Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

A Lyon, comme au niveau national, construisons une riposte sociale antifasciste ! PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Dimanche, 24 Octobre 2021 12:02

Avec l’augmentation de la violence des groupuscules d’extrême droite, Lyon est le symbole du climat nauséabond qui règne dans le pays. Les politiques libérales, racistes et autoritaires menées par les gouvernements successifs et accélérées par Macron n’ont fait que favoriser la progression de l’extrême droite.

Les derniers symptômes de la fascisation en cours sont les menaces de Blanquer à l’encontre des profs sommés de « transmettre les valeurs de la République ou de quitter l’enseignement », tout comme la récente dissolution, après celle du CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France), de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie au motif, notamment, de « cultiver le soupçon d'islamophobie au sein de la société française ».

Éric Le Pen ou Marine Zemmour : le même programme raciste et antisocial

Avec l’émergence de la candidature Zemmour, nous assistons à une offensive politique raciste et sexiste qui ne s’embarrasse plus de la « dédiabolisation » que souhaitaient réaliser le Rassemblement National et Marine Le Pen. Bien que cette dernière critique le caractère ultralibéral de Zemmour, les deux ont en réalité le même programme économique.
Ce dernier repose sur une réduction des impôts des entreprises et des cotisations sociales pour permettre aux actionnaires...

Lire la suite...
 
Manifestation contre les violences de l'extrême-droite samedi 23 Octobre 2021 à 14h30 à Lyon PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Lundi, 18 Octobre 2021 02:17

Lyon, considérée comme un "laboratoire de l'extrême-droite", depuis maintenant plus de 10 ans, subit de multiples agressions de l'extrême-droite (attaques racistes, islamophobes, antisémites, attaques au couteau, attaques de manifestations, attaques de librairies, attaques LGBTIphobes, etc...).
Nous avons constaté ces derniers jours, à Lyon et ailleurs, ces dernières semaines, une accélération de ces violences, allant même jusqu'au projet d'attentats.


La situation lyonnaise, que nous dénonçons depuis plusieurs années, est en train de s'étendre sur l'ensemble du territoire.
L'extrême-droitisation des discours, du champ politique et médiatique a une immense responsabilité, et ce jusqu'au gouvernement. La surreprésentation de personnages comme Zemmour ou Le Pen a une répercussion directe dans nos rues. Les théories racistes comme le "grand remplacement" servent de motivations concrètes, pour les terroristes d'extrême-droite, à multiplier les attaques, voire à projeter des attentats.

Plus localement, la Préfecture exerce un jeu trouble, en laissant se développer la fachosphère, à travers l'existence de locaux comme "La Traboule" et "l'Agogé", situés dans le Vieux Lyon, point de départ de la majorité des attaques. L'extrême-droite est autorisée à manifester où elle le souhaite dans Lyon, alors qu'il est interdit aux manifestations LGBTI, féministes et antiracistes de passer dans le Vieux-Lyon. Les attaques menées par l'extrême-droite, que les victimes aient porté plainte ou non, ne débouchent jamais sur des condamnations alors que la répression continue à s'exercer sur les militants antifascistes. Forts de leur impunité, ces groupuscules d'extrême-droite vont jusqu'à revendiquer leurs attaques...

Lire la suite...
 
MANIFESTATION samedi 16 octobre Pour la régularisation de tous les sans-papiers PDF Imprimer Envoyer
Divers
Jeudi, 14 Octobre 2021 21:08

"Pour la régularisation de tous les sans-papiers
Pour la protection des mineurs étrangers sans famille
Rendez-vous place de la Comédie à 14h30
Du 13 au 23 octobre : semaine de l'hospitalité organisée par La Métropole de Lyon
Mais quelle "hospitalité" ? … car pendant ce temps,
Des centaines de personnes dorment dans la rue, les expulsions de squats se multiplient, à Lyon, Villeurbanne, Caluire… alors que des milliers de logements restent vides
La préfecture ne répond pas aux demandes de régularisation des sans-papiers
Quel "accueil" pour ces exilés qui arrivent ici après des épreuves terribles dans leur pays, mais aussi en Lybie, en Méditerranée : 1200 tués en 2021… ?
Nombre de mineurs étrangers sans famille qui demandent la protection de l’aide sociale à l’enfance sont mis à la rue, alors qu'ils sont dans l'attente de leur passage devant le juge des enfants. Pour ces jeunes "évalués" non mineurs par la Métropole (et Forum réfugié-COSI auprès de qui des missions de protection de l'enfance ont été externalisées), c'est le retour à l'errance, sous prétexte de fraude concernant leur âge, et sans attendre leur passage devant le juge des enfants (ce qui peut prendre plusieurs mois). Leur scolarité est en suspens.
Nous exigeons la prise en charge des mineurs étrangers par l’aide sociale à l’enfance et la fin du harcèlement concernant leur âge.
Nous exigeons la régularisation de tous les sans-papiers.
Nous exigeons l’ouverture des nombreux lieux actuellement disponibles, pour permettre de loger dignement les exilés qui vivent actuellement dans la rue.
Nous exigeons l’accès aux droits et à la citoyenneté, et la liberté de circulation et d'installation pour tous les sans-papiers.
Nous exigeons la fermeture des Centre de rétention administrative (CRA).

Il y a un an…

Lire la suite...
 
