre-manifestation touchait à sa fin. Les attaquants ont profité de l’effet de surprise et de leur supériorité matérielle et numérique pour s’en prendre à des manifestant.e.s dispersé.e.s et isolé.e.s. La violence inouïe de ces attaques a des conséquences physiques, puisque de nombreux.ses blessé.e.s ont été recensé.e.s, mais aussi psychologiques sur les victimes qui ont, entre autre, assisté au passage à tabac de leurs ami.e.s et camarades.

Si la violence de cet événement nous laisse profondément choqué.e.s, celui-ci ne doit pas être analysé comme un incident isolé...

Mise à jour le Samedi, 27 Mars 2021 18:18
Lire la suite...
 
#JusticepourJulie : rassemblement dimanche 7 février devant les 24 colonnes PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 06 Février 2021 13:30

La Cour de Cassation se réunit le 10 février pour étudier le recours de Julie, violée par 20 pompiers de ses 13 à 15 ans. Nous serons dans la rue pour la soutenir PARTOUT EN FRANCE : Toulouse, Bordeaux, Strasbourg, Lyon, Avignon, Marseille, Metz, Clermont-Ferrand…
rendez-vous à partir de 14h30 devant l’ancien Palais de Justice, quai Romain Rolland (métro Vieux Lyon)

Signez la pétition : https://www.change.org/p/julie-viol%C3%A9e-%C3%A0-13-ans-par-des-pompiers-justice-pour-obtenir-la-requalification-en-viol

TRIBUNE parue dans Médiapart :

« Alors que des viols commis par 20 pompiers de Paris, subis par Julie entre 13 et 15 ans, ont été déqualifiés en atteinte sexuelle, un large ensemble de militant·e·s et de représentant·e·s d'associations féministes et de lutte contre la pédocriminalité dénoncent un grave « déni de justice ». Contre cette « justice patriarcale », elles et ils exigent que « les crimes perpétrés contre elle soient reconnus et que l'impunité dont jouissent ses agresseurs soit battue en brèche » et appellent à manifester dans toute la France le 7 février.

Appelons-la Julie. Julie avait entre 13 et 15 ans au moment des « faits ». Les faits, ce sont les viols commis par 20 pompiers...

Mise à jour le Dimanche, 14 Mars 2021 16:53
Lire la suite...
 
Rassemblement mercredi 25 novembre à 18h contre le sexisme chez Mac Do PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Lundi, 23 Novembre 2020 08:29

à 18h, contre les violences faites aux femmes, devant le McDonalds de Charpennes (métro Charpennes)
à l’appel du Collectif pour les Droits des Femmes (rassemblement déposé en Préfecture et autorisé)
- soutien au Collectif McDroits en lutte contre le sexisme et le harcèlement sexuel dans les restos
- campagne pour la ratification par le gouvernement de la Convention de l’Organisation Internationale du Travail
pour protéger les femmes victimes de violences

Pouvoir travailler en paix, est-ce trop demander ?

« Tous les matins, se rendre au travail sans appréhension, savoir qu'on pourra compter sur les collègues ou sur la direction en cas de problème, qu'on pourra dénoncer le harcèlement ou l'agression qu'on a subie sans risquer de tout perdre... et aussi qu'on aura le droit, pour pouvoir souffler et prendre le temps de "se retourner", à quelques jours de congés si l'on doit fuir un conjoint violent... »*

A la fin du 1er confinement, associations féministes et syndicats interpellaient Macron pour demander, non pas des médailles, mais l’égalité et la fin des violences au travail. Un des objectifs étant d’obtenir la ratification par le gouvernement de la convention 190, adoptée par l’Organisation Internationale du Travail en 2019 : « Arrachées par la mobilisation des femmes et le mouvement syndical, la convention et la recommandation sont ambitieuses et novatrices et constituent le premier texte international contraignant visant à lutter contre le harcèlement et les violences au travail. Elles exigent des États et des employeurs la mise en place de politiques systématiques de prévention et de protection des victimes, que les violences aient lieu au travail ou dans le cadre domestique. Ces progrès majeurs ne pourront voir le jour que si cette convention est ratifiée par les États. (...)

Monsieur le Président, cette ratification doit être l’occasion de changer la donne en France et de nous doter d’une législation de référence pour éradiquer les violences sexistes et sexuelles au travail et créer des droits pour les victimes de violences conjugales à l’image du Canada, de l’Espagne, des Philippines, ou encore de la Nouvelle-Zélande. (…)...

Mise à jour le Jeudi, 11 Février 2021 17:02
Lire la suite...
 
