Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Ecologie
Trop tard pour être pessimistes ! Visioconférence de Daniel Tanuro vendredi 9 octobre PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 07 Octobre 2020 22:09

Dans le cadre du Cycle « Effondré-es #3 », le Théâtre lyonnais du Bruit propose une visio-conférence avec Daniel Tanuro : la conférence est annulée, profitez-en pour lire son livre !

« Climat, biodiversité : trop tard pour être pessimistes ! - économie

Daniel Tanuro - conférence / Maintenue en visio-conférence Vendredi 9 à 20h

Son approche : Les diagnostics scientifiques sont sans appel: tout doit être mis en œuvre pour ne pas dépasser 1.5 degrés de réchauffement par rapport à l'ère préindustrielle. Ce n'est faisable qu'en réduisant drastiquement la consommation d'énergie, donc la production et les transports. Cette solution à son tour n'est réalisable socialement que si elle va de pair avec le partage des richesses, du travail, du temps et de l'espace. La transition écologique sera sociale et démocratique ou ne sera pas. Un changement de cap civilisationnel s'impose. L'alternative écosocialiste passe par la convergence des luttes sociales, écologistes, féministes et décoloniales.

Sa biographie : Ingénieur agronome et activiste écosocialiste. Auteur de "L'impossible capitalisme vert" (La Découverte), "Le moment Trump" (Demopolis) et "Trop tard pour être pessimistes" (Textuel). ​ Conditions

billetterie : Prix quasi-libre. Pré-réservation à partir de 2€ (prix conseillé 5€) » https://theatredubruit.wixsite.com/compagnie/cycle-effondr%C3%A9-es-3

 

Mise à jour le Vendredi, 09 Octobre 2020 15:16
Lire la suite...
 
Action pour l’arrêt des réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 04 Octobre 2020 19:34

Il n’est pas trop tard pour relater cette action qui a eu lieu il y a un mois : sur quelques ronds-points de l’Ain et de l’Isère, des militantEs en combinaison blanche étaient présents, avec des banderoles :
- ARRET IMMÉDIAT DES VIEUX RÉACTEURS
- POUR UN BUGEY SANS NUCLÉAIRE
- NON AUX NOUVEAUX RÉACTEURS EPR
Voici leur communiqué :
« Depuis plus de 40 ans, la centrale nucléaire du Bugey a cumulé des dizaines d’avaries, de pannes, de fuites et d’incidents en tous genres, mettant chaque fois un peu plus en danger la population de la région ainsi que les travailleurs de la centrale. La coordination STOP-BUGEY demande que l’activité de cette installation soit stoppée et qu’Edf abandonne le grand carénage, grand programme industriel visant à prolonger l’activité de l’installation pour encore dix ans. Ce grand carénage coûte des centaines de millions d’euros par réacteurs et ne garantit absolument pas la sécurité et la sûreté de la centrale à 100%.

DE NOUVEAUX RÉACTEURS NUCLÉAIRES AU BUGEY ?...Par ailleurs, dans le cadre de la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie), il est prévu d’arrêter deux tranches à l’horizon 2030 et de les remplacer par 2 nouveaux réacteurs EPR. À ce sujet, la coordination STOP-BUGEY dénonce le coût exorbitant généré par le chantier actuel de l’EPR de Flamanville 3, dans la Manche. Pour rappel,initialement prévu pour une somme de 3,2 milliards d’euros, ce projet avait déjà été multiplié par 4 et a atteint 12,4 milliards...

Mise à jour le Dimanche, 04 Octobre 2020 19:35
Lire la suite...
 
