Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Communiqué de l’Intersyndicale de l’HÔPITAL ÉDOUARD HERRIOT PDF Imprimer Envoyer
Service public
Mardi, 31 Mars 2020 22:09

« CRISE CORONAVIRUS HÔPITAL ÉDOUARD HERRIOT
Nous, hospitaliers , de l’hôpital Édouard Herriot, sommes démuni s face à l’épidémie due au coronavirus.
Nous sommes « des « héros » et vous nous refusez le dépistage systématique.
Nous sommes des « héros » et nous manquons de tout et nous nous exposons trop
Nous sommes des « héros » et nous manquons de sur blouses, masques FFP2, masques chirurgicaux, et gants à manchettes.
Nous nous passons les sur blouses entre nous avec comme risque de nous contaminer les uns les autres et aussi les patients porteurs ou non. Nous en sommes réduits à faire sécher nos masques après usage et à nettoyer les lunettes utilisées pour les soins.
Aujourd’hui, pour préserver notre santé, celle de nos proches et celle des patients, avec le soutien des syndicats FO , CGT et SUD, nous exigeons :

1) Le dépistage systématique de tous les soignants de l’hôpital, tous corps professionnels confondus et grades (IDE, ASD, ASH, MER, Médecins, administratifs, techniciens, agents du self, agents de sécurité…) exposés de fait dans l’exercice de leurs fonction s. Avec une priorité pour les services COVID : avec patients infectés ou suspectés. Ce que nous demandons depuis plus d’une semaine. Nous avions indiqué à la Direction le 16/03/20 que des médecins étaient testés ce qui est tout à fait normal mais pas les soignants qui sont au contact des patients. Pourquoi ? Parce que chaque agent hospitalier a droit aux soins (disposition statutaire).
La direction refuse de donner les chiffres concernant le nombre d’agents infectés. Mais, dans tous les autres hôpitaux, ces chiffres sont connus des organisations syndicales.
Seul le dépistage pourra enrayer la maladie comme en Chine, Corée du Sud et au Japon. Le confinement seul ne suffit pas

2) Du matériel en nombre suffisant : sur blouses, masques FFP2, gants « manchette » couvrant les avants bras, sur chaussures adéquates...

Lire la suite...
 
Appel : « Pour combattre le COVID 19, il faut des mesures radicales et un choc de solidarité ! PDF Imprimer Envoyer
Service public
Samedi, 28 Mars 2020 20:34
Issus du mouvement social, les initiateurs de cet appel ont appris à travailler ensemble lors de la catastrophe de Lubrizol à Rouen. Citoyens indignés, syndicalistes, associatifs, médecins, chercheurs… Mobilisés face au Covid 19 dans nos différents secteurs, nous avons ressenti partout l’exigence de mesures radicales et d’un choc de solidarité contre le Covid 19 et la politique du gouvernement.
Cet appel veut aider à rendre visible et à mettre en réseau les initiatives et les exigences du mouvement social. Alors signez-le ! Diffusez-le !
Le site autour de cet appel se transformera pour accueillir et faire circuler vos prises de position, vos mobilisations, vos droits de retrait, vos grèves, vos colères, vos espoirs, vos solidarités. Alors faites les circuler pour les faire grandir !

Mobilisé.es contre le Covid 19 ou confiné.es ! Mais debout, solidaires et exigeants. Hier des milliards d’euros ont été dépensés pour sauver les banques. Aujourd’hui, c’est tout le fonctionnement de notre société qui doit être bouleversé pour sauver la société. Nos libertés, nos espoirs, et surtout nos initiatives vont en décider !
Pour combattre le COVID 19, il faut des mesures radicales et un choc de solidarité !

Personnels de santé, syndicalistes, associatifs, scientifiques, habitant.es des quartiers populaires, citoyen.nes engagés, nous lançons un appel urgent…

Lire la suite...
 
Grève des livreurSEs des plateformes de livraison les vendredis 27 mars et 3 avril PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Vendredi, 27 Mars 2020 20:07

Appel des syndicats CGT aux coursiers des plateformes de livraison :
« Vendredi confinons nos vélos ! Encouragées par le gouvernement, un certain nombre d’entreprises aux activités non essentielles continuent à exposer leurs travailleur.euse.s à des risques sanitaires depuis le début de la crise du Coronavirus.
Les plateformes de livraison de repas (Deliveroo, UberEats, etc.) poursuivent ainsi leur activité. De ce fait, les livreur.euse.s continuent à travailler. Ils rencontrent, chaque semaine, plusieurs centaines de personnes dont les travailleur.euse.s des restaurants, les client.e.s, mais aussi leurs collègues car les temps d’attentes créent des attroupements devant les restaurants. Les livreur.euse.s de repas sont donc particulièrement exposé.e.s au virus et potentiellement vecteurs de la maladie. Cette prise de risque n'est absolument pas justifiée puisque cette activité ne répond en rien aux besoins essentiels de la population !

