Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Ecologie
Jusqu’à quelle température la centrale nucléaire du Bugey va-t-elle chauffer le Rhône ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Lundi, 15 Août 2022 15:03

Communiqué du Réseau Sortir du nucléaire, dont fait partie le NPA, 26 juillet 2022
« Dérogations aux normes de rejets d’eau chaude : EDF autorisée à cuire les poissons à petit feu !
Le 15 juillet 2022, des arrêtés exceptionnels ont été adoptés autorisant EDF, "nécessité publique" oblige, à déroger aux normes limitant l’échauffement des cours d’eau suite aux rejets d’eau chaude des centrales. Ce 22 juillet, ces dispositions ont été prorogées jusqu’au 7 août inclus. Nous alertons sur les conséquences de ces décisions sur la santé des cours d’eau et sur le risque d’une situation "exceptionnelle" qui devienne la nouvelle norme, quitte à asphyxier les milieux aquatiques.

La biodiversité aquatique sacrifiée sur l’autel de la production d’électricité nucléaire

En matière de nucléaire, lorsqu’une norme n’est pas respectée, il suffit d’obtenir une dérogation ! Cet été, le Rhône, la Garonne et l’estuaire de la Gironde font malheureusement les frais de ce principe.
Les centrales situées sur des cours d’eau font l’objet d’arrêtés censés limiter l’échauffement généré par le rejet de leurs eaux de refroidissement. Ceux-ci fixent, d’une part, la différence maximale de température entre l’amont et l’aval (avec un delta allant jusqu’à 11°C de moyenne journalière pour la centrale du Blayais !), et d’autre part la température maximale admissible des cours d’eau après rejet. En temps normal, si ces critères sont dépassés, les centrales doivent être arrêtées ou réduire leur puissance pour éviter de réchauffer encore plus des cours d’eau déjà souffrants.
Or, le 15 juillet 2022, des arrêtés exceptionnels ont été publiés sans aucune phase de consultation préalable, "nécessité publique" oblige. Ceux-ci autorisent les centrales de Blayais, Bugey, Saint-Alban et Golfech à s’en tenir au respect de l’écart de température amont/aval et à déroger au seuil fixant la température maximale admissible pour les cours d’eau. Pourtant, ces limites étaient déjà fixées très haut : jusqu’à 36,5°C pour l’eau en aval du rejet dans l’estuaire de la Gironde, température au-delà de laquelle seules quelques espèces de poissons survivent  [1] ! Le 22 juillet 2022, ces dispositions ont quasiment été prorogées à l’identique jusqu’au 7 août inclus. Comment imaginer que la biodiversité aquatique ressortira indemne de trois semaines de cuisson à petit feu ? Quel crédit accorder aux études qui seront menées sur l’impact environnemental de ce mode de fonctionnement, dans la mesure où celles-ci seront réalisées... par EDF elle-même ?
Cette situation est, selon RTE, légitimée par la nécessité d’assurer le bon fonctionnement du réseau électrique et l’équilibre entre production et consommation. Elle constitue la conséquence directe de l’état catastrophique du parc nucléaire,...

Mise à jour le Lundi, 15 Août 2022 15:04
Lire la suite...
 
Rejoignez-nous à la marche pour le futur samedi 9 avril à 14h à J Macé PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 06 Avril 2022 14:47

Rejoignez le cortège du NPA, qui sera présent à cette manif appelée par plus de 200 syndicats et associations au niveau national :


« Ce mois d'Avril marquera la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron et le lancement de l'élection présidentielle, suivie de près par les législatives.
Le bilan de ce mandat est celui d'un exécutif incarnant un néolibéralisme effréné à l'écart de nos réalités, jugé coupable d'inaction climatique, et responsable de régressions sociales sans précédent, d'une explosion des inégalités, discriminations et formes de répression d'État, ainsi que d'une montée en force des idées réactionnaires et d'extrême droite. Nous devons rompre au plus vite avec ce système capitaliste qui parasite notre vie politique et épuise les individus, tout en servant les seuls intérêts des grandes fortunes et des multinationales.