JOURNÉE D’INFORMATION ET D’ACTION CONTRE LA 5G SAMEDI 19 SEPTEMBRE PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 12 Août 2020 14:10
« Plusieurs mobilisations sont engagées contre le déploiement des compteurs-capteurs communicants (Linky, Gazpar, eau) et du réseau mobile 5G [1]. Ils induisent la mise en circulation exponentielle d’objets connectés, de voitures autonomes…, le tout s’articulant dans nos quartiers et communes selon les concepts de « villes sûres ou intelligentes » (smart et safe city).
Ce choix sociétal du tout numérique, imposé par nos gouvernants sous la pression des industriels, renforce la destruction du vivant et de notre environnement.
L’ensemble de ces technologies va augmenter le brouillard électromagnétique (électro-smog) générateur de problèmes de santé. Or, les normes actuelles ne protègent pas par rapport aux risques encourus. Les effets à long terme, notamment biologiques, n’ont pas été mesurés scientifiquement.
Ces transformations irréversibles impacteront les générations futures, ainsi que la faune et la flore.
Est-ce vraiment ce que nous voulons comme futur ?

Les industriels, soutenus par les pouvoirs publics, justifient ces technologies par la maîtrise énergétique, mais c’est l’inverse...

Mise à jour le Vendredi, 25 Septembre 2020 18:52
Lire la suite...
 
VICTOIRE ! Abandon du projet de Center Park à Roybon PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 26 Juillet 2020 14:20
Le Groupe Pierre et Vacances abandonne son projet de Center Parc à Roybon, dans la forêt de Chambaran, à 60 kilomètres de Grenoble ! La ténacité des mouvements de résistance et des zadistes a payé!
C’est une claque aux capitalistes qui développent des projets néfastes à tous les niveaux, environnemental, tourisme de masse, gaspillage de l’argent public, emplois précaires, etc…

Rappel : d’un montant de 390 millions d’euros, ce projet prévoyait la construction dans la forêt de Chambaran en Isère de mille cottages, de commerces et restaurants, environnant un grand espace aquatique.
Depuis 2010, des associations de défense de la nature et de protection du milieu aquatique multipliaient les recours pour contester les autorisations administratives. Quatre ans plus tard, le terrain était également devenu une « zone à défendre » (ZAD), occupée par des militantEs.


Mise à jour le Mercredi, 12 Août 2020 14:12
 
Le TGV Lyon-Turin : Stupidité économique, Imposture écologique, Scandale démocratique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 05 Juillet 2020 19:18

La prise de position du nouveau maire de Lyon sur l’absurdité du LYON-TURIN donne l’occasion au NPA de rappeler son opposition au TGV Lyon Turin. Voici un argumentaire intéressant :

Pour plus d’infos, voir le site http://lyonturin.eu/index.php

« Il existe déjà entre Lyon et Turin une infrastructure ferroviaire suffisante et largement sous-utilisée ;  faire croire qu’avec le TGV nous relancerons l’activité est absurde. Cette position de Grégory Doucet reprend à son compte le contenu des rapports unanimes depuis plus de 20 ans, en commençant par le premier rapport du Conseil Général des Ponts et Chaussées de 1998, suivi par de nombreux autres rapports, de la Cour des Comptes, de l’Inspection Générale des Finances, ou du Conseil d’Orientation des Infrastructures en février 2018

Nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin ? Une stupidité économique

Il existe une ligne ferroviaire sur laquelle circulaient plus de 100 trains de fret par jour. Après un milliard d’euros de travaux, il n’en circule qu’une vingtaine par jour. Il suffit de regarder la liquidation judiciaire de Perpignan-Figueras ou l’arrêt du service fret Perpignan-Rungis pour comprendre l’inconséquence et la stupidité alors que l’offre ferroviaire fret est inexistante en France. Sur cet axe, l’exploitation des voies ferroviaires existantes est actuellement 30% moins chère que le coût routier et la FNTR a demandé qu’une offre intermodale soit développée sur cet axe. Une seconde ligne ferroviaire à 26 milliards d’euros ne sera évidemment plus compétitive avec la route et les financements manqueront pour les priorités du quotidien et la régénération ferroviaire. En 2018, le Conseil d’Orientation des Infrastructures concluait : « les caractéristiques socio-économiques apparaissent à ce stade clairement défavorables. »

Nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin ? Une imposture écologique

Artificialiser des terres agricoles, tarir des sources, assécher les nappes phréatiques, émettre des millions de tonnes de CO2 pour la construction, ...

Mise à jour le Dimanche, 26 Juillet 2020 14:19
Lire la suite...
 