Après plus d’une semaine de confinement, Deliveroo a daigné envoyer un mail à ses livreur.euse.s annonçant qu’il leur fournirait des masques dont la « disponibilité est limitée », selon des modalités peu claires. Là encore, nous nous interrogeons sur la pertinence de maintenir cette activité de livraison alors que tous les personnels de santé manquent de matériel de protection. D’autant plus qu'en pratique les consignes sanitaires ne peuvent pas être respectées : l’attente pousse à rentrer en contact avec les autres livreur.euse.s, et aller jusqu’à la porte des client.e.s oblige à toucher les interphones, poignées, etc.. Et il n’y a aucun point d’eau pour se laver les mains !
Dans ces conditions, maintenir la livraison pour les seuls profits des différentes plateformes est criminel. La CGT demande donc l’arrêt de l’activité des plateformes pendant la crise ainsi qu’un revenu de remplacement à hauteur de 100% de la rémunération habituelle pour les livreur.euse.s dans l’incapacité de travailler et le maintien de la rémunération pour ceux ayant travaillé mais dont l'activité a baissé consécutivement à la fermeture de certains restaurants et à l’instauration d’un couvre-feu dans certaines villes.
Pour se faire entendre, les livreur.euse.s cesseront le travail, à l’appel des syndicats CGT des plateformes, vendredi 27 mars et vendredi 3 avril ! »


 
Un traitement contre le virus, à condition que l'usine Famar de Saint Genis Laval ne ferme pas ! PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Jeudi, 26 Mars 2020 21:43

Communiqué de la CGT de la FAMAR :


"La NIVAQUINE, traitement contre le paludisme, une piste pour lutter contre le COVID-19 à condition que l’usine FAMAR LYON ne ferme pas ses portes en 2020

La société FAMAR LYON basée à Saint-Genis-Laval (Métropole de Lyon), sous-traitante de l’industrie pharmaceutique employant un peu plus de 250 salariés, risque une fermeture si aucune solution de reprise n’est présentée au Tribunal de Commerce. FAMAR LYON est en redressement judiciaire depuis le 24 juin 2019 et les différents appels d’offre réalisés depuis l’ouverture de cette procédure collective sont restés sans suite.

La poursuite des activités pendant la période d’observation permettent d’éviter des ruptures de médicaments. Elle participe également à la constitution de stocks de sécurité avant transfert définitif des productions à l’issue de la procédure collective si aucune solution industrielle n’est trouvée.
Pour pouvoir intéresser de potentiels repreneurs, le maintien des productions sur le site est nécessaire...

Lire la suite...
 
A Lyon, que faire des 9 000 personnes à la rue ? PDF Imprimer Envoyer
Divers
Mardi, 24 Mars 2020 23:12

Une semaine après l'annonce des mesures de confinement, le collectif Hébergement en Danger dénonce une situation intenable et indigne pour des milliers de personnes à la rue :
« Dans l'urgence, le Ministre Julien annonçait samedi 21 mars l'ouverture de 2000 chambres d’hôtel en France. Quid des 9000 personnes à la rue rien qu'à Lyon et de l'absence de protection et d'information, pour les centaines de professionnel.le.s qui tentent de maintenir un accompagnement ? Force est de constater que les mesures en faveur des personnes précaires ne sont pas à la hauteur de la crise.

Des mesures jugées dérisoires face à l'ampleur des besoins

A Lyon, à l'heure du confinement, les mesures prises pour limiter la propagation du Covid-19 ont eu un impact dramatique pour les populations vivant à la rue ou en hébergements précaires : fermeture des accueils de jour, des douches et toilettes publics, fermeture des permanences d’accès aux soins et aux droits, suspension des équipes mobiles de psychiatrie et d'addictologie, arrêt de certaines maraudes alimentaires, fin des hébergements à la nuitée et d’autres lieux indispensables à la survie.

« Qu’est ce que je vais pouvoir dire aux gens que j’accompagne ?...

Lire la suite...
 
Face à la pandémie, retournons la « stratégie du choc » en déferlante de solidarité! PDF Imprimer Envoyer
Divers
Samedi, 21 Mars 2020 15:19
Près de 230 médecins, infirmier.e.s., psychologues, réanimateurs, enseignant.e.s, comédien.ne.s, paysan.ne.s, artistes, chercheuses, scientifiques, musicien.ne.s, syndicalistes, éditeurs, libraires et autres personnalités appellent à s’auto-organiser face à la pandémie de Covid-19 et à rejoindre le réseau de solidarité COVID-ENTRAIDE FRANCE :

"Depuis une semaine la France est entrée dans une nouvelle réalité vertigineuse. Le Covid-19 n’est plus une « petite grippe », selon nos gouvernants, mais la « pire crise sanitaire depuis un siècle ». Un choc intime qui nous fait trembler pour nos proches et toutes les personnes particulièrement fragiles. Une secousse géopolitique qui fait s’effondrer la mondialisation néolibérale comme un château de cartes. 2019 avait été une année d’incendies ravageurs en Australie, Amazonie et ailleurs, et d’immenses soulèvements populaires. 2020 a d’ores et déjà les traits d’une paralysie totale, une crise systémique majeure.
Cette pandémie achève de rendre irrespirable la vie dans un système politique et économique délirant, néfaste, mais surtout inutile au moment où un immense besoin de soin se fait sentir. Après être resté attentiste pendant un mois et demi, Emmanuel Macron a promis, pour ne pas perdre la face, que « l’État paiera […] quoi qu’il en coûte ». La « mobilisation générale » est décrétée. « Nous sommes en guerre », paraît-il, contre un « ennemi invisible ».
Face à cette rhétorique militariste, nous affirmons une autre logique. À « l’union nationale » nous préférons l’entraide générale...

