Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Pour le maintien de l’emploi et de la production de médicaments à côté de Lyon PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Samedi, 03 Juillet 2021 06:00

Communiqué de presse de la CGT de l’usine Benta, ex FAMAR, de St Genis Laval :
« FAMAR LYON BIS - REPETITA
1 an après la décision du Tribunal de Commerce de Paris désignant comme repreneur le Groupe BENTA Pharma Industries (Groupe libanais spécialisé dans la fabrication et la distribution de produits pharmaceutiques et de dispositifs médicaux), les chances de poursuite d’activité deviennent de plus en plus minces. Le risque de se retrouver une nouvelle fois en cessation de paiement pourrait intervenir dès cet été si aucune solution industrielle et financière n’est trouvée immédiatement.

La réalisation du plan de continuation acté le 20 juillet 2020 est très éloignée de l’attendu, tant sur l’activité industrielle que sur l’obtention de financements pour réaliser les investissements nécessaires à la poursuite de notre activité. L’origine et la nature des difficultés s’expliquent par :
• Un niveau de commandes des laboratoires pharmaceutiques très insuffisant (1,3 M€ CA à fin mai pour un budget de 9 M€ en 2021) ;
• Un retard d’enregistrement des produits BENTA sur le site de St Genis Laval ;
• Un retard sur l’obtention du statut d’exploitant ;
• Les achats de dossiers AMM non conclus à date ;
• Un assèchement de la trésorerie disponible ;
• Des négociations interminables sur l’apport en financements externes (Métropole/Banques/PGE).

La disparition d’un site pharmaceutique et ses 117 emplois reste toujours d’actualité à l’heure où la crise sanitaire a mis en avant la nécessité de retrouver une indépendance industrielle. Les politiques doivent pousser les donneurs d’ordre historiques (MERCK, SANOFI, ASTELLAS, P&G) à passer des commandes pour maintenir l’emploi à Famar Lyon et la production de médicaments sur le territoire dont ceux d’intérêts thérapeutiques majeurs (MITM). FAMAR LYON doit rester une alternative aux besoins sanitaires pour satisfaire les intérêts de santé publique. »


 
Solidarité avec la grève des agents de nettoyage de la gare de Perrache PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 13 Juin 2021 20:44

Communiqué des syndicats CGT et CNT SO :
"Gare routière de Perrache : les agents de nettoyage se mettent en grève
Depuis plusieurs années les salarié•e•s du nettoyage affecté•e•s à la gare routière de PERRACHE (CELP), en sous-traitance - actuellement avec la société ARC EN CIEL - dénoncent des faits d’ingérence, de harcèlement et de violences de la part d’un agent de la Métropole.
- Humiliations du quotidien : les salarié•e•s sont empêché•e•s d’échanger avec des passagers ou d’accepter un café de la part des collègues qui tiennent la buvette.
- Inégalité de traitement : les agents de service ne peuvent pas utiliser le parking des personnels, contrairement à tous les autres salariés en sous-traitance.

- Ingérence : cet agent de la métropole donne aux salarié•e•s des consignes contradictoires, se mêle de l’organisation des équipes, les menacent de sanctions.
- Graves manquements à l’obligation de santé et de sécurité : il empêche que soient appliquées les préconisations de la médecine du travail.
- Violences : sifflés sur leur passage, insultés, menacés quand ils tentent de faire respecter leurs droits… les agents de nettoyage travaillent en permanence dans la crainte.

La société ARC-EN-CIEL responsable, la métropole coupable
Les responsables des sociétés de nettoyage qui se sont succédées ont été alertées de la situation par les salarié•e•s du nettoyage.
Ces derniers mois les agents, par l’intermédiaire de leur syndicat, ont alerté la direction de la société ARC-EN-CIEL et son client, la Métropole, sans voir la situation s’améliorer. Au contraire : après leurs témoignages, certain•e•s ont même subi des pressions et des menaces de l'entourage de cet agent.
Le médecin du travail a constaté que leurs témoignages étaient concordants et leur souffrance réelle.

La Métropole, par la voie de Madame KHELIFI - Vice-Présidente aux Ressources Humaines, élue EELV et ex-conseillère prud’homale...

Lire la suite...
 
Dimanche 13 juin, MARCHE POUR LES LIBERTÉS CONTRE LES IDÉES D’EXTRÊME DROITE PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Samedi, 05 Juin 2021 15:21

"Depuis maintenant plusieurs mois nous constatons un climat politique et social alarmant. S’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit. Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement. Dans ce contexte politique, économique, social et sanitaire les injustices explosent et génèrent une forte misère sociale.

Plusieurs lois liberticides organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle qui empêcheraient d’informer sur des violences policières, déjà trop importantes. De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante.

Comme les signataires de l’appel pour les libertés et contre les idées mortifères de d’extrême droite (https://www.appelpourleslibertes.com), nous ressentons toutes et tous l’urgence de construire une réponse forte et unitaire qui dessine l’alliance des libertés, du travail et d’un avenir durable.

 

Les premiers signataires du Rhône  :

: Union Départementale CGT, CNT, CNT-SO, FSU, Union syndicale Solidaires, Syndicat des Avocats de France, UNEF (Union nationale des Étudiants de France)

Associations et collectifs : Alternatiba, Association France Amérique Latine Villeurbanne, ATTAC, ECOVIP (Espace de coordination Colombie vie, paix et dignité), La Jeune Garde Lyon, LDH, Planning Familial

Organisations politiques : ENSEMBLE !, EELV, La France insoumise, NPA, Parti de Gauche, PCF, UCL (Union Communiste Libertaire)

 

 
Un bus depuis Grenoble et Lyon pour participer à la manifestation à Paris contre les licenciements PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 30 Mai 2021 19:36

 
Manifestation contre les violences de l’extrême-droite Samedi 29 Mai à Lyon à 15h PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Lundi, 24 Mai 2021 21:45

"Manifestation contre les violences de l’extrême-droite Samedi 29 Mai à Lyon à 15h de la place de la Croix-Rousse
Depuis maintenant plusieurs années, l’extrême-droite agit en toute impunité à Lyon. Mais depuis quelques mois, notamment du fait d'un climat politique national délétère, les milices d’extrême-droite ont accentué le rythme et le niveau de violence des agressions.

