Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Non à la venue de l’antisémite Dieudonné à Lyon ! PDF Imprimer Envoyer
Anti fascisme
Jeudi, 14 Mars 2019 20:03

"Le pseudo-humoriste Dieudonné continue sa tournée avec son spectacle et sera de passage à Lyon le samedi 16 mars. Dans plusieurs lieux où il doit se produire, des mobilisations se mettent en place pour empêcher la tenue de son spectacle.

Pourquoi s’opposer à Dieudonné ?

Pour rappel, Dieudonné avait commencé sa carrière « politique » en s’opposant au Front National à Dreux en 1997. Son antisémitisme apparaît au grand public lors d’un « sketch » en 2003 où déguisé en « israélien » il parodie un salut nazi en cirant « Isra Heil ». Depuis, il n’a cessé de cracher sous couvert de spectacle humoristique son antisémitisme et son racisme (car il a beaucoup d’autres cibles).
Il se rapprochera progressivement du FN, d’Alain Soral d’Egalité et Réconciliation et fera même monter un négationniste notoire sur scène à savoir Robert Faurisson… Depuis, il a posé sa marque de fabrique antisémite sur des gestes ou des paroles comme la « quenelle » (symbole homophobe à visée antisémite), la chanson « Shoahnanas » …
Il a été plusieurs fois condamné par la justice pour injures antisémites ; pour apologie d’acte de terrorisme ; pour provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale ou religieuse ; pour contestation de crimes contre l’humanité, pour diffamation raciale et provocation à la haine raciale et injure publique ; pour propos discriminatoires, antisémites, révisionnistes et négationnistes… !

Comment Dieudonné arrive-t-il à réserver des salles de spectacles ?

La tactique de Dieudonné peut rappeler celle des néo-nazis, qui pour organiser des concerts ou des combats de free-fights, utilisent des associations « écrans » pour tromper la municipalité où ils veulent se produire et préviennent au dernier moment du lieu exact de l’évènement. Dieudonné fait de même (avec un niveau financier supérieur) et a donc créé plusieurs sociétés telles que « E Quenelle », « Les productions de la Plume », « l’esprit de la Forêt » ou encore « au point d’ô ». Il réserve donc des lieux via ces sociétés pour des ateliers théâtres, des séminaires… et prévient par texto quelques heures avant le spectacle du lieu exact où il se tiendra : comme ceci, il est impossible à la Mairie flouée d’intervenir une fois que les lieux sont occupés.

La lutte contre l’antisémitisme et le racisme est l’affaire de toutes et tous !

Sous couvert de spectacles humoristiques, il s’agit de véritables meetings de propagande antisémite...

Lire la suite...
 
Manif à Lyon samedi 9 mars en soutien au mouvement algérien contre le régime Bouteflika PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 08 Mars 2019 14:39

"Que Bouteflika et son système dégagent !
Jamais un mouvement de contestation n’a suscité l’admiration du monde comme celui qui se déroule depuis le 22 février dernier en Algérie. Un mouvement remarquablement pacifique, sans incident, malgré son caractère massif, porté par une jeunesse de toutes les régions du pays y compris celles du Sud réputées pour être plus paisibles rejetant non seulement le 5e mandat de Bouteflika, vécu comme une humiliation collective de trop, mais tout le régime politique et son personnel en manque de vision, passés maîtres dans l’art de gouverner dans l’opacité totale et la corruption généralisée.

Tous les observateurs sont surpris par la jeunesse des manifestants, le caractère pacifique du soulèvement et l’ampleur de la mobilisation. Par ce vaste mouvement de protestation pacifique du scrutin présidentiel du 18 avril prochain, les Algériens ont administré la preuve qu’ils ne sont pas ce grand corps malade, inerte qui subirait sans réagir au diktat d’un homme, de sa famille et son clan qui ont fait main basse sur la gouvernance et les richesses du pays. La jeunesse algérienne a brisé le mur de la peur et a rejeté massivement Bouteflika V et le système en battant le pavé dans les rues et places de toutes les villes d’Algérie pour dire :
– Non au 5e mandat,
– Non au mépris du peuple et à la Hogra,
– le système et son personnel doivent dégager,
– Vive l’Algérie libre et démocratique."
Tahar Khalfoune

Une marche de dénonciation du 5e mandat et de soutien à la jeunesse algérienne en lutte aura lieu le samedi 9 mars de la place Gabriel Péri 69003 au Consulat d’Algérie à Lyon, 126 rue Vauban 69006 Lyon à 14h00.

 
Réunion publique contre la loi anticasseurs et les violences policières mercredi 13 mars PDF Imprimer Envoyer
Divers
Vendredi, 08 Mars 2019 06:43

"NON A LA LOI « ANTICASSEURS » QUI « CASSE » NOS Libertés !
Les associations, syndicats, et organisations politiques ci-dessous, déclarent :
Le gouvernement a décidé de reprendre à son compte la proposition de loi de Bruno Retailleau, adoptée au Sénat le 23 octobre 2018, et, en première lecture à l’Assemblée nationale le 5 février 2019, intitulé : « visant à renforcer et garantir le maintien de l’ordre public lors des manifestations » (1). Alors que la France dispose d'un arsenal législatif déjà des plus répressifs.
Les signataires appellent à s’opposer fermement à cette résurgence de la loi anticasseurs de 1970, de sinistre mémoire et abrogée en 1981. Cela marquerait un changement de paradigme avec la possibilité d'une répression inspirée des dispositions de l’état d’urgence dont le passage dans le droit commun ébranle déjà l’État de droit. Ce projet écarterait toujours plus la justice au profit de pouvoirs administratifs exorbitants. Fichage des manifestants, interdiction individuelle de manifester, obligation de pointage sont autant de signes de la poursuite d’une logique de suspicion généralisée et de contrôle social avec le risque de dévoiement des procédures et d’arbitraire.

