Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Féminisme
Rassemblement en défense du droit à l’avortement samedi 2 juillet PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Jeudi, 30 Juin 2022 16:19

Organisé par le Planning Familial du Rhône, soutenu par le Collectif Droits des Femmes, dont fait partie le NPA
Dans le cadre de l’initiative « Avortement en Europe, les femmes décident »
à 15h à Bellecour

Le point de vue du NPA :

« My body my choice ! »

Le 24 juin, la Cour suprême des États-Unis est revenue sur l’arrêt Roe vs Wade garantissant le droit à l’avortement. Depuis, la liste des États interdisant l’IVG ou réduisant drastiquement son accès ne cesse de s’allonger : le Missouri, l’Arkansas, l’Oklahoma, le Kentucky… Certains n’acceptant aucune exception, même en cas de viol, même en cas d’inceste, même en cas de risque vital pour la femme.

50 pas en arrière

Pour les centaines de milliers de femmes concernées dans ces États, la situation est catastrophique : tenter d’accéder à l’avortement dans un État ou un pays voisin pourrait les mettre en danger, et pour les femmes précaires, parmi lesquelles nombre de femmes racisées, cela ne sera de toute façon pas une option, le voyage étant trop cher. C’est un retour en arrière terrible en matière de droits humains et d’accès à l’autonomie pour les femmes. Et la Cour suprême pourrait ne pas s’arrêter là : l’accès à la contraception, notamment la contraception d'urgence, et le mariage entre personnes du même sexe pourraient aussi être menacés.
Pouvoir planifier sa grossesse, pouvoir choisir de faire des enfants ou non devrait être un droit inaliénable. Ceux qui attaquent ce droit sont des hypocrites car les femmes ont pratiqué, pratiquent et pratiqueront toujours des avortements. Autoriser l’avortement ne fait pas augmenter le nombre d’avortements, interdire l’avortement ne fait pas diminuer le nombre d’avortements. La seul chose qui change lorsque l’on interdit l’avortement, c’est le nombre de femmes qui en meurent.


Interdire l’avortement c’est volontairement laisser des femmes mourir. Dans le monde, une femme meurt toutes les neuf minutes...

Mise à jour le Jeudi, 30 Juin 2022 16:20
Lire la suite...
 
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations  ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Jeudi, 12 Mai 2022 05:53

Retour sur une tribune intitulée « Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations  ! » sortie en novembre dernier. Le NPA en est signataire et fera le point sur la situation lors du week-end prochain, consacré à des formations et des débats, organisés à Paris par sa Commission Nationale sur Intervention Féministe.

Le texte de la tribune unitaire :

« Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
Avec le mouvement #MeToo, la question des luttes contre les violences sexistes et sexuelles dont sont victimes les femmes partout dans la sphère publique comme dans la sphère privée a fait irruption dans le débat public. Ce mouvement a obligé la société à entendre davantage la parole des femmes et à moins tolérer ces violences, même si les mesures gouvernementales restent largement insuffisantes.
Nous, organisations syndicales et politiques, sans avoir attendu ce moment, menons dans nos structures ce même combat afin que nos relations militantes soient des relations sans oppression ni domination, car vouloir changer la société passe aussi par une transformation profonde et par la mise en place d’un environnement militant sans violence sexiste ni sexuelle.
Des cellules de veille, commissions ou collectifs existent dans nos structures afin de protéger les victimes, d’écarter et de sanctionner les agresseurs et faire vivre nos valeurs d’égalité. Car, pour permettre l’égalité entre les femmes et les hommes, nous devons faire cesser les violences à l’encontre des femmes. C’est une condition sine qua non.


Nous avons donc décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort·e·s notamment face à trois enjeux majeurs dans notre lutte à l’intérieur de nos organisations :
• - La prise en charge des victimes et sa temporalité (syndrome post-traumatique) est un sujet incontournable. L’impact de ces violences sur les femmes est délétère, que ce soit sur leur santé physique ou psychologique ou sur leur place dans nos organisations. L’accès aux soins et à la justice devrait être garanti car trop souvent la difficulté de prise en charge se révèle être un frein réel pour les femmes...

Mise à jour le Jeudi, 30 Juin 2022 16:20
Lire la suite...
 
