Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

 

 

la page facebook du NPA 69

 

 

L'hebdo du NPA

 

 

 

site national du NPA

 

 

collectif 69 pour un audit citoyen de la dette


Collectif de Vigilance 69
contre l'extrême-droite


 

collectif de soutien
au peuple palestinien

 

 

Identification



 

 

 

 

 

Féminisme
Les Féminicides ne sont pas une fatalité ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 31 Juillet 2019 16:00

Jeudi 25 juillet, à Vénissieux, un homme a tué sa femme en l’écrasant contre un mur avec sa voiture, sur le parking du travail de la victime. Il était poursuivi pour violences conjugales, devait passer au Tribunal en octobre et était placé sous contrôle judiciaire en attendant ! Il est maintenant en prison pour « meurtre sur conjoint ».

A Lyon, le nouveau Collectif unitaire pour les droits des femmes prépare une action contre les féminicides lundi 9 septembre à 18h30 place de la Comédie à Lyon 1er (métro Hôtel de Ville).

Le point de vue du NPA, paru dans l’hebdo l’Anticapitaliste le 18 juillet 2019 (les chiffres ont été mis à jour...) :


81 femmes ont étés assassinées par leur conjoint ou ex, depuis le début de l’année  en France !  On compte déjà plus de trois cents féminicides depuis le début du quinquennat de Macron. Le constat est accablant. Dans la majorité des situations, les femmes avaient alerté et n’ont pas été écoutées.  
Depuis quelques années, dans un contexte de capitalisme néo libéral féroce, une nouvelle génération de féministes s’est levée dans plusieurs pays du monde contre les féminicides en particuliers et contre les violences plus globalement.

Les féministes des années 1970 avaient mené des batailles pour que les violences soient reconnues et poursuivies (le qualificatif de viol conjugal est entré dans la loi en avril 2006). Elles sont les premières témoins des ravages des politiques d’austérité. Elles voient les  structures d’aide aux femmes qu’elles avaient construites, menacées, comme ce fut le cas pour l’AVFT et bien d’autres.

Aujourd’hui de nouveaux outils sont apparus avec les nouvelles générations, des militantes  diffusent les informations sur les noms des victimes, des assassins, les circonstances de chaque féminicide afin de leur redonner toute leur dimension humaine et politique, pour rompre avec leur invisibilisation.

Ceci rend plus aigu et plus insupportable l’écart entre les discours et la réalité de la politique du gouvernement : beaucoup de com’ et pas de moyens.

Mise à jour le Mercredi, 31 Juillet 2019 16:02
Lire la suite...
 
Festival international de réalisatrices du 13 au 16 juin à Lyon PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Jeudi, 13 Juin 2019 08:39

Riche et foisonnante, la création cinématographique des femmes est encore méconnue et peu soutenue... Et pourtant elles tournent ! Bravant les injonctions sociales, les contraintes financières, politiques, les lois sexistes de certains pays,les brimades, des femmes du monde entier font preuve de courage et d’opiniâtreté pour réaliser des films malgré tout. Cette détermination et cette puissance créatrice forcent le respect ! Comme Galilée défiait l’obscurantisme en affirmant que la Terre tourne autour du Soleil, les réalisatrices défient les archaïsmes d’aujourd’hui qui dénient la créativité des femmes et leur juste combat contre les discriminations. Art populaire, vecteur idéal de l’interculturalité, le cinéma permet d’amener un large public à prendre la mesure de l’universalité des problématiques quant aux relations femmes/hommes, l’aspiration à la liberté, à l’égalité, à la mixité.

+ d'info sur http://www.etpourtantellestournent.org/

Mise à jour le Dimanche, 07 Juillet 2019 15:56
 
Maman ? Non merci : film débat mercredi 12 juin à 20h PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 08 Juin 2019 12:31

Ce documentaire d'auteur, aux confluents du film anthropologique occidental et de la quête personnelle, examine la réalité des femmes qui ont choisi de ne pas se reproduire.