Rassemblement samedi 21 novembre CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 18 Novembre 2020 22:21

« Nous sommes des millions de femmes à avoir subi et à subir encore des violences sexistes et sexuelles qui nous pourrissent la vie. Nous sommes des millions à avoir été victimes et avoir vu ces violences abîmer nos amies, nos soeurs, nos voisines, nos amoureuses, nos mères, nos enfants ou nos collègues.


Ces violences ne sont pas un hasard, elles sont issues du patriarcat qui est un système inégalitaire fondé sur un rapport de domination des hommes sur les femmes.

Elles connaissent de nombreuses et diverses manifestations, allant du sexisme au quotidien aux violences conjugales, des violences psychologiques au harcèlement sexuel, du viol aux violences gynécologiques et obstétricales, des atteintes au droit à l’IVG aux stérilisations forcées…
Ces violences visent les femmes et les minorités de genre. Elles touchent aussi les enfants, co-victimes des violences conjugales ou victimes de violences sexuelles. Ces violences s’imbriquent et se cumulent pour certaines en raison de leur situation de handicap, de vulnérabilité, de leur âge, de leur origine sociale, de leur statut de migrantes, parce qu’elles sont lesbiennes ou bisexuelles, parce qu’elles sont trans, parce qu’elles sont autistes ou parce qu’elles sont racisées.

Pour le 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, nous dénonçons l’ensemble de ces violences : Manifestons le refus des violences :
• Rassemblement le SAMEDI 21 NOVEMBRE À 15H place Bellecour, avec le happening des Femmes en blanc de l’association Filactions
• Formation “Stand Up” contre le harcèlement de rue le MARDI 24 NOVEMBRE À 18H30. Venez apprendre à réagir en tant que témoin et victime de harcèlement de rue !
• Rassemblement le MERCREDI 25 NOVEMBRE À 18h devant le Mac Donalds de Charpennes, pour dénoncer le harcèlement sexuel et le sexisme au travail et pour inciter le gouvernement à ratifier la convention 190 de l’Organisation Internationale du Travail permettant de protéger toutes les femmes du monde contre les violences sexistes et sexuelles sur leur lieu de travail...

Mise à jour le Vendredi, 27 Novembre 2020 19:15
Lire la suite...
 
Femmes et travail : spécificités, attaques et résistances PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cotentin   
Dimanche, 12 Février 2017 11:29
Vidéo de la soirée formation sur "Femmes et travail : spécificités, attaques et résistances", organisée à Lyon le 9 février et animée par Alice.
Pour la visionner, cliquez sur l'image

Mise à jour le Jeudi, 05 Juillet 2018 16:49
 
Communiqué de presse du Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 29 Novembre 2013 10:26

DANGER : LES ANTI-IVG A L’OFFENSIVE

Alors que l’accès à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est fondamental pour garantir l’exercice de ce droit par les femmes dans de bonnes conditions, les anti-choix se mobilisent encore et toujours sur Internet (multiplication de pseudos sites d’informations qui sont des sites anti-IVG) et dans la rue.

Et depuis la publication par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes d’un « rapport relatif à l’accès à l’IVG » en deux volets : «  Information sur IVG sur internet[1] » le 12 sept 2013, « Accès à l’IVG dans les territoires[2] »le 7 novembre 2013, les anti-choix se lâchent et contre attaquent.

Dans ce rapport, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a recommandé la création de toute urgence d’un site internet institutionnel dédié à l’avortement à destination des femmes et des professionnel-le-s. Cette recommandation a été suivie d’effet puisque le 30 septembre dernier un site officiel www.ivg.gouv.fr a été créé et nous le recommandons. Ce site permet de contrebalancer les sites des anti-IVG qui encore récemment occupaient les premières places en termes de référencement dans les moteurs de recherche.

De plus, pour améliorer l’accès à l’avortement en France, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a soumis plusieurs propositions et recommandations à la Ministre des droits des femmes afin de :

- Faire de l’IVG un droit à part entière.

-     Développer un dispositif global d’information et de communication afin de faciliter l’orientation et le parcours des femmes.

-        Développer une offre de soins permettant aux femmes un accès rapide et de proximité à l’IVG et leur garantissant le choix de la méthode, la gratuité et la confidentialité. A Lyon, la mise en place de cette recommandation doit se traduire par l’arrêt des restructurations et faire de nouveau des Centres IVG de Lyon Sud et de la Croix Rousse des CIVG autonomes.

-        Clarifier les responsabilités, organiser un véritable suivi de l’activité et permettre la coordination des professionnel-le-s.

