Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

 

 

la page facebook du NPA 69

 

 

L'hebdo du NPA

 

 

 

site national du NPA

 

 

collectif 69 pour un audit citoyen de la dette


Collectif de Vigilance 69
contre l'extrême-droite


 

collectif de soutien
au peuple palestinien

 

 

Identification



 

 

 

 

 

2011 - 2020 SOLIDARITÉ AVEC LE COMBAT DU PEUPLE SYRIEN Rassemblement dimanche 15 mars PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 14 Mars 2020 15:42

attention, le rassemblement du 15 mars est annulé !

à 15h-18h / Place Louis Pradel, 69001 Lyon, métro Hôtel de Ville
C’est une dictature vieille de 50 ans que la jeunesse syrienne a défiée en mars 2011, en manifestant massivement et pacifiquement à travers le pays. Très vite elle a été rejointe par ses ainés.
Mais depuis, neuf ans durant, le régime et ses alliés se sont employés à transformer le pays en champs de ruine en bombardant avec tout type d’armes y compris des armes interdites par toutes les conventions internationales : Napalm, chimique, phosphorique et bien d’autres inconnues à ce jour et que les Russes ont testées sur des cobayes réels, des Syriens désarmés.
Leur cible, ce sont les populations civiles dans des villes et villages libérés du joug du régime dont le crime est simplement de vivre sur leur propre terre !
Des civils, de ce fait, punis, assiégés, affamés et privés de soin, parce que les hôpitaux, comme les écoles, sont les premiers visés par les bombardements.
Une population qu’on déplace de force, dont les biens sont pillés par les milices communautaires du régime et ses alliés.
Neuf ans de crimes de guerre et crimes contre l’humanité.
Neuf ans de vétos russe, chinois au Conseil de Sécurité
Neuf ans de promesses, non tenues, des soi-disant amis de la Syrie.

Le pays est pratiquement vidé de sa population, des centaines de milliers de morts et de détenus, et la communauté internationale joue le statut quo. Même les promesses d’accueil de réfugiés ne sont pas à la hauteur de la tragédie.
Des Syriens semblent approuver l’intervention de l’armée turque à Idlib, espérant un desserrement de l’étau qui étrangle atrocement la région depuis des mois. Or une telle intervention ainsi que le retournement des relations tumultueuses entre Erdogan et Poutine porte la menace d'une déstabilisation aggravée de la région et au-delà, avec la multiplication de confrontations armées aux conséquences imprévisibles.
En dépit d’une situation tragique, on ne doit pas occulter l’héritage précieux de cette révolution...

Lire la suite...
 
Algérie, 1 an de processus révolutionnaire, conférence vendredi 6 mars PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 05 Mars 2020 08:02

"Algérie, le soulèvement citoyen dans le temps long"
Avec Jean-Pierre Filiu, historien et arabisant, professeur des universités à Sciences Po, animateur sur le site du "Monde" du blog "Un si proche Orient" et auteur du tout récent ouvrage: "Algérie, la nouvelle indépendance", Le Seuil, décembre 2019.
et Ahmed Dahmani, économiste, enseignant-chercheur en retraite, a enseigné l’économie à l'université de Tizi-ouzou (Algérie), puis à l'université d'Orsay à Paris XI, il est auteur de nombreux travaux sur l'Algérie dont l'ouvrage tiré de sa thèse "L'Algérie à l'épreuve : économie politique des reformes 1980-1987", Casbah Editions et l'Harmattan 1999
Le vendredi  6 mars 2020 à 19h00

conférence débat organisée par Le FORSEM  et Coup de Soleil Rhône Alpes  :
À la Bourse du Travail de Lyon, place Guichard 69003 Lyon
(Métro B – Station Place Guichard)
(accès par l’entrée située près de l’angle des rues Créqui et Mazenod - la grande salle des congrès)
Avec le soutien de : Ligue des Droits de l’Homme 69, Tamurt, Collectif des Algériens de France (CAF), Maison des passages, Ensemble, Parti Ouvrier Indépendant (POI), Libre-pensée Rhône, Groupe de Réflexion et d’Action Métropolitain (GRAM), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Mouvement de la paix, Agir pour l'Égalité/SOS Racisme Rhône, EELV Lyon

Le point de vue de Samir Larabi, membre du Parti socialiste des travailleurs (Algèrie)

19 février 2019-19 février 2020, déjà une année est passée depuis le début du processus révolutionnaire en cours. Jamais le pays n’a connu dans son histoire et dans le répertoire des mouvements sociaux, un mouvement populaire aussi dense et...