Les nouvelles mesures contenues dans la proposition de loi, si elles étaient votées, porteraient gravement atteinte aux libertés publiques de toutes et tous. D'autant qu'elles interviennent dans un contexte particulier de répression .
Les signataires condamnent la répression intolérable que le gouvernement mène contre les manifestations du samedi des gilets jaunes, avec des centaines de blessés graves : personnes éborgnées, mains arrachées…auxquelles nous apportons notre soutien et notre solidarité. Nous exigeons du gouvernement l'arrêt de la répression ainsi que l'interdiction de l'utilisation des grenades et des LBD, comme préconisé par le Conseil de l'Europe.
Les signataires dénoncent ces restrictions au droit de manifester , ces lourdes menaces sur les libertés d’opinion et d’expression des oppositions. Les signataires demandent le retrait de la proposition de loi.
Réunion PUBLIQUE MERCREDI 13 MARS DE 18H30 a 20h30 BOURSE DU TRAVAIL DE LYON (Place Guichard  Lyon 3°) SALLE LOUIS VIANNET (Salle des Congrès)"

Signataires : Ligue des Droits de l'Homme (LDH69), Syndicat des Avocats de France (SAF), UD-CGT du Rhône, FSU69, Siolidaires69, Collectif 21 Octobre, Planning Familial 69 (PF69),  Mouvement Contre le Racisme Pour l'Amitié entre les Peuples ( MRAP 1er-4eme), Libre Pensée du Rhône, Mouvement Ensemble! 69 ( E!69), Nouveau Parti Anticapitaliste ( NPA), Parti Ouvrier Indépendant ( POI), Parti de Gauche du Rhône, France Insoumise 69
____________________________
(1) Intitulé du projet de loi adopté par l’Assemblée Nationale en première lecture le 5
février 2019.


 
Rassemblement d'immigréEs algériens en soutien au mouvement populaire contre le régime algérien PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Lundi, 04 Mars 2019 09:12

A Lyon, comme dans d'autres villes françaises, a eu lieu un rassemblement le 2 mars suite à l'appel suivant :

"Le peuple algérien démontre son refus d’une énième forfaiture. Il rejette en bloc le coup de force et l’humiliation de trop que veut imposer le régime à toute la nation, à travers le « cinquième mandat » – un symbole d’un système illégitime et corrompu.
La journée de mobilisation du 22 février 2019, au cours de laquelle, sur l'ensemble du territoire national, les citoyennes et les citoyens ont manifesté pacifiquement et dans un esprit de fraternité leur ras-le-bol, prouve que la société est unie et adhère avec force à un idéal : celui d’une Algérie meilleure et prospère, où règnent la justice et la liberté.
Ayant usé de tous les subterfuges pour diviser les enfants d’un même pays, le régime n'a pas eu raison de la volonté et de la vivacité de la société.
C’est avec une admiration et une immense fierté que nous avons observé les marches populaires pour exiger le départ du système. Ni casse, ni violences, ni agressions. La société algérienne a donné l’une des plus belles leçons de mobilisation et de militantisme.
Les démonstrations populaires ont suscité l’espoir que le régime a longuement voulu étouffer. Cet espoir nous rassemble toutes et tous, et nous interpelle quant à notre devoir de citoyens à soutenir nos compatriotes.
Nous ne voulons pas de ce système qui pousse à l’exil, qui dilapide les richesses, qui gère par la corruption et les passe-droits, qui empêche le développement, qui creuse les inégalités, qui écarte les compétences, qui nie les aspirations des Algériennes et des Algériens et, plus que tout, représente un danger pour l’avenir du pays et sa jeunesse.
Non au cinquième mandat, non au système prédateur, non à l’illégitimité.
Oui au changement radical, oui à un Etat de droit, oui à la démocratie, oui à une justice indépendante...

Lire la suite...
 
Rassemblement des assistantes maternelles samedi 9 mars à 10h PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Vendredi, 01 Mars 2019 18:02

Info de la CGT : « Aujourd’hui, les assistantes maternelles, malgré toutes leurs compétences et leur conscience professionnelle, sont confrontées, dans le public comme dans le privé, à une précarité de travail toujours plus importante. Leurs indemnités de chômage, liées à la perte de la garde d’un ou plusieurs enfants sont déjà bien maigres… mais le seront encore davantage si la réforme actuelle de l’assurance chômage venait à être adoptée! Dans les crèches familiales, la réalité de travail se durcit chaque jour. Les missions des assistantes maternelles sont remises en question et menacées : dégradation des conditions de travail avec une charge de travail croissante, non-remplacement des collègues en arrêt maladie et des départs à la retraite, stagnation voire baisse des salaires, rentabilité, gestion du temps deviennent les maitres-mots du métier au détriment du bien-être, de la sécurité des enfants et de la bienveillance des professionnelles.


Dans le cadre de la branche du particulier-employeur, la réalité est tout aussi douloureuse. La majorité des assistantes maternelles travaillent pour plusieurs parents employeurs, les contrats de travail se succèdent au fil des événements de la vie (scolarisation, déménagement, hospitalisation…) et laissent parfois place à des périodes de chômage, même partiel. Le complément d’activité versé par Pôle Emploi est alors un élément essentiel pour disposer d’un revenu à peine décent. Les scénarii proposés par le MEDEF visant à diminuer le complément d’activité sont totalement inadmissibles pour les professionnelles qui permettent à des millions de Français de faire garder leurs enfants. Une politique ambitieuse de la petite enfance constitue un véritable investissement pour l’avenir de nos enfants, notre société. »

Après les actions à Lyon et dans toute la France le 2 février, nouvelle journée d’action samedi 9 mars, avec à Lyon un rassemblement à 10h place Bellecour



 
Contre le gouvernement des riches, bloquer l’offensive, taxer les profits, augmenter les revenus PDF Imprimer Envoyer
Divers
Jeudi, 15 Novembre 2018 11:49

Ce samedi 17 novembre auront lieu de nombreux « blocages » contre les hausses du prix des carburants. Lancé au départ comme un mouvement citoyen, largement appuyé par les patrons du transport et relayé par la droite et l’extrême droite, cet appel rencontre aujourd’hui un large écho dans les milieux populaires. Si nous ne savons pas encore l’ampleur que prendra la journée de samedi, de larges secteurs s’en saisissent pour exprimer leur colère contre un gouvernement au service des riches qui fait les poches aux pauvres.