Agir pour l'arrêt de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Vendredi, 29 Mai 2020 06:15
Le dimanche 31 mai, c’est la date-anniversaire des 40 ans du branchement de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) au réseau électrique.

Alternatiba Valence, Attac France, le Collectif Halte Aux Nucléaires Gard, Arrêt du nucléaire 34, Extinction Rébellion, Frapna Drôme Nature Environnement, Greenpeace France, Ma Zone Contrôlée, Réaction en Chaîne Humaine, le Réseau “Sortir du nucléaire”, Rhône-Alpes Sans Nucléaire, Stop nucléaire Drôme Ardèche, et STOP Tricastin se mobilisent pour demander la non-prolongation de la centrale du Tricastin au-delà de 40 ans, mais aussi de toutes les vieilles centrales, à EDF et l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) qui doit donner son accord.

Le documentaire d’anticipation Retour à la normale, de Christina Firmino, sorti fin 2018, proposait d’imaginer ce que serait la vie quotidienne après un accident nucléaire sur une centrale identifiée comme celle du Tricastin. Une telle éventualité ne relève malheureusement pas de la pure fiction. En effet, la situation actuelle au Tricastin présente tous les ingrédients pour qu’un scénario accidentel devienne réalité. Qu’il s’agisse des impacts du vieillissement sur des équipements défectueux, des nombreux dysfonctionnements entraînés par une maintenance déficiente ou des risques d’agression externe, la centrale cumule les facteurs de risque. Si certains se retrouvent sur la plupart des centrales françaises, d’autres sont spécifiques à ce site.(...)

Mise à jour le Dimanche, 05 Juillet 2020 18:13
Lire la suite...
 
Pourquoi le nucléaire ne sauvera pas le climet : conférence LUNDI 4 MAI PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 03 Mai 2020 12:20
DE 18h30 À 20H00, LE LIVE SERA DIFFUSÉ SIMULTANÉMENT SUR LES PAGES FACEBOOK : de La base, Greenpeace France, Réseau Action Climat, Réseau "Sortir du nucléaire"
http://www.sortirdunucleaire.org/SOIREE-DEBAT-Pourquoi-le-nucleaire-ne-sauvera-t

L’énergie nucléaire est en déclin dans le monde. Mais le gouvernement français, prétendument au nom de la lutte contre le changement climatique, s’entête dans l’impasse nucléaire.

Industrie et gouvernement tentent de surfer sur la mobilisation pour le climat pour présenter cette technologie comme une solution miracle pour réduire nos émissions. Trop lent, trop cher et trop dangereux, le nucléaire ne constitue pourtant pas une réponse adaptée à l’urgence climatique. Des associations proposent une soirée pour tout comprendre et en discuter.

AVEC :
Anne BRINGAULT, Réseau Action Climat, Yves MARIGNAC, négaWatt, Henri WAISMAN, membre du GIEC
> Anne Bringault est responsable transition énergétique au Réseau Action Climat, où elle coordonne le travail de plaidoyer des ONG...

Mise à jour le Vendredi, 29 Mai 2020 06:07
Lire la suite...
 
Changer le système, pas le climat ! Grève et manif le 13 et marche le 14 mars PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Vendredi, 13 Mars 2020 08:34

attention, la marche du 14 mars est annulée !

Les réunions internationales se suivent, mais les gouvernements refusent de nuire aux grands groupes capitalistes du pétrole, de l’agriculture industrielle, des transports…
Le charbon, le pétrole, le gaz sont responsables des émissions de gaz à effets de serre qui réchauffent le climat. Il faut diviser par cinq leur utilisation. Il faut arrêter le nucléaire, dangereux et producteur de déchets toxiques pour des millénaires, et réaffecter les sommes extravagantes qu’il engloutit (EPR de Flamanville, Bure) aux infrastructures et à la recherche dans les renouvelables.
Cette transformation radicale doit inclure la reconversion de touTEs les travailleurs/ses des secteurs concernés vers ceux où des centaines de milliers d’emplois nouveaux peuvent être créés.
Comment y arriver en laissant la main aux capitalistes qui pomperont jusqu’à la dernière goutte de pétrole ? Il faut les exproprier et décider démocratiquement de produire ce dont on a besoin en prenant soin de la planète et de ses habitantEs !