Marche lesbienne samedi 23 avril : pour gagner sur la PMA PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 23 Avril 2022 08:25

à partir de 15h place L. Pradel à Lyon 1er (métro Hôtel de Ville)
Le NPA appelle à se joindre à cette initiative :
Il y a quelques semaines le Sénat votait contre l’article 2 de la loi bioéthique, dit «de la PMA pour toutes», loi déjà très inégalitaire, en créant une filiation particulière et coûteuse pour les couples de lesbiennes et en refusant son accès aux personnes trans.
Cet épisode n’est que la suite du long feuilleton ayant cours depuis 2012 et refusant que nous puissions construire d’autres types de familles que celui du modèle hétérosexuel.

Les gouvernements s’enchainent, leurs promesses aussi et cela fait maintenant 9 ans que nous réclamons une PMA POUR TOUT-E-S.
Depuis 2012, nous avons assisté à une montée de l’offensive réactionnaire, ce qui a ouvert les portes à l’extrême droite qui est aujourd’hui annoncée première dans les sondages pour l’élection présidentielle de 2022, et qui se lâche en attaquant les militantEs LGBTI et antifascistes comme cela s’est passé, récemment, à Lyon à la librairie La Plume Noire.

Le climat nauséabond dans lequel nous nous trouvons, à l’image de l’amendement voté au Sénat il y a quelques semaines, permettant de dissoudre les organisations qui pratiquent une non-mixité entre personnes racisées, se nourrit de nos défaites et de celles du mouvement ouvrier. Il est plus que temps de relever la tête.
Les lesbiennes vivent une oppression quotidienne : les agressions lesbophobes sont toujours monnaie courante qu’elles se produisent dans la rue, au travail ou dans la sphère familiale. D’ailleurs les lesbiennes dans le monde du travail subissent deux fois plus le harcèlement que les femmes hétérosexuelles (sondage IFOP 2018), elles  vivent également  une fétichisation de leur sexualité mais aussi une inégalité en termes de droit (PMA, filiation,...).

Mais pour nous, au-delà de l’oppression, les identités et sexualités lesbiennes sont aussi politiques. Effectivement, face à l’hétérosexualité injonctive de la société, les lesbiennes construisent des relations amoureuses et sexuelles en dehors du rapport de domination hommes femmes. Être lesbienne, c’est aussi chercher à construire d’autres types de familles, en dehors de celle, aliénante, que veut nous imposer le modèle hétérosexuel. Et parce qu’elles remettent en cause le fonctionnement même de ce modèle hétérosexuel, on cherche à leur mettre des bâtons dans les roues. Nous ne gagnerons nos droits qu’en faisant plier les réactionnaires par nos luttes !


Mise à jour le Samedi, 04 Juin 2022 15:03
 
8 mars : construisons la grève féministe ! Rassemblement 16h30 et manif 18h Terreaux PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Vendredi, 04 Mars 2022 09:29

A l’appel du Collectif Droits des Femmes 69, Grève féministe et rassemblement à 16h30 Place des Terreaux : prise de parole, animations, chants, préparation de pancartes Puis à 18h départ en manifestation !
Collectif Droit des Femmes 69 : Collectif Metoo, VIFFIL, Filactions, Planning Familial69, #NousToutes Rhône, UD CGT Tous des Lyonnes, Solidaires Rhône, PG, FRAP/UCL, NPA, PCF Rhône, LDH69, PS Rhône, Ensemble!, FSU...

Le point de vue du NPA :
La nomination de Darmanin au ministère de l’Intérieur alors qu’il était accusé de viol est la décision la plus symbolique du mépris de ce gouvernement pour les revendications du mouvement féministe. Mais derrière ce « détail » se cache une politique qui ne joue que sur la com’ et n’a apporté aucune réelle amélioration en termes d’égalité femmes/hommes.

Macron, la grande blague du quinquennat

L’index égalité mis en place dans les entreprises masque la réalité des discriminations, et de toute façon aucune sanction n’est mise en œuvre contre les entreprises. La crise du Covid a mis sur le devant de la scène les premières de corvées (professionnelles de la santé, femmes de ménages, caissières, enseignantes…), mais une fois l’émotion passée, il n’y a eu aucune mesure pour revaloriser ces métiers, augmenter les salaires, aucune amélioration des conditions de travail...
Concernant les violences sexistes et sexuelles, les moyens pour les associations d’aide aux victimes sont toujours très insuffisants. La PMA n’est toujours pas accessible à touTEs, sans distinction. Le bilan de Macron et de ses gouvernements successifs est tout simplement lamentable...