Les injustices et les inégalités sont un choix politique que nos luttes émancipatrices combattent avec ferveur. Elles ne sont pas une fatalité !
Nous, associations, syndicats, et citoyen·ne·s, de sensibilités diverses mais unanimes quant au rejet d'un tel avenir, appelons à l'union pour bâtir dès demain une société plus équitable, respectueuse de l’ensemble des citoyen·ne·s, de l’environnement et des animaux, afin que chacun·e puisse vivre décemment et sans hypothéquer l’avenir des générations futures...

Mise à jour le Vendredi, 29 Avril 2022 12:34
Lire la suite...
 
« Ils détruisent le vivant, détruisons les puissants » Manif samedi 26 mars PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 26 Mars 2022 12:14

à 14h – Place Bellecour à l’appel de Youth For Climate Lyon, Gilets jaunes et Extinction Rebellion Lyon

Avec P. Poutou, des réponses écosocialistes aux urgences écologiques :
Changement climatique, effondrement de la biodiversité, pollution de l’air et de l’eau : rien n’est fait pour arrêter ça !
Les COP (conférences internationales contre le réchauffement climatique) ont failli et Macron et d’autres voudraient nous faire avaler que le nucléaire va sauver le climat en continuant la course à la croissance.
Il faut rompre avec le capitalisme et mettre en place une planification écosocialiste : partir des besoins de la population, définis collectivement, en tenant compte des limites de la planète (biodiversité, ressources naturelles, climat, pollution).

- Exproprier et socialiser l’énergie et la finance, sous le contrôle des salariéEs et de la population, pour empêcher les multinationales de brûler tout le pétrole et le gaz de la planète, et mettre fin aux investissements dans les projets polluants.

- Sortir des énergies fossiles et arrêter le nucléaire en 10 ans.

- Développer les énergies renouvelables.  Engager un plan de sobriété énergétique et isoler les logements.

- Arrêter les productions inutiles (publicité, armement…) et les reconvertir, avec garantie de l’emploi pour tous les salariéEs


Mise à jour le Mercredi, 06 Avril 2022 14:49
 
Marche pour le climat samedi 12 mars à Lyon : les alternatives écosocialistes pour en sortir PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Vendredi, 11 Mars 2022 18:43

marche organisée à 14h à partir de la place J. Macé par Plus jamais ça et Lyon climat

Contre les projets actuels de maintien et même d’accroissement de la production nucléaire d’électricité (en France en particulier), il faut rappeler que celle-ci est évidemment dangereuse, qu’elle n’est en rien une solution au réchauffement climatique et qu’elle s’accompagne de graves problèmes démocratiques et socio-économiques.

Le nucléaire, un projet des classes dominantes, hier et aujourd’hui

Dans les années 1950, Eisenhower affirmait : « L’énergie nucléaire va fournir à l’humanité de l’énergie gratuite en quantité illimitée ». Et le gouvernement français justifiait ainsi le lancement du programme nucléaire tricolore : « Fabriquer de l'or est peu de chose auprès de ce qu'a réussi l'alchimie moderne en fabriquant du plutonium, qui vaut beaucoup plus que l'or et deviendra plus vite que l'or la source de la richesse et de la puissance du pays1 ». De Gaulle et les présidents successifs de la Vème République sont toujours  intervenus en soutien à une politique du fait accompli qui tient lieu de débat. Mais depuis les catastrophes de Tchernobyl et Fukushima, le mythe de l’eldorado nucléaire ne fait plus recette. Alors, pour poursuivre la même politique, ils instrumentalisent de façon éhontée les angoisses liées à la crise climatique.
Suite au dernier rapport du GIEC, Daniel Tanuro, auteur de L’impossible capitalisme vert, a décortiqué les ressorts de cette propagande : « D’abord, bien sûr, la culpabilisation des consommateurs, sommés de “changer leurs comportements”… sous peine de sanctions. Ensuite, un ensemble de trucs et astuces dont certaines sont franchement grossières (la non-prise en compte des émissions des transports aériens et maritimes internationaux, par exemple) […]. Mais, au-delà de ces trucs et astuces, tous ces gestionnaires politiques du capital croient (ou feignent de croire) désormais dur comme fer en une solution miracle : l’augmentation de la part des “technologies bas carbone” (nom de code pour le nucléaire, notamment les microcentrales) et, surtout, le déploiement desdites “technologies à émissions négatives” (TEN - ou CDR, pour Carbon Dioxyde Removal), censées refroidir le climat en retirant de l’atmosphère d’énormes quantités de CO2 à stocker...