Il est encore temps pour agir

Passer à un système énergétique 100 % renouvelable ne suffit pas, il faut rompre avec le productivisme inhérent au capitalisme qui pousse à produire toujours plus donc à consommer toujours plus.
A l'inverse, nous voulons...

Mise à jour le Vendredi, 15 Mai 2020 21:31
Lire la suite...
 
Contre les placebos de Macron, des mesures d’urgence pour protéger la population, vite ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Vendredi, 13 Mars 2020 07:06

Mettant fin à des jours de silence et de passivité, Macron a fini pour prendre la parole, alors que tout indique que la France se dirige tout droit vers une situation à l'italienne, avec des hôpitaux saturés et des milliers de morts. Malheureusement, s'il a tenté de faire croire à un changement de cap, les mesures annoncées restent floues et insuffisantes.
Après avoir salué le travail des personnels de santé (sans pour autant améliorer leur condition d’exercice...) et rappelé quelques mesures de précaution essentielles déjà entendues depuis le début de l’épidémie, Macron a annoncé quelques mesures exceptionnelles, en particulier la fermeture de tous les établissements scolaires à partir de lundi. Une mesure indispensable qui aurait déjà dû être prise depuis déjà dix jours pour freiner la propagation de l'épidémie. S’il a abordé la question de la limitation des rassemblements, les modalités en sont très floues, mais parions que ce pouvoir va s’appuyer sur la nécessaire lutte contre la propagation du virus pour tenter de faire taire l’expression de toute contestation.

Le président va particulièrement soigner « les entreprises », avec le report de toutes les cotisations et l’ouverture de larges possibilités de chômage partiel... mais sans compensation intégrale du salaire pour les concernéEs. De façon globale, fidèle à lui-même, Macron a joué la responsabilité individuelle... pour mieux exonérer l’État de ses propres responsabilités. Du blabla moraliste où les mots de « protection » ou de « solidarité » sont répétés ad nauseam, mais vidés de tout contenu concret.

Malgré les quelques annonces de ce soir, le gouvernement n’est pas à la hauteur face à la crise du coronavirus, mettant en danger des centaines de milliers de personnes...

Mise à jour le Dimanche, 22 Mars 2020 18:35
Lire la suite...
 
Mobilisation contre LA ZONE LOGISTIQUE DE L'OUEST RHODANIEN MERCREDI 19 FEVRIER PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Lundi, 17 Février 2020 06:25

à 9H30 A SAINT-ROMAIN DE POPEY (A89, sortie Tarare est)
Le « Collectif paysan contre la zone logistique de l'Ouest Rhodanien » tout fraîchement créé et le « Collectif Quicury » invitent les paysans et paysannes ainsi que toute personne sensible à la cause à se joindre à une action forte pour marquer notre opposition à ce projet de bétonnage de plus de 100 hectares de terres agricoles, entre Tarare et l'Arbresle (SMADEOR).
A l'heure où tout le monde parle de relocalisation, va t-on les laisser construire des plateformes robotisées pour l’export qui mettront à mal toute une agriculture de qualité et de proximité?

Alors qu’il existe de nombreuses friches industrielles, va t-on laisser bétonner des terres agricoles et voir disparaître notre capacité à nourrir notre territoire ?
Dans ce territoire encore majoritairement rural, va t-on se laisser envahir par des entrepôts, des camions et du goudron, avec toutes les nuisances que cela apporte à la population, à l'environnement et à l'agriculture ?