La cinéaste est partie à la rencontre de femmes childfree (sans enfant par choix) françaises, belges et québécoises de 30 à 70 ans afin de comprendre la réalité de celles qui ont fait le choix de ne pas procréer.

Explorant les mythes tenaces qui persistent et les pressions sociales qui s'exercent en catimini dans la société, Maman ? Non merci ! donne une voix à un segment de la société totalement ignoré des médias et d'une grande partie de la population.

Maman ? Non merci ! ratisse donc plus large que la question de la procréation et s'intéresse au rôle des femmes au sein de la société moderne.



Réalisé sur une période de six ans et sans aucun financement, la réalisatrice a mené de front, et seule, ce projet féministe qui s'attaque à l'un des derniers grands tabous sociaux : la non-maternité.


Mercredi 12 juin à 20h

au Ciné café Aquarium, 10 rue Dumont, à Lyon 4ème



Mise à jour le Samedi, 15 Juin 2019 19:26
 
Rassemblement pour Droit à l’avortement mardi 28 mai à 18h place de la Comédie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mardi, 28 Mai 2019 07:50

appel unitaire initié par le Planning Familial, auquel se joint le NPA :


"Ce 28 mai démarre en Argentine une nouvelle campagne pour la légalisation de l’avortement. Des rassemblements ont lieu dans plusieurs villes en France en solidarité avec ce combat.
Aux Etats-Unis, plusieurs Etats viennent d’adopter de fortes restrictions à la possibilité d’avorter.

47 000 femmes meurent chaque année dans le monde des suites d’un avortement réalisé dans l’illégalité.
C’est pour dénoncer ces graves atteintes aux droits des femmes que nous appelons à un rassemblement Le 28 mai à 18H30 Place de la Comédie 69001 Lyon

Solidarité avec les Argentines !

En 2018, l’Argentine a vu déferler la "vague verte" pour obtenir la légalisation de l’avortement. Plus de 500 associations, des milliers de manifestant-e-s se sont mobilisé-e-s pour faire changer la loi et mettre fin aux avortements clandestins dangereux pour la santé des femmes. Malgré le poids du lobby anti-choix, de l’Eglise catholique, des évangélistes, le Parlement s’est prononcé pour la loi, mais le Sénat a fait blocage. Aujourd’hui le combat reprend, et les militantes argentines présentes en France pour accompagner le film  Que sea ley demandent un soutien international.

Solidarité avec les Etats-Uniennes !

Depuis le début de l’année, 28 Etats sur 50 ont voté quelque 300 nouvelles règles visant à restreindre le droit à l’avortement :...

Mise à jour le Mercredi, 07 Août 2019 08:14
Lire la suite...
 
Manifestation Régionale des Femmes Gilets Jaunes dimanche 12 mai à 14h PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 11 Mai 2019 18:20

Rassemblement devant le Palais de Justice Historique des 24 colonnes (à Lyon 5ème, métro Vieux Lyon) puis
14h30 = départ du cortège
"Dans toutes les mobilisations sociales de la période récente, l’implication des femmes est également forte et, pourtant, elle surprend. Cette implication des femmes apparaît à chaque fois comme une nouveauté. Leur présence est alors comprise comme le signe d’une mobilisation exceptionnelle : si même les femmes s’y mettent… En réalité, ce qui mérite l’étonnement, c’est qu’on oublie leur participation, autrement dit leur invisibilisation rétrospective.

Elles se sont mobilisées de manière décisive depuis plusieurs années, avec des grèves majoritairement féminines dans le secteur de la santé avec les infirmières par exemple ou encore dans celui du nettoyage ou elles dénoncent. À l’automne 2017, les salariées d’Onet effectuent plusieurs dizaines de jours de grève pour dénoncer leurs conditions de travail dans les gares tandis que celles de l’Holiday Inn se mobilisent contre les cadences infernales. Par exemple, la grève des femmes de ménage de l’hôtel Park Hyatt Vendôme permet de rendre visible non seulement leur travail mais également les conditions dans lesquelles il est accompli, du fait de la division sexuée mais également raciale du travail.