Mise à jour le Samedi, 02 Avril 2022 18:00
Lire la suite...
 
Une nouvelle filière de petits réacteurs nucléaires en France ? PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 28 Novembre 2021 14:57

« L’industrie nucléaire cherche à survivre au succès des énergies renouvelables. Un de ses projets est de développer un nouveau modèle de réacteur de petite taille.
Le gouvernement français étudie la possibilité de réaliser un programme de construction de 3 paires d’EPR et de développer une filière française de petits réacteurs modulaires (SMR). De nombreux pays fabriquant des centrales s’y inté- ressent, ils annoncent que ces petits réacteurs seront moins chers, plus sûrs, moins polluants et nécessiteront un plus petit réseau électrique. Toutefois, le jugement du World Nuclear Industry Status Report est sévère : « Bien que les décideurs politiques de nombreux pays soient toujours intéressés par les SMR, il a été démontré qu’ils seront encore moins compétitifs économiquement que les grandes centrales nucléaires, qui deviennent elles-mêmes moins compétitives. Ainsi, même si quelques projets SMR pouvaient être construits au cours de la prochaine décennie ou plus, il est peu probable que les SMR puissent jouer un rôle significatif dans le futur secteur de l’électricité.  » (1) Principal écueil, le coût des mesures de sûreté nucléaire et, en conséquence, la cherté de l’électricité produite. Ces réacteurs ne pourront être compétitifs qu’à condition d’être produits en séries dans des usines, or « cela supposerait le choix d’un seul modèle (mais lequel ?) qui nécessiterait un marché mondial avec un niveau élevé d’harmonisation réglementaire », dit l’OCDE (2). Or justement, Emmanuel Macron n’a fourni aucune précision sur le type de SMR que la France allait développer. Le SMR est une idée sur le papier, il n’existe pas encore de prototype, étape indispensable pour pouvoir étudier sa fiabilité et sa rentabilité, avant de penser à un premier réacteur à brancher sur le réseau. Trop tard pour le climat ! »

Walter Wildi, merci au Journal Sortir du nucléaire, La Chaux-de-Fonds en Suisse

1 .www.tinyurl.com/wnr19
2. www.tinyurl.com/smr-ocde


Mise à jour le Vendredi, 11 Mars 2022 18:14
 
Projection débat « Woman at War » samedi 7 septembre à Grrrnd Zero PDF Imprimer Envoyer
Écrit par flo   
Samedi, 07 Septembre 2019 12:00

14h30 - Prix Libre à Grrrnd Zero, 60 avenue de Bohlen à Vaulx en Velin Tu tries tes déchets et/ou tu fais du vélo ? Découvre la prochaine étape pour sauver la planète! Une projection du film Woman at War, conte poétique d'une guerrière en lutte contre l'envahisseur électrique, réalisé par Benedikt Erlingsson. (Bande annonce : https://youtu.be/hZUZq4UDn44 ) , suivi de conviviales discussions à propos d'écologie radicale et d'action directe. Prix libre. Entrée dès 14h30, projection à 15h, blabla à 17h. Après les marchés pour le climat, l'engouement pour la pétition "l'affaire du siècle", et la grève pour le climat des lycéens/ennes, nous sommes de plus en plus nombreux/ses à prendre conscience de la destruction du vivant en cours. Les petits pas ça ne suffit pas, mais alors quels seraient les gestes de demain qui sauveraient réellement la planète ?