APPEL À UN RASSEMBLEMENT mardi 19 octobre EN SOUTIEN À LA JOURNALISTE ET FÉMINISTE ARROI BARAKET PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 12 Octobre 2021 20:49
« Nous appelons à participer, le mardi 19 octobre à partir de 18h30, Place de la République à Paris et devant le Consulat tunisien à Lyon, aux rassemblements en soutien à Arroi Baraket, pour demander l’arrêt immédiat des charges qui pèsent contre elle. Son procès est prévu le 22 octobre 2021.
Elle est poursuivie par le Procureur de Tunis pour agression avec "extrême violence contre un fonctionnaire public". Elle se retrouve accusée de faits extrêmement graves et passibles de prison alors qu’elle a été victime de violences policières.

Elle a été violemment agressée par un agent de police dans la soirée du 17 septembre 2021 tandis qu’elle filmait une scène mettant en évidence la partialité de la police.
Arroi Baraket rentrait chez elle avec deux ami.es quand elle s’est fait contrôler par une patrouille de police, quelques minutes après le début du couvre-feu. Après avoir signé le PV de l’amende, elle filme la rue pour montrer les autres voitures circulant librement. L’agent de police s’engouffre alors dans la voiture, se jette sur elle et la roue de coups. Il lui arrache son téléphone. Elle est ainsi empêchée de contacter son avocat et le syndicat des journalistes.
Alors qu’elle exige qu’il lui rende son téléphone, il continue de l’insulter, dans la rue, ...

Lire la suite...
 
Emploi, salaires, droits sociaux : mardi 5 octobre, touTEs en grève et dans la rue ! PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Lundi, 04 Octobre 2021 16:37

Extrait du communiqué intersyndical :

« Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, CNT, UNEF, CNT- SO, du Rhône appellent les femmes et les hommes de toutes les professions, les jeunes, les retraité.es à se mobiliser, le 5 octobre, par la grève et à manifester à 11 H depuis la Manufacture des Tabacs en direction de la place Bellecour, pour obtenir de meilleurs salaires, pour leurs emplois et leurs droits et une meilleure protection sociale. »

 

Augmentez nos salaires !

Leur politique est claire : d’un côté taper sur les chômeurEs, en réduisant drastiquement leurs droits au chômage et en baissant leurs allocations, de l’autre précariser et faciliter les licenciements dans le privé comme dans le public.

Et pour touTEs les autres, à qui l’on veut faire croire qu’ils et elles ont bien de la chance de garder un emploi, il faudrait se satisfaire de conditions de travail toujours dégradées, d’horaires infernaux et d’un salaire de misère... Question salaires d’ailleurs, c’est le gel du point d’indice pour les travailleurs et travailleuses du public, et un SMIC à 1250 euros nets à temps plein pour le privé… Et tandis que les salaires baissent ou stagnent, les dépenses, elles, ne cessent d’augmenter, à l’image de l’augmentation de plus de 12 % du prix du gaz avant le début de l’hiver. C’est bien pour cela qu’une augmentation des salaires et leur prise en compte dans le calcul de nos retraites n’aurait de sens pour notre classe sociale que si elle est indexée sur le coût de la vie (le coût du logement, des biens de première nécessité, de l’énergie…).

Il est possible de se battre... et de gagner !...

Lire la suite...
 
Nouvelle agression de l'extrême droite, à la sortie d'une conférence du sociologue N. Lebourg PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Samedi, 02 Octobre 2021 13:50

communiqué du Collectif unitaire "Fermons les locaux fascistes" :
"La Marie de Lyon organisait le 29 septembre 2021 une conférence sur l'histoire et la sociologie de l'extrême-droite, donnée par Nicolas Lebourg. Cette conférence a rassemblé de nombreuses personnes actives dans la lutte antifasciste.
Après cette conférence, alors que le public rejoignait les transports en commun, une bande d'individus guetta le passage de militants antifascistes pour les passer à tabac. Les personnes agressées ont pu se protéger et se défendre. Les agresseurs d'extrême droite sont repartis impunément, comme à chaque fois qu'ils organisent des raids.
Alors que la Préfecture et le parquet ont été prompts à s’auto-saisir et à mettre en détention des militants antifascistes, nous sommes exaspéré-e-s de déplorer jour après jour ces attaques, revendiquées par l'extrême-droite dans un texte posté sur Ouest Casual qui se termine par « 3 humiliations en 3 semaines, promis ce n’est que le début ».
Nous sommes exaspéré-e-s par l'inaction de l'Etat et de ses services face à l'extrême droite, qui continue de se réunir et de lancer des attaques depuis ses locaux dans le Vieux Lyon. Nous exprimons notre solidarité aux camarades attaqués, et nous demandons, une nouvelle fois, à la Préfecture d'agir et de fermer les locaux fascistes de Lyon."


 
Face aux agressions fascistes, montrer la force de notre camp social ! PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Mercredi, 22 Septembre 2021 14:36

Jeudi 9 septembre, Raphaël, porte parole de la Jeune Garde, groupe antifasciste présent entre autres à Lyon, s’est fait agresser par plusieurs membres des Zouaves de Paris à son arrivée en Gare de Lyon. Ce groupuscule fasciste s’était déjà fait connaître en janvier 2019 en attaquant le cortège du NPA dans une manifestation des Gilets Jaunes. Par ces agressions, ces nervis d’extrême droite affirment clairement leur camp social : celui du patronat contre les exploités et les opprimés. S’ils restent encore marginaux, ils prolifèrent en s’appuyant sur le climat raciste, réactionnaire et autoritaire entretenu par les grands médias bourgeois et par le gouvernement : chasse aux migrants, lois sécurité globale ou contre « le séparatisme », etc.