Cette colère est légitime et bienvenue : alors que le prix du carburant a explosé de façon spectaculaire pour tous les automobilistes, les patrons du transport sont eux globalement exonérés du paiement d’une grande partie de ces taxes. Outre qu’elles sont injustes socialement, ces taxes sur les carburants sont aussi inefficaces sur le plan écologique car toutes les raisons qui contraignent les travailleurs à utiliser leurs voitures individuelles sont bien supérieures aux incitations fiscales à ne pas les utiliser.

La période ouverte par la mobilisation autour du 17 novembre doit être l'occasion de mettre en avant des revendications essentielles qui ne peuvent en rester à la seule question de la hausse du prix du carburant. Il faut refuser la TVA et l'ensemble des taxes, ces impôts indirects totalement injustes qui amplifient les inégalités. À l’inverse, il faudrait taxer les profits et réquisitionner les multinationales, en premier lieu celles qui font leur beurre sur le commerce du pétrole et pratiquent l'évasion fiscale... Nous avons besoin de transports en commun gratuits pour en finir avec le « tout voiture » coûteux et nuisible pour l'environnement. Enfin, nos revenus, salaires et pensions, doivent être augmentés de 300 euros pour pouvoir vivre dignement.

Contre les tentatives de récupération par la droite et l’extrême droite, le NPA apporte son soutien à toutes les initiatives locales, en particulier celles issues du mouvement social, qui permettront au 17 novembre de porter ces revendications. Au-delà de cette journée est posée plus que jamais la nécessité de construire une riposte d’ensemble contre la vie chère, pour l’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat, pour la justice sociale. La gauche sociale et politique doit reprendre l’offensive : il y a urgence.

 
"Les femmes en noir", film débat Mercredi 14 novembre à 20h PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 10 Novembre 2018 16:04

propos du réalisateur, Philippe D'Hennezel :


« Les Femmes en Noir » sont un réseau international, initié par des femmes israéliennes fin 1987 pour s’opposer à l’occupation par Israël des Territoires palestiniens et à l’oppression qu’elle engendre, elles s’opposent à toutes les formes de violences et dénoncent particulièrement celles qui touchent les femmes.

Les Femmes en Noir de Lyon tiennent une veille silencieuse tous les vendredis sur la place des Terreaux à Lyon, de 18h à 19h. Pendant ces veilles sont distribués des tracts qui tiennent compte de l’actualité, qui rappellent la situation des prisonnières politiques palestiniennes et dénoncent les multiples violations du droit international commises par l’état d’Israël.

Ce film est le "portrait" de ces femmes engagées et obstinées qui par leurs paroles, leurs actes, leurs convictions, parfois leur doutes, font état d’une réalité et d’une situation insupportables dans notre monde actuel. Le film a été tourné à Lyon durant le printemps 2018 : pendant ce temps lors de la "Grande Marche du Retour" les manifestations des palestiniens de Gaza étaient réprimées dans le sang.

Ce qui m’a motivé en réalisant ce film ce n’est pas seulement ma solidarité avec un peuple victime d’une colonisation inacceptable, mais c’est aussi la grande estime que j’ai pour ces femmes âgées, la plupart grands-mères, encore pleines de vie, debout, fières et la tête haute, nous invitant ainsi à ne jamais baisser les bras ..."
Le témoignage de 17 ans de présence hebdomadaire à Lyon
au Cinéma Opéra – 6 Rue Joseph Serlin - 69001 Lyon (métro A-Hôtel de Ville)
Séance organisée avec le réalisateur, par les Femmes en Noir, avec le soutien du Collectif 69 Palestine
+ d’infos sur le site    http://erapinfo.free.fr/spip.php?article637


 
DÉFENSE DU SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE : manif vendredi 9 novembre à 12h gare de Perrache PDF Imprimer Envoyer
Service public
Mercredi, 07 Novembre 2018 19:47

DÉFENSE DU SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE : manif vendredi 9 novembre à 12h à partir de la gare de Perrache

rendez-vous sur l'esplanade en bas de la gare, au niveau de la gare routière

"POUR LA DÉFENSE DU SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE

Le dérèglement climatique et les inégalités sociales se font chaque jour plus pressants, qui influence, au quotidien, la vie de milliers de nos concitoyens. Les transports collectifs, et particulièrement le service public ferroviaire est un outil indispensable qu’il nous faut développer avec l’ambition d’en faire le pivot de nos politiques de mobilités, pour répondre aux urgences sociales et environnementales.

L’originalité du Service Public à la française réside dans le fait qu’il recouvre à la fois le service rendus et le statut de fournisseur du Service Public, autrement dit le train et le cheminot. Cette idée est unique en ce sens qu’elle renvoie à la cohésion entre l’objectif à atteindre et les moyens à mettre en œuvre. C’est donc à la fois la réponse à une mission d’intérêt général à laquelle chaque citoyen doit avoir un égal accès, et le fait que cette mission soit remplie par des personnels disposant de droits et de garanties, d’un statut les assurant d’une indépendance réelle vis à vis du pouvoir politique et de transparence vis à vis des usagers.

Il s’agit de pousser plus avant cette logique, en intégrant les usagers dans les prises de décisions, afin de garantir une cogestion d’un Service Public ferroviaire de qualité, entre l’Etat/les collectivités, les personnels et les usagers ; et mettre un coup d’arrêt aux réductions de personnels cheminots, de fermeture de lignes et de gares. Car la SNCF constitue pour tous les citoyens un patrimoine national que nous refusons de voir sacrifier à l’aune des politiques libérales, notamment par le biais des filialisations – qui ne recherche que la réduction des coûts salariaux et le profit- et qui conduit au dumpling social et à de la perte de technicité.