Aujourd’hui, avec les gilets jaunes, l’implication des femmes est pour partie liée à leur prise en charge du travail domestique, un travail gratuit réalisé pour l’essentiel par les femmes (même si les ressorts de leur mouvement ne s’y réduisent pas) : c’est toujours à elles qu’il revient de joindre les deux bouts dans le cadre du ménage et de la famille.

Dans un contexte qui rend impossible la réalisation de cette tâche pour nombre d’entre elles, la mobilisation permet de faire apparaître dans l’espace public ce qui restait dans la sphère privée : si beaucoup n’y parviennent plus, c’est bien que les problèmes vécus généralement comme personnels ont des causes sociales, que le privé est politique.

En outre, certaines femmes impliquées dans les gilets jaunes travaillent dans les métiers de service à la personne...

Mise à jour le Mardi, 28 Mai 2019 07:51
Lire la suite...
 
Nous appelons à l’action et à la grève pour les droits des femmes le 8 mars PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 24 Février 2019 14:31

Rassemblement 8 mars de 15h40 à 19h Place de la Comédie, 69001 LYON (Métro Hôtel de Ville)
Marche non mixte à partir de 19h

télécharger l'appel


« La journée du 8 mars ne se « fête » pas par un cadeau ou une distribution de fleurs,
ce n’est pas la journée de « la femme » mais la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.
En 2019, le contexte politique, social et économique international comme national n’offre pas de répit pour tout·e·s celles et ceux qui oeuvrent à plus d’égalité et de justice sociale.

La banalisation des idées d’extrême droite, la montée conservatrice dans les élections (dans différents pays européens notamment), la répression du mouvement social sont des signes inquiétants pour nos droits.

Pourquoi faire grève à 15h40 ?
15h40, c’est l’heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées chaque jour compte tenu des inégalités salariales avec les hommes, sur la base d’une journée standard (9h – 12h30/13h30 – 17h).

Comment faire grève ?
Tou·te·s les salarié·e·s du secteur privé et les agent·e·s de la fonction publique, quel que soit leur statut, peuvent se mettre en grève, qu’ils/elles soient syndiqué·e·s ou non.
Des préavis de grève sont déposés dans les 3 fonctions publiques et il y a des appels nationaux de plusieurs syndicats dans le secteur privé.

En 2019, nous voulons :
...

Mise à jour le Dimanche, 12 Mai 2019 16:55
Lire la suite...
 
Manif samedi 24 novembre à Bellecour pour en finir avec les violences faites aux femmes PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mardi, 20 Novembre 2018 21:29

Le 24 novembre, nous marcherons pour en finir avec les violences sexistes et sexuelles


appel à manif à 14 h signé par Planning Familial du Rhône, Filactions, #NousToutes, Collectif Me Too Lyon, Femmes Egalité, LGP Lyon, Agir pour l’Egalité, FSU, UD CGT 69, Solidaires 69, Sud Education 69, Sud Santé Sociaux, Sud
Retraité(e)s, URICFDT Auvergne Rhône Alpes, Ensemble!, PG, NPA, CGA.


télécharger l'appel unitaire

Les propositions du NPA pour en finir avec les violences :

➔ Créer un service public d’accueil permanent pour les femmes victimes de violences (services de soins et d’aide psychologique et juridique, personnels formés).

➔ Créer un service public d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences conjugales

➔ Développer l’accès aux logements sociaux pour les femmes victimes de violences domestiques qui préfèrent quitter leur domicile. Pour celles qui souhaitent rester chez elles, garantir leur protection et l’éloignement du conjoint.
➔ Augmenter les subventions et les moyens attribués à toutes les associations féministes et aux numéros d’appel gratuit qui luttent contre les violences faites aux femmes.
➔ Promouvoir une loi antisexiste et anti-homophobe, qui lutterait contre...