Pour les réduire au silence, jeunes, travailleuses et travailleurs  devront montrer leur force et imposer leur agenda politique : interdiction des suppressions d’emplois, hausse générale des salaires, baisse du temps de travail et embauche dans tous les secteurs utiles à la société. La violence de l’extrême-droite montre aussi l’urgence à regrouper notre camp social dans les mobilisations, qu’elles soient contre les lois liberticides, contre la politique de casse sociale de Macron ou pour la fermeture des locaux fascistes, car ces locaux servent de base arrière aux agressions.

 
Grève aux TCL : un premier round qui en appelle d’autres PDF Imprimer Envoyer
Service public
Dimanche, 19 Septembre 2021 17:19

Ras-le-bol des violences contre les conducteurEs et de la dégradation des conditions de travail.

Lundi 13 septembre, quatre heures du matin. Les conducteurEs en grève du dépôt de bus de Perrache se regroupent. Ils sont une trentaine, mais sur le dépôt, on compte entre 70 et 80 grévistes. « Et plus de 110 à Vaise ! », un autre dépôt. Pas mal pour une première journée ! D’autant que cela fait longtemps qu’il n’y en avait pas eu une comme ça, venant de la base.
Salaires rognés, pression permanente

Quatre coups de feu tirés sur un conducteur le 1er septembre ont déclenché la grève. Heureusement, il n’est pas blessé, mais ras-le-bol des violences contre les conducteurs. Alors contre les actes de ce genre, il n’y a pas grand-chose à faire. Mais pour la multitude d’agressions qui pèsent sur le quotidien, c’est autre chose. Car les plannings de la direction planifient surtout les retards et la surcharge des bus… et donc le stress des passagerEs qui n’arrange pas les choses, bien au contraire.

Telle ligne est en « horaires vacances » depuis début septembre. Les bus sont moins fréquents et le temps pour parcourir la ligne, donc le temps payé au conducteur, plus resserré. Une mesquinerie de Keolis Lyon, la filiale qui exploite le réseau et les conducteurEs, dont elle rogne ainsi les salaires tout en ­organisant un retard permanent.

Et les mesquineries de ce genre s’accumulent : le nouveau logiciel Hastus qui fait disparaitre les heures supplémentaires, les roulements qui changent à la dernière minute, les pauses qui ne sont plus payées au-delà de 30 minutes, les services « mixtes » (en deux fois ou plus) qui se multiplient, avec des 12 h, 13 h voire 13 h 30 d’amplitude. Et puis le sous-effectif permanent. Et la pression mise sur les conducteurs pour dépanner.

Huit heures du matin. Les grévistes de Perrache rejoignent ceux de Vaise. Il y en a aussi de la Soie, un dépôt à l’est de la métropole. Plus de cent grévistes de différents dépôts échangent. Certains ont entendu parler de la grève à Transdev, en région parisienne : ici comme là-bas, ce sont les mêmes problèmes ! Le prochain rendez-vous est donné pour le 20 septembre. Il faudra mettre dans le coup les dépôts qui n’étaient pas en grève cette fois-ci. Le mot tourne déjà…


 
Rassemblement des soignantEs mardi 14 septembre à 13h devant l’Agence Régionale de Santé PDF Imprimer Envoyer
Service public
Mardi, 14 Septembre 2021 05:34

communiqué de CGT, FO et SUD Santé :
« Le passe sanitaire et l’obligation vaccinale vont accroitre les difficultés déjà sans précèdent dans le secteur de la santé et du médico-social. Partout nous manquons de personnels, des lits continuent à être fermés même en réa.
Nous constatons une accélération de la fuite des personnels de la santé et de l’action sociale, personnels extenués fortement impacté, un jour des héros, un jour des criminels…
Les conséquences vont être désastreuses empêchant l’accès au soin et de nombreuses personnes renonceront à se soigner faute de passe sanitaire.

La crise sanitaire c’est d’abord le manque de moyen humain et de lits.
Dans la conjoncture actuelle, nous sommes déjà sur le fil du rasoir.
Comment comprendre cette loi? Son application accélèrera la fermeture automatique de lits et réduira l’accès aux soins pour tous.

Que cherche à faire le gouvernement ? A dégouter les soignants ? Accélérer ses restructurations et fermeture de lits et services ?
On a besoin de tous les soignants et tous les personnels.
Assez de culpabilisation du personnel de nos établissements de la part du gouvernement qui détruit notre système de santé et de l’action sociale.

La contrainte est un aveu d’échec politique et les salariés n’ont pas à le payer.
Nous sommes pour la vaccination au libre choix de chacun et contre la vaccination obligatoire.
L’obligation du passe sanitaire ne constitue pas de l’aveu même des représentants de l’état un moyen immédiat de protection des salariés.

Nos revendications sont plus que jamais à l’ordre du jour :...

Lire la suite...
 
Rassemblement samedi 11 septembre de soutien aux Afghan-e-s et aux réfugié-e-s ! PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 10 Septembre 2021 21:22

"Appel à rassemblement samedi 11 septembre 15h place de la comédie (métro Hôtel de Ville)
Solidarité et soutien aux Afghan-e-s et aux réfugié-e-s !