Les recommandations de ce rapport et la mobilisation pour garantir le droit à l’avortement en France n’est pas du goût de la nébuleuse anti-IVG qui a appelé à manifester dans différentes villes françaises le samedi 30 novembre prochain.

A Lyon « J’aime la vie » et « Université pour la vie » soutenu par le Cardinal Barbarin appellent à une « Grande Marche pour la vie » sous titrée « pour une  écologie humaine ». Le tract d’appel, sous une communication bon enfant, dénonce le droit à l’IVG, l’IMG, la PMA, la recherche sur les cellules souches, le mariage pour tous, l’homoparentalité, …

Des groupuscules d’extrême droite ont appelé à rejoindre cette marche.

Nous, Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône, dénonçons les attaques des anti-IVG.

Nous sommes pour la reconnaissance de l’IVG comme faisant partie du parcours des femmes et rappelons que 1 femme sur 3 a recours à un avortement dans sa vie.

Nous nous battons pour que le droit des femmes à disposer de leur corps, conquis par nos luttes et sans cesse remis en cause, soit garanti !


[1] http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hce-rapport_ivg_et_internet_20130912_version_adoptee.pdf

[2] http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_ivg_volet2_v10.pdf

Mise à jour le Samedi, 14 Décembre 2013 23:58
 
19/04/2013 : Un jour triste pour le droit des femmes à disposer de leur corps. PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 19 Avril 2013 10:11

Le Collectif de défense de l’IVG

dénonce la mise en place de la restructuration du Centre IVG de la Croix Rousse

A l’hôpital de la Croix-Rousse

Après plusieurs mois d’incertitude et des non réponses de la part de la direction des HCL, la restructuration du Centre d’IVG de la Croix Rousse est effective aujourd’hui le 19 avril 2013. Comme pour Lyon Sud, le service est démantelé, avec l’hospitalisation des femmes en gynécologie au nom de la « mutualisation des compétences » alors que l’on connaît très bien les raisons de cette restructuration : les économies budgétaires.

De jour en jour, la situation se dégrade : moins de recours à des vacataires pour les IVG mais à des assistantEs programméEs mais ne pouvant pas intervenir, baisse de l'accompagnement de qualité des femmes, absence de lits dédiés comme promis par les HCL, 20 jours de délais pour une première consultation dans certains CIVG...

Le Collectif de défense de l’IVG sur le Rhône dénonce cette nouvelle restructuration.
Le Collectif de défense de l’IVG demande l’arrêt des restructurations et le maintien des Centre IVG autonomes.
Le Collectif de défense de l’IVG s’inquiète de la situation notamment à l’approche de la période estivale, période très tendue qui l’avait été particulièrement l’été dernier. Nous redemandons à l'Agence Régionale de Santé d’organiser une réunion d'urgence sur l’offre et les conditions d’application de l’IVG comme cela aurait du être fait fin septembre 2013.

 

Mise à jour le Jeudi, 13 Juin 2013 07:55
 
Harcèlement sexuel, regards croisés France-Egypte PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 20 Novembre 2012 10:36

Le collectif Femmes en révolutions vous invite au débat :

Harcèlement sexuel, regards croisés France-Egypte

Lundi 26 novembre 2012 à 19h au Palais du travail (Villeurbanne)

Dans la rue, au travail, à l’école, à l’université, dans les partis politiques, dans les activités sportives, les femmes sont victimes de harcèlement sexuel dans tous les espaces sociaux.

Quel que soit leur milieu social, leur niveau scolaire, leur culture, le pays ou elles vivent, toutes les femmes sont concernées par cette agression sexiste.

Entre mai et juillet 2012 de fortes mobilisations de femmes et d’associations féministes ont eu lieu en France et en Egypte contre le harcèlement sexuel :

  • En France : les femmes et leurs associations réclamaient qu’une nouvelle loi voit rapidement le jour et que celle-ci prenne en compte leurs attentes.
  • En Egypte : en pleine campagne électorale pour les présidentielles, les femmes et leurs associations se sont massivement mobilisées pour dénoncer le harcèlement sexuel quasi permanent dont elles sont victimes.

Le débat aura lieu en présence de :

- Nawla Darwiche, membre de la New Woman Foundation

(Le Caire, Egypte)

- Pascale Crozon, députée du Rhône et rapporteure devant l'Assemblée Nationale de la loi sur le harcèlement sexuel

- Danielle Lebail, conseillère régionale Rhône-Alpes, conseillère municipale de Villefranche-sur-Saône, mobilisée contre le harcèlement sexuel en politique

et d'une représentante de l'association Femmes Solidaires

contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Le Collectif Femmes en révolutions est né à Lyon au printemps 2011. Il regroupe des associations féministes, des individuel-les et membres d’organisations culturelles. Il s’est constitué en toute solidarité pour faire écho aux revendications et aux aspirations des femmes au Maghreb et au Proche-Orient.