Mise à jour le Samedi, 14 Septembre 2019 08:27
 
Vendredi 24 & samedi 25 mai : deux jours d’actions pour le climat… et la solidarité globale PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 22 Mai 2019 19:27

La mobilisation lyonnaise commencera dès le vendredi 24 mai avec le collectif Youth for Climate Lyon dont la prochaine grande action sera de répondre à l'appel à la grève internationale des jeunes pour le climat lancé par Greta Thunberg. La précédente grève internationale avait réuni plus de 15 000 jeunes Lyonnai.se.s et plus de 1,7 million de personnes à travers le monde. L'appel à la grève se double d'une invitation à une grande manifestation dont le départ aura lieu place Bellecour à 14h et qui finira vers 17h au Parc Sergent Blandan (le lieu d’arrivée n’est pas encore certain). Cette manifestation aura pour mot d'ordre : "6ème extinction, toutes et tous en action !" et sera dédiée à l’extinction des espèces animales et végétales dues aux activités humaines et au dérèglement climatique.

Le samedi 25 mai, lendemain de la grève climatique mondiale, comme de nombreuses villes de France, Lyon se mobilisera massivement pour dénoncer l’urgence climatique. Cette marche climat organisée par le collectif “Lyon Climat” se fera derrière le mot d’ordre : “Solidarité globale : résistances locales”. De nombreuses associations de solidarité internationale ou locale se joignent au cortège pour l’occasion. Le départ sera donné de la Manufacture des Tabacs à 15h et l’arrivée est prévue à 16h30 sur les Berges du Rhône au niveau du Pont de la Guillotière. Un village associatif est prévu à l’arrivée.
Le NPA organise un cortège dans la Marche climat : rejoignez-nous à partir de 14h30 à la sortie de la station  de métro Sans Souci

Contribution de la Commission Nationale Ecologie du NPA :

Une révolution énergétique à accomplir

À l’échelle mondiale, il ne reste que dix ans pour réduire de 58 % les émissions de gaz à effet de serre. Les principaux pays d’Europe qui ont fondé leur développement sur le charbon, le gaz et le pétrole, sont parmi les premiers responsables de la catastrophe et doivent de toute urgence s’acquitter de cette « dette écologique » en réduisant drastiquement l’utilisation des énergies fossiles.
Quant à la France, sous la pression de l’industrie nucléaire et pétrolière, elle a un bilan énergétique figé sur un schéma aujourd’hui dépassé dans la plupart des pays européens : 67 % d’origine fossile, 23 % d’électricité (nucléaire, hydraulique), 10 % de renouvelable (thermiques et déchets).
C’est dire l’ampleur de la révolution énergétique à accomplir.
Aujourd’hui, le marché libéralisé de l’énergie est livré aux...

Mise à jour le Mardi, 17 Septembre 2019 22:51
Lire la suite...
 
Rassemblement pour le fret ferroviaire ce 4 avril à Ambérieu PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cotentin   
Dimanche, 02 Avril 2017 21:57

Pour une autre politique des transports de marchandises, la fédération Sud-Rail organise un rassemblement national le 4 avril 2017 à partir de 11h, à Ambérieu (dans l'Ain, à une cinquantaine de kilomètres de Lyon) afin de faire converger toutes les forces syndicales, politiques et associatives qui veulent :

  • un report modal massif avec une politique de développement du Fret Ferroviaire et des transports écologiques ;

  • une relocalisation des emplois au plus près des besoins des populations et qui combatte le système capitaliste ;

  • des solutions concrètes et immédiates qui permettent de combattre le réchauffement climatique et la pollution ;

  • une remise en cause du culte énergivore et polluant de la grande vitesse ;

C'est maintenant qu'il faut agir car il y a urgence !

En 2010, à l'initiative de la fédération Sud-Rail, plusieurs organisations avaient signé un appel pour exiger la création d'un grand service public de transport ferroviaire et routier de marchandises. Quelques années plus tard, le report modal sur le rail est toujours aussi ridicule, les travailleuses / travailleurs du rail de ce secteur sont exploité-e-s et les conséquences climatiques sont désastreuses.

Il ne doit pas y avoir de problème de fric, car ce sont nos santés qui sont en jeu !

Cet abandon du fret ferroviaire engendre des conséquences catastrophiques sur l'environnement local et global (effet de serre, pollution, etc.). Nous devons, dès maintenant, imposer une politique vraiment efficace de lutte contre le changement climatique qui met en danger les moyens d'existence et les vies de milliards d'êtres humains.

Mise à jour le Mercredi, 19 Avril 2017 23:02
Lire la suite...