Vendredi 27 août, nous étions environ 120 à Lyon pour apporter un premier soutien et demander l'évacuation des personnes souhaitant quitter l'Afghanistan, qui chaque jour, sont de plus en plus nombreuses à se regrouper à l'aéroport de Kaboul.

Malgré la violence extrême du régime Taliban et l’idéologie réactionnaire qu'il met en place, malgré l'attaque terroriste de l'aéroport de Kaboul qui tua plus d'une centaine de personnes le 26 août ; l'état français, considérant que l'évacuation de 2800 personnes est suffisante, a arrêté les rapatriements le 27 août.
C’est une ultime manifestation d'irrespect et de négation des droits de tout être humain, pour les personnes qui ont servi la France et l'UE, pour les personnes risquant leur vie du fait de leur métier, de leur sexe ou de leur orientation sexuelle.  Aussi les témoignages, les appels à l'aide, affluent, nous laissant démuni-e-s et apeuré-e-s pour les Afghan-e-s et n'entrainent aucune réaction de la part du gouvernement français.

Dans le même temps, le nouveau régime en place à Kaboul multiplie les exécutions, les enlèvements, et déclarations violentes, menaçant les femmes, les minorités sexuelles et de genre, les artistes, les militant-e-s, les journalistes.  Des femmes ont osé manifester à Kaboul à deux reprises et ont été violemment réprimés la semaine dernière.
Non, la France n'a pas pris "sa" part, ni elle, ni l'Union européenne.

Alors comme le 27 août, comme ailleurs en Europe, nous réclamons aujourd'hui :...

Lire la suite...
 
Rassemblement vendredi 27 août pour un accueil inconditionnel des migrant-e-s afghans PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 26 Août 2021 19:18

Le communiqué du NPA :

Solidarité avec les peuples d’Afghanistan ! Accueil inconditionnel de tou·te·s les réfugié·e·s !


Il n’aura fallu que quelques semaines aux Talibans pour prendre le contrôle des principales villes d’Afghanistan avant de pénétrer dans la capitale Kaboul et de faire tomber le gouvernement. 20 ans après le déclenchement de la guerre par les États-Unis et leurs alliés, l’échec de l’intervention impérialiste est patent, avec le retour au pouvoir de ceux que George W. Bush et consorts prétendaient avoir éliminés.
Contrairement aux affirmations occidentales, les Talibans n’ont jamais disparu, et ont pu se réorganiser et prospérer sur fond de pauvreté, d’inégalités, d’État failli, de trafic d’opium, de corruption et de rejet de la présence militaire étrangère. L’Afghanistan est demeuré l’un des pays les plus pauvres de la planète (avec le 7e plus faible PIB par habitant au monde), et l’un des plus corrompus (parmi les dix derniers au classement de l’ONG Transparency International).
20 ans de guerre en Afghanistan, c’est plus de 160.000 morts côté afghan, des centaines de milliers de blesséEs et d’exiléEs, et près de 4000 soldats occidentaux (majoritairement étatsuniens) tués. Les 2200 milliards de dollars dépensés en 20 ans par les États-Unis — soit plus de 300 millions par jour — pour assurer leur présence sur place et « former » les forces de sécurité du gouvernement afghan n’y auront rien changé : le président afghan est en fuite, la police et l’armée afghanes se sont effondrées et les Talibans règnent en maîtres à Kaboul. Une énième démonstration du fait que les interventions militaires impérialistes ne se font jamais dans l’intérêt des peuples, et que pour ces derniers elles font partie du problème et non de la solution.

Les images de chaos et d’évacuation précipitée des ressortissants occidentaux donnent une idée des menaces qui pèsent aujourd’hui sur des centaines de milliers, voire des millions d’Afghan·e·s. Nous exprimons notre solidarité avec toute la population afghane, qui risque de vivre encore des années de guerre civile, et notamment avec toutes celles et tous ceux qui sont aujourd’hui dans le viseur du pouvoir ultra-réactionnaire des Talibans : journalistes, militant·e·s associatifs, syndicaux ou des droits humains, ainsi que toutes les femmes et les personnes LGBTI, dont la situation déjà dramatique risque de se dégrader encore un peu plus.
Les pays occidentaux, dont la France qui fut présente militairement pendant 13 ans en Afghanistan, portent une lourde responsabilité dans la situation actuelle. Il est dès lors particulièrement insupportable d’entendre Macron évoquer les « flux migratoires » face auxquels il faudrait « se protéger » : un discours emprunté à l’extrême droite, qui souffle sur les braises du racisme et vise à transformer en menace des réfugié·e·s cherchant à fuir la guerre et la misère.
La mise en scène, ces derniers jours, de l’accueil de quelques dizaines d’exilé·e·s afghans ne fait guère illusion : les frontières doivent être ouvertes, l’accueil doit être inconditionnel et la traque aux réfugié·e·s déjà présents sur le territoire doit cesser. Solidarité avec les peuples d’Afghanistan ! De l’air, ouvrez les frontières !

L'appel unitaire lyonnais :..

Lire la suite...
 
Rassemblement CGT jeudi 26 août contre le flicage et la régression sociale PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mercredi, 25 Août 2021 17:07

le tract de l’Union Départementale CGT :
« Oui à la vaccination ! Non au flicage et à la régression sociale !