Mise à jour le Jeudi, 13 Juin 2013 07:56
 
Pétition en ligne pour la défense des centres IVG PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 15 Octobre 2012 08:30

Non aux restructurations

des Centres d’Interruption Volontaire de Grossesse

de la Croix Rousse et de Lyon Sud

Nous voulons :

- 1. Le maintien d’un parcours identifié et cohérent avec une ligne téléphonique dédiée, avec un message d’information en cas de ligne occupée ou d’absence et un personnel de consultation dédié et formé ;

- 2. Un personnel dédié, formé et volontaire pour une prise en charge globale. Il s’agit de prendre en compte la parole des femmes, des couples, et leur vécu de la sexualité. Il s’agit de respecter leur cheminement et leurs ambivalences pour les accompagner vers un choix satisfaisant ;

- 3. La possibilité du choix de la méthode et du type d’anesthésie ;

- 4. La possibilité de bénéficier d’un entretien pré-IVG. Si le caractère obligatoire de l’entretien pré-IVG, a été supprimé pour les majeures depuis la loi de 2001, celui-ci doit être systématiquement proposé à toute femme en demande d’IVG ;

- 5. Des délais de rendez-vous conformes aux recommandations de la Haute Autorité de Santé, soit moins de 5 jours pour la 1re consultation ;

- 6. Une prise en charge de toutes les demandes d’IVG jusqu’au délai légal (14 semaines d’absence de règles).

- 7. Des CIVG autonomes avec des locaux, des salles d’attente et des moyens dédiés.

Signer la pétition
Mise à jour le Mardi, 20 Novembre 2012 18:21
 
Restructurations = logique de rentabilité contre droits des femmes à disposer de leurs corps ! PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 02 Octobre 2012 21:00

Mutualisation des personnels, fusion des services... appelée « restructuration », le refrain est connu dans les centres hospitaliers. Trois ans après la fermeture de l’Hôpital Hôtel-Dieu et le transfert du Centre d’Interruption Volontaire de Grossesse (CIVG) sur l’Hôpital Edouard- Herriot, les services d’orthogénie lyonnais, qui pratiquent les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont de nouveau menacés car peu rentables (CIVG de la Croix Rousse et CIVG de Lyon Sud).

En France, les réorganisations des établissements de santé, en particulier publics où se pratiquent la grande majorité des IVG, ont conduit à la disparition de plus de 150 CIVG en 10 ans.

Au-delà du maintien ou non du nombre de lits dédiés aux IVG, c’est la qualité de la prise en charge des femmes et des couples qui est en jeu.

A la Croix Rousse, quel projet de restructuration ?

Plusieurs scénarios sont à l’étude. Tous vont dans le sens d’un éclatement du service d’IVG : un espace pour le 1er accueil et les consultations, et le transfert des lits d’hospitalisation vers le service de gynécologie.

A Lyon Sud, même schéma :

Toujours dans une logique de rentabilité, une 1ère restructuration vient d’être présentée. Ici aussi est prévue la délocalisation des lits d’IVG vers la gynécologie. Au cours de cette restructuration, le service d’IVG passerait de 2 personnes actuellement (une infirmière et une aide-soignante), à une seule, qui ferait à la fois les prises de rendez-vous téléphoniques, l’accueil des femmes, les ouvertures de dossiers, etc...

Mise à jour le Lundi, 15 Octobre 2012 23:32
Lire la suite...
 
28 septembre, Journée internationale pour la dépénalisation de l'avortement PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 28 Septembre 2012 16:56

La campagne internationale pour le droit des femmes à un avortement sûr, lancée en mai 2012, appelle à faire du 28 septembre une date symbolique de mobilisation pour demander la dépénalisation de l'avortement.

Les femmes ont peu ou pas accès à l'avortement dans une très grande majorité de pays à travers le monde. Les législations en la matière sont extrèmement restrictives. Même quand elles remplissent les conditions légales, les femmes accèdent difficilement à des services d'avortement, surtout les femmes en situation de pauvreté. Du coup, beaucoup avortements sont pratiqués dans des conditions très risqués pour la santé des femmes.

De nombreuses organisations travaillent, dans le monde entier, pour améliorer l'accès des femmes aux services d'avortement sûrs - à travers le plaidoyer, la réforme des lois et politiques, le renforcement des capacités, la prestation de services, la formation, le partage de l'information et le réseautage.