Ensemble disons NON à ce projet mortifère ! OUI à notre agriculture de proximité !
RDV  à la ferme GAEC la grange Pradel 4033 route d'Avauges 69490 - Saint- Romain-de- Popey En face de Boiron et de l'A89 (sortie 35)
Action suivie d’un pique-nique convivial avec les produits de nos fermes !
site : https://quicury.frama.site    
page facebook : CollectifCitoyenQuicury

Mise à jour le Vendredi, 28 Février 2020 17:46
 
Projection débat « Woman at War » samedi 7 septembre à Grrrnd Zero PDF Imprimer Envoyer
Écrit par flo   
Samedi, 07 Septembre 2019 12:00

14h30 - Prix Libre à Grrrnd Zero, 60 avenue de Bohlen à Vaulx en Velin Tu tries tes déchets et/ou tu fais du vélo ? Découvre la prochaine étape pour sauver la planète! Une projection du film Woman at War, conte poétique d'une guerrière en lutte contre l'envahisseur électrique, réalisé par Benedikt Erlingsson. (Bande annonce : https://youtu.be/hZUZq4UDn44 ) , suivi de conviviales discussions à propos d'écologie radicale et d'action directe. Prix libre. Entrée dès 14h30, projection à 15h, blabla à 17h. Après les marchés pour le climat, l'engouement pour la pétition "l'affaire du siècle", et la grève pour le climat des lycéens/ennes, nous sommes de plus en plus nombreux/ses à prendre conscience de la destruction du vivant en cours. Les petits pas ça ne suffit pas, mais alors quels seraient les gestes de demain qui sauveraient réellement la planète ?

Mise à jour le Samedi, 14 Septembre 2019 08:27
 
Vendredi 24 & samedi 25 mai : deux jours d’actions pour le climat… et la solidarité globale PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 22 Mai 2019 19:27

La mobilisation lyonnaise commencera dès le vendredi 24 mai avec le collectif Youth for Climate Lyon dont la prochaine grande action sera de répondre à l'appel à la grève internationale des jeunes pour le climat lancé par Greta Thunberg. La précédente grève internationale avait réuni plus de 15 000 jeunes Lyonnai.se.s et plus de 1,7 million de personnes à travers le monde. L'appel à la grève se double d'une invitation à une grande manifestation dont le départ aura lieu place Bellecour à 14h et qui finira vers 17h au Parc Sergent Blandan (le lieu d’arrivée n’est pas encore certain). Cette manifestation aura pour mot d'ordre : "6ème extinction, toutes et tous en action !" et sera dédiée à l’extinction des espèces animales et végétales dues aux activités humaines et au dérèglement climatique.

Le samedi 25 mai, lendemain de la grève climatique mondiale, comme de nombreuses villes de France, Lyon se mobilisera massivement pour dénoncer l’urgence climatique. Cette marche climat organisée par le collectif “Lyon Climat” se fera derrière le mot d’ordre : “Solidarité globale : résistances locales”. De nombreuses associations de solidarité internationale ou locale se joignent au cortège pour l’occasion. Le départ sera donné de la Manufacture des Tabacs à 15h et l’arrivée est prévue à 16h30 sur les Berges du Rhône au niveau du Pont de la Guillotière. Un village associatif est prévu à l’arrivée.
Le NPA organise un cortège dans la Marche climat : rejoignez-nous à partir de 14h30 à la sortie de la station  de métro Sans Souci

Contribution de la Commission Nationale Ecologie du NPA :

Une révolution énergétique à accomplir

À l’échelle mondiale, il ne reste que dix ans pour réduire de 58 % les émissions de gaz à effet de serre. Les principaux pays d’Europe qui ont fondé leur développement sur le charbon, le gaz et le pétrole, sont parmi les premiers responsables de la catastrophe et doivent de toute urgence s’acquitter de cette « dette écologique » en réduisant drastiquement l’utilisation des énergies fossiles.
Quant à la France, sous la pression de l’industrie nucléaire et pétrolière, elle a un bilan énergétique figé sur un schéma aujourd’hui dépassé dans la plupart des pays européens : 67 % d’origine fossile, 23 % d’électricité (nucléaire, hydraulique), 10 % de renouvelable (thermiques et déchets).
C’est dire l’ampleur de la révolution énergétique à accomplir.
Aujourd’hui, le marché libéralisé de l’énergie est livré aux...

Mise à jour le Mardi, 17 Septembre 2019 22:51
Lire la suite...
 