Mise à jour le Dimanche, 06 Janvier 2019 07:20
Lire la suite...
 
Rassemblement contre les remises en cause du droit à l'avortement jeudi 28 septembre à 18 h 30 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 24 Septembre 2017 11:28
place de la Comédie, à Lyon 1er, métro Hôtel de Ville

À l’initiative de la Marche mondiale des femmes, un collectif composé de nombreuses associations féministes (CADAC, CNDF, MFPF, ANCIC, La CLEF, collectif Tenon, Les Effronté-es, Osez le féminisme, Femmes solidaires, Nuit féministe, etc.), de syndicats et de partis politiques a lancé un appel à une mobilisation européenne pour que le droit à l’avortement soit garanti partout en Europe pour toutes les femmes. Le NPA est signataire et partie prenante de cette campagne.

L’objectif est une mobilisation le 28 septembre dans toute l’Europe pour obtenir un vrai droit à l’avortement, harmonisé sur les législations les plus favorables aux droits des femmes, et que ce droit soit reconnu comme un droit fondamental.

Le 28 septembre doit s’inscrire comme une journée internationale pour le droit à l’avortement, à l’égal du 25 novembre contre les violences faites aux femmes ou du 8 mars, un rendez-vous annuel jusqu’à ce que ce droit soit reconnu partout.

Mise à jour le Dimanche, 12 Novembre 2017 10:31
 
Femmes et travail : spécificités, attaques et résistances PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cotentin   
Dimanche, 12 Février 2017 11:29
Vidéo de la soirée formation sur "Femmes et travail : spécificités, attaques et résistances", organisée à Lyon le 9 février et animée par Alice.
Pour la visionner, cliquez sur l'image

Mise à jour le Jeudi, 05 Juillet 2018 16:49
 
Femmes en Révolution : 5 ans après... samedi 3 décembre PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 30 Novembre 2016 17:03
Le Collectif "Femmes en Révolutions" organise 5 ans après ce qu’on a appelé "les printemps arabes" un temps fort sur les luttes des femmes pour leur liberté et la démocratie dans les pays du Maghreb et du Proche-Orient.

10h - 13h / Table ronde Maghreb et Egypte
La lutte des femmes en Tunisie, en Egypte et dans les autres pays du Maghreb.
Intervenantes :
- Soad Baba Aissa, fondatrice de l’Association pour la Mixité, l’Egalité et la Laicité en Algérie (AMEL-Espoir) ;
- Abir Krefa, sociologue à l’Université Lyon 2, s’intéresse aux questions de genre dans les mouvements sociaux, notamment en Tunisie ;
- Ibtissame Betty Lachgar, marocaine, membre du mouvement M.A.L.I. (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles) ;
- Shahinaz Abdel Salam, bloggeuse et activiste égyptienne.
Projection du film documentaire "Liberté, liberté, ô mon Égypte" de Sabreen Al’Rassace.

14h30 - 17h30 / Table ronde Femmes en situation de guerre au Proche-Orient
Le rôle des femmes dans les luttes pour la démocratie et la dignité au sein des conflits actuels au Proche-Orient.
Intervenantes :
- Najwa Sahloul, syrienne, membre fondatrice du Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique et de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix)

- Hala Khatib, réfugiée syrienne, et Sabreen Al’Rassace, responsable du centre d’accueil des réfugiées syriennes en région parisienne
- Hana Al Rawashdeh, doctorante et membre de "Gynécologie sans frontières", qui parlera de la situation des femmes sur les routes de la guerre
- Rohdi Mellek, membre du Conseil National Kurde en exil, basé à Bruxelles, qui parlera du rôle des femmes combattantes kurdes.