Lire la suite...
 
TUNA ALTINEL EST ACQUITTÉ. LA MOBILISATION A PAYÉ ! PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 01 Février 2020 15:20

COMMUNIQUÉ du Comité Lyonnais pour la Libération de Tuna Altinel :
"TUNA ALTINEL EST ACQUITTÉ. LA MOBILISATION A PAYÉ !
Vendredi 24 janvier 2020 nous apprenions que le tribunal de Balıkesir en Turquie chargé de juger notre ami et collègue Tuna Altinel avait prononcé son acquittement.
Tuna Altinel, universitaire, maître de conférences depuis plus de 20 ans en mathématiques à l'Institut Camille Jordan de l'Université Lyon 1 était poursuivi pour « propagande pour une organisation terroriste » suite à sa participation comme interprète à une réunion publique, intitulée « Cizre, histoire d’un massacre », organisée par l’association Amitiés Kurdes de Lyon (dont il est membre) à Villeurbanne le 21 février 2019. Il avait été arrêté par les autorités turques en mai dernier puis libéré lors de la première audience après 80 jours de détention préventive.

Nous nous réjouissons très vivement de cette décision arrachée à la « justice » turque, le plus souvent aux ordres du dictateur Erdogan. Sans doute faut-il voir là le résultat d’abord du courage et de la détermination de Tuna, mais aussi le fruit de la mobilisation qui s’est opérée pour sa défense. Tant par celle de ses collègues mathématiciens (qui a pris une dimension internationale) que celle de nombreuses associations, partis et syndicats regroupés au sein du Comité Lyonnais pour la Libération de Tuna Altinel.
Cela prouve que, même face aux dénis de démocratie et aux atteintes aux droits humains la mobilisation paie !
Mais il ne faut pas en rester là : si Tuna est acquitté, il faut désormais que son passeport lui soit restitué pour qu’il retrouve sa pleine liberté de circulation et puisse rentrer en France si et quand il le désire."
C’est pourquoi, au-delà de notre satisfaction, il nous faut rester mobilisés et prêts à agir jusqu’à la restitution de son passeport !


 
Réunion débat vendredi 31 janvier sur la résistance des kurdes du Rojava PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 30 Janvier 2020 20:23
communiqué de Amitiés kurdes de Lyon :
« LES KURDES RÉSISTENT AU ROJAVA ! NOUS SOMMES À LEURS CÔTÉS !

Depuis 5 ans, nous avions l’habitude en cette fin janvier de nous réunir pour fêter la victoire des forces kurdes : il y a 5 ans en effet les YPG/YPG arrêtèrent l’avancée des djihadistes de Daesh dans la ville de Syrie du nord mondialement connue depuis sous le nom de Kobané, dans cette province à majorité kurde connue, elle, sous le nom de Rojava.
Dans cette région, en accord avec les populations locales, les Kurdes ont mené une politique originale et audacieuse de libération sociale, d’émancipation des femmes, d’égalité des ethnies, de leurs langues, de leurs cultures, d’écologie et de laïcité dans le respect de toutes les expressions religieuses.

Le 9 octobre dernier, le dictateur turc Erdogan lançait son armée, alliée pour ce faire aux djihadistes de Daesh en quête de revanche, à l’assaut du Rojava. Agression autorisée par le retrait décrété par Trump des troupes américaines de la région ; par cet acte de trahison, les occidentaux laissaient tomber les Kurdes qui, après leur avoir servi de chair à canon contre Daesh, ne leur étaient plus d’aucune utilité et même développaient un modèle de société inquiétante pour l’occident libéral.

Aujourd’hui, l’armée turque et les djihadistes occupent la région. Si des combats ont encore lieu, le bilan humain est dramatique...

Lire la suite...
 
Rassemblement samedi 25 janvier à partir de 14h30 contre la répression en Algérie PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 25 Janvier 2020 07:50

devant le consulat d’Algérie, 126 rue Vauban à Lyon 6ème
Le NPA s'est joint aux associations et partis (Fédération du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme, Fédération du Rhône de la Libre Pensée, Mouvement de la Paix, Forum de Solidarité Euro-Méditerranéenne (FORSEM), Collectif des Algériens de France (CAF), Ensemble ! 69, Parti Ouvrier Indépendant (POI comité du Rhône), La France Insoumise Lyon 8ème, Agir pour l'égalité, SOS Racisme Rhône, Groupe de Réflexion et d'Actions Métropolitaines) qui ont adressé un courrier