Lire la suite...
 
Ne nous habituons pas au pire : refusons leur état d’urgence ! PDF Imprimer Envoyer
Divers
Vendredi, 20 Mars 2020 10:00

Après des semaines passées à rassurer la population, le gouvernement français a bien été obligé de bouger. Raillé par une partie de la presse des autres pays européens, très en retard par rapport à l’Italie, Macron est apparu pour ce qu’il était, un cynique qui n’a pour seul objectif que la continuité de l’activité économique. Mais le pari était trop risqué. Comment prendre la responsabilité de laisser 70% de la population être infectée en quelques semaines quand on sait que le système de santé, mis à mal par deux décennies de contre-réformes néolibérales, ne pourra pas supporter la charge ? Les estimations vont bon train mais il y a fort à parier qu’en maintenant le cap de « l’immunité de groupe » et de la poursuite de toute la vie économique, la France aurait connu une catastrophe sanitaire d’une rare ampleur, comptant ses mortEs par centaines de milliers.

« Nous sommes en guerre »

Changement de braquet donc, à la veille des élections municipales, malgré le maintien contesté du premier tour. De l’immunité de groupe, nous entrons dans un confinement qui se veut le plus radical de tous les pays de l’UE, et dont nous ne savons pas à l’heure actuelle s’il perdurera quelques semaines ou plusieurs mois. Le mot d’ordre est clair : restez chez vous ! Une injonction cependant contradictoire avec le choix de maintenir de nombreux secteurs productifs en état de marche comme nous l’avons mis en lumière dans plusieurs de nos articles, signe d’un système qui, même en temps de crise majeure, continue de fonctionner selon sa propre logique, au risque de mettre en danger une fraction significative du monde du travail.
Alors, pour résoudre cette contradiction, le pouvoir en place anticipe et s’organise. Du « Nous sommes en guerre » de lundi soir, nous sommes passé à « l’état d’urgence sanitaire ». Ce qui n’est pas sans rappeler le discours d’un certain Manuel Valls qui, après les attentats du 13 novembre 2015, en appelait déjà, alors, à l’union nationale, déclarant que nous étions en guerre et proclamant l’état d’urgence, ...

Lire la suite...
 
La solidarité n’est pas un délit ! rassemblement mercredi 18 mars PDF Imprimer Envoyer
Divers
Dimanche, 15 Mars 2020 13:11

en soutien à Pierre-Alain Mannoni (ingénieur d'études à l'université Nice-Sophia-Antipolis)
à partir de 13h, devant la Cour d’appel Quai Romain Roland M° Vieux-Lyon

attention, en raison du report du procès, le rassemblement est annulé !

Message de Pierre Alain Mannoni :
« Il y a plus de 3 ans j’ai été arrêté pour « aide aux migrants ». J’avais secouru dans la montagne de la Roya 3 Érythréennes blessées. Je viens de recevoir la notification pour une nouvelle audience au tribunal. Ce sera la 5e. Il y a eu un premier procès à Nice où j’ai été relaxé, puis le parquet a fait appel et j’ai été condamné à Aix-en- Provence à 2 mois avec sursis. Nous avons saisi le Conseil Constitutionnel qui m’a donné raison et a censuré une loi injuste. L’Assemblée Nationale a rédigé un nouvel article et la Cour de Cassation a cassé ma condamnation contraire au principe de Fraternité désormais présent dans la loi. Mais la Cour de Cassation a demandé un nouveau procès à la lumière de la nouvelle loi.

C’est là où j’en suis maintenant : 3 ans et demi pour savoir s’il est légal de secourir des gens en détresse !!!!…. Bref je retourne au charbon à la Cour d’Appel de Lyon le 18 mars 2020 à 13h30.

Les États ne respectent pas le droit et sont responsables de l’horreur aux frontières et en Méditerranée…
Mon affaire étant une des premières concernant l'aide au séjour et à la circulation, il est important d’aller au bout de la procédure judiciaire pour que cette question soit définitivement tranchée et qu’il y ait une jurisprudence de manière que ceux qui suivent ne puissent pas être attaqués avec les mêmes arguments. (…)
Si je suis relaxé ça s’arrête, sinon on continue jusqu’à la Cour Européenne s’il le faut…
(…) la solidarité ne se crie pas sur les toits mais aujourd’hui je le sais et sachez-le, elle est présente partout. Dans les villes et les villages, sur les plages et dans les camps, des petites et des grosses fourmis sauvent des vies et offre de l’humanité. Merci à eux. Merci pour votre soutien ».