L’évolution du fret ferroviaire doit nous mettre en garde contre le danger de l’ouverture à la concurrence, à la logique du « tout marché », qui fait chaque jour la démonstration de son incapacité à répondre aux défis de notre siècle. Au moment où un mouvement de renationalisation du fer s'amplifie au Royaume Uni, confirmant la gabegie et l'efficacité des concurrences privées, Macron privatise le chemin de fer en accord avec les consignes libérales de l'UE. En effet, depuis son ouverture à la concurrence en 2006, la part du fret dans le transport de marchandises ne cesse de diminuer :...

Lire la suite...
 
POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI ASILE IMMIGRATION, rassemblement jeudi 7 juin PDF Imprimer Envoyer
Divers
Mercredi, 06 Juin 2018 03:28

"Le projet de loi Macron-Collomb “asile immigration” a été voté à l’Assemblée Nationale. Pour être adopté, il doit être voté au Sénat en juin. Il faut imposer le retrait de ce projet xénophobe et liberticide. Il va  aggraver la situation de tous les étrangers exilés : rendre l’asile impossible, renforcer les contrôles, le fichage, le tri et l’enfermement, y compris des enfants.
Au moment où Macron mène la guerre sociale contre le monde du travail, contre les jeunes,  il s’agit de diviser les classes populaires en faisant des étrangers des boucs-émissaires. Ce projet qui renforce la politique liberticide et sécuritaire est une menace pour toutes et tous.
Rassemblement Place des Terreaux  -  7 juin 18h30         (M° Hôtel de Ville)
LIBERTÉ de CIRCULATION et D’INSTALLATION
STOP DUBLIN : NI RÉTENTION, NI EXPULSION
RÉGULARISATION  de TOUS LES SANS-PAPIERS !"

Collectif de soutien aux réfugiés et migrants Lyon-69 : ATTAC-Rhône, CGT Vinatier, CGT-Éduc'Action Rhône, Union Département. CGT, Union Département. CNT, Collectif Agir Migrants, Collectif Amphi Z, Collectif des EtudiantEs étrangerEs, Collectif 69 Palestine, Coordination Urgence Migrants, Émancipation-69, FSU 69, LDH Rhône, Migrations Minorités Sexuelles et de Genre, MRAP LYON 1-4 et 3-7-8, Planning Familial 69, RESF-69, Union syndicale Solidaires 69, Solidaires EtudiantEs, SUD santé sociaux 69, UJFP Lyon, Alternative Libertaire, Coordination des Groupes Anarchistes-Lyon, EELV 69, ENSEMBLE!, France Insoumise Migrations, L’insurgé, Lutte ouvrière, Les Méduses, MJCF 69, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti de Gauche 69, PCF, UPC…

 
Manifestation le 7 avril pour le retrait du projet de loi asile-immigration PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 27 Mars 2018 11:11
Liberté de circulation ! Réfugié.e.s, migrant.e.s, vous êtes les bienvenu.e.s !
Respect du droit d’asile : retrait du projet de loi Macron-Collomb !

Car ce projet va en réalité « mettre fin au droit d’asile », et c’est le Syndicat des Avocats de France lui-même qui le dit. Voici quelques exemples  :
- fin de l’hébergement d’urgence inconditionnel : le 1er acte de la loi, la circulaire Collomb, a invité les préfets à faire le tri dans les centres d'hébergement, entre titulaires d'un titre de séjour et les autres : on peut mourir dans la rue du moment qu’on est étranger !
- restriction des droits d’accès au statut de réfugié : alors qu’en 2017, seulement 32 % des demandes d’asile ont été acceptées, le délai pour faire la demande d’asile est diminué, les audiences en vidéoconférence vont être généralisées et le temps pour faire appel réduit à 15 jours, recours qui de plus n’empêchera pas l’expulsion !
- davantage d’enfermement et d’expulsions : durée maximum de rétention multipliée par 3 (afin de préparer des expulsions massives en charter), accélération des renvois des personnes « dublinées » dans le pays où elles ont été enregistrées avant d’arriver en France.

L’objectif est de rendre l’asile impossible. Les exilé.e.s servent de boucs-émissaires. Il s’agit de diviser pour interdire les solidarités, limiter ou empêcher les mobilisations des travailleurs et de la jeunesse contre les offensives antisociales du gouvernement.

Il y a urgence pour empêcher cette loi rétrograde. Malgré l’opposition des associations et des professionnels de l’asile, Macron compte faire voter sa loi en avril. Il y a donc urgence ! Des actions se préparent le 7 avril dans plusieurs villes, pour le retrait du projet de loi.

Dans le Rhône, les réfugié.e.s sont maltraités :
- le plan froid a laissé des centaines de sans abri dans la rue, y compris des familles, et les autres sont menacés d’y retourner à partir du 31 mars
- les mineurs isolés comme les demandeurs d’asile doivent attendre des semaines sans aucun droit, avant d’être ou non pris en charge
- les « dublinés », les réfugiés déboutés et d’autres « indésirables » sont assignés à résidence ou pourchassés jusqu’à l’expulsion

Les actions de solidarité se développent. Accueil citoyen, aides diverses, collectes de soutien, réquisition de bâtiments pour héberger,… montrent la solidarité de la majorité de la population. La Métropole contrecarre ces actions, en expulsant, alors qu’elle refuse d’ouvrir ses immeubles vides. La Préfecture renvoie des lycéens dans leur pays d’origine. Et le projet de loi ne va qu’aggraver cette situation !

Lire la suite...
 