+ qu’une marche pour le climat samedi 13 octobre à partir de 15 h aux Terreaux PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 13 Octobre 2018 05:02

"Parce que #IlEstEncoreTemps de freiner le dérèglement climatique et l’effondrement de la biodiversité. Parce qu’on était 15 000 le 8 septembre à faire le siège de l’Hôtel de Ville de Lyon. Parce qu’on ne va pas s’arrêter là. Parce qu’on veut se rassembler, s’organiser, exiger plus, et faire ensemble. (...) A 15h, rendez-vous à l’Hôtel de Ville de Lyon pour faire masse et découvrir les différentes batailles que l’on peut mener et gagner dans les prochains mois ! A 16h, nous descendrons jusqu’à la métropole en un cortège animé et festif.”

Le NPA appelle à participer massivement aux marches pour le climat qui se tiendront samedi 13 octobre :

Notre planète, nos vies, la vie… valent plus que leurs profits !

Le rapport spécial du GIEC paru le 8 octobre est à la fois sans surprise (les impacts sociaux et environnementaux du changement climatique sont d'ores et déjà catastrophiques) et sans appel (la limite impérative à ne pas dépasser n'est pas 2 °C d'augmentation de la température moyenne de la terre, mais 1,5 °C).
Si l’expertise du GIEC est incontournable quand il s’agit d’évaluer le changement climatique, ses propositions sont biaisées par sa soumission aux impératifs capitalistes de la croissance et du profit. Du maintien du nucléaire au déploiement des technologies à émissions négatives – censées retirer du carbone – en passant par la géo-ingénierie – censée limiter l’entrée de l’énergie solaire dans l’atmosphère – ces technologies d’apprenti sorcier sont dans le meilleur des cas inefficaces, et dans le pire terriblement dangereuses. 
Or ce rapport servira de base aux négociations de la COP24 en décembre prochain. On ne peut laisser la main aux gouvernements et aux capitalistes.

C'est le système qu’il faut changer.

Sauver le climat impose de socialiser le secteur énergétique et bancaire pour planifier un système 100% renouvelable, sans énergie...

Mise à jour le Dimanche, 09 Décembre 2018 07:07
Lire la suite...
 
A Roybon, les 28 & 29 avril, NINA crève la bulle ! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Vendredi, 27 Avril 2018 10:02

Repris sur le Blog d'opposants à Pierre et Vacances Center Parcs
http://chambarans.unblog.fr/ :

« LES RAISONS DE NOTRE OPPOSITION AU PROJET DU CENTER PARCS
Nous refusons d’admettre qu’un bien commun, comme le bois des Avenières à Roybon, soit accaparé par et pour l’intérêt privé de la société Pierre et Vacances
Nous refusons d’admettre que ce projet d’intérêt privé soit financé par la collectivité qui ne bénéficiera d’aucun avantage
Nous condamnons le fait que Center Parcs devienne la vitrine des Chambarans
Nous défendons notre attachement à un lieu (un territoire) inexploité et sans valeur marchande
Nous dénonçons la propagande faite par la société Pierre et Vacances et par certains élus qui présentent la destruction de plus de 50 ha de forêt comme du développement durable
Nous dénonçons le développement durable comme moyen de propagande et comme nouvelle pierre angulaire de la société industrielle

De l’implantation d’un  Center Parcs en Isère et du choix imposé entre une forêt et sa vie sauvageet une usine à loisirs

Isérois et amoureux de la forêt et de la vie sauvage qu’elle abrite, je déteste l’idée qu’un marchand de loisirs ultra-rentables...

Mise à jour le Samedi, 05 Mai 2018 15:26
Lire la suite...
 
Rassemblement contre l’expulsion des militantEs antinucléaires de Bure jeudi 22 février PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Jeudi, 22 Février 2018 15:38

Appel du Réseau Sortir Du Nucléaire à des rassemblements à 18 h partout en France devant les préfectures :

à Lyon, préfecture du Rhône, rue Dunoir, Lyon 3ème, métro Guichard

Dans l'Hebdo du NPA, L’Anticapitaliste du 08/02/2018 :

Bure : « L’enfouissement des déchets nucléaires est une question qui concerne toute la population et les générations à venir. »

Entretien. Après la victoire de Notre-Dame-des-Landes, formidable encouragement pour l’ensemble des luttes contre les grands projets inutiles, imposés et destructeurs, nous avons décidé de donner la parole à Laura Hameaux, membre de la collégiale de la Maison de résistance de Bure, à propos de la lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaires dans ce petit village de la Meuse.