Depuis plus d’un an, le monde entier est bouleversé par la pandémie de Covid19.
Elle a mis en avant les conséquences désastreuses de décennies de politiques libérales menées pour le seul profit des intérêts capitalistes, avec, comme nouvelles diversions afin de masquer les échecs successifs de la gestion de la pandémie, le Pass sanitaire et l’obligation de vaccination.
Face à la confusion amenée par les errances du gouvernement et les contre-vérités de l’extrême droite, la CGT refuse tout rapprochement avec les mouvements fascistes qui tentent de profiter de la situation pour diffuser leur venin anti-social. La défense des intérêts des travailleurs n’est pas compatible avec les projets de l’extrême droite.

Alors que la ministre du Travail affirmait, en novembre dernier, que les mesures barrières étaient suffisantes pour protéger les salarié.e.s, elle leur impose aujourd’hui un pass sous menace de sanctions.
Nous réaffirmons la position de la CGT sur la vaccination, progrès sanitaire et social partout dans le monde. Le vaccin doit être gratuit pour toutes et tous.
Mais nous nous opposons également à toute obligation ainsi qu’à toutes mesures antisociales.

La vaccination ne peut se faire dans n’importe quelles conditions et à n’importe quel prix. Si des doutes existent pour une minorité de salariés sur ces vaccins, amplifiés par l’instabilité des décisions gouvernementales. C’est par l’information, la pédagogie, le débat qu’ils peuvent être levés. Certainement pas par la menace et la sanction.
Une maladie mondiale nécessite une réponse et une coordination mondiale. Nous en sommes pourtant bien loin : seulement 1% des doses ont été administrés dans les pays pauvres. Des pays en capacité de produire des vaccins ne peuvent le faire car ils ne disposent pas des brevets… Nous réaffirmons la nécessité de la levée de la propriété privée sur les brevets qui empêche la diffusion des vaccins dans le monde, tout en étant source de profits inadmissibles.

Face au débat actuel, soyons pour la pédagogie et les échanges. Nous ne devons pas tomber dans le piège de la division entre...

Lire la suite...
 
Des sans papiers rassemblés chaque vendredi devant la Préfecture du Rhône PDF Imprimer Envoyer
Divers
Dimanche, 15 Août 2021 08:39

Ils n’étaient qu’une vingtaine ce 13 août à scander des slogans devant la Préfecture mais il s’y rassemblent chaque vendredi depuis mi-avril ! L’appel du Collectif des Sans Papiers 69 :

« REGULARISATION DE TOUS/TOUTES LES SANS‐PAPIERS, NOUS VOULONS NOUS BATTRE POUR NOS DROITS !
A Paris et à Lille, les Sans‐Papiers se rassemblent toutes les semaines  devant la  préfecture.  Leur collectif  obtient des rendez‐vous  et présente des dossiers chaque trimestre. Ils obtiennent ainsi des régularisations.
Rejoignez‐nous dans le collectif de Sans Papiers du Rhône-CSP69- pour :
- Aider les Sans‐Papiers à préparer leur dossier de demande de régularisation, et à le présenter à la Préfecture
- Mobiliser en cas d’arrestation d’un Sans‐Papiers pour sa libération, et soutenir les personnes retenues au Centre de Rétention Administrative
- Sortir les Sans Papiers de leur isolement,

Et aussi pour :...

Lire la suite...
 
Manifestation contre le pass sanitaire samedi 7 août à 14h aux Terreaux PDF Imprimer Envoyer
Divers
Vendredi, 06 Août 2021 06:41

métro Hôtel de Ville

« STOP PASS SANITAIRE - Lyon 7 août Samedi 7 août, 14h, Place des Terreaux
➡️ Tous ensemble et unis !
• Non au pass sanitaire, réponse autoritaire, discriminatoire, inadaptée et anti-sociale
• Non aux suspensions de contrats de travail et de salaires
• Non aux milliards de profits des labos pharmaceutiques privés
• Pour la levée des brevets des vaccins, leur accès partout dans le monde, et leur production publique
• Pour une vaccination consentie et éclairée et une gestion sanitaire démocratique et transparente
• Pour une vraie politique sanitaire : revalorisation des métiers du soin, moyens humains et matériels pour les hôpitaux

Parcours complet : Terreaux, Pont Morand, Quais du Rhône, Pont de l’Université, Quai Gailleton, Place Antonin Poncet, Bellecour, Pont Bonaparte, quai Romain Rolland, Palais de justice 24 colonnes. »
Organisé par le CNNR (Conseil National De La Nouvelle Resistance) et des groupes de Gilets Jaunes
l’événement facebook : https://www.facebook.com/events/298679812032184/



 
Grève de soignantEs contre le pass sanitaire à l'Hôpital Edouard Herriot PDF Imprimer Envoyer
Service public
Mercredi, 04 Août 2021 10:20

Manif appelée par SUD et FO jeudi 5 août à 10h à partir du métro Grange blanche à la Préfecture

suivie d'un pique nique revendicatif devant la Préfecture de 11 à 16h (quai Augagneur)

voir l’Événement FaceBook https://www.facebook.com/events/797129530932972/

 
Contre le pass sanitaire, rassemblement de soutien aux hospitalierEs le 31 juillet PDF Imprimer Envoyer
Service public
Samedi, 31 Juillet 2021 19:04

A l’appel des sections SUD et FO d'HEH (hôpital E. Herriot) :
« TOUS UNIS VACCINES, NON VACCINES, SUR LES REVENDICATIONS
> Retrait du Pass Sanitaire,
> Retrait des mesures de suspensions sans salaire et de mise à pied en cas de non vaccination
> Non au tri des patients
> Non à l’obligation vaccinale »

Article de l’Anticapitaliste, l’hebdomadaire du NPA (abonnez-vous !) :

« Contre l’autoritarisme, pour une vraie politique sanitaire, pas de trêve estivale !