Pour ces faits, P.A. Mannoni risque 5 ans de prison et 30 000 euros d’amende...

Lire la suite...
 
2011 - 2020 SOLIDARITÉ AVEC LE COMBAT DU PEUPLE SYRIEN Rassemblement dimanche 15 mars PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 14 Mars 2020 15:42

attention, le rassemblement du 15 mars est annulé !

à 15h-18h / Place Louis Pradel, 69001 Lyon, métro Hôtel de Ville
C’est une dictature vieille de 50 ans que la jeunesse syrienne a défiée en mars 2011, en manifestant massivement et pacifiquement à travers le pays. Très vite elle a été rejointe par ses ainés.
Mais depuis, neuf ans durant, le régime et ses alliés se sont employés à transformer le pays en champs de ruine en bombardant avec tout type d’armes y compris des armes interdites par toutes les conventions internationales : Napalm, chimique, phosphorique et bien d’autres inconnues à ce jour et que les Russes ont testées sur des cobayes réels, des Syriens désarmés.
Leur cible, ce sont les populations civiles dans des villes et villages libérés du joug du régime dont le crime est simplement de vivre sur leur propre terre !
Des civils, de ce fait, punis, assiégés, affamés et privés de soin, parce que les hôpitaux, comme les écoles, sont les premiers visés par les bombardements.
Une population qu’on déplace de force, dont les biens sont pillés par les milices communautaires du régime et ses alliés.
Neuf ans de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.
Neuf ans de vétos russe, chinois au Conseil de Sécurité
Neuf ans de promesses, non tenues, des soi-disant amis de la Syrie.

Le pays est pratiquement vidé de sa population, des centaines de milliers de morts et de détenus, et la communauté internationale joue le statut quo. Même les promesses d’accueil de réfugiés ne sont pas à la hauteur de la tragédie.
Des Syriens semblent approuver l’intervention de l’armée turque à Idlib, espérant un desserrement de l’étau qui étrangle atrocement la région depuis des mois. Or une telle intervention ainsi que le retournement des relations tumultueuses entre Erdogan et Poutine porte la menace d'une déstabilisation aggravée de la région et au-delà, avec la multiplication de confrontations armées aux conséquences imprévisibles.
En dépit d’une situation tragique, on ne doit pas occulter l’héritage précieux de cette révolution...

Lire la suite...
 
Ne laissons pas condamner Cédric Herrou ! Rassemblement mercredi 11 mars PDF Imprimer Envoyer
Divers
Samedi, 07 Mars 2020 23:19

La solidarité n’est pas un délit

déclaration de Cédric Herrou : « Après un procès au Tribunal de Nice en 2017, un appel à Aix en Provence en 2018, un pourvoi en Cour de Cassation, ainsi qu'une Question Prioritaire de Constitutionnalité au Conseil Constitutionnel sur le Principe de Fraternité, je serai une nouvelle fois jugé en Cour d'Appel de Lyon le 11 Mars 2020 à 13H30.

Mon procès n'est pas uniquement un procès sur la solidarité, sur la liberté d'aider autrui au nom de la Fraternité, c'est, comme le plaideront mes avocats Maître Goldman et Maître Oloumi, le procès de l'Asile, du respect de la convention de Genève, de la libre circulation des personnes en demande de protection internationale dans l'espace Schengen.

Par le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures dans l'espace Schengen (en l’occurrence la frontière Franco-italienne depuis 2015), l’État français porte de manière quasi-systématique une atteinte grave et manifestement illégale au droit d'asile.

De plus, la médiatisation et les discours politiques stigmatisent les personnes en migration comme fauteurs de trouble à l'ordre public ; mais ce trouble à l'ordre public, c'est l’État qui en est responsable, par le non-accueil et l'entrave aux droits fondamentaux, trouble dont a été victime la vallée de la Roya ces dernières années.

Ces dernières années, j’ai vu les valeurs de notre République malmenées par ceux qui sont chargées de les protéger : j'ai vu des juges et des procureurs inertes face à la souffrance...

Lire la suite...
 
Algérie, 1 an de processus révolutionnaire, conférence vendredi 6 mars PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 05 Mars 2020 08:02