En voici quelques exemples :
Le dimanche 7 Mars 2021 : une quarantaine de fascistes armés, postés devant les locaux de Génération Identitaire (montée du Change au Vieux Lyon), tentent d’attaquer la manifestation féministe du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes.
Le samedi 20 Mars 2021 : une cinquantaine de fascistes armés attaquent et ravagent les vitrines de la Librairie « La Plume Noire » dans les pentes de la Croix-Rousse alors que se déroulait une récolte alimentaire solidaire pour les plus démuni.e.s.
Le samedi 24 Avril 2021 : une soixantaine de fascistes armés attaquent et essaient de mettre fin, sans y parvenir,  au rassemblement pour la fierté lesbienne devant l’Hôtel de Ville.
Le samedi 1er Mai : une trentaine de fascistes tentent de s'introduire dans le local de la Radio Canut, à côté de la Place Sathonay.

Si la dissolution d’un des groupuscules les plus violents, « Génération Identitaire », vise à casser la dynamique sur le long terme, leurs locaux sont toujours ouverts dans le Vieux-Lyon. Le bar/local « La Traboule », ainsi que la salle de boxe « l’Agogé » (situés montée du Change) permettent aux militants d’extrême-droite les plus radicaux de se retrouver et de commettre ces multiples agressions. A chaque agression commise, le point de départ et d’arrivée se situe dans ou à proximité de leurs locaux dans le Vieux Lyon.

Nous condamnons les choix politiques de la Préfecture qui ferme les yeux sur les agissements de ces groupuscules ultra violents, interdit notre manifestation le 3 avril, puis empêche notre conférence de presse de se dérouler pour dénoncer justement ces violences.
Nous condamnons également les choix politiques du gouvernement, de plus en plus autoritaires et ouvrant toujours plus de portes à l’extrême-droite.
Soyons nombreuses et nombreux à la manifestation contre les violences de l’extrême-droite et pour la fermeture de leurs locaux : Lyon résiste et résistera aux offensives de l'extrême-droite !"

Premiers signataires : CNT, Ensemble, FI, FSU, Jeune Garde Lyon, NPA, PCF, PG, Planning Familial, Ras l’Front, Solidaires Rhône, Solidaires Etudiant.e.s, Union Communiste Libertaire, Unité Communiste.


 
HALTE AUX CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ, MARCHONS POUR LA PALESTINE SAMEDI 22 MAI PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 21 Mai 2021 16:09

15H - PLACE BELLECOUR – LYON
communiqué du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, dont le NPA est membre :
"L’agression israélienne contre la population palestinienne de Gaza est d’une violence inouïe. La Croix Rouge internationale (CICR) évoque « une intensité jamais vue ». Depuis le 10 mai, 192 Palestiniens ont été tués, dont au moins 58 enfants, et plus de 1 200 blessés. Les plus grands immeubles d’habitation, les infrastructures, les routes, sont systématiquement ciblés. Des centres de santé, des centres culturels, ont été volontairement visés. L’immeuble des médias internationaux et même l’agence américaine Associated Press, a été détruit. La population, terrorisée, n’a aucun endroit pour s’abriter. Des habitants sont allés se réfugier dans les écoles de l’UNRWA, dans une promiscuité totale alors que l’épidémie de Covid-19 fait rage. Déjà éprouvée par quatorze ans de blocus et trois autres agressions militaires, la population palestinienne de Gaza n’en peut plus, et les enfants sont particulièrement traumatisés.

Rien, absolument rien, ne peut justifier ces crimes qui visent à terroriser toute une population et à lui rendre durablement la vie impossible. Les roquettes tirées depuis la Bande de Gaza, sont des engins artisanaux. La réponse d’Israël est volontairement disproportionnée, elle vise, à terroriser Toutes les initiatives pacifiques de la société civile de Gaza, et notamment les Marches du Retour de 2018 - 2019, ont été ignorées et noyées dans le sang. Cette population palestinienne de la Bande de Gaza, profondément inventive et humaine malgré ce qu’elle subit, l’État d’Israël a choisi de la déshumaniser. Le blocus qui dure depuis 14 ans constitue une punition collective contraire au droit international

Face à ces crimes d’une ampleur inégalée, les déclarations de la France sont révoltantes. Le ministre des Affaires Étrangères, prompt à condamner les envois de roquettes par les groupes armés de la Bande de Gaza, n’a pas eu un mot pour condamner cette nouvelle agression israélienne. Le ministre de l’intérieur interdit les manifestations à Paris. Quant aux déclarations du président de la République, elles sont absolument scandaleuses. Dans un communiqué, il « rappelle son attachement indéfectible à la sécurité d’Israël et à son droit à se défendre… ». Dans le vocabulaire israélien, le « droit à se défendre » a une signification très claire, c’est un permis de tuer.

Cette attitude, cette déclaration, seront des taches indélébiles sur un président de la République qui se rend ainsi complice des crimes une fois de plus commis par Israël contre la population palestinienne. Le président de la République doit de toute urgence rectifier sa position. La France doit condamner sans plus attendre les bombardements israéliens, et affirmer avec la plus grande fermeté que la population palestinienne doit être protégée, que ce soit à Gaza, à Jérusalem, dans le reste de la Cisjordanie et en Israël même. Israël doit être sanctionné et le mouvement de boycott doit être étendu, tant que cet État commet des crimes contre l’Humanité et continue de bafouer le droit international.
Palestine vivra"

 
Manif samedi 22 mai contre la réforme de l’assurance chômage et pour la défense de la Sécu PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mercredi, 19 Mai 2021 20:50

à 14h, de l’Opéra (métro Hôtel de Ville) au TNP (métro Gratte Ciel)

Occupons69.org :

« SI LA FABRIQUE DE LA MISÈRE DEVIENT SYSTÉMIQUE, IL EST URGENT DE REFONDER LE SYSTÈME !

Il ne s’agit plus d’essayer de défendre les dernières miettes de nos droits sociaux. Ayons le courage d’acter que le modèle social était déjà mortellement blessé avant le Covid. Rappelons que plus d’un chômeur sur deux n’étaient pas indemnisés avant la nouvelle réforme. Nous exhortons les responsables politiques, les syndicats, les associations, les médias et les citoyen.ne.s à s’emparer de ce sujet majeur qui nous concerne toutes et tous. Retrouvons la dignité des résistantes et résistants qui, en pleine guerre mondiale et sous occupation, ont eu le courage de réfléchir au bien commun et à un programme social. Et ceci, en surpassant leurs différences.

