Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

 

 

la page facebook du NPA 69

 

 

L'hebdo du NPA

 

 

 

site national du NPA

 

 

collectif 69 pour un audit citoyen de la dette


Collectif de Vigilance 69
contre l'extrême-droite


 

collectif de soutien
au peuple palestinien

 

 

Identification



 

 

 

 

 

AG et cortège féministes dans la mobilisation contre la réforme des retraites PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   

Depuis mi-décembre est apparu un cortège féministe massif dans les manifs lyonnaises contre la réforme des retraites. Plusieurs Assemblées Générales ont eu lieu à la Bourse du travail (la prochaine est jeudi 27 février à 17h à la Bourse du travail, place Guichard à Lyon 3ème) et des actions se préparent…

Retraites des femmes : on nous prend pour des quiches ?

Article de l’Anticapitaliste, l’hebdo du NPA : abonnez-vous !

Ce gouvernement n’a pas honte quand il ose dire que sa réforme va réduire les écarts de retraite entre les hommes et les femmes.  En effet, quatre mécanismes principaux de la réforme rendent cela tout simplement impossible :

– La durée sur laquelle la retraite est calculée augmente, passant des 25 meilleures années (privé) ou des six derniers mois (public) à l’ensemble de la carrière. Or on sait que près de 80 % des temps partiels sont occupés par des femmes. Donc ces années à moindre salaire seront forcément toutes prises en compte alors qu’elles ne l’étaient que partiellement avant.

De même pour les congés parentaux, qui étaient validés dans la limite de trois ans et qui étaient, de fait, effacés par l’effet 25 meilleurs années/six mois. Avec la réforme Delevoye, ils seront comptabilisés dans le calcul global de points à hauteur de 60 % du SMIC. Comment l’intégration de toutes les « mauvaises » années au calcul ­pourrait-il favoriser les femmes qui les subissent encore ­davantage que les hommes ?...

 

– Les 4 trimestres considérés comme cotisés pour chaque naissance (attribués à la mère) et les 4 autres pour l’éducation (attribués au père ou à la mère) disparaissent. Ce qui revient à obliger les femmes à travailler une à deux années de plus pour maintenir le niveau de leur retraite. Si elles ne le font pas, à âge de départ égal, leur retraite baisse et l’effet est démultiplié par la décote de 5 % par annuité manquante. On a donc le choix entre travailler plus longtemps ou toucher moins. Est-ce vraiment une avancée pour les femmes ?

– Les bonifications de retraite liées aux enfants passeraient de 10 % au 3e enfant à 5 % dès le premier enfant. Au premier abord on peut y voir une avancée. Mais dans les deux cas, si vous devez choisir sur quelle retraite mettre cette bonification en pourcentage, il est évidemment avantageux de la mettre sur les retraites des pères qui sont plus élevées. Mais puisque près de la moitié des couples se séparent, près d’une femme sur deux ne profitera pas de cette bonification… On ne peut pas vraiment parler d’une avancée, non ?

– Les pensions de reversion sont également concernées par la réforme, or elles concernent les femmes dans 90 % des cas. Recul de l’âge d’ouverture de ce droit, baisse du montant… Comment cela pourrait-il être favorable aux femmes ?

Delevoye, Philippe, Darmanin, Schiappa, Macron… tous ces gens pensent-ils vraiment que l’on va gober leurs mensonges éhontés ? Soit ils n’ont pas de morale et n’hésitent pas à mentir pour faire passer leur réforme, soit ils nous prennent vraiment pour des quiches… Dans les deux cas, les femmes ont quatre fois plus de raisons d’être mobilisées contre cette réforme des retraites ! Alors, toutes en grève et dans la rue !

Mise à jour le Samedi, 29 Février 2020 20:40