Maison des Associations 36, avenue Lacassagne 69003 Lyon (Tram T3 arrêt Dauphiné Lacassagne/ bus C16)

 

Mise à jour le Dimanche, 11 Décembre 2016 10:45
 
Communiqué de presse du Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 29 Novembre 2013 10:26

DANGER : LES ANTI-IVG A L’OFFENSIVE

Alors que l’accès à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est fondamental pour garantir l’exercice de ce droit par les femmes dans de bonnes conditions, les anti-choix se mobilisent encore et toujours sur Internet (multiplication de pseudos sites d’informations qui sont des sites anti-IVG) et dans la rue.

Et depuis la publication par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes d’un « rapport relatif à l’accès à l’IVG » en deux volets : «  Information sur IVG sur internet[1] » le 12 sept 2013, « Accès à l’IVG dans les territoires[2] »le 7 novembre 2013, les anti-choix se lâchent et contre attaquent.

Dans ce rapport, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a recommandé la création de toute urgence d’un site internet institutionnel dédié à l’avortement à destination des femmes et des professionnel-le-s. Cette recommandation a été suivie d’effet puisque le 30 septembre dernier un site officiel www.ivg.gouv.fr a été créé et nous le recommandons. Ce site permet de contrebalancer les sites des anti-IVG qui encore récemment occupaient les premières places en termes de référencement dans les moteurs de recherche.

De plus, pour améliorer l’accès à l’avortement en France, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a soumis plusieurs propositions et recommandations à la Ministre des droits des femmes afin de :

- Faire de l’IVG un droit à part entière.

-     Développer un dispositif global d’information et de communication afin de faciliter l’orientation et le parcours des femmes.

-        Développer une offre de soins permettant aux femmes un accès rapide et de proximité à l’IVG et leur garantissant le choix de la méthode, la gratuité et la confidentialité. A Lyon, la mise en place de cette recommandation doit se traduire par l’arrêt des restructurations et faire de nouveau des Centres IVG de Lyon Sud et de la Croix Rousse des CIVG autonomes.

-        Clarifier les responsabilités, organiser un véritable suivi de l’activité et permettre la coordination des professionnel-le-s.

Les recommandations de ce rapport et la mobilisation pour garantir le droit à l’avortement en France n’est pas du goût de la nébuleuse anti-IVG qui a appelé à manifester dans différentes villes françaises le samedi 30 novembre prochain.

A Lyon « J’aime la vie » et « Université pour la vie » soutenu par le Cardinal Barbarin appellent à une « Grande Marche pour la vie » sous titrée « pour une  écologie humaine ». Le tract d’appel, sous une communication bon enfant, dénonce le droit à l’IVG, l’IMG, la PMA, la recherche sur les cellules souches, le mariage pour tous, l’homoparentalité, …

Des groupuscules d’extrême droite ont appelé à rejoindre cette marche.

Nous, Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône, dénonçons les attaques des anti-IVG.

Nous sommes pour la reconnaissance de l’IVG comme faisant partie du parcours des femmes et rappelons que 1 femme sur 3 a recours à un avortement dans sa vie.

Nous nous battons pour que le droit des femmes à disposer de leur corps, conquis par nos luttes et sans cesse remis en cause, soit garanti !


[1] http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hce-rapport_ivg_et_internet_20130912_version_adoptee.pdf

[2] http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_ivg_volet2_v10.pdf

Mise à jour le Samedi, 14 Décembre 2013 23:58
 
19/04/2013 : Un jour triste pour le droit des femmes à disposer de leur corps. PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 19 Avril 2013 10:11

Le Collectif de défense de l’IVG

dénonce la mise en place de la restructuration du Centre IVG de la Croix Rousse

A l’hôpital de la Croix-Rousse

Après plusieurs mois d’incertitude et des non réponses de la part de la direction des HCL, la restructuration du Centre d’IVG de la Croix Rousse est effective aujourd’hui le 19 avril 2013. Comme pour Lyon Sud, le service est démantelé, avec l’hospitalisation des femmes en gynécologie au nom de la « mutualisation des compétences » alors que l’on connaît très bien les raisons de cette restructuration : les économies budgétaires.