Depuis les annonces d’Emmanuel Macron le 12 juillet, la contestation des projets gouvernementaux, et notamment du pass sanitaire, ne faiblit pas. Il faut dire qu’une fois de plus, la Macronie a choisi le passage en force, avec toujours le même principe : contraindre plutôt que convaincre.

Logique dangereuse

Ce pass sanitaire est une aberration. Exemple particulièrement significatif parmi bien d’autres, l’obligation de présenter un pass sanitaire attestant d’une vaccinationcomplète, un test sérologique négatif ou un certificat médical de rétablissement du covid... pour toute personne se rendant dans un établissement sanitaire, social ou médico-social. Autrement dit, de potentielles privations de soins médicaux au nom d’arguments…

Lire la suite...
 
Pour le maintien de l’emploi et de la production de médicaments à côté de Lyon PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Samedi, 03 Juillet 2021 06:00

Communiqué de presse de la CGT de l’usine Benta, ex FAMAR, de St Genis Laval :
« FAMAR LYON BIS - REPETITA
1 an après la décision du Tribunal de Commerce de Paris désignant comme repreneur le Groupe BENTA Pharma Industries (Groupe libanais spécialisé dans la fabrication et la distribution de produits pharmaceutiques et de dispositifs médicaux), les chances de poursuite d’activité deviennent de plus en plus minces. Le risque de se retrouver une nouvelle fois en cessation de paiement pourrait intervenir dès cet été si aucune solution industrielle et financière n’est trouvée immédiatement.

La réalisation du plan de continuation acté le 20 juillet 2020 est très éloignée de l’attendu, tant sur l’activité industrielle que sur l’obtention de financements pour réaliser les investissements nécessaires à la poursuite de notre activité. L’origine et la nature des difficultés s’expliquent par :
• Un niveau de commandes des laboratoires pharmaceutiques très insuffisant (1,3 M€ CA à fin mai pour un budget de 9 M€ en 2021) ;
• Un retard d’enregistrement des produits BENTA sur le site de St Genis Laval ;
• Un retard sur l’obtention du statut d’exploitant ;
• Les achats de dossiers AMM non conclus à date ;
• Un assèchement de la trésorerie disponible ;
• Des négociations interminables sur l’apport en financements externes (Métropole/Banques/PGE).

La disparition d’un site pharmaceutique et ses 117 emplois reste toujours d’actualité à l’heure où la crise sanitaire a mis en avant la nécessité de retrouver une indépendance industrielle. Les politiques doivent pousser les donneurs d’ordre historiques (MERCK, SANOFI, ASTELLAS, P&G) à passer des commandes pour maintenir l’emploi à Famar Lyon et la production de médicaments sur le territoire dont ceux d’intérêts thérapeutiques majeurs (MITM). FAMAR LYON doit rester une alternative aux besoins sanitaires pour satisfaire les intérêts de santé publique. »


 
Dimanche 13 juin, MARCHE POUR LES LIBERTÉS CONTRE LES IDÉES D’EXTRÊME DROITE PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Samedi, 05 Juin 2021 15:21

"Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant. S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale.

Plusieurs lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle qui empêcheraient d’informer sur des violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante.

Comme les signataires de l’appel pour les libertés et contre les idées mortifères de d’extrême droite (https://www.appelpourleslibertes.com), nous ressentons toutes et tous l’urgence de construire une réponse forte et unitaire qui dessine l’alliance des libertés, du travail et d’un avenir durable.

 

Les premiers signataires du Rhône  :

: Union Départementale CGT, CNT, CNT-SO, FSU, Union syndicale Solidaires, Syndicat des Avocats de France, UNEF (Union nationale des Étudiants de France)

Associations et collectifs : Alternatiba, Association France Amérique Latine Villeurbanne, ATTAC, ECOVIP (Espace de coordination Colombie vie, paix et dignité), La Jeune Garde Lyon, LDH, Planning Familial

Organisations politiques : ENSEMBLE !, EELV, La France insoumise, NPA, Parti de Gauche, PCF, UCL (Union Communiste Libertaire)

 
Un bus depuis Grenoble et Lyon pour participer à la manifestation à Paris contre les licenciements PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 30 Mai 2021 19:36

 
Manifestation contre les violences de l’extrême-droite Samedi 29 Mai à Lyon à 15h PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Lundi, 24 Mai 2021 21:45

"Manifestation contre les violences de l’extrême-droite Samedi 29 Mai à Lyon à 15h de la place de la Croix-Rousse
Depuis maintenant plusieurs années, l’extrême-droite agit en toute impunité à Lyon. Mais depuis quelques mois, notamment du fait d'un climat politique national délétère, les milices d’extrême-droite ont accentué le rythme et le niveau de violence des agressions.