Refondons ensemble et imposons une nouvelle Assurance Chômage, une nouvelle Sécurité Sociale globale et ambitieuse qui retrouverait son sens initial, celui de permettre à toutes et tous de vivre décemment, avec dignité. Notre modèle social est un enjeu trop essentiel pour que le débat nous soit confisqué par quelques gouvernants. Soixante-dix ans après la mort d’Ambroise Croizat, mettons en place des droits attachés à la personne, détachés de l’emploi. UNISSONS-NOUS POUR MENER CE COMBAT ! »

Les AG des lieux occupés sont ouvertes et utile à touTEs !

Au TNP, c'est tous les lundi, mercredi et samedi à partir de 12h30...

 

 
Rassemblement contre la dématérialisation de l’accueil des étrangerEs mardi 18 mai PDF Imprimer Envoyer
Divers
Samedi, 15 Mai 2021 09:45

« STOP DÉMATÉRIALISATION !
«J’ai déposé une demande de rendez-vous pour le dépôt d’un titre de séjour le 30 juillet 2020. J’attends toujours ! D’abord, la Préfec-ture m’a dit que j’aurais une réponse dans un mois, puis dans deux mois et me voilà aujourd’hui toujours à attendre. Je vis en France avec mon épouse et mes enfants depuis plusieurs années. Mes en-fants grandissent. Ils ont plus de 10 ans de scolarité. Je travaille en CDI depuis 4 ans. En fait, j’ai tout sauf un titre de séjour. Mais je dois avancer dans la vie, avec ou sans titre de séjour».

CONTRE LA DÉMATÉRIALISATION IMPOSÉE DE L’ACCÈS EN PRÉFECTURE
Rassemblement le 18 mai 2021 à 13h30 Devant le tribunal administratif de Lyon 184 rue Duguesclin

Depuis mai 2020 nous constatons un durcissement des conditions d’accès au service public de la préfecture du Rhône pour les personnes étrangères. Ces difficultés sont apparues suite à l’obligation d’utiliser les « téléservices » pour les démarches relatives au droit au séjour, pour les premières demande de titre comme pour les renouvellements de carte de séjour. L’accès à la Préfecture est entravé, privant de leur droit au séjour un grand nombre de personnes en demande. Les longues files d’attentes devant la préfecture du Rhône, désormais virtuelles, sont invisibles. Parce que nous refusons la fermeture invisible des voies de régularisation et exigeons un service public humain et ouvert à ses adminis-trés, il est nécessaire de protester publiquement, pour mieux montrer cette atteinte aux droits et à la dignité !

Cette mobilisation vient soutenir un recours mené par plusieurs organisations (La Cimade, Gisti, LDH, ADDE, le Syndicat des avocats de France) et par le bâtonnier de l’ordre des avocats du Rhône contre la dématérialisation imposée de l’accès aux préfectures. Or il y a urgence à agir vite. Sur le seul mois d’avril, les permanences de la Cimade Lyon ont recensé 43% d’appels concernant des problèmes d’accès à la préfecture en lien avec la dématérialisation, représentant 42 personnes entravées dans l’accès au service public.» Dans le but d’accélérer la procédure, les associations ont ainsi déposé une requête au tribunal, dont l’audience se tient le 18 mai à 14h au tribunal administratif de Lyon. »

Signataires : ActForRef, Alternatiba ANV Rhône, ATTAC 69, Cimade Lyon, Coordination Urgence Migrants, Col-lectif Intersquats Exilé·es Lyon et Environs, Collectif des Sans Papiers CSP 69, Collectif 69 Palestine, LDH 69, MAN, MRAP LYON 1-4 et 3-7-8, RESF-69, UJFP Lyon, CGT-Éduc’Action 69, Union Départementale CGT, CGT Vinatier, CGT Deliveroo Ubereats, CNT, CNT SO, Émancipation-69, FSU 69, Union Syndicale Solidaires 69, Solidaires Etu-diantEs, Solidaires Retraités 69, SUD santé sociaux 69, EELV 69, Ensemble!, JC, L’insurgé, Lutte ouvrière, MJCF 69, Nouveau Parti Anticapitaliste, Nouvelle Donne, Parti de Gauche 69, PCF, Union Communiste Libertaire...

Contacts : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , Sites internet:soutienmigrants69.org / Facebook: soutienmigrants69


 
Rassemblement samedi 15 mai en solidarité avec les PalestinienEs face à l’agression coloniale PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 13 Mai 2021 15:35

À l’appel du Collectif Palestine 69, à 15h à Bellecour

Le point du vue du NPA : Depuis plusieurs jours, les forces armées israéliennes répriment violemment les PalestinienEs de Jérusalem mobilisés pour défendre leurs droits, dont le plus fondamental d’entre eux : celui de vivre chez elles et eux, face à la politique de judaïsation systématique de la partie palestinienne de la ville, menée conjointement par le gouvernement israélien et par les organisations de colons les plus extrémistes.

Depuis lundi, l’armée israélienne a en outre lancé une violente campagne de bombardements contre la bande de Gaza, où les manifestations de solidarité avec les PalestinienEs de Jérusalem se sont multipliées, comme dans le reste des territoires occupés, tuant – à l’heure où ces lignes sont écrites – au moins 25 personnes, dont des enfants. À Jérusalem, des centaines de PalestinienEs ont été blessés et des dizaines emprisonnés.

Les événements en cours nous rappellent que l’entreprise coloniale israélienne, faite de violences, d’expropriations et d’humiliations, se poursuit chaque jour, dans le silence complice de la prétendue « communauté internationale ». En France, le ministère des Affaires étrangères, tout en affirmant qu’il considère que la colonisation est illégale, renvoie dos-à-dos les PalestinienEs et l’État d’Israël en « [appelant] l’ensemble des acteurs à faire preuve de la plus grande retenue et à s’abstenir de toute provocation pour permettre un retour au calme dans les plus brefs délais. »

Il n’existe pas de « calme » colonial, et il n’y a pas de responsabilité partagée dans ce nouvel épisode de répression :...

Lire la suite...
 
Manif intersyndicale samedi 1er mai à 10h30 de J. Macé à Bellecour PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Vendredi, 30 Avril 2021 22:19

Contre Macron et son monde capitaliste, Vite une 4e vague sociale !