Mise à jour le Jeudi, 12 Mai 2022 05:52
Lire la suite...
 
Nous n'avons pas besoin d'hommes ou d'antifa virilos pour nous défendre ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 05 Janvier 2022 23:51

communiqué du Collectif droits des femmes : Planning Familial du Rhône, Filactions, Nous Toutes 69, OLF 69, Femmes Solidaires 69, Collectif Metoo 69, UD CGT 69, Solidaires 69, FSU 69, FRAP-UCL, PG 69, NPA 69, PCF 69, PS 69, Ensemble ! :

« Petit retour sur la manifestation du 27/11 contre les violences sexistes et sexuelles : NON nous n'avons pas besoin d'hommes ou d'antifa virilos pour nous défendre !
Oui, l'extrême-droite à Lyon est un danger.
Oui, l'extrême-droite à Lyon attaque régulièrement nos manifestations, et les militant.e.s antifascistes, féministes et/ou LGBTQI.
Oui, nous réfléchissons à chaque manifestation à la meilleure manière d'assurer notre protection, de la manière la plus collective possible.
Oui, la plupart des organisations membres du Collectif Droits des Femmes 69 connaissent cette menace et sont engagées dans la lutte contre l'extrême-droite.

Ce qui s'est passé samedi 27 novembre est grave.
Une vingtaine de mecs (et quelques femmes) qui n'appartenaient pas aux diverses structures du Collectif Droits des Femmes 69 organisant la marche se sont autoproclamés service d'ordre parallèle. Ils ont marché soit sur les côtés à l'avant de la manif soit sur les côtés de la manif, adoptant une attitude afin, disaient-ils, d'assurer la sécurité, "notre" sécurité. Ils ont aussi évoqué notre incapacité à nous défendre en cas d'attaque de l'extrême droite. Malgré nos tentatives de discuter avec eux et de leur faire comprendre que leur attitude viriliste était inappropriée et contrevenait à la volonté des manifestantes, des organisatrices et du service d'ordre unitaire, les discussions avec eux ont tourné en rond et des intimidations ou des propos inadmissibles ont été entendus tels que : "on espère que les fachos vont attaquer, elles feront moins les malines après".
Cette attitude est détestable et scandaleuse à plusieurs titres :...

Mise à jour le Jeudi, 03 Février 2022 06:41
Lire la suite...
 
Manif contre les violences faites aux femmes samedi 27 novembre à 14h à Bellecour PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Jeudi, 25 Novembre 2021 05:30

appelée par le Collectif Droits des Femmes 69 : Planning Familial du Rhône, OLF 69, Nous Toutes Rhône, Collectif Metoo, Filactions, Femmes Solidaires du Rhône, LDH du Rhône, FSU, Solidaires Rhône, UD CGT 69, PG, Ensemble !, UCL, PCF du Rhône, NPA, Fédération du Rhône du PS

le point de vue du NPA :

Pour en finir avec les violences sexuelles et sexistes, Organisons-nous pour changer la société !

Comme chaque année, nous serons dans la rue ces prochains jours, à l’occasion du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Malgré la visibilité gagnée grâce aux mobilisations internationales, les femmes continuent de subir au quotidien des violences physiques, psychologiques, sociales, économiques, symboliques… et elles n’en peuvent plus ! Notre détermination à en finir avec ces violences est à la mesure de ce qui est subi.

La violence ne nous fera pas taire !

Moins de 1 % des viols ou tentatives de viols donnent lieu à une condamnation. En 2020, sur 102 femmes victimes des féminicides...

Mise à jour le Samedi, 15 Janvier 2022 20:32
Lire la suite...
 