De jour en jour, la situation se dégrade : moins de recours à des vacataires pour les IVG mais à des assistantEs programméEs mais ne pouvant pas intervenir, baisse de l'accompagnement de qualité des femmes, absence de lits dédiés comme promis par les HCL, 20 jours de délais pour une première consultation dans certains CIVG...

Le Collectif de défense de l’IVG sur le Rhône dénonce cette nouvelle restructuration.
Le Collectif de défense de l’IVG demande l’arrêt des restructurations et le maintien des Centre IVG autonomes.
Le Collectif de défense de l’IVG s’inquiète de la situation notamment à l’approche de la période estivale, période très tendue qui l’avait été particulièrement l’été dernier. Nous redemandons à l'Agence Régionale de Santé d’organiser une réunion d'urgence sur l’offre et les conditions d’application de l’IVG comme cela aurait du être fait fin septembre 2013.

 

Mise à jour le Jeudi, 13 Juin 2013 07:55
 
Harcèlement sexuel, regards croisés France-Egypte PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 20 Novembre 2012 10:36

Le collectif Femmes en révolutions vous invite au débat :

Harcèlement sexuel, regards croisés France-Egypte

Lundi 26 novembre 2012 à 19h au Palais du travail (Villeurbanne)

Dans la rue, au travail, à l’école, à l’université, dans les partis politiques, dans les activités sportives, les femmes sont victimes de harcèlement sexuel dans tous les espaces sociaux.

Quel que soit leur milieu social, leur niveau scolaire, leur culture, le pays ou elles vivent, toutes les femmes sont concernées par cette agression sexiste.

Entre mai et juillet 2012 de fortes mobilisations de femmes et d’associations féministes ont eu lieu en France et en Egypte contre le harcèlement sexuel :

  • En France : les femmes et leurs associations réclamaient qu’une nouvelle loi voit rapidement le jour et que celle-ci prenne en compte leurs attentes.
  • En Egypte : en pleine campagne électorale pour les présidentielles, les femmes et leurs associations se sont massivement mobilisées pour dénoncer le harcèlement sexuel quasi permanent dont elles sont victimes.

Le débat aura lieu en présence de :

- Nawla Darwiche, membre de la New Woman Foundation

(Le Caire, Egypte)

- Pascale Crozon, députée du Rhône et rapporteure devant l'Assemblée Nationale de la loi sur le harcèlement sexuel

- Danielle Lebail, conseillère régionale Rhône-Alpes, conseillère municipale de Villefranche-sur-Saône, mobilisée contre le harcèlement sexuel en politique

et d'une représentante de l'association Femmes Solidaires

contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Le Collectif Femmes en révolutions est né à Lyon au printemps 2011. Il regroupe des associations féministes, des individuel-les et membres d’organisations culturelles. Il s’est constitué en toute solidarité pour faire écho aux revendications et aux aspirations des femmes au Maghreb et au Proche-Orient.

Mise à jour le Jeudi, 13 Juin 2013 07:56
 
Pétition en ligne pour la défense des centres IVG PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 15 Octobre 2012 08:30

Non aux restructurations

des Centres d’Interruption Volontaire de Grossesse

de la Croix Rousse et de Lyon Sud

Nous voulons :

- 1. Le maintien d’un parcours identifié et cohérent avec une ligne téléphonique dédiée, avec un message d’information en cas de ligne occupée ou d’absence et un personnel de consultation dédié et formé ;

- 2. Un personnel dédié, formé et volontaire pour une prise en charge globale. Il s’agit de prendre en compte la parole des femmes, des couples, et leur vécu de la sexualité. Il s’agit de respecter leur cheminement et leurs ambivalences pour les accompagner vers un choix satisfaisant ;

- 3. La possibilité du choix de la méthode et du type d’anesthésie ;

- 4. La possibilité de bénéficier d’un entretien pré-IVG. Si le caractère obligatoire de l’entretien pré-IVG, a été supprimé pour les majeures depuis la loi de 2001, celui-ci doit être systématiquement proposé à toute femme en demande d’IVG ;

- 5. Des délais de rendez-vous conformes aux recommandations de la Haute Autorité de Santé, soit moins de 5 jours pour la 1re consultation ;

- 6. Une prise en charge de toutes les demandes d’IVG jusqu’au délai légal (14 semaines d’absence de règles).