Depuis un an, le pouvoir repousse les frontières d'une gestion sanitairement inefficace, politiquement autoritaire et économiquement libérale de l'épidémie de Covid-19. Malgré l'incompétence, la désinvolture, le ridicule et les contradictions, cette gestion se résout dans une politique qui a sa cohérence et qui est tout à fait ravageuse pour notre camp social. Car même délégitimé et détesté comme jamais, le macronisme reste au service exclusif des ultra-riches !

Le macronisme à l’offensive

Le pouvoir macroniste ne recule devant rien : mensonges, mépris, culpabilisation, provocations... Et plus encore, il surenchérit et profite de la sidération. C'est la stratégie du choc. Le « quoi qu'il en coûte » lancé pour justifier sa politique face aux crises est une réalité. Mais de quel coût parle-t-on ? De quels moyens employés ? Et au profit de qui ? Nous savons bien qui paye déjà, et qui paiera au centuple l'addition de ces crises — écologiques, sanitaires, économiques — mondiales : la grande majorité de la population, le prolétariat notre classe, et en son sein les plus attaquéEs (les précaires, chômeurEs, femmes, personnes racisées, LGBTI...). Pour prévenir les mobilisations qui ne vont pas manquer d'éclater en réponse à l’ensemble de son œuvre, le pouvoir s'arme aujourd’hui jusqu'aux dents, tente d'unir ceux qui devraient être divisés et de diviser ceux qui devraient être unis.

Pour cela, il mène ces derniers mois une incroyable offensive sécuritaire et raciste : multiplication des lois (sécurité globale, « séparatismes »…), campagne d’opinion réactionnaire (« islamogauchisme »)... N’en doutons pas, cette offensive ira crescendo jusqu'à l'élection présidentielle du printemps 2022, sur fond d’offensive patronale contre le monde du travail (licenciements et suppressions de postes, réforme de l’assurance chômage). Macron veut se poser en barrage vis-à-vis du RN de Marine Le Pen mais toute sa politique la nourrit. En 2022, le président restera le candidat naturel de la bourgeoisie qui a besoin d'une droite extrême fiable, issue des grandes écoles et des débris des vieux partis de gouvernement, organiquement liée à l’État, à la bureaucratie de l'Union européenne et aux grandes entreprises du CAC 40. Marine le Pen veut être, elle, la candidate d'une extrême droite « populaire » et moins policée, plus dangereuse encore car apte à gagner le pouvoir afin de satisfaire cette bourgeoisie résolue à écraser toute contestation et vie démocratiques.

Manifester et lutter pour rompre avec le capitalisme

Pour riposter à ces dangers, nous n’attendrons pas 2022, les luttes doivent converger dès aujourd’hui ! Car en France...

Lire la suite...
 
Rassemblement en solidarité avec Mumia Abu Jamal samedi 24 avril à 15h aux Terreaux PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 23 Avril 2021 17:36

Le collectif se bat en particulier pour que Mumia Abu Jamal devienne citoyen d'honneur de la Ville de Lyon.

 
Manif vendredi 23 avril : STOP A LA PRECARITE, RETRAIT DE LA REFORME DE L'ASSURANCE CHOMAGE ! PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mercredi, 21 Avril 2021 16:14
ppel des occupantEs du TNP :
"Cette réforme de l’assurance chômage va précariser des millions de chômeur·ses en diminuant leurs indemnités ou en les excluant du régime de l’assurance-chômage .
C’est une attaque contre toutes les personnes en situation de précarité, et les différentes catégories et situations sociales visées sont nombreuses : intérim, personnes handicapées, stage, travail saisonnier, études, service civique, CDD de très courte durée, temps partiels (très majoritairement occupés par des femmes).

Face à l’ampleur de cette attaque, il nous faut nous organiser et résister !
C’est pourquoi, dans le cadre de la journée d’action nationale pour le retrait de la réforme d’assurance chômage, nous appelons tous les citoyens et citoyennes à se mobiliser et à rejoindre la manifestation le 23 avril à 11h, au départ du TNP.
Soyons nombreux et nombreuses !"

avec le soutien de : UD CGT dû Rhône, Solidaires Rhône, CNNR, Alternatiba/ANV Rhône, Fakir Lyon, Assemblée Gilets Jaunes - Lyon et environs,...



 
Emprisonné.es... parce-que étranger.es ! Manif samedi 10 avril contre les CRA PDF Imprimer Envoyer
Divers
Jeudi, 08 Avril 2021 16:58

"Une prison qui ne dit pas son nom

Le Centre de Rétention Administrative (CRA), à côté de l’aéroport de Lyon Saint Exupéry, est une prison dédiée à l'enfermement :

sur décision du Préfet des personnes étrangères, hommes, femmes et enfants, en vue de leur expulsion, parce qu’elles n’ont pas de papiers ou pas les bons. Alors que de nombreuses associations demandent sa fermeture, l’État construit un 2ème CRA à côté.

Des condamnations sans jugement

Le séjour irrégulier n’est pas un délit. Il existe même une décision de la Cour européenne de justice dans ce sens, depuis 2011. Et la procédure contrevient à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, qui prévoit qu’aucun enfermement ne peut avoir lieu sans jugement préalable. Or, le contrôle du juge n’intervient qu’après l’enfermement, et parfois les personnes sont expulsées avant de l'avoir vu !

Des traitements inhumains et dégradants

Il y a déjà 50 centres et locaux de rétention administrative sur le territoire français, qui font subir des traitements inhumains et dégradants. Plusieurs fois, la France a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme pour ces conditions de détention. Les associations ont dénoncé des espaces déshumanisés, où la surveillance est incessante et interdit toute intimité. La violence des conditions d’expulsion du territoire a été maintes fois signalée…

Lire la suite...
 
Rassemblement mercredi 7 avril à 16h pour exiger la libération de Mumia Abu Jamal ! PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 06 Avril 2021 22:32

touTEs devant le consulat des Etats-Unis de Lyon ! Espace Cordeliers 2, rue Président Carnot 69002 Lyon

Mumia Abu-Jamal est en danger de mort : un appel pour sa libération
Lettre ouverte à Messieurs Tom Wolf, gouverneur de Pennsylvanie, John Wetzel, secrétaire d’État en charge de l’administration pénitentiaire , et Larry Krasner, procureur de Philadelphie.