Ouvrez les frontières ! Un car de Lyon pour la manif à Menton samedi 16 décembre PDF Imprimer Envoyer
Divers
Jeudi, 07 Décembre 2017 18:12

« Journée internationale des migrant-e-s SAMEDI 16 DECEMBRE 14 H
tou-te-s à la gare SNCF de MENTON-GARAVAN
Liberté pour tou-te-s et solidarité avec les migrant-e-s
Ouvrez les frontières !
En prélude à la journée internationale des migrants, retrouvons-nous le samedi 16 décembre à Menton :
- pour célébrer la journée internationale des migrant-e-s et donner de la visibilité à toutes les initiatives qui seront prises dans ce cadre ;
- parce que cette frontière est devenue un des symboles de l’inhumanité des politiques migratoires de l’État français, de l’Union européenne, et du développement de l’État policier ;
- parce qu’aux morts dues à la fermeture des frontières s’ajoutent la multiplication des mesures d’enfermement et d’expulsion, les milliers de migrant-e-s à la rue, y compris des enfants et des jeunes isolé-e-s, le harcèlement policier et la chasse aux sans-papiers ;
- parce que le gouvernement français, au travers de l’inscription des mesures d’urgence dans le droit commun, contredit encore plus le droit d’asile, et que ce même gouvernement prépare une nouvelle loi durcissant encore sa politique migratoire dans un sens liberticide ;
- parce que cette région est devenue le symbole des solidarités qui existent sur tout le territoire avec les migrant-e-s, et qu’elle est aussi devenue, après Calais, le symbole de la répression contre ce mouvement et les personnes solidaires ;
- pour dire « ça suffit ! », pour mettre fin à l’acharnement contre les migrant-e-s et aux discours et politiques racistes et sécuritaires qui gangrènent toute notre société.

Nous manifesterons pour :
- l’accueil des migrant-e-s
- la liberté de circulation et de résidence (art. 13 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen)
- la régularisation des sans-papiers
- l’abrogation des accords de Dublin
- la solidarité et l’égalité des droits pour tout-e-s
- l’abrogation de tout « délit de solidarité » (sic), et l’abandon de toutes les poursuites contre les citoyen.ne.s solidaires. »

A l’appel de :...

Lire la suite...
 
Fête solidaire avec le Collectif jeunes RESF samedi 3 juin de 15 à 22 h PDF Imprimer Envoyer
Divers
Samedi, 03 Juin 2017 09:18
Concerts, théâtre, buffet
entrée prix libre, buffet et bar sur place
à l’atelier des Canulars, 91, rue Montesquieu, Lyon 7e (métro B ou D Saxe-Gambetta)

Tous les jours, le collectif RESF jeunes s’organise pour dénoncer et faire reculer les persécutions et la politique d’exclusion menée par les autorités, contre les jeunes migrants, mineurs ou majeurs, isolés ou non.
Halte à la répression, des papiers pour tous et toutes !
Aujourd’hui le collectif vous invite à venir partager un après-midi festive et solidaire :
Au programme :
15h – Ouverture des portes et présentation du collectif
16h - Gah Tse Li, chanteur – percussionniste togolais ; Sidney Rodrigues – violoniste Bangladais
17h30 : C’est quoi le problème ? par l’Atelier Théâtre de RESF avec Benicia, Keletigui, Salvator, Malik, Ismaël, Issouf, Ibrahima et Lancei
18h30 : David Kostandyan – clarinettiste chanteur Arménien
19h-22h : Apero-Dîner, Bal


 
Macron président, l’offensive capitaliste va s’amplifier. Construisons les résistances! PDF Imprimer Envoyer
Divers
Lundi, 08 Mai 2017 10:21

Déclaration de Philippe Poutou le 7 mai 2017 :
Marine Le Pen, la candidate du Front National ne sera pas élue, et nous nous en réjouissons. Pour nous, le FN ne sera jamais un parti comme les autres. Derrière quelques revendications sociales reprises de façon démagogique, son programme reste la destruction des droits démocratiques, la remise en cause de tous les droits du mouvement syndical et du mouvement social. Il développe un programme de division des exploitéEs, visant à renforcer les discriminations contre les personnes d’origine immigrée, un programme de haine raciste qui vise à épargner les vrais responsables de la misère et du chômage. Aujourd’hui, la candidate du FN a été dégagée et c’est tant mieux.
Héritier du Hollandisme, Macron le banquier s'inscrit pleinement dans la politique de son prédécesseur. Ministre, il a inspiré des lois de régression sociale comme celle qui porte son nom ou la loi travail à laquelle la rue s’est massivement opposée il y a un an. Au-delà, Macron entend amplifier la contre-révolution libérale et va donc poursuivre sans discontinuité une politique d’austérité pour les catégories populaires, au nom de la liberté d’entreprendre, de la rigueur et de l’équilibre budgétaire...  Son programme ? En finir avec les 35h, casser la Sécurité sociale, diminuer le nombre de fonctionnaires, aller encore plus loin dans la casse du code du travail… Cette politique, c’est justement celle qui fait le lit du Front national en accentuant toujours plus la destruction de nos acquis sociaux.

Il faut donc nous préparer à mener de nouvelles batailles, nous unir pour préparer la résistance face au rouleau compresseur d’un Macron qui déclare vouloir gouverner par ordonnances pour imposer son programme antisocial. Une période de combat est devant nous, et nous devons organiser le « tous ensemble », les mobilisations tous azimuts, pour inverser le rapport de forces, construire un front pour défendre dans l’unité nos droits sociaux et démocratiques.
D’ores et déjà, des militants syndicaux et associatifs ont commencé à préparer la riposte...

Lire la suite...
 
RASSEMBLEMENT de refus des compteurs Linky mercredi 22 mars à 17 h 30 PDF Imprimer Envoyer
Divers
Vendredi, 17 Mars 2017 16:09
à Bellecour (Lyon 2ème) en soutien, pour celles et ceux qui ne peuvent se rendre à Paris :

communiqué des Collectif Sud-Ouest Lyonnais :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.   et Collectif Lyon Ville:  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

"Venez Nombreux, Vous INFORMER & TEMOIGNER Votre Refus
Facebook: Stop LINKY – non Merci – LYON
Des associations nationales indépendantes telles que ROBIN DES TOITS et PRIARTEM ainsi que des collectifs partout en France alertent et mettent à disposition du public des témoignages et des informations pratiques sur ce sujet : www.robindestoits.org , wiki.priartem.fr,  stoplinkynonmerci.org, 
refus.linky.gazpar.free.fr