En voici quelques exemples :
Le dimanche 7 Mars 2021 : une quarantaine de fascistes armés, postés devant les locaux de Génération Identitaire (montée du Change au Vieux Lyon), tentent d’attaquer la manifestation féministe du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes.
Le samedi 20 Mars 2021 : une cinquantaine de fascistes armés attaquent et ravagent les vitrines de la Librairie « La Plume Noire » dans les pentes de la Croix-Rousse alors que se déroulait une récolte alimentaire solidaire pour les plus démuni.e.s.
Le samedi 24 Avril 2021 : une soixantaine de fascistes armés attaquent et essaient de mettre fin, sans y parvenir,  au rassemblement pour la fierté lesbienne devant l’Hôtel de Ville.
Le samedi 1er Mai : une trentaine de fascistes tentent de s'introduire dans le local de la Radio Canut, à côté de la Place Sathonay.

Si la dissolution d’un des groupuscules les plus violents, « Génération Identitaire », vise à casser la dynamique sur le long terme, leurs locaux sont toujours ouverts dans le Vieux-Lyon. Le bar/local « La Traboule », ainsi que la salle de boxe « l’Agogé » (situés montée du Change) permettent aux militants d’extrême-droite les plus radicaux de se retrouver et de commettre ces multiples agressions. A chaque agression commise, le point de départ et d’arrivée se situe dans ou à proximité de leurs locaux dans le Vieux Lyon.

Nous condamnons les choix politiques de la Préfecture qui ferme les yeux sur les agissements de ces groupuscules ultra violents, interdit notre manifestation le 3 avril, puis empêche notre conférence de presse de se dérouler pour dénoncer justement ces violences.
Nous condamnons également les choix politiques du gouvernement, de plus en plus autoritaires et ouvrant toujours plus de portes à l’extrême-droite.
Soyons nombreuses et nombreux à la manifestation contre les violences de l’extrême-droite et pour la fermeture de leurs locaux : Lyon résiste et résistera aux offensives de l'extrême-droite !"

Premiers signataires : CNT, Ensemble, FI, FSU, Jeune Garde Lyon, NPA, PCF, PG, Planning Familial, Ras l’Front, Solidaires Rhône, Solidaires Etudiant.e.s, Union Communiste Libertaire, Unité Communiste.


 
HALTE AUX CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ, MARCHONS POUR LA PALESTINE SAMEDI 22 MAI PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 21 Mai 2021 16:09

15H - PLACE BELLECOUR – LYON
communiqué du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, dont le NPA est membre :
"L’agression israélienne contre la population palestinienne de Gaza est d’une violence inouïe. La Croix Rouge internationale (CICR) évoque « une intensité jamais vue ». Depuis le 10 mai, 192 Palestiniens ont été tués, dont au moins 58 enfants, et plus de 1 200 blessés. Les plus grands immeubles d’habitation, les infrastructures, les routes, sont systématiquement ciblés. Des centres de santé, des centres culturels, ont été volontairement visés. L’immeuble des médias internationaux et même l’agence américaine Associated Press, a été détruit. La population, terrorisée, n’a aucun endroit pour s’abriter. Des habitants sont allés se réfugier dans les écoles de l’UNRWA, dans une promiscuité totale alors que l’épidémie de Covid-19 fait rage. Déjà éprouvée par quatorze ans de blocus et trois autres agressions militaires, la population palestinienne de Gaza n’en peut plus, et les enfants sont particulièrement traumatisés.

Rien, absolument rien, ne peut justifier ces crimes qui visent à terroriser toute une population et à lui rendre durablement la vie impossible. Les roquettes tirées depuis la Bande de Gaza, sont des engins artisanaux. La réponse d’Israël est volontairement disproportionnée, elle vise, à terroriser Toutes les initiatives pacifiques de la société civile de Gaza, et notamment les Marches du Retour de 2018 - 2019, ont été ignorées et noyées dans le sang. Cette population palestinienne de la Bande de Gaza, profondément inventive et humaine malgré ce qu’elle subit, l’État d’Israël a choisi de la déshumaniser. Le blocus qui dure depuis 14 ans constitue une punition collective contraire au droit international

Face à ces crimes d’une ampleur inégalée, les déclarations de la France sont révoltantes. Le ministre des Affaires Étrangères, prompt à condamner les envois de roquettes par les groupes armés de la Bande de Gaza, n’a pas eu un mot pour condamner cette nouvelle agression israélienne. Le ministre de l’intérieur interdit les manifestations à Paris. Quant aux déclarations du président de la République, elles sont absolument scandaleuses. Dans un communiqué, il « rappelle son attachement indéfectible à la sécurité d’Israël et à son droit à se défendre… ». Dans le vocabulaire israélien, le « droit à se défendre » a une signification très claire, c’est un permis de tuer.

Cette attitude, cette déclaration, seront des taches indélébiles sur un président de la République qui se rend ainsi complice des crimes une fois de plus commis par Israël contre la population palestinienne. Le président de la République doit de toute urgence rectifier sa position. La France doit condamner sans plus attendre les bombardements israéliens, et affirmer avec la plus grande fermeté que la population palestinienne doit être protégée, que ce soit à Gaza, à Jérusalem, dans le reste de la Cisjordanie et en Israël même. Israël doit être sanctionné et le mouvement de boycott doit être étendu, tant que cet État commet des crimes contre l’Humanité et continue de bafouer le droit international.
Palestine vivra"

 
Manif samedi 22 mai contre la réforme de l’assurance chômage et pour la défense de la Sécu PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mercredi, 19 Mai 2021 20:50

à 14h, de l’Opéra (métro Hôtel de Ville) au TNP (métro Gratte Ciel)

Occupons69.org :

« SI LA FABRIQUE DE LA MISÈRE DEVIENT SYSTÉMIQUE, IL EST URGENT DE REFONDER LE SYSTÈME !