"Particulièrement préoccupés par la brutale dégradation de la santé de Monsieur Mumia Abu-Jamal, nous sommes consternés par le comportement inhumain de l’administration pénitentiaire, laissant souffrir cet homme à l’infirmerie de la prison ou dans sa cellule avec des soins minimaux et inappropriés à la gravité de son état.
D’autant que, lors de son bref séjour à l’hôpital – pieds et mains attachés à son lit –, sa positivité au Covid-19 a été diagnostiquée. Tenant compte par ailleurs de ses antécédents médicaux (hépatite C), le bilan est désastreux : insuffisance cardiaque congestive, œdèmes pulmonaires, éruption cutanée et purulente sur l’ensemble du corps, cirrhose, diabète…
Selon son médecin personnel, l’extrême gravité de son état physique l’expose désormais à la mort. Face à une telle situation, nous en appelons à votre responsabilité partagée pour mettre un terme à la maltraitance dont il est la victime et qui s’apparente à une peine de mort déguisée.
Aussi, nous vous demandons instamment de le libérer pour raison humanitaire, ce que vous avez déjà accordé à certains détenus âgés et malades. Il pourra ainsi choisir un hôpital près de sa famille et l’équipe soignante qui le prendra en charge.
La justice ne doit pas laisser mourir cet homme malade au moment où il vient enfin d’obtenir un droit d’appel pour défendre son innocence après trente-neuf ans d’incarcération. Aussi, nous voulons croire que vous accéderez à notre demande pressante.
Dans l’espoir de la décision humaine que nous sollicitons, recevez, Messieurs, l’assurance de notre considération.
Rassemblements ce mercredi 7 avril à 16 heures à Paris, à Lyon et à Strasbourg à proximité des représentations états-uniennes."

Signataires :
Estellia Araez, présidente du Syndicat des avocats de France
Nathalie Arthaud, Lutte ouvrière
Ariane Ascaride, actrice et scénariste
Clémentine Autain, députée France insoumise
Étienne Balibar, philosophe
Anthony Bellanger, secrétaire général de la Fédération internationale des journalistes
Olivier Besancenot, Nouveau Parti anticapitaliste

...

Lire la suite...
 
Manifestation pour le retrait de la réforme de l’assurance chômage mercredi 7 avril à 14h PDF Imprimer Envoyer
Divers
Lundi, 05 Avril 2021 21:28

L’occupation du TNP appelle à une manifestation contre la réforme de l’assurance chômage le 7 avril à 14h au départ du TNP (place Lazare Goujon à Villeurbanne) et en direction de la tour Swiss Life
Malgré la crise sanitaire et sociale sans précédent qui continue de précariser des pans entiers de la population, Macron et le gouvernement ont décidé, via la Ministre du travail Elisabeth Borne, d’appliquer la réforme de l’assurance-chômage début juillet 2021,avec 2-3 mesurettes annoncées par rapport à la version2020 qui ne changent en rien le fond de la réforme.Concrètement, un désastre social se prépare. Tous les syndicats s’y opposent, y compris la CFDT.
Les nouvelles règles du chômage imposées par le gouvernement sont claires : exclure toujours plus de précaires et de pauvres en général de l’accès aux indemnisations. En bref : baisse des allocs’,impossibilité d’accéder aux droits, réduction de la durée d’indemnisation…

A propos des conditions pour ouvrir des droits : alors que 4 mois de travail sur 28 suffisaient pour toucher ses allocs, il faudra désormais avoir cotisé 6 mois sur 24.Un tiers des personnes qui auraient ouvert des droits avant la réforme en seront ainsi privées. Là où jusque-là il suffisait de retravailler un mois pour avoir le droit d’être de nouveau indemnisé, la réforme exige à présent six mois. Cette partie de la réforme ne serait désormais appliquée que « lorsque la situation économique le permettra » selon Elisabeth Borne. En prévision ? Octobre ou novembre. La blague. L’objectif ici est bel et bien d’exclure de l’indemnisation chômage des dizaines de milliers de chômeur.euses potentiel.le.s, passant ainsi sous les radars des chiffres du chômage, et basculant dans l’immense précarité du RSA ou de l’ASS. Dès juillet, le montant de l’indemnisation sera calculé à partir du revenu moyen mensuel, et non plus en se fondant sur les seuls jours travaillés : encore une technique pour amputer les allocations chômage. Parmi les mesurettes annoncées ? La mise en place d’un « plancher » pour éviter que les allocations baissent trop, calculées sur 13 jours par mois non travaillés maximum au lieu de 30 ou 31.

En clair, notre indemnisation chômage va considérablement diminuer. Il va donc falloir faire très attention avant d’accepter un contrat court (soit la majorité des contrats que Pôle Emploi voudra nous imposer) au risque de perdre tous nos droits, et lui tenir tête malgré leurs menaces de radiation. Une fois de plus, le durcissement des règles vise à faire économiser du fric aux patrons en pénalisant les précaires, et surtout les femmes, qui cumulent temps partiels subis, interruption de carrière (maternité) et moindre rémunération. Sans même parler de la systématisation du flicage et de la déshumanisation du rapport à Pôle Emploi qui supprime des postes et les remplace par des ordinateurs !
Cette réforme est une attaque contre toutes les personnes en situation de précarité, et...

Lire la suite...
 
Manif dimanche 4 avril à 13h pl. Mazagran suite à l’attaque de la Maison de la Mésopotamie PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 04 Avril 2021 10:09

place Mazagran, métro Saxe Gambetta

communiqué de la Coordination Lyonnaise Solidarité Kurdistan : Association Culturelle Mésopotamie, Amitiés Kurdes de Lyon Rhône Alpes, Association France Kurdistan du Rhône, Confédération nationale du travail, Europe Écologie les Verts du Rhône Ensemble Rhône, Génération.s , Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) du Rhône, Parti Communiste Français (PCF) du Rhône, Parti de Gauche du Rhône, UD CGT 69, Union Syndicale Solidaires du Rhône

« LES NERVIS TURCS DES "LOUPS GRIS" FRAPPENT À NOUVEAU !