Mercredi 22 mars 2017, l’Association des Maires de France (AMF) organise avec Radio-France et Public-Sénat une journée entiè rement consacrée aux communes dans le cadre de la campagne présidentielle, et tous les candidats à l’élection présidentielle ayant déposé les fameux 500 parrainages seront reçus.
Cf : http://www.amf.asso.fr/document/index.asp?DOC_N_ID=24303&TYPE_ACTU=1

C’est l’occasion de faire entendre pour le mouvement Stop-Linky (Collectifs, associations, particuliers, élus municipaux, etc). En effet, une colère de plus en plus puissante gronde dans toute la France face aux passages en force d’Enedis et de ses sous-traitants qui tentent d’imposer leurs compteurs par la désinformation, les menaces, intimidations, etc.
D’autre part, l’entreprise Enedis (appuyée par les Préfets, qui ne sont donc pas au service des citoyens mais des intérêts industriels) attaque devant la justice administrative les municipalités qui prennent des délibérations pour protéger leurs administrés en interdisant le déploiement des compteurs communicants.
Or, au lieu de soutenir les maires et les conseils municipaux, les dirigeants de l’Association des maires de France prennent fait et cause pour les industriels et pour les compteurs Linky et cie. C’est inacceptable.

D’innombrables citoyens et élus ne veulent pas de ces compteurs communicants qui :
- mettent en cause les libertés publiques (captation d’innombrables informations sur la vie privée)
Cf : http://www.ldh-france.org/linky-compteur-communicant-en-dit-beaucoup-notre-vie-privee
- mettent en danger la santé des habitants (émissions permanentes d’ondes électromagnétiques), alors que les études officielles sont contestables et contestées...

Lire la suite...
 
Rassemblement ce jeudi 16 février à 19h30 pour exiger justice et vérité pour Adama, Théo et Mehdi PDF Imprimer Envoyer
Divers
Mardi, 14 Février 2017 19:19

Adama et Théo nous rappellent pourquoi Zyed et Bouna fuyaient. Il fuyaient parce qu'ils savaient que la police n'était pas là pour les protéger, parce que pour les jeunes des quartiers populaires, la police est dangereuse !

Rassemblement ce jeudi 16 février à 19h30 sur la Place Guichard (métro Guichard - Bourse du Travail), à Lyon, pour exprimer notre solidarité avec les familles des victimes, et exiger vérité et justice pour toutes les victimes de violences policières.

Pour des raisons pratiques, l'evenement est lancé par Ensemble!, au nom de l'inter-organisation réunie en solidarité avec Théo, contre les violences policières, composé des organisations de jeunesse, comité jeunes de partis, syndicats étudiants, collectifs et associations :

Secteur Jeune d’Ensemble! 69, Jeunes Communistes 69 et Etudiants Communistes Lyon, Comité Jeune du NPA 69, La Coordination Lycéenne, Mouvement des Jeunes Socialistes Rhône, UNEF Lyon, Collectif des raciné.e.s, Solidaires Etudiant-e-s

Le tract à télécharger
 
Garde à vue à ciel ouvert à Lyon, le 21 octobre 2010 : vers un procès ? PDF Imprimer Envoyer
Divers
Dimanche, 11 Décembre 2016 10:44

Garde à vue à ciel ouvert à Lyon, le 21 octobre 2010 ! Après plus de cinq ans de lutte: vers un procès ?
Cet article retrace les luttes du collectif du 21 octobre (composé de personnes, syndicats, associations et partis politiques - dont fait partie le NPA) qui s’est créé il y a plus de cinq ans pendant le mouvement contre la réforme des retraites, suite à la garde à vue géante à ciel ouvert totalement illégale, expérimentée sur la place Bellecour le 21octobre 2010 par les forces de police.

Le 21 octobre 2010: que s’est-il passé?

L'appel à manifester du jeudi 21 octobre 2010 a été lancé par des syndicats lycéens et étudiants plusieurs jours auparavant, dans une période charnière de la mobilisation où les raffineries étaient encore en grève et où la jeunesse était déjà bien engagée dans le mouvement. Chaque jour, entre 13/14h, la place Bellecour était devenue le point central de rencontre de la jeunesse lycéenne (Lyon et banlieue confondus). Dans les cortèges, la diversité des jeunes devenait plus visible et bruyante et la présence policière se faisait plus répressive à l'arrivée des manifestations. La presse locale se complaisait à titrer sur les seules violences et voitures brûlées et faisait de Lyon de façon démesurée une ville en «état de siège», en proie aux "casseurs" à l’image de celle du Progrès du 20 octobre 20101 [1]. Brice Hortefeux, alors ministre de l’intérieur, présent à Lyon le 20 renchérissait en déclarant «La France n'appartient pas aux casseurs»[2]. La mise en actes de cette déclaration se fera le lendemain. Ce jeudi, alors que la manifestation autorisée se mettait en place place Antonin Poncet, à quelques pas de là, place Bellecour, ceux et celles qui s'y étaient donnéEs rendez-vous n'ont pu franchir la rue qui séparait les deux places et se joindre à la manifestation. Un dispositif de police démesuré avait nassé la place Bellecour (GIGN, voltigeur, hélicoptère qui filme toute la journée, deux canons à eau).

Entre 13h30 et 19h30, plus de sept cents personnes, majoritairement des jeunes, voire même des mineurEs, et même des personnes qui n'avaient rien à voir avec la manifestation ont été séquestrées sans aucune justification, sans explication...

Lire la suite...
 
Journée d'action le 15 octobre contre les traités de libre-échange TAFTA/CETA PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mercredi, 12 Octobre 2016 12:05
Rendez-vous à 11h à la Fosse aux Ours (Métro ligne D – station Guillotière) à Lyon ce samedi 15 octobre 2016 pour une déambulation et une chorale de casseroles contre les traités de libre-échange TAFTA/CETA : venez avec votre casserole et votre gilet jaune !