ENS : rassemblement contre les violences sexuelles au travail jeudi 25 novembre PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mardi, 23 Novembre 2021 07:56

à 17h devant l’Ecole Normale Supérieure (15, parvis Descartes, métro Debourg, Lyon 7ème)
A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, l’inter-organisations syndicales CGT, SUD, SNESUP-FSU et Écharde rappelle que :
«  27 agressions sexuelles et viols d’étudiantes se sont produits à l’ENS de Lyon, sans que soient mis en place des sanctions (1 seule procédure disciplinaire), un plan de prévention et de protection des victimes ou l’application du code du travail en matière de droits et de lutte contre les violences et le harcèlement.
Nous interpellerons la gouvernance de l’ENS de Lyon pour dire que ces étudiantes ont droit à la justice, à la vérité, à la réparation afin que ces violences ne se répètent plus : « La peur doit changer de camp » nous dit la ministre de l’Enseignement Supérieure et de la Recharche. A l’ENS de Lyon aussi ! »

Communiqué de la CGT :
« Colère et dégoût : 27 agressions sexuelles et viols à l’Ens de Lyon, 1 seule procédure disciplinaire…
Depuis 2017 que faisait la présidence de l’ENS en matière de lutte contre les violences sexistes et sexuelles ? RIEN…
Attendu par les élu.es CGT dans les instances, Le rapport de l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche sur les agressions sexuelles à l’Ens de Lyon est paru ce 27 octobre 2021 sur le site du ministère.

Le rapport révèle une situation dramatique, un déni de la présidence et une omerta de l’administration - un défaut de réaction de la part de certains membres de l’administration » - qui, ensemble, ont été sourds aux appels des élu.es CGT et des associations étudiant.es et ont fait barrage à toutes tentatives d’actions dans les instances.
Sans l’adresse des élu-es CGT et des étudiant.es à la presse, il ne se passait rien…

Ces constats sont terrifiants :...

Mise à jour le Dimanche, 05 Décembre 2021 08:55
Lire la suite...
 
Du MLF à aujourd’hui, 50 ans de luttes des femmes : festival du 8 au 17 octobre PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 09 Octobre 2021 12:08

« Féministes tant qu’il le faudra !
Un festival placé sous le signe de la transmission intergénérationnelle  !
Au programme : débats, conférences, rencontres, spectacles, projections, forum, concert sont au programme !
A l’occasion des 50 ans du Mouvement des Femmes, et dans la lignée de la vague #Metoo, des mobilisations récurrentes contre les violences faites aux femmes, pour le droit à l’avortement, pour l’égalité salariale, contre les discriminations racistes et sexistes... nous avons jugé important et crucial de suivre le fil des luttes féministes des 50 dernières années. Si la déconstruction des stéréotypes, l’avancée des droits des femmes et de l’égalité semblent rester au cœur des luttes féministes des années 70 à 2021, qu’y-a-t-il de nouveau dans les expressions féministes aujourd’hui ? En écoutant les féministes des différentes générations, quelles préoccupations et luttes persistent, se transforment, disparaissent ou naissent ? Que révèlent les luttes qui jalonnent ces 50 dernières années, du Manifeste des 343 à #Metoo, sur la capacité des femmes à se mobiliser ? Peut-on parler de transmission et si oui comment s’est-elle faite ? Quelles différences et similarités peut-on retrouver dans ces luttes et dans leurs formes d’expression ? Et surtout, quels dialogues sont possibles entre féministes des différentes générations ?
En partant de l’environnement lyonnais et en partenariat avec des associations féministes, syndicats, compagnies de théâtre, institutions culturelles et universitaires, c’est l’histoire du mouvement, de ses luttes et de ses concepts qui sera abordée durant cette programmation. »

Plus d’informations également sur Instagram : festivalfemmesenlutte

Télécharger le programme

https://maisondespassages.org/IMG/pdf/plaquette_festival_feministe.pdf

Organisé par la Maison des Passages en partenariat avec Le Planning Familial 69, Frisse, Collectif Me too Lyon, Osez le féminisme 69, Filactions, Viffil, Impact, Les Débuteuses, La CGT UD 69 Tous des Lyonnes Collectif femmes mixité, le CNT Solidarité Ouvrière, la Librairie La Madeleine, Les Curieux Polyglottes, le Théâtre des Cinq Jardins, Le Théâtre du point du Jour.


Mise à jour le Mardi, 23 Novembre 2021 07:57
 
Rassemblement pour le droit à l'IVG mardi 28 septembre à 18h place J. Macé PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 25 Septembre 2021 07:05

Le 28 septembre est la journée mondiale du droit à l’avortement. A Lyon comme ailleurs en France et dans le monde, des manifestations auront lieu autour de cette date, avec un objectif : se mobiliser pour garantir ou élargir ce droit fondamental.