- 7. Des CIVG autonomes avec des locaux, des salles d’attente et des moyens dédiés.

Signer la pétition
Mise à jour le Mardi, 20 Novembre 2012 18:21
 
Restructurations = logique de rentabilité contre droits des femmes à disposer de leurs corps ! PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 02 Octobre 2012 21:00

Mutualisation des personnels, fusion des services... appelée « restructuration », le refrain est connu dans les centres hospitaliers. Trois ans après la fermeture de l’Hôpital Hôtel-Dieu et le transfert du Centre d’Interruption Volontaire de Grossesse (CIVG) sur l’Hôpital Edouard- Herriot, les services d’orthogénie lyonnais, qui pratiquent les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont de nouveau menacés car peu rentables (CIVG de la Croix Rousse et CIVG de Lyon Sud).

En France, les réorganisations des établissements de santé, en particulier publics où se pratiquent la grande majorité des IVG, ont conduit à la disparition de plus de 150 CIVG en 10 ans.

Au-delà du maintien ou non du nombre de lits dédiés aux IVG, c’est la qualité de la prise en charge des femmes et des couples qui est en jeu.

A la Croix Rousse, quel projet de restructuration ?

Plusieurs scénarios sont à l’étude. Tous vont dans le sens d’un éclatement du service d’IVG : un espace pour le 1er accueil et les consultations, et le transfert des lits d’hospitalisation vers le service de gynécologie.

A Lyon Sud, même schéma :

Toujours dans une logique de rentabilité, une 1ère restructuration vient d’être présentée. Ici aussi est prévue la délocalisation des lits d’IVG vers la gynécologie. Au cours de cette restructuration, le service d’IVG passerait de 2 personnes actuellement (une infirmière et une aide-soignante), à une seule, qui ferait à la fois les prises de rendez-vous téléphoniques, l’accueil des femmes, les ouvertures de dossiers, etc...

Mise à jour le Lundi, 15 Octobre 2012 23:32
Lire la suite...
 
28 septembre, Journée internationale pour la dépénalisation de l'avortement PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 28 Septembre 2012 16:56

La campagne internationale pour le droit des femmes à un avortement sûr, lancée en mai 2012, appelle à faire du 28 septembre une date symbolique de mobilisation pour demander la dépénalisation de l'avortement.

Les femmes ont peu ou pas accès à l'avortement dans une très grande majorité de pays à travers le monde. Les législations en la matière sont extrèmement restrictives. Même quand elles remplissent les conditions légales, les femmes accèdent difficilement à des services d'avortement, surtout les femmes en situation de pauvreté. Du coup, beaucoup avortements sont pratiqués dans des conditions très risqués pour la santé des femmes.

De nombreuses organisations travaillent, dans le monde entier, pour améliorer l'accès des femmes aux services d'avortement sûrs - à travers le plaidoyer, la réforme des lois et politiques, le renforcement des capacités, la prestation de services, la formation, le partage de l'information et le réseautage.

Face à la menace croissante des forces politiques conservatrices et religieuses qui cherchent à revenir en arrière, à bloquer les efforts pour améliorer les lois et fournir des services, nombre d'organisations - y compris en Europe - ont bien vu la nécessité de créer un mouvement international de défense et de promotion du droit à l'avortement. La campagne internationale pour le droit des femmes à un avortement sûr, lancée en mai 2012, vise à créer un tel mouvement.

 

Mise à jour le Jeudi, 04 Octobre 2012 08:49
Lire la suite...
 
Rassemblement de soutien aux Pussy Riot le 1er octobre PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 28 Septembre 2012 09:19

Libérez les Pussy Riot!