Face à la menace croissante des forces politiques conservatrices et religieuses qui cherchent à revenir en arrière, à bloquer les efforts pour améliorer les lois et fournir des services, nombre d'organisations - y compris en Europe - ont bien vu la nécessité de créer un mouvement international de défense et de promotion du droit à l'avortement. La campagne internationale pour le droit des femmes à un avortement sûr, lancée en mai 2012, vise à créer un tel mouvement.

 

Mise à jour le Jeudi, 04 Octobre 2012 08:49
Lire la suite...
 
Rassemblement de soutien aux Pussy Riot le 1er octobre PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 28 Septembre 2012 09:19

Libérez les Pussy Riot!

Le 17 août 2012, après plusieurs mois de détention préventive, trois membres du groupe punk féministe PUSSY RIOT ont été condamnées à 2 ans de camp de travail forcé pour « hooliganisme » et  « incitation à la haine religieuse ». Leur crime? Avoir chanté le 21 février dernier une « prière punk anti-Poutine » dans la cathédrale du christ-sauveur de Moscou. Opposées au principe de grâce présidentielle, elles ont fait appel de leur jugement. Deux autres participantes à l'action ont dû quitter le pays pour échapper aux poursuites.

Comme elles, nous dénonçons :

- la collusion entre le pouvoir et l’église en Russie.

- un climat liberticide en Russie où opposants et journalistes sont sévèrement réprimés, quand ce n’est pas assassinés.

- un état menant une politique particulièrement discriminatoire vis-à-vis de la communauté LGBT, qui a notamment interdit  toute manifestation homosexuelle pour les 100 prochaines années.

Partout dans le monde, nous restons mobilisé-e-s.

Des artistes, des associations, des individu-e-s dénoncent cette injustice flagrante, se heurtant bien souvent aux limites des limites d’expression de leur propres pays.

N’oublions pas qu’en France, des arrestations ont lieu pour port de cagoules lors de manifestations de soutien aux Pussy Riot.

Rassemblement  le 1er octobre

Jour de leur jugement en appel

19H place des terreaux

 

La place d'une idée n'est pas en prison!

Pas de négociations pour la liberté d'expression!

« Free Pussy Riot Lyon » https://www.facebook.com/fprlyon

Collectif de soutien aux Pussy Riot Lyon : les sœurs de la perpétuelle indulgence-couvent des 69 gaules, le collectif lesbien lyonnais, le planning familial du Rhône, des individu-e-s

 

Mise à jour le Jeudi, 04 Octobre 2012 08:40
 
Ce mois d’août 2012, les lyonnaises doivent aller se faire avorter ailleurs ! PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 08 Août 2012 08:43

Communiqué de presse du Planning familial 69

En ce début du mois d’août 2012 les Lyonnaises et plus généralement les Rhodaniennes doivent aller se faire avorter dans d’autres départements voire d’autres régions.

A la date du 1er août, tous les établissements de santé pratiquant des interruptions volontaires de grossesses dans le département du Rhône, excepté un seul, sont soit fermés soit déclarent une activité réduites. Cet état de fait a pour conséquence des délais d’attente : minimum 3 semaines pour l’obtention d’un rendez-vous pour une IVG.

D’autre part, les médecins de ville habilités à pratiquer l’IVG médicamenteuse dans leurs cabinets sont également majoritairement en congés au mois d’août, excepté 3 d’entres eux sur les 17 conventionnés dans le département.


Mise à jour le Mardi, 18 Septembre 2012 06:37
Lire la suite...
 
Les cahiers du féminisme (1977-1998). Dans le tourbillon du féminisme et de la lutte des classes PDF Imprimer Envoyer
Écrit par homo politicus   
Samedi, 12 Février 2011 23:42
Ce livre collectif retrace l’expérience des Cahiers du féminisme, une revue «féministe-luttes de classes », qui pendant 20 ans a tenté d’éclairer, par ses reportages et sa réflexion, les questions qui se posaient à l’époque dans le bouillonnement (ou les reflux) du mouvement des femmes et du mouvement ouvrier. Pour les rédactrices, toutes bénévoles, membres de la Ligue Communiste Révolutionnaire, il s’agissait de relire l’histoire et de s’emparer de l’actualité politique avec le regard aiguisé de militantes, salariées et syndicalistes, profondément engagées dans le combat féministe collectif. Les rédactrices de ce livre, épaulées par une historienne féministe tentent de nous faire partager les enthousiasmes et les interrogations qui ont été à la source de la fabrication, numéro après numéro, de cette revue originale à plus d’un titre.
Mise à jour le Dimanche, 13 Mars 2011 11:53
Lire la suite...