"Algérie, le soulèvement citoyen dans le temps long"
Avec Jean-Pierre Filiu, historien et arabisant, professeur des universités à Sciences Po, animateur sur le site du "Monde" du blog "Un si proche Orient" et auteur du tout récent ouvrage: "Algérie, la nouvelle indépendance", Le Seuil, décembre 2019.
et Ahmed Dahmani, économiste, enseignant-chercheur en retraite, a enseigné l’économie à l'université de Tizi-ouzou (Algérie), puis à l'université d'Orsay à Paris XI, il est auteur de nombreux travaux sur l'Algérie dont l'ouvrage tiré de sa thèse "L'Algérie à l'épreuve : économie politique des reformes 1980-1987", Casbah Editions et l'Harmattan 1999
Le vendredi  6 mars 2020 à 19h00

conférence débat organisée par Le FORSEM  et Coup de Soleil Rhône Alpes  :
À la Bourse du Travail de Lyon, place Guichard 69003 Lyon
(Métro B – Station Place Guichard)
(accès par l’entrée située près de l’angle des rues Créqui et Mazenod - la grande salle des congrès)
Avec le soutien de : Ligue des Droits de l’Homme 69, Tamurt, Collectif des Algériens de France (CAF), Maison des passages, Ensemble, Parti Ouvrier Indépendant (POI), Libre-pensée Rhône, Groupe de Réflexion et d’Action Métropolitain (GRAM), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Mouvement de la paix, Agir pour l'Égalité/SOS Racisme Rhône, EELV Lyon

Le point de vue de Samir Larabi, membre du Parti socialiste des travailleurs (Algèrie)

19 février 2019-19 février 2020, déjà une année est passée depuis le début du processus révolutionnaire en cours. Jamais le pays n’a connu dans son histoire et dans le répertoire des mouvements sociaux, un mouvement populaire aussi dense et...

Lire la suite...
 
Rassemblement mercredi 4 mars des salariéEs du maintien à domicile et du service à la personne PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mercredi, 04 Mars 2020 09:59

"Aides à Domicile, Auxiliaires de vie, Soignants, Administratifs, Quelque soient nos employeurs : associations, entreprises, services publics
Cessons le travail, pour porter nos revendications à l’Agence Régionale de Santé (C'est l'antenne du ministère de la santé, lequel décide des financements et la validation des accords)
MERCREDI 4 MARS 14H30 241 rue Garibaldi  69003 LYON Métro D « Garibaldi »

EXIGEONS une augmentation générale des salaires
Les salaires stagnent, ils restent au SMIC où à peine au-dessus
La plupart des temps partiels sont imposés
La modulation réduit la majoration des heures complémentaires ou supplémentaires
EXIGEONS le paiement pour tous les déplacements
Paiement du temps réel de déplacement
Remboursement intégral des frais au tarif fiscal
Respect des Conventions Collectives
EXIGEONS l’amélioration des conditions de travail, des embauches, des formations, des plannings réalistes et réguliers

contact : http://cgt-aideadomicilelyon78.blogspot.fr       Facebook : Aide Domicile Huitième Syndicat    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. "

 
Rassemblement lundi 2 mars : Ne laissons pas passer le 49-3 de ce gouvernement illégitime ! PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Lundi, 02 Mars 2020 09:24

Les Unions Départementales CGT, FO, ... appellent à un rassemblement lundi 2 mars à 18h devant la Préfecture (quai Augagneur, à Lyon 3ème)

Macron a donc décidé d’utiliser l’article 49-3 de la Constitution pour faire passer la réforme des retraites à l’Assemblée. Cela fait plusieurs jours qu’E. Philippe prépare les esprits avec des arguments sur l’enlisement des discussions, qui seraient dû à l’obstruction de la France insoumise et du PCF.
La réalité est que le 49-3 est toujours un moyen autoritaire, particulièrement antidémocratique, de faire passer une loi. Il s’agit de limiter les débats parlementaires, déjà en procédure « accélérée », ce qui n’avait aucun sens pour une telle réforme, structurelle, et de limiter les possibilités des mobilisations sociales, en accélérant les choses. Il s’agit aussi, pour un gouvernement, en engager sa responsabilité devant un vote de confiance dans les jours suivants, de mettre tout son poids dans la balance, de lier son existence à une réforme.
Alors que le gouvernement est doublement illégitime, avec un président élu avec 16% des voix des inscrits au premier tour et avec une grande majorité de la population opposée à sa réforme, notre vision est qu’effectivement le sort de Macron et de sa réforme doivent être liés : ils doivent dégager tous les deux.
Le NPA appelle à manifester, selon les villes, devant l’Assemblée nationale et les Préfectures, pour protester contre cette mesure antidémocratique, et à construire un mouvement de grève de masse, uni, dans les prochains jours. Alors que le pouvoir accélère et veut passer en force, nous ne pouvons pas attendre le 31 mars pour une riposte nationale de masse. En s’appuyant sur les mobilisations du 5 mars dans l’enseignement supérieur, du 8 mars, du 14 mars et du 31 mars, allons-y touTEs ensemble, construisons une grève générale pour gagner.

 
Contre le passage en force du pouvoir, maintenons la mobilisation contre la réforme des retraites ! PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Mercredi, 26 Février 2020 16:05

Rassemblement intersyndical  contre la répression jeudi 27 février de 12h à 14 h,

devant la Cour d’Appel de Lyon (quai R. Rolland – métro Vieux Lyon)

Manifestation intersyndicale en défense des retraites jeudi 5 mars à 11H30 de Jean Macé à Bellecour

Pour les droits des femmes, grève dimanche 8 mars et manif à 15h (Bellecour)

à l'appel du Collectif pur les Droits des Femmes

 

Ils ne respectent rien, pas même leur prétendu système démocratique… Lors du débat parlementaire sur le projet de loi sur les retraites, le gouvernement multiplie les déclarations et les signaux pour préparer l’opinion à une « adoption » au 49-3, c’est-à-dire sans vote de l’Assemblée nationale. Il y a donc urgence à retrouver le chemin de la mobilisation, de la grève, pour les faire reculer.