Il ne s’agit plus d’essayer de défendre les dernières miettes de nos droits sociaux. Ayons le courage d’acter que le modèle social était déjà mortellement blessé avant le Covid. Rappelons que plus d’un chômeur sur deux n’étaient pas indemnisés avant la nouvelle réforme. Nous exhortons les responsables politiques, les syndicats, les associations, les médias et les citoyen.ne.s à s’emparer de ce sujet majeur qui nous concerne toutes et tous. Retrouvons la dignité des résistantes et résistants qui, en pleine guerre mondiale et sous occupation, ont eu le courage de réfléchir au bien commun et à un programme social. Et ceci, en surpassant leurs différences.

Refondons ensemble et imposons une nouvelle Assurance Chômage, une nouvelle Sécurité Sociale globale et ambitieuse qui retrouverait son sens initial, celui de permettre à toutes et tous de vivre décemment, avec dignité. Notre modèle social est un enjeu trop essentiel pour que le débat nous soit confisqué par quelques gouvernants. Soixante-dix ans après la mort d’Ambroise Croizat, mettons en place des droits attachés à la personne, détachés de l’emploi. UNISSONS-NOUS POUR MENER CE COMBAT ! »

Les AG des lieux occupés sont ouvertes et utile à touTEs !

Au TNP, c'est tous les lundi, mercredi et samedi à partir de 12h30...

 
Rassemblement contre la dématérialisation de l’accueil des étrangerEs mardi 18 mai PDF Imprimer Envoyer
Divers
Samedi, 15 Mai 2021 09:45

« STOP DÉMATÉRIALISATION !
«J’ai déposé une demande de rendez-vous pour le dépôt d’un titre de séjour le 30 juillet 2020. J’attends toujours ! D’abord, la Préfec-ture m’a dit que j’aurais une réponse dans un mois, puis dans deux mois et me voilà aujourd’hui toujours à attendre. Je vis en France avec mon épouse et mes enfants depuis plusieurs années. Mes en-fants grandissent. Ils ont plus de 10 ans de scolarité. Je travaille en CDI depuis 4 ans. En fait, j’ai tout sauf un titre de séjour. Mais je dois avancer dans la vie, avec ou sans titre de séjour».

CONTRE LA DÉMATÉRIALISATION IMPOSÉE DE L’ACCÈS EN PRÉFECTURE
Rassemblement le 18 mai 2021 à 13h30 Devant le tribunal administratif de Lyon 184 rue Duguesclin

Depuis mai 2020 nous constatons un durcissement des conditions d’accès au service public de la préfecture du Rhône pour les personnes étrangères. Ces difficultés sont apparues suite à l’obligation d’utiliser les « téléservices » pour les démarches relatives au droit au séjour, pour les premières demande de titre comme pour les renouvellements de carte de séjour. L’accès à la Préfecture est entravé, privant de leur droit au séjour un grand nombre de personnes en demande. Les longues files d’attentes devant la préfecture du Rhône, désormais virtuelles, sont invisibles. Parce que nous refusons la fermeture invisible des voies de régularisation et exigeons un service public humain et ouvert à ses adminis-trés, il est nécessaire de protester publiquement, pour mieux montrer cette atteinte aux droits et à la dignité !

Cette mobilisation vient soutenir un recours mené par plusieurs organisations (La Cimade, Gisti, LDH, ADDE, le Syndicat des avocats de France) et par le bâtonnier de l’ordre des avocats du Rhône contre la dématérialisation imposée de l’accès aux préfectures. Or il y a urgence à agir vite. Sur le seul mois d’avril, les permanences de la Cimade Lyon ont recensé 43% d’appels concernant des problèmes d’accès à la préfecture en lien avec la dématérialisation, représentant 42 personnes entravées dans l’accès au service public.» Dans le but d’accélérer la procédure, les associations ont ainsi déposé une requête au tribunal, dont l’audience se tient le 18 mai à 14h au tribunal administratif de Lyon. »

Signataires : ActForRef, Alternatiba ANV Rhône, ATTAC 69, Cimade Lyon, Coordination Urgence Migrants, Col-lectif Intersquats Exilé·es Lyon et Environs, Collectif des Sans Papiers CSP 69, Collectif 69 Palestine, LDH 69, MAN, MRAP LYON 1-4 et 3-7-8, RESF-69, UJFP Lyon, CGT-Éduc’Action 69, Union Départementale CGT, CGT Vinatier, CGT Deliveroo Ubereats, CNT, CNT SO, Émancipation-69, FSU 69, Union Syndicale Solidaires 69, Solidaires Etu-diantEs, Solidaires Retraités 69, SUD santé sociaux 69, EELV 69, Ensemble!, JC, L’insurgé, Lutte ouvrière, MJCF 69, Nouveau Parti Anticapitaliste, Nouvelle Donne, Parti de Gauche 69, PCF, Union Communiste Libertaire...

Contacts : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Sites internet:soutienmigrants69.org / Facebook: soutienmigrants69


 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3