Avec le Covid-19, l’accès à l’IVG s’est encore dégradé. La décision de ne pas imposer le pass sanitaire à l’entrée de l’hôpital dans les cas d’IVG, si elle est bienvenue, force néanmoins les femmes, dans la mesure où le pass est exigé pour la plupart des autres entrées, à exposer directement la raison de leur venue, devant se justifier ainsi devant des personnes non soignantes et d’autres usagerEs.

Et si la crise du Covid-19 a ralenti l’accès à tous les soins médicaux (dépistages, traitements, soins psychiatriques, chirurgies, etc.) en surchargeant des structures déjà bien affaiblies par des années de réduction de moyens humains et matériels, pour l’IVG s’ajoute la question du délai légal d’avortement. Les retards de prise en charge peuvent donc avoir des conséquences dramatiques. Et pour celles qui seraient hors délais, la possibilité de pouvoir avorter ailleurs en Europe s’est encore compliquée par les limitations de déplacement.

Un droit menacé...

Mise à jour le Samedi, 09 Octobre 2021 12:09
Lire la suite...
 
Femmes et travail : spécificités, attaques et résistances PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cotentin   
Dimanche, 12 Février 2017 11:29
Vidéo de la soirée formation sur "Femmes et travail : spécificités, attaques et résistances", organisée à Lyon le 9 février et animée par Alice.
Pour la visionner, cliquez sur l'image

Mise à jour le Jeudi, 05 Juillet 2018 16:49
 
Communiqué de presse du Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 29 Novembre 2013 10:26

DANGER : LES ANTI-IVG A L’OFFENSIVE

Alors que l’accès à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est fondamental pour garantir l’exercice de ce droit par les femmes dans de bonnes conditions, les anti-choix se mobilisent encore et toujours sur Internet (multiplication de pseudos sites d’informations qui sont des sites anti-IVG) et dans la rue.

Et depuis la publication par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes d’un « rapport relatif à l’accès à l’IVG » en deux volets : «  Information sur IVG sur internet[1] » le 12 sept 2013, « Accès à l’IVG dans les territoires[2] »le 7 novembre 2013, les anti-choix se lâchent et contre attaquent.

Dans ce rapport, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a recommandé la création de toute urgence d’un site internet institutionnel dédié à l’avortement à destination des femmes et des professionnel-le-s. Cette recommandation a été suivie d’effet puisque le 30 septembre dernier un site officiel www.ivg.gouv.fr a été créé et nous le recommandons. Ce site permet de contrebalancer les sites des anti-IVG qui encore récemment occupaient les premières places en termes de référencement dans les moteurs de recherche.

De plus, pour améliorer l’accès à l’avortement en France, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a soumis plusieurs propositions et recommandations à la Ministre des droits des femmes afin de :

- Faire de l’IVG un droit à part entière.

-     Développer un dispositif global d’information et de communication afin de faciliter l’orientation et le parcours des femmes.

-        Développer une offre de soins permettant aux femmes un accès rapide et de proximité à l’IVG et leur garantissant le choix de la méthode, la gratuité et la confidentialité. A Lyon, la mise en place de cette recommandation doit se traduire par l’arrêt des restructurations et faire de nouveau des Centres IVG de Lyon Sud et de la Croix Rousse des CIVG autonomes.

-        Clarifier les responsabilités, organiser un véritable suivi de l’activité et permettre la coordination des professionnel-le-s.

Les recommandations de ce rapport et la mobilisation pour garantir le droit à l’avortement en France n’est pas du goût de la nébuleuse anti-IVG qui a appelé à manifester dans différentes villes françaises le samedi 30 novembre prochain.

A Lyon « J’aime la vie » et « Université pour la vie » soutenu par le Cardinal Barbarin appellent à une « Grande Marche pour la vie » sous titrée « pour une  écologie humaine ». Le tract d’appel, sous une communication bon enfant, dénonce le droit à l’IVG, l’IMG, la PMA, la recherche sur les cellules souches, le mariage pour tous, l’homoparentalité, …

Des groupuscules d’extrême droite ont appelé à rejoindre cette marche.

Nous, Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône, dénonçons les attaques des anti-IVG.

Nous sommes pour la reconnaissance de l’IVG comme faisant partie du parcours des femmes et rappelons que 1 femme sur 3 a recours à un avortement dans sa vie.