Ce samedi 3 avril vers 14 h un commando d'une quinzaine d'individus cagoulés ont pénétré dans le local de l'association kurde Mésopotamia à Lyon. armés de barres de fer ; ils ont non seulement tout cassé dans le local(matériel informatique, télévision, etc...) mais aussi agressé violemment les 4 personnes présentes dont certaines ont dû être hospitalisées.

Ces nervis sont à l'évidence membres des "Loups Gris" turcs, organisation para militaire turque à la solde du gouvernement d' Erdogan en lien avec les services spéciaux turcs. Les mêmes individus s'étaient récemment signalés dans la nuit du 20 mars en tagant des menaces sur le local qu'ils viennent de dévaster. Les mêmes encore avaient, cet été, fait une démonstration violente de haine anti arménienne dans les rues de Décines.

On ne pourra pas s'empêcher de faire une corrélation entre ces agissements criminels et le fait que le Consulat turc de Lyon publie (à destination des forces de répression turques) des listes de militants kurdes, turcs et français à "surveiller", voire à "neutraliser"... Les "Loups Gris" ont été récemment dissous

Lire la suite...
 
Le collectif « Fermons les locaux fascistes » dénonce l’attitude de la préfecture... PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Samedi, 03 Avril 2021 19:21

Communiqué de presse du collectif « fermons les locaux fascistes » :
"Le collectif « Fermons les locaux fascistes » dénonce l’attitude de la préfecture de ces derniers jours. Tout a été fait pour empêcher la dénonciation publique de l’agression de la librairie Plume Noire du 20 mars par une cinquantaine de fascistes, et de l’impunité avec laquelle agissent les groupes d’extrême-droite sur Lyon. La manifestation de ce samedi avait été déposée il y a 2 semaines. La préfecture a attendu le 31 mars pour recevoir les déposants et leur imposer un trajet alternatif qu’ils ont accepté. Malgré cela, la préfecture a refusé d’accorder un récépissé pour ce parcours et attendu 2 jours avant la manifestation pour l’interdire sur la base du trajet initial, en prétendant ensuite que cette interdiction concernait l’ensemble des parcours, afin d’entretenir la confusion. Ce délai extrêmement court visait manifestement à empêcher tout recours.
Malgré cela, un référé liberté a été dépose hier. Le jugement rendu en fin de matinée a établi, à l’encontre du discours préfectoral, que cette interdiction ne concernait pas le parcours alternatif accepté le 31 mars pour lequel la préfecture refusait de délivrer un récépissé.
Cette décision rendue 1 heure avant la manifestation rendait impossible sa tenue. Le collectif a donc choisi d’organiser une conférence de presse devant l’Opéra. Un gros dispositif policier avec menaces de verbalisation ou de gazage avait comme seul but de ne pas nous laisser dénoncer publiquement les violences d’extrême-droite.

Tous ces faits révèlent un choix politique clair de vouloir cacher les violences menées par des groupes d’extrême-droite sur l’agglomération lyonnaise. Le collectif dénonce l’énergie mise par la préfecture pour interdire une manifestation déclarée, alors même que la préfecture laisse libre cours aux violences exercées par des organisations fascistes pourtant dissoutes : en effet, outre l’attaque de la Plume Noire, en plein jour, la maison de la Mésopotamie, association culturelle kurde de Lyon, a été la cible ce 3 avril d’une attaque par 25 fascistes turcs armés faisant plusieurs blessés, au moment même où les forces de police était plus occupées à chercher à empêcher la tenue de notre conférence de presse. Nous condamnons avec force cette complaisance coupable envers toutes les formes de violence d’extrême-droite. Nous ne laisserons pas faire : nous appellerons très prochainement à une nouvelle date de mobilisation."

Premiers signataires : UCL, CGT 69, CNT 69, Solidaires 69, Planning Familial 69, PCF 69, NPA, PG, Ensemble !, Ras L’Front


 
En interdisant la manifestation antifasciste, la Préfecture donne raison à l’extrême-droite PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme

communiqué du NPA 69 :

Après plusieurs jours de négociation, la Préfecture du Rhône a finalement décidé d’interdire la manifestation antifasciste prévue ce samedi 3 avril à Lyon. Cette manifestation unitaire se voulait une réponse politique de rue à la suite de l’attaque de la librairie libertaire la Plume Noire le samedi 20 mars par une cinquantaine de militants fascistes, ainsi qu’aux multiples agressions de l’extrême-droite à Lyon (attaque de l’Opéra Occupé par les étudiant.e.s du secteur de la culture, agression de militant.e.s féministes et LGBTI qui s’opposaient à une manifestation anti-PMA). Alors que les organisateur.rice.s avaient finalement accepté le parcours imposé par la Préfecture, celle-ci a tout de même pris la décision d’une interdiction pure et simple.

Elle s’est même faite menaçante quant à toute tentative de rassemblement de plus de 6 personnes aux abords du lieu de départ théorique de la manifestation ou devant la librairie attaquée.

Si prompte à interdire la manifestation antifasciste, la Préfecture a été cette fois beaucoup plus tolérante en autorisant un rassemblement organisé par les « pro-vies » (anti-IVG) le dimanche 28 mars, soit une semaine plus tôt. Elle a également semblé peu réactive pour stopper la progression d’un groupe de cinquante militants d’extrême droite, armés et cagoulés, faisant des saluts nazis, un samedi après-midi en plein centre-ville, attaquant une librairie et repartant en groupe.
Après des années d’agressions et d’attaques par les groupuscules fascistes, la violence semble pour la Préfecture être du côté de celles et ceux qui luttent contre ces militants ultra-violents et racistes. En renvoyant dos à dos la haine raciste, antiféministe, LGBTIphobe des fascistes, et les idées de solidarité, de défense des droits humains, de progrès et de démocratie portées par les organisations appelant à la manifestation, la Préfecture et le ministère de l’Intérieur confirment qu’ils ne sont pas des alliés...

Lire la suite...
 
Interdiction de la manif régionale antifasciste du samedi 3 avril ! PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Vendredi, 02 Avril 2021 09:42

Il y a deux semaines, la librairie « La Plume noire » dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon a été attaquée par une cinquantaine de fachos, entraînant des dégâts matériels mais fort heureusement aucun blessé. C’est un lieu emblématique de la lutte antifa, de la solidarité et c’est par ailleurs le local lyonnais de l’Union communiste libertaire. Ce n’est malheureusement pas la première fois que l’extrême droite se livre à ce type d’action violente et de coup de force, dans une ville où elle a pignon sur rue (bar, salle de sport…).