Le gouvernement veut aller vite et cogner fort

La crise politique continue de travailler la macronie. Après « l’affaire Griveaux » affaiblissant encore plus une campagne parisienne marquée par un rejet très fort du parti de gouvernement, la démission d’une députée LREM de l’Hérault vendredi dernier fait suite à une vingtaine d’autres, dénonçant « un mouvement hors sol, indifférent aux territoires »…
Pour tenter de dépasser cette crise, Macron fait feu de tout bois pour détourner de la question sociale des retraites : ...

Lire la suite...
 
Conférence sur le massacre de Cizre (Kurdistan de Turquie) jeudi 27 février PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 25 Février 2020 03:49

organisée par le Comité Lyonnais pour la Libération de Tuna Altinel, avec la participation de Faysal SARIYILDIZ, ancien député HDP, témoin des événements, à 19H00 au PALAIS DU TRAVAIL
9 place Lazare Goujon (69100 – VILLEURBANNE - Métro A – Arrêt Gratte-ciel)

L'été 2015 est chaud pour le Kurdistan de Turquie. La chaleur est d'abord celle de l'espoir, suite à la percée du HDP, le Parti démocratique des peuples, aux législatives du 7 juin. Mais l'espoir est vite noyé dans le feu et le sang à partir de fin juillet. Un attentat commis par un sympathisant de Daech le 20 juillet, suivi de l'assassinat deux jours plus tard de deux policiers turcs servent de prétexte à l'état turc et son maître Recep Tayyip ERDOĞAN pour reprendre la guerre contre le PKK, la guérilla kurde dont la branche syrienne a arrêté Daech en Syrie.
En août 2015, de nombreuses villes du Kurdistan de Turquie, dont Cizre, proclament une « autonomie démocratique », inadmissible pour l’État. Ces villes sont encerclées et bombardées par l’armée et les forces « spéciales » turques qui emploient les grands moyens (artillerie lourde, chars d’assaut). C'est la politique de la terre brûlée contre une guérilla urbaine amateure formée par des jeunes des quartiers. Dans chaque ville en guerre l'état suit la même stratégie. Un couvre-feu est annoncé pour une date très, voire trop proche et les habitants sont sommés de quitter le quartier ou la ville. Ceux et celles qui resteront seront considéré.e.s comme « terroristes » et en conséquence traité.e.s comme tel, ce qui signifie être éventuellement abattu.e.s sans jugement. Cizre subira plusieurs couvre-feux, de plus en plus violents, et à chaque fois sans foi ni loi.
Le bilan (non officiel évidemment) conclura à 251 morts « militaires » pendant le siège (Kurdes et soldats turcs) et 175 morts dans les caves, dont 150 cadavres calcinés. La Présidente de la Fondation Turque pour les Droits de l’Homme, Şebnem Korur Fincancı, conclura à une « intention génocidaire ».
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
avec le soutien de Amitiés Kurdes de Lyon, Association France Kurdistan 69, Comité universitaire de soutien à Tuna Altinel, Ensemble ! 69, Espace Culturel Mésopotamie, FSU 69, Gauche Républicaine et Socialiste 69, Génération.s 69, Ligue des droits de l’homme 69, Libre Pensée 69, NPA 69, PCF 69, Parti de Gauche 69, UD CGT 69, CNT 69, Union Syndicale Solidaires 69
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


 
Dimanche 23 février : FÊTE du Collectif RESF Jeunes 69 PDF Imprimer Envoyer
Divers
Vendredi, 21 Février 2020 10:54


VENEZ NOMBREUX à la FÊTE de SOUTIEN

au Collectif Réseau Education Sans Frontières jeunes


– des extraits de la prochaine création de Waninga,
– témoignages et textes inédits de Kélétigui,
– chants d’Abou (accompagné à la guitare, la percussion et la contrebasse),
– slam avec Pierre,
– une version courte de Exils adolescents d’Antoine Dubos


Entrée prix libre et Buffet sur place

 
Pour nos retraites, grève jeudi 20 février et manif à 11h30 à partir de la Manufacture des tabacs PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Samedi, 15 Février 2020 13:35

extraits du communiqué des organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, CNT, CNT SO, UNL et UNEF du département du Rhône :
"C’est dans ce contexte de mobilisation continue que nos organisations syndicales et de jeunesse, appellent l’ensemble de la jeunesse, des salarié.es, des privé.es d’emploi, des retraité.es à une nouvelle journée de convergence de grèves et de manifestation : Le jeudi 20 février, à partir de 11H30, à la Manufacture des Tabacs en direction de la place Bellecour (...)
Sans présager des mobilisations qui pourraient se tenir avant, elles appellent à préparer d’ores et déjà la mobilisation, autour du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Elles seraient effectivement les plus grandes perdantes, avec ce projet de loi sur les retraites.