Nous nous battons pour que le droit des femmes à disposer de leur corps, conquis par nos luttes et sans cesse remis en cause, soit garanti !


[1] http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hce-rapport_ivg_et_internet_20130912_version_adoptee.pdf

[2] http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_ivg_volet2_v10.pdf

Mise à jour le Samedi, 14 Décembre 2013 23:58
 
19/04/2013 : Un jour triste pour le droit des femmes à disposer de leur corps. PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 19 Avril 2013 10:11

Le Collectif de défense de l’IVG

dénonce la mise en place de la restructuration du Centre IVG de la Croix Rousse

A l’hôpital de la Croix-Rousse

Après plusieurs mois d’incertitude et des non réponses de la part de la direction des HCL, la restructuration du Centre d’IVG de la Croix Rousse est effective aujourd’hui le 19 avril 2013. Comme pour Lyon Sud, le service est démantelé, avec l’hospitalisation des femmes en gynécologie au nom de la « mutualisation des compétences » alors que l’on connaît très bien les raisons de cette restructuration : les économies budgétaires.

De jour en jour, la situation se dégrade : moins de recours à des vacataires pour les IVG mais à des assistantEs programméEs mais ne pouvant pas intervenir, baisse de l'accompagnement de qualité des femmes, absence de lits dédiés comme promis par les HCL, 20 jours de délais pour une première consultation dans certains CIVG...

Le Collectif de défense de l’IVG sur le Rhône dénonce cette nouvelle restructuration.
Le Collectif de défense de l’IVG demande l’arrêt des restructurations et le maintien des Centre IVG autonomes.
Le Collectif de défense de l’IVG s’inquiète de la situation notamment à l’approche de la période estivale, période très tendue qui l’avait été particulièrement l’été dernier. Nous redemandons à l'Agence Régionale de Santé d’organiser une réunion d'urgence sur l’offre et les conditions d’application de l’IVG comme cela aurait du être fait fin septembre 2013.

 

Mise à jour le Jeudi, 13 Juin 2013 07:55
 
Harcèlement sexuel, regards croisés France-Egypte PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 20 Novembre 2012 10:36

Le collectif Femmes en révolutions vous invite au débat :

Harcèlement sexuel, regards croisés France-Egypte

Lundi 26 novembre 2012 à 19h au Palais du travail (Villeurbanne)

Dans la rue, au travail, à l’école, à l’université, dans les partis politiques, dans les activités sportives, les femmes sont victimes de harcèlement sexuel dans tous les espaces sociaux.

Quel que soit leur milieu social, leur niveau scolaire, leur culture, le pays ou elles vivent, toutes les femmes sont concernées par cette agression sexiste.

Entre mai et juillet 2012 de fortes mobilisations de femmes et d’associations féministes ont eu lieu en France et en Egypte contre le harcèlement sexuel :

  • En France : les femmes et leurs associations réclamaient qu’une nouvelle loi voit rapidement le jour et que celle-ci prenne en compte leurs attentes.
  • En Egypte : en pleine campagne électorale pour les présidentielles, les femmes et leurs associations se sont massivement mobilisées pour dénoncer le harcèlement sexuel quasi permanent dont elles sont victimes.

Le débat aura lieu en présence de :

- Nawla Darwiche, membre de la New Woman Foundation

(Le Caire, Egypte)

- Pascale Crozon, députée du Rhône et rapporteure devant l'Assemblée Nationale de la loi sur le harcèlement sexuel

- Danielle Lebail, conseillère régionale Rhône-Alpes, conseillère municipale de Villefranche-sur-Saône, mobilisée contre le harcèlement sexuel en politique

et d'une représentante de l'association Femmes Solidaires

contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Le Collectif Femmes en révolutions est né à Lyon au printemps 2011. Il regroupe des associations féministes, des individuel-les et membres d’organisations culturelles. Il s’est constitué en toute solidarité pour faire écho aux revendications et aux aspirations des femmes au Maghreb et au Proche-Orient.