Suite à cette agression, un communiqué local largement signé par syndicats, associations et partis politiques, est sorti : https://nouveaupartianticapitaliste.org/sites/default/files/cp-unitaire-plume-noire-v2.pdf

Un appel national aussi très largement signé est sorti il y a quelques jours (et publié sur Mediapart) : https://nouveaupartianticapitaliste.org/communique/toutes-solidaires-de-la-plume-noire-manifestation-antifasciste-lyon-samedi-3-avril

Le NPA a sorti un communiqué pour manifester sa solidarité auprès de la librairie attaquée et plus largement des antifas et libertaires :https://nouveaupartianticapitaliste.org/communique/apres-lattaque-de-la-librairie-la-plume-noire-lyon-solidarite-antifasciste

Sous le mot d’ordre « contre les violences d’extrême-droite et pour la fermeture des locaux fascistes ! », une manifestation a été appelée pour samedi 3 avril. Après avoir demandé un changement de parcours, ce qui a été accepté par les organisateurs, la préfecture du Rhône vient d’interdire totalement la manifestation pour risques de « troubles à l‘ordre public ».

Le collectif unitaire „Fermons les locaux fascistes“ a décidé des réponses à apporter : - un communiqué de presse unitaire ; - un référé lancé par les déposants de la manif, qui même, s'il désavoue la préfecture, n'annule pas la décision d'interdiction ; - une conférence de presse, soit vendredi soit symboliquement samedi à 14h au lieu de départ de la manif ; - et peut-être la préparation d'une nouvelle date de manif mais ce point reste à trancher.

Par ailleurs, une campagne de soutien financier pour aider librairie a aussi été lancée et nous la relayons : https://www.paypal.com/donate/?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=53ZEFL6TM45T2

Contre le duel Macron - Le Pen, construisons une alternative anticapitaliste et antifasciste en luttant dès maintenant

Qu’on parle du RN ou des groupuscules radicaux, l’extrême droite est bien présente et active, confiante sur ses thématiques mises au cœur de l’actualité par le gouvernement. Affaiblie par les crises sanitaire et sociale, Macron met en scène un duel avec Marine Le Pen pour espérer s’imposer en 2022. Le RN est proclamé, par le gouvernement, premier parti d’opposition, ...

Lire la suite...
 
TouTEs solidaires de la Plume noire: manifestation antifasciste à Lyon samedi 3 avril PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Lundi, 29 Mars 2021 06:49

attention : le départ de la manif a changé,

il est à la Manufacture de tabacs, métro Sans souci

Le samedi 20 mars à 14h, la librairie la Plume Noire située au 8 rue Diderot sur les pentes de la Croix-Rousse, a été attaquée par une cinquantaine de militants d’extrême-droite cagoulés ; alors que se tenait dans les locaux une récolte de produits de premières nécessités pour les bénéficiaires de l’association PESE (Pour l’Égalité sociale et l’écologie).
Cette attaque était préméditée, préparée depuis l’annonce de la dissolution de Génération identitaire le 3 mars 2021.
Il ne s’agit pas de la première attaque que subit notre librairie : en 1997, elle avait été victime d’un incendie criminel; en 2016, une trentaine d’individus masqués avaient brisé les vitrines et tenté de pénétrer à l’intérieur du local ; en décembre 2020, ce sont deux bénévoles de l’association PESE qui avaient été roués de coups.

Cette fois-ci, c’est à coups de pavés que les nazillons ont brisé la porte d’entrée et les vitrines ; certains ont tenté d’entrer pour agresser physiquement les 8 personnes présentes à l’intérieur. Heureusement, il n’y pas eu de blessé.es et les voisin.es ont grandement participé à ce que l’attaque ne dure pas plus longtemps. Cette attaque a été à l’image de l’extrême-droite lyonnaise : sournoise et violente.
Après avoir effectué quelques saluts nazis et scandés des insultes homophobes, les assaillants ont pu repartir en groupe, traverser plusieurs rues des pentes avant de poser avec une banderole dérobée sur la devanture de la librairie sans être nullement inquiétés par les forces de l’ordre pourtant prévenues de l’attaque.
Plus tard, nous avons appris de la part de policiers eux-mêmes que ce groupe dangereux avait été repéré dès le début et suivi sur les caméras de surveillance. Néanmoins ils ne sont pas intervenus et les ont laissés repartir tranquillement après l’attaque… Nous n’attendons rien du bras armé de l’Etat, mais cette tolérance vis à vis de ces attaques successives est une nouvelle preuve évidente de l’impunité des groupes d’extrême-droite sur Lyon.

Nous savons pertinemment que cette attaque a un lien direct avec la dissolution de Génération Identitaire, notre implication politique contre l’extrême-droite et la symbolique que représente notre librairie.
Depuis la dissolution de GI, notre camp social se doutait qu’une action violente se préparait soit contre une manifestation progressiste, soit contre des militant.es ou groupes identifiés. Le message inscrit sur notre devanture la nuit suivant l’attaque ne laisse pas de doute : « on ne dissous pas une Génération, retenez la leçon », accompagnée d’une croix celtique, un symbole fasciste.
Notre implication politique depuis des années dans les collectifs unitaires luttant contre les groupes d’extrême-droite à Lyon...

Lire la suite...
 
Manif pour un logement digne pour touTes samedi 27 mars à 14h PDF Imprimer Envoyer
Divers
Lundi, 22 Mars 2021 22:50

Appel de la Coordination d’Actions pour le Logement Lyon et Environs :
"Manifestation le samedi 27 mars : Un logement digne pour toutes et tous !

La Fondation Abbé Pierre estime qu’en 2020, « au moins 300 000 hommes, femmes et enfants étaient privés de domicile en France ». La crise sanitaire révèle les situations de précarité liées au logement, elle a accentué les difficultés d'accès au logement ainsi que les risques d'expulsions pour un nombre croissant de personnes et de familles. À peine créées, les 20 000 places d’hébergement ouvertes lors du 1er confinement étaient déjà saturées. Fin 2020, dans le Rhône, ce sont 1 363 personnes par jour, soit jusqu'à 83% des appels, qui restent sans solution d’hébergement. Les dispositifs sont si engorgés qu’il est quasiment impossible d’accéder à un hébergement d’urgence, mais aussi à un logement plus pérenne. La crise a aussi eu pour effet de limiter les sorties de logements sociaux. En France en 2020, ce sont 100 000 attributions HLM en moins (-20%), rallongeant les délais d’attente déjà de plusieurs années.