Résolution du NPA sur la situation :

La mobilisation que nous connaissons aujourd’hui contre le gouvernement est une marque supplémentaire du fait que nous sommes entrés dans une nouvelle phase de la lutte des classes. Les mobilisations en Amérique du Sud, en Algérie, au Moyen-Orient, ou encore en Guyane, ainsi que les Gilets jaunes, ont montré certaines caractéristiques de cette période : des révoltes massives contre des pouvoirs de plus en plus libéraux et autoritaires.

Les délimitations de classe sont complexes, inachevées, des couches intermédiaires se mettent en mouvement avec le prolétariat, ici des cadres, là des artisanEs, des enseignantEs d’université, des avocatEs…

Lire la suite...
 
Contre Macron et son monde, marche mercredi 5 à 17h, grève et manif jeudi 6 février à 11h30 PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 02 Février 2020 11:33
fin du communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, CNT, CNT SO, UNEF, UNL du Rhône :
«  Le 5 Février, les organisations syndicales du Rhône soutiennent l’initiative de mobilisation des organisations de jeunesse et encouragent à construire des initiatives locales et diversifiées, à interpeller les parlementaires et les candidats aux élections municipales. Elles appellent les salarié-es et les citoyen-ne-s à participer massivement à une manifestation aux flambeaux : le mercredi 5 Février 2020 à 17h au départ de la place Lyautey en direction de la place Bellecour.
Elles appellent à faire du jeudi 6 février une nouvelle journée interprofessionnelle de grève et de manifestations à l’occasion du début des travaux de la commission spéciale de l’Assemblée Nationale : le jeudi 6 Février à 11h30, à Lyon une manifestation se tiendra au départ de la manufacture des Tabacs en direction de la place Bellecour. »

L’appel du NPA :

« Pour nos retraites, Contre Macron et son monde, C’est dans la rue que ça se passe !

Sans surprise, la nouvelle journée nationale de mobilisation et de grève appelée par l’intersyndicale interprofessionnelle mercredi a été...

Lire la suite...
 
TUNA ALTINEL EST ACQUITTÉ. LA MOBILISATION A PAYÉ ! PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 01 Février 2020 15:20

COMMUNIQUÉ du Comité Lyonnais pour la Libération de Tuna Altinel :
"TUNA ALTINEL EST ACQUITTÉ. LA MOBILISATION A PAYÉ !
Vendredi 24 janvier 2020 nous apprenions que le tribunal de Balıkesir en Turquie chargé de juger notre ami et collègue Tuna Altinel avait prononcé son acquittement.
Tuna Altinel, universitaire, maître de conférences depuis plus de 20 ans en mathématiques à l'Institut Camille Jordan de l'Université Lyon 1 était poursuivi pour « propagande pour une organisation terroriste » suite à sa participation comme interprète à une réunion publique, intitulée « Cizre, histoire d’un massacre », organisée par l’association Amitiés Kurdes de Lyon (dont il est membre) à Villeurbanne le 21 février 2019. Il avait été arrêté par les autorités turques en mai dernier puis libéré lors de la première audience après 80 jours de détention préventive.

Nous nous réjouissons très vivement de cette décision arrachée à la « justice » turque, le plus souvent aux ordres du dictateur Erdogan. Sans doute faut-il voir là le résultat d’abord du courage et de la détermination de Tuna, mais aussi le fruit de la mobilisation qui s’est opérée pour sa défense. Tant par celle de ses collègues mathématiciens (qui a pris une dimension internationale) que celle de nombreuses associations, partis et syndicats regroupés au sein du Comité Lyonnais pour la Libération de Tuna Altinel.
Cela prouve que, même face aux dénis de démocratie et aux atteintes aux droits humains la mobilisation paie !
Mais il ne faut pas en rester là : si Tuna est acquitté, il faut désormais que son passeport lui soit restitué pour qu’il retrouve sa pleine liberté de circulation et puisse rentrer en France si et quand il le désire."
C’est pourquoi, au-delà de notre satisfaction, il nous faut rester mobilisés et prêts à agir jusqu’à la restitution de son passeport !


 
Réunion débat vendredi 31 janvier sur la résistance des kurdes du Rojava PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 30 Janvier 2020 20:23
communiqué de Amitiés kurdes de Lyon :
« LES KURDES RÉSISTENT AU ROJAVA ! NOUS SOMMES À LEURS CÔTÉS !