Mise à jour le Jeudi, 13 Juin 2013 07:56
 
Pétition en ligne pour la défense des centres IVG PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 15 Octobre 2012 08:30

Non aux restructurations

des Centres d’Interruption Volontaire de Grossesse

de la Croix Rousse et de Lyon Sud

Nous voulons :

- 1. Le maintien d’un parcours identifié et cohérent avec une ligne téléphonique dédiée, avec un message d’information en cas de ligne occupée ou d’absence et un personnel de consultation dédié et formé ;

- 2. Un personnel dédié, formé et volontaire pour une prise en charge globale. Il s’agit de prendre en compte la parole des femmes, des couples, et leur vécu de la sexualité. Il s’agit de respecter leur cheminement et leurs ambivalences pour les accompagner vers un choix satisfaisant ;

- 3. La possibilité du choix de la méthode et du type d’anesthésie ;

- 4. La possibilité de bénéficier d’un entretien pré-IVG. Si le caractère obligatoire de l’entretien pré-IVG, a été supprimé pour les majeures depuis la loi de 2001, celui-ci doit être systématiquement proposé à toute femme en demande d’IVG ;

- 5. Des délais de rendez-vous conformes aux recommandations de la Haute Autorité de Santé, soit moins de 5 jours pour la 1re consultation ;

- 6. Une prise en charge de toutes les demandes d’IVG jusqu’au délai légal (14 semaines d’absence de règles).

- 7. Des CIVG autonomes avec des locaux, des salles d’attente et des moyens dédiés.

Signer la pétition
Mise à jour le Mardi, 20 Novembre 2012 18:21
 
Restructurations = logique de rentabilité contre droits des femmes à disposer de leurs corps ! PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 02 Octobre 2012 21:00

Mutualisation des personnels, fusion des services... appelée « restructuration », le refrain est connu dans les centres hospitaliers. Trois ans après la fermeture de l’Hôpital Hôtel-Dieu et le transfert du Centre d’Interruption Volontaire de Grossesse (CIVG) sur l’Hôpital Edouard- Herriot, les services d’orthogénie lyonnais, qui pratiquent les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont de nouveau menacés car peu rentables (CIVG de la Croix Rousse et CIVG de Lyon Sud).

En France, les réorganisations des établissements de santé, en particulier publics où se pratiquent la grande majorité des IVG, ont conduit à la disparition de plus de 150 CIVG en 10 ans.

Au-delà du maintien ou non du nombre de lits dédiés aux IVG, c’est la qualité de la prise en charge des femmes et des couples qui est en jeu.

A la Croix Rousse, quel projet de restructuration ?

Plusieurs scénarios sont à l’étude. Tous vont dans le sens d’un éclatement du service d’IVG : un espace pour le 1er accueil et les consultations, et le transfert des lits d’hospitalisation vers le service de gynécologie.

A Lyon Sud, même schéma :

Toujours dans une logique de rentabilité, une 1ère restructuration vient d’être présentée. Ici aussi est prévue la délocalisation des lits d’IVG vers la gynécologie. Au cours de cette restructuration, le service d’IVG passerait de 2 personnes actuellement (une infirmière et une aide-soignante), à une seule, qui ferait à la fois les prises de rendez-vous téléphoniques, l’accueil des femmes, les ouvertures de dossiers, etc...

Mise à jour le Lundi, 15 Octobre 2012 23:32
Lire la suite...
 
28 septembre, Journée internationale pour la dépénalisation de l'avortement PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 28 Septembre 2012 16:56

La campagne internationale pour le droit des femmes à un avortement sûr, lancée en mai 2012, appelle à faire du 28 septembre une date symbolique de mobilisation pour demander la dépénalisation de l'avortement.

Les femmes ont peu ou pas accès à l'avortement dans une très grande majorité de pays à travers le monde. Les législations en la matière sont extrèmement restrictives. Même quand elles remplissent les conditions légales, les femmes accèdent difficilement à des services d'avortement, surtout les femmes en situation de pauvreté. Du coup, beaucoup avortements sont pratiqués dans des conditions très risqués pour la santé des femmes.

De nombreuses organisations travaillent, dans le monde entier, pour améliorer l'accès des femmes aux services d'avortement sûrs - à travers le plaidoyer, la réforme des lois et politiques, le renforcement des capacités, la prestation de services, la formation, le partage de l'information et le réseautage.

Face à la menace croissante des forces politiques conservatrices et religieuses qui cherchent à revenir en arrière, à bloquer les efforts pour améliorer les lois et fournir des services, nombre d'organisations - y compris en Europe - ont bien vu la nécessité de créer un mouvement international de défense et de promotion du droit à l'avortement. La campagne internationale pour le droit des femmes à un avortement sûr, lancée en mai 2012, vise à créer un tel mouvement.