De larges pans de la population, les étudiant·es, les habitant·es des quartiers populaires, les personnes exilées, les habitant·es des lieux de vie informels (squats, bidonvilles, campements), et pleins d’autres ont vu leur situation se précariser, leur isolement s’accentuer, leurs conditions de vie se détériorer. En 2020, ce sont aussi plus de cinq millions de personnes (soit 8,2 % de la population) qui vivaient dans un logement sur-occupé, ce qui induit par ailleurs une surexposition au virus. Les chiffres du chômage et le nombre de bénéficiaires du RSA ne cessent d’augmenter ; à l’inverse, la crise sanitaire n’a en rien freiné les logiques de gentrification, l’augmentation des loyers et la spéculation immobilière.

Les réponses gouvernementales à cette précarisation à l’échelle nationale sont risibles : 150 euros à destination des familles modestes, une aide de 200 euros pour certains jeunes précaires de moins de 25 ans, versées à deux reprises en 2020. Concernant le logement, la Fondation Abbé Pierre affirme que « le logement n’apparaît pas comme une priorité de ce gouvernement, comme c’est le cas au fond depuis 2017. À tel point que les aides publiques au secteur du logement, exprimées en pourcentage de PIB, n’ont jamais été aussi basses (1,59 % du PIB) ».

Face à ces réalités, les squats et autres logements informels, apparaissent comme une solution temporaire, précaire,...

Lire la suite...
 
Marche Vérité et Justice samedi 20 mars à14h, à partir du TNP de Villeurbanne PDF Imprimer Envoyer
Divers
Vendredi, 19 Mars 2021 04:36

métro Gratte Ciel


communiqué du Collectif 69 "non à la loi sécurité globale" :


PRINTEMPS DES LIBERTES #3 - Marche Vérité et Justice
Après avoir tenté d'interdire notre rassemblement de samedi dernier puis voulu le déplacer sur la place Jean Macé, histoire de invisibiliser, et enfin avoir tenté de le rendre muet en empêchant toute expression musicale revendicative à Bellecour, après avoir purement et simplement pris un arrêté interdisant la marche déclarée ce mardi 16 mars entre le palais de justice et la préfecture, le collectif "NON à la loi sécurité globale" ne désarme pas et continue s'élever contre les lois et décrets liberticides que le pouvoir veut imposer à un peuple souffrant déjà durement des conséquences d'une gestion de crise sanitaire désastreuse, lui offrant comme seules réponses, l'arbitraire de l'état d'urgence permanent, la surveillance généralisée et la matraque.

Dans le cadre de la journée internationale contre le racisme et les violences policières, carcérales et judiciaires, à l'appel du Réseau d'entraide Vérité et Justice, le collectif "NON à la loi sécurité globale" au côté de l’Association des victimes des crimes sécuritaires, appelle donc à une nouvelle journée de mobilisation ce samedi 20 mars, à 14h au départ du TNP occupé pour réclamer justice et réparation pour les familles de victimes, dire "Stop à l'impunité et à loi Sécurité Globale qui a pour objet de la sceller " !

Parce que les artistes et le monde de la culture s'élèvent eux aussi contre la loi Sécurité Globale et la dérive autoritaire en cours, c'est du Théâtre National Populaire de Villeurbanne que la manifestation partira, lieu de culture occupé par les intermittents de l'emploi - comme une soixante d'autres lieux en France - qui avait déjà offert un espace d'expression aux artistes censurés samedi dernier par la préfecture alors qu'ils auraient dû s'exprimer place Bellecour,...

Lire la suite...
 
Pour le droit au boycott d’Israël, rassemblement mardi 16 mars à 13h PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 16 Mars 2021 08:10

Communiqué du Collectif 69 Palestine, dont le NPA est membre :
« Lyon : Procès intenté par TEVA Défendons le droit au boycott d’Israël ! Liberté d’expression pour les citoyens-es ! Solidarité avec Olivia Zemor
En avril 2015 et novembre 2016, notre Collectif organisait des points d’information auprès des clients de la « Grande pharmacie lyonnaise » dans le cadre de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions). Nous dénoncions l’entreprise pharmaceutique israélienne TEVA, première productrice de médicaments génériques au monde qui, disions nous, «  par son apport financier à l’État d’Israël, contribue au financement des opérations militaires à Gaza, au développement de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem Est, au mépris des droits du peuple palestinien et des résolutions internationales. »

De nombreuses années plus tard (!) Olivia Zemor, directrice de publication du site « Europalestine », est convoquée devant le tribunal de Lyon, à la demande de la société TEVA, pour avoir relayé nos actions. Malgré un arrêt retentissant de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), qui a confirmé en juin dernier la légitimité du boycott citoyen d’un État pour motifs politiques, et a condamné l’État français, ce dernier tente d’entrainer la justice dans un déni du droit européen. Dans sa décision, la Cour européenne souligne pourtant que « les actions et les propos reprochés aux requérants concernaient un sujet d’intérêt général, celui du respect du droit international public par l’État d’Israël et de la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés, et s’inscrivaient dans un débat contemporain, ouvert en France comme dans toute la communauté internationale.  » Et d’ajouter qu’ils «  relevaient de l’expression politique et militante ».

Dans une récente circulaire le ministre de la Justice se met au service des officines pro-israéliennes. Faisant mine d’ignorer la portée de l’arrêt de la CEDH, Eric Dupond-Moretti se permet d’enjoindre tous les parquets de France, de maintenir les poursuites contre la campagne BDS, et de tenter d’obtenir, au mépris du droit, des condamnations. Ce procès du 16 mars est donc important. C’est pourquoi nous appelons les citoyens-es et les organisations à se mobiliser afin de faire retentir le droit à la liberté d’expression et le droit au boycott de l’État d’Israël, État d’apartheid, qui commet chaque jour des crimes de guerre et contre l’Humanité.
Ce rassemblement se tiendra dans le respect des règles sanitaires en vigueur
Rassemblement mardi 16 mars à 13h Devant le Tribunal judiciaire 67 rue Servient 69003 LYON »


 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3