Depuis 5 ans, nous avions l’habitude en cette fin janvier de nous réunir pour fêter la victoire des forces kurdes : il y a 5 ans en effet les YPG/YPG arrêtèrent l’avancée des djihadistes de Daesh dans la ville de Syrie du nord mondialement connue depuis sous le nom de Kobané, dans cette province à majorité kurde connue, elle, sous le nom de Rojava.
Dans cette région, en accord avec les populations locales, les Kurdes ont mené une politique originale et audacieuse de libération sociale, d’émancipation des femmes, d’égalité des ethnies, de leurs langues, de leurs cultures, d’écologie et de laïcité dans le respect de toutes les expressions religieuses.

Le 9 octobre dernier, le dictateur turc Erdogan lançait son armée, alliée pour ce faire aux djihadistes de Daesh en quête de revanche, à l’assaut du Rojava. Agression autorisée par le retrait décrété par Trump des troupes américaines de la région ; par cet acte de trahison, les occidentaux laissaient tomber les Kurdes qui, après leur avoir servi de chair à canon contre Daesh, ne leur étaient plus d’aucune utilité et même développaient un modèle de société inquiétante pour l’occident libéral.

Aujourd’hui, l’armée turque et les djihadistes occupent la région. Si des combats ont encore lieu, le bilan humain est dramatique...

Lire la suite...
 
Toujours mobilisé-e-s : grèves, manifs (mercredi 29 janvier à 13h30), blocages, on est toujours là ! PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Dimanche, 26 Janvier 2020 19:43

L'Intersyndicale du Rhône appelle à la grève mercredi avec manif à partir de la Manufacture des tabacs

La semaine qui vient de s’écouler est éclairante sur la réalité de ce pouvoir. Ainsi lundi, Macron et 19 membres du gouvernement ont reçu en grandes pompes le grand patronat international... au Château de Versailles : Coca-Cola, Google, Toyota, Rolls Royce... Une véritable provocation : Macron se prend vraiment pour un nouveau roi de France qui reçoit les grandes fortunes, alors que nous sommes mobiliséEs pour éviter que le montant de nos pensions de retraites ne baisse dramatiquement avec son projet de loi.
Mercredi, on apprenait, énième rebondissement, qu’un témoin met en cause directement des membres de l’Élysée dans la « disparition » fort opportune des deux coffre-forts de Benalla… Quand la raison d’État sert à couvrir les petites frappes à son service.

Cotiser plus et travailler plus longtemps, stop !

Comme le projet de loi le révèle, cette réforme est un cadeau aux grandes sociétés des assurances... qui nous fera perdre plusieurs centaines d’euros par mois sur nos pensions s’il est mis en place. Et l’analyse de l’étude d’impact venue du gouvernement lui-même montre que la réforme pénaliserait les départs avant l’âge pivot et profiterait à ceux qui travailleraient plus tard... En d’autres termes, elle obligera les salariéEs à travailler jusqu’à au moins 66 ans pour avoir une vraie retraite.
Cela montre la nécessité de continuer à se mobiliser si nous ne voulons pas que le slogan « quand tout sera privé, on sera privé de tout » devienne une réalité...

Lire la suite...
 
Rassemblement samedi 25 janvier à partir de 14h30 contre la répression en Algérie PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 25 Janvier 2020 07:50

devant le consulat d’Algérie, 126 rue Vauban à Lyon 6ème
Le NPA s'est joint aux associations et partis (Fédération du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme, Fédération du Rhône de la Libre Pensée, Mouvement de la Paix, Forum de Solidarité Euro-Méditerranéenne (FORSEM), Collectif des Algériens de France (CAF), Ensemble ! 69, Parti Ouvrier Indépendant (POI comité du Rhône), La France Insoumise Lyon 8ème, Agir pour l'égalité, SOS Racisme Rhône, Groupe de Réflexion et d'Actions Métropolitaines) qui ont adressé un courrier et demandé à être reçus :


"Alors que, comme elle, des centaines d’hommes et de femmes - Karim Tabbou, Ab-delouaheb Fersaoui, Samir Benlarbi, Fodil Boumala, Nour El Houda Oggadi, et bien d’autres - continuent d’être poursuivis, condamnés et emprisonnés en Algérie pour des motifs politiques et pour avoir exprimé leurs opinions, nous sommes alertés sur la situation préoccupante de Mme Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des Travailleurs, qui entame son neuvième mois de prison.
Devant la persistance et la récurrence des malaises qu’elle connaît depuis plusieurs semaines, nous exprimons nos vives inquiétudes et tenons pour responsables les pouvoirs publics de cette situation et de toute conséquence ou évolution fâcheuses de son état de santé. Louisa Hanoune a été condamnée par un Tribunal militaire en première instance à 15 ans de prison ferme lors d’un procès politique expéditif non public. Nous interpellons les plus hautes autorités de l’État sur la nécessité absolue de sa libération immédiate et inconditionnelle, car elle est victime de la criminalisation de l’action politique.
Nous associons à cette exigence, celle de la libération immédiate de toutes les femmes et tous les hommes détenus en raison de leurs opinions, et de l’abandon de toute poursuite contre eux."

 
Soirée de soutien des squats de l'Amphi Z vendredi 24 janvier PDF Imprimer Envoyer
Divers
Jeudi, 23 Janvier 2020 23:01
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4