 

Mise à jour le Jeudi, 04 Octobre 2012 08:49
Lire la suite...
 
Rassemblement de soutien aux Pussy Riot le 1er octobre PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 28 Septembre 2012 09:19

Libérez les Pussy Riot!

Le 17 août 2012, après plusieurs mois de détention préventive, trois membres du groupe punk féministe PUSSY RIOT ont été condamnées à 2 ans de camp de travail forcé pour « hooliganisme » et  « incitation à la haine religieuse ». Leur crime? Avoir chanté le 21 février dernier une « prière punk anti-Poutine » dans la cathédrale du christ-sauveur de Moscou. Opposées au principe de grâce présidentielle, elles ont fait appel de leur jugement. Deux autres participantes à l'action ont dû quitter le pays pour échapper aux poursuites.

Comme elles, nous dénonçons :

- la collusion entre le pouvoir et l’église en Russie.

- un climat liberticide en Russie où opposants et journalistes sont sévèrement réprimés, quand ce n’est pas assassinés.

- un état menant une politique particulièrement discriminatoire vis-à-vis de la communauté LGBT, qui a notamment interdit  toute manifestation homosexuelle pour les 100 prochaines années.

Partout dans le monde, nous restons mobilisé-e-s.

Des artistes, des associations, des individu-e-s dénoncent cette injustice flagrante, se heurtant bien souvent aux limites des limites d’expression de leur propres pays.

N’oublions pas qu’en France, des arrestations ont lieu pour port de cagoules lors de manifestations de soutien aux Pussy Riot.

Rassemblement  le 1er octobre

Jour de leur jugement en appel

19H place des terreaux

 

La place d'une idée n'est pas en prison!

Pas de négociations pour la liberté d'expression!

« Free Pussy Riot Lyon » https://www.facebook.com/fprlyon

Collectif de soutien aux Pussy Riot Lyon : les sœurs de la perpétuelle indulgence-couvent des 69 gaules, le collectif lesbien lyonnais, le planning familial du Rhône, des individu-e-s

 

Mise à jour le Jeudi, 04 Octobre 2012 08:40
 
Ce mois d’août 2012, les lyonnaises doivent aller se faire avorter ailleurs ! PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 08 Août 2012 08:43

Communiqué de presse du Planning familial 69

En ce début du mois d’août 2012 les Lyonnaises et plus généralement les Rhodaniennes doivent aller se faire avorter dans d’autres départements voire d’autres régions.

A la date du 1er août, tous les établissements de santé pratiquant des interruptions volontaires de grossesses dans le département du Rhône, excepté un seul, sont soit fermés soit déclarent une activité réduites. Cet état de fait a pour conséquence des délais d’attente : minimum 3 semaines pour l’obtention d’un rendez-vous pour une IVG.

D’autre part, les médecins de ville habilités à pratiquer l’IVG médicamenteuse dans leurs cabinets sont également majoritairement en congés au mois d’août, excepté 3 d’entres eux sur les 17 conventionnés dans le département.


Mise à jour le Mardi, 18 Septembre 2012 06:37
Lire la suite...
 
Les cahiers du féminisme (1977-1998). Dans le tourbillon du féminisme et de la lutte des classes PDF Imprimer Envoyer
Écrit par homo politicus   
Samedi, 12 Février 2011 23:42
Ce livre collectif retrace l’expérience des Cahiers du féminisme, une revue «féministe-luttes de classes », qui pendant 20 ans a tenté d’éclairer, par ses reportages et sa réflexion, les questions qui se posaient à l’époque dans le bouillonnement (ou les reflux) du mouvement des femmes et du mouvement ouvrier. Pour les rédactrices, toutes bénévoles, membres de la Ligue Communiste Révolutionnaire, il s’agissait de relire l’histoire et de s’emparer de l’actualité politique avec le regard aiguisé de militantes, salariées et syndicalistes, profondément engagées dans le combat féministe collectif. Les rédactrices de ce livre, épaulées par une historienne féministe tentent de nous faire partager les enthousiasmes et les interrogations qui ont été à la source de la fabrication, numéro après numéro, de cette revue originale à plus d’un titre.
Mise à jour le Dimanche, 13 Mars 2011 11:53
Lire la suite...