Notre-Dame-des-Landes abandonné tous les regards se posent sur Cigeo à Bure. Les médias parlent de zad, parlent de migration des zadistes. Alors : Bure, une copie conforme ou une lutte avec ses propres formes d’organisation ?
L’annonce de l’abandon du site de Notre-Dame-des-Landes, combat avec lequel nous avons noué des liens étroits et une belle solidarité, nous réjouit. Des années de lutte multiforme et déterminée contre un méga-projet de développement aérien ont payé... Des hectares de terres agricoles et maraîchères et des zones humides seront préservés, et des lieux d’expérimentation sociale déjà en construction vont pouvoir s’y renforcer.
À Bure nous n’avons jamais revendiqué l’étiquette « ZAD », qui cache les spécificités propres à chaque lutte. Nous ne croyons pas non plus à un « transfert de ZAD », comme si les raisons de lutter étaient inter-changeables, que des gens circulaient sans raison profonde, au gré de l’actualité, de Notre-Dame-des-Landes à Bure ou ailleurs. Agiter l’épouvantail de cette migration zadiste, comme le font certains élus et les médias mainstream, n’est qu’un moyen de légitimer à peu de frais la répression qui sévit ici. La réalité est en fait beaucoup plus simple : si de nouvelles personnes doivent nous rejoindre, venues de l’Ouest ou d’ailleurs, ce sera parce que le nucléaire est mortifère et que, plus que jamais, cela fait sens de venir en 2018 dans la Meuse pour s’y opposer.
Et puis – sans vouloir minimiser la victoire contre Vinci – les enjeux qui se jouent ici dépassent largement la question d’un aéoroport. L’enfouissement des déchets nucléaires est une question qui concerne toute la population et les générations à venir. Cigéo, ce serait un monstrueux et fragile « métro » radioactif souterrain, potentiellement inflammable, un legs infinançable, un cadeau empoisonné et irréversible pour des millions d’années...

Autour de la Maison de la résistance s’est formé depuis déjà plusieurs -années un lieu de pratiques concrètes...

Mise à jour le Jeudi, 15 Mars 2018 19:20
Lire la suite...
 
Rassemblement pour le fret ferroviaire ce 4 avril à Ambérieu PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cotentin   
Dimanche, 02 Avril 2017 21:57

Pour une autre politique des transports de marchandises, la fédération Sud-Rail organise un rassemblement national le 4 avril 2017 à partir de 11h, à Ambérieu (dans l'Ain, à une cinquantaine de kilomètres de Lyon) afin de faire converger toutes les forces syndicales, politiques et associatives qui veulent :

  • un report modal massif avec une politique de développement du Fret Ferroviaire et des transports écologiques ;

  • une relocalisation des emplois au plus près des besoins des populations et qui combatte le système capitaliste ;

  • des solutions concrètes et immédiates qui permettent de combattre le réchauffement climatique et la pollution ;

  • une remise en cause du culte énergivore et polluant de la grande vitesse ;

C'est maintenant qu'il faut agir car il y a urgence !

En 2010, à l'initiative de la fédération Sud-Rail, plusieurs organisations avaient signé un appel pour exiger la création d'un grand service public de transport ferroviaire et routier de marchandises. Quelques années plus tard, le report modal sur le rail est toujours aussi ridicule, les travailleuses / travailleurs du rail de ce secteur sont exploité-e-s et les conséquences climatiques sont désastreuses.

Il ne doit pas y avoir de problème de fric, car ce sont nos santés qui sont en jeu !

Cet abandon du fret ferroviaire engendre des conséquences catastrophiques sur l'environnement local et global (effet de serre, pollution, etc.). Nous devons, dès maintenant, imposer une politique vraiment efficace de lutte contre le changement climatique qui met en danger les moyens d'existence et les vies de milliards d'êtres humains.

Mise à jour le Mercredi, 19 Avril 2017 23:02
Lire la suite...