Car quelle est en dernière instance la finalité de ces traités de libre-échange négociés par les gouvernants hors de tout véritable contrôle démocratique par les gouvernants sous l'égide de la toute puissante Organisation Mondiale du Commerce ?
Essentiellement poser en principe que l'intérêt des entreprises (et on comprend que l'on entend par là les très très grandes entreprises) doit toujours prévaloir sur les règles que des États prétendraient instaurer dans l'intérêt des populations.

Mais il se trouve que le TAFTA, traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union Européenne, a commencé à faire réagir les peuples d’'Europe. Des manifestations monstres (plus de 300 000 participants) se sont par exemple déroulées en Allemagne.

Hollande, président en campagne électorale, se montre désormais un peu plus circonspect à l'égard de ce finalement trop fameux TAFTA. Mais lui et les membres de son gouvernement ne tarissent pas d'éloges à l'égard du CETA, l'équivalent de TAFTA, négocié cette fois avec le Canada.

Pourtant son processus de ratification est, lui, plus qu'engagé : c’est ce 18 octobre que le Conseil européen doit en effet sauter le pas.
La différence est ténue entre les deux traités, à ceci près que le Canada s'est montré plus conciliant que les États-Unis quant à l'ouverture de son marché aux produits européens : une bonne affaire pour les VRP du made in France que sont nos dirigeants.

Lire la suite...
 
LGBTI : Contre les trahisons du gouvernement, marchons samedi 9 juillet ! PDF Imprimer Envoyer
Divers
Dimanche, 03 Juillet 2016 18:52

Départ avenue Verguin à Lyon 6ème (métro Masséna) à 14 h

Des formes les plus « banalisées » du quotidien (moqueries, injures dans les cours d’école ou les stades…) aux agressions physiques plus violentes, voire meurtrières, l’homophobie, la lesbo¬phobie, la biphobie, la transphobie, demeurent bien présentes dans notre société, malgré une tolérance de façade dont s’accommode parfaitement la société capitaliste et marchande.

Bien-sûr, à force de militantisme, de combats et de fierté, nous avons obtenu des victoires partielles. Le vote des lois instaurant le Pacs, l’aggravation des peines encourues (le délit d’injure homophobe…) et bien évidemment l’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe constituent de réelles avancées. Mais force est de constater que ces avancées, acquises dans la douleur, sont incomplètes et font persister certaines inégalités, laissant le champs libre à des discriminations et à des violences insupportables.

Trois ans après le mariage pour touTEs, l’avancée des droits pour les personnes LGBTI au point mort
Il y a trois ans, nous sommes ¬descendus massivement dans les rues pour revendiquer le droit de pouvoir choisir de se marier ou non. Après des mois de tergiversation politique, le gouvernement n’a eu d’autre choix que d’accorder le droit au mariage aux couples de même sexe. Mais c’est un mariage au rabais que le gouvernement nous a accordé : 11 nationalités en sont encore privées, les couples homosexuels mariés sont encore obligés d’adopter leurs propres enfants, aucune filiation ne peut être établie en dehors du mariage pour les enfants des couples homosexuels.
De plus, la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes et le changement d’état civil pour les personnes trans, revendications essentielles du mouvement LGBTI, ont été sacrifiés par le gouvernement, soucieux de ménager les réactionnaires de la Manif pour tous, dans une situation politique déjà instable. Nous attendons toujours l’avis du Comité d’éthique sur la PMA, reporté d’année en année. Aucun véritable moyen n’a été mis en place pour lutter contre les LGBTIphobies, qui continuent de faire des ravages dans toutes les sphères de la vie (à l’école, au travail), ou encore pour la santé des LGBTI (VIH/sida, etc.).

Les LGBTI ne seront pas la caution du PS
Malgré cette situation déplorable, à un an de l’élection présidentielle, le gouvernement entend...

Lire la suite...
 
Déambulation contre l'aéroport de NDDL le 9 janvier à 14h PDF Imprimer Envoyer
Divers
Vendredi, 08 Janvier 2016 00:34
Le collectif ZAD Lyon appelle à une mobilisation pour protester à la fois contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et contre la probable expulsion des zadistes qui, sur place, s'opposent au projet (décision de justice le 13 janvier).
Cette mobilisation de soutien aura lieu ce samedi 9 janvier, au départ de la Place Carnot, Lyon 2ème, à 14h aux pieds de la statue de la République.
Elle prendra la forme d'une "déambulation festive et intégralement non-violente", où le mot d'ordre est : "Amène ton Avion !" ; chacunE étant invitéE à se fabriquer un avion en carton (voir modèles ici et ).
La déambulation sera suivie d'une réunion publique sur le thème "Contre l'expulsion de la ZAD, contre la reprise des travaux à NDDL, on s'organise !", à la Maison pour tous des Rancy, à 16h, au 249 rue de Vendôme, Lyon 3ème, en vue de préparer les prochaines mobilisations déjà prévues à Lyon les 13 et 16 janvier.

Voici le texte d'appel :

 

Lire la suite...
 
LYON : LES POSTIERS ET POSTIERES GRÉVISTES TIENNENT BON PDF Imprimer Envoyer
Service public
Mardi, 30 Avril 2013 10:01

OB Poste Lyon DR.jpg
Crédit Photo:
DR

Depuis le 2 avril, les postierEs du 8e arrondissement à Lyon sont en grève majoritaire contre la restructuration de leur bureau. Ils/elles ont reçu le soutien d'Olivier Besancenot mardi 16 avril.


La technique de la direction de La Poste est maintenant bien rodée : on supprime deux tournées en prétextant une baisse de l’activité (mensonge éhonté, les immeubles poussent comme des champignons dans le 8e) et on les remplace par de la mutualisation ou « sécabilité » : une forme de travail gratuit qui oblige les facteurs et factrices à faire des tournées supplémentaires pour remplacer leurs collègues en congé ou en RTT, etc.
Face à l’intransigeance de la direction, le piquet de grève s’est organisé en AG depuis le début du mouvement. Le choix a été fait de se tourner vers l’extérieur : des délégations partent voir les autres bureaux, apparaissent lors de la manifestation du 9 avril contre l’ANI, et vont à la rencontre des usagers. Et ça marche ! Mardi 16, les bureaux des 1er, 2e, 4e, 5e arrondissement et de Dardilly se sont mis en grève et ont envoyé des délégations sur le piquet de Lyon 8. Le même jour, après avoir transmis un message de soutien en début de grève, Olivier Besancenot est venu leur apporter son soutien et a été chaleureusement accueilli.