Le 17 août 2012, après plusieurs mois de détention préventive, trois membres du groupe punk féministe PUSSY RIOT ont été condamnées à 2 ans de camp de travail forcé pour « hooliganisme » et  « incitation à la haine religieuse ». Leur crime? Avoir chanté le 21 février dernier une « prière punk anti-Poutine » dans la cathédrale du christ-sauveur de Moscou. Opposées au principe de grâce présidentielle, elles ont fait appel de leur jugement. Deux autres participantes à l'action ont dû quitter le pays pour échapper aux poursuites.

Comme elles, nous dénonçons :

- la collusion entre le pouvoir et l’église en Russie.

- un climat liberticide en Russie où opposants et journalistes sont sévèrement réprimés, quand ce n’est pas assassinés.

- un état menant une politique particulièrement discriminatoire vis-à-vis de la communauté LGBT, qui a notamment interdit  toute manifestation homosexuelle pour les 100 prochaines années.

Partout dans le monde, nous restons mobilisé-e-s.

Des artistes, des associations, des individu-e-s dénoncent cette injustice flagrante, se heurtant bien souvent aux limites des limites d’expression de leur propres pays.

N’oublions pas qu’en France, des arrestations ont lieu pour port de cagoules lors de manifestations de soutien aux Pussy Riot.

Rassemblement  le 1er octobre

Jour de leur jugement en appel

19H place des terreaux

 

La place d'une idée n'est pas en prison!

Pas de négociations pour la liberté d'expression!

« Free Pussy Riot Lyon » https://www.facebook.com/fprlyon

Collectif de soutien aux Pussy Riot Lyon : les sœurs de la perpétuelle indulgence-couvent des 69 gaules, le collectif lesbien lyonnais, le planning familial du Rhône, des individu-e-s

 

Mise à jour le Jeudi, 04 Octobre 2012 08:40
 
Ce mois d’août 2012, les lyonnaises doivent aller se faire avorter ailleurs ! PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 08 Août 2012 08:43

Communiqué de presse du Planning familial 69

En ce début du mois d’août 2012 les Lyonnaises et plus généralement les Rhodaniennes doivent aller se faire avorter dans d’autres départements voire d’autres régions.

A la date du 1er août, tous les établissements de santé pratiquant des interruptions volontaires de grossesses dans le département du Rhône, excepté un seul, sont soit fermés soit déclarent une activité réduites. Cet état de fait a pour conséquence des délais d’attente : minimum 3 semaines pour l’obtention d’un rendez-vous pour une IVG.

D’autre part, les médecins de ville habilités à pratiquer l’IVG médicamenteuse dans leurs cabinets sont également majoritairement en congés au mois d’août, excepté 3 d’entres eux sur les 17 conventionnés dans le département.


Mise à jour le Mardi, 18 Septembre 2012 06:37
Lire la suite...
 
Les cahiers du féminisme (1977-1998). Dans le tourbillon du féminisme et de la lutte des classes PDF Imprimer Envoyer
Écrit par homo politicus   
Samedi, 12 Février 2011 23:42
Ce livre collectif retrace l’expérience des Cahiers du féminisme, une revue «féministe-luttes de classes », qui pendant 20 ans a tenté d’éclairer, par ses reportages et sa réflexion, les questions qui se posaient à l’époque dans le bouillonnement (ou les reflux) du mouvement des femmes et du mouvement ouvrier. Pour les rédactrices, toutes bénévoles, membres de la Ligue Communiste Révolutionnaire, il s’agissait de relire l’histoire et de s’emparer de l’actualité politique avec le regard aiguisé de militantes, salariées et syndicalistes, profondément engagées dans le combat féministe collectif. Les rédactrices de ce livre, épaulées par une historienne féministe tentent de nous faire partager les enthousiasmes et les interrogations qui ont été à la source de la fabrication, numéro après numéro, de cette revue originale à plus d’un titre.
Mise à jour le Dimanche, 13 Mars 2011 11:53
Lire la suite...