Une direction qui fait pression

Pour briser la grève, La Poste ne recule devant rien : pression sur les non-grévistes, emploi illégal d’intérimaires pour distribuer le courrier dans des voitures de location via le site antigrève de Corbas. Ces derniers se retrouvent avec du courrier confidentiel entre les mains : chéquiers, cartes bancaires, déclarations d’impôts, etc. Un gréviste témoigne : « Ils ne sont pas formés, et avec la pression qu’ils ont, on retrouve des paquets ­d’enveloppes posés sur les boîtes aux lettres ! »


Voilà donc le visage de la privatisation : suppressions d’emplois, salaires toujours plus bas, dégradation des conditions de travail… et pour les usagers, des files d’attentes interminables aux guichets, la fermeture des bureaux de poste, un courrier qui arrive de plus en plus tard, même pour les recommandés.

PostierEs et UsagerEs doivent se battre côte à côte pour imposer le monopole d’un vrai service public postal. En attendant, la mobilisation lyonnaise continue !

 
débrayage à ACI (Filiale Renault) Villeurbanne PDF Imprimer Envoyer
Entreprises
Jeudi, 07 Février 2013 15:58

Les trois équipes de l’usine d’ACI de Villeurbannne (filiale de Renault) ont débrayé massivement (plus de 80% des effectifs) mardi dernier. Dans le cadre d'une journée nationale de mobilisation dans tout le groupe Renault, les travailleurs d'ACI ont tenu à rester mobilisés.
Le site a vu des centaines de postes supprimés ces dernières années avec le non-remplacement des départs en retraite. Alors que la productivité a doublé en quelques années, que les jours de congés imposés ou de chômage partiel étaient fréquents ces derniers mois et que l'avenir du site est incertain, les ouvriers devraient encore accepter « l'accord de compétitivité » que Renault impose à toutes ses filiales. Avec ce troisième débrayage, les travailleurs ont exprimés leur détermination à se battre contre ce véritable chantage à l'emploi qui prévoit la suppression de plus de 8000 emplois sur l'ensemble du groupe, le gel des salaires (c'est-à-dire leur diminution), la perte de 8 jours de RTT, une mobilité géographique subie (un refus étant assimilé à une rupture de contrat).

La direction s'engage, de son côté, à ne pas fermer le site... jusqu'en 2016 !
Un premier pas vers un « tous ensemble » ? Ce « plan de compétitivité » concerne l'ensemble du groupe Renault.

Seule une convergence des différents sites du groupe et plus largement de toutes les boîtes en lutte du secteur automobile serait à même de faire reculer la direction de Renault, ainsi que son prétendu concurrent PSA.

Le NPA soutient sans réserve les ouvriers mobilisés. Il est urgent d'interdire les licenciements et de répartir le travail entre touTes.

 
Non aux restructurations des Centres d'Interruption Volontaire de Grossesse PDF Imprimer Envoyer
Service public
Mardi, 15 Janvier 2013 14:34

Le collectif de défense de l'IVG Rhône appelle à un Rassemblement le mardi 22 janvier 2013 à 18h devant les Hospices Civils de Lyon (3 quai des Célestins)

pour déposer les pétitions, proposer notre argumentaire et rencontrer Monsieur DEROUBAIX, nouveau Directeur Général des HCL.

La pétition en ligne : http://luttes-unitaires-rhone.org/spip.php?article7

A l'appel du Collectif de Défense de l’IVG Rhône, composé d’associations féministes : Femmes Solidaires du Rhône, le Planning Familial, Cabiria, Femmes Égalité, Osez le Féminisme 69 ; de syndicats : CGT santé, SUD santé sociaux, SUD éducation ; d’organisations politiques : Gauche Unitaire, Parti de Gauche Coordination des Groupes Anarchistes, NPA, Lutte Ouvrière; des professionnelles des centres IVG.

 

Lire la suite...
 
Pas de privatisation des cantines! PDF Imprimer Envoyer
Service public
Vendredi, 12 Octobre 2012 10:10

Le Conseil Général du Rhône a décidé le 20 juillet 2012 de la mise en place de délégations de service public (DSP), c’est-à-dire de la privatisation de toutes les cantines (confection et service) des départements du Rhône d’ici 2020.

Déjà 12 établissements du Rhône sont sous DSP, une liste de 24 cantines de collège à privatiser a été publiée. Le rythme d’externalisation de la restauration scolaire serait de 10 par an.

Solidarité avec les salariéEs menacéEs

Pour les personnels des cantines concernées, trois possibilités leur sont proposées :

1) un redéploiement dans la fonction publique territoriale (sans réel lien avec leur métier et leurs qualifications) ;

2) une aide financière pour quitter la fonction publique ;

3) rejoindre l’entreprise sous-traitante.

C’est inacceptable !

La privatisation, c’est :

Pour les élèves et leurs familles

- Hausse des prix

- Difficultés d’accès pour les enfants défavorisés.

-Baisse de la qualité et des quantités

- Hausse de la durée d’attente

-Pressions accrues pour finir son plateau plus vite

-Agression publicitaire

Pour les salariéES

-Précarisation (contrats courts, flexibles et incomplets)

-Augmentation de la charge de travail

-Baisse des effectifs

- Hausse des risques ...

Toutes et tous
en grève et au rassemblement

le jeudi 18 octobre 2012 de 10 à 12 heures devant l’hôtel du département,

( 29 cours Liberté, Lyon 3 )

A l’occasion d’un Comité Technique Paritaire
( à l’initiative de syndicats d’agents territoriaux et de l’Education nationale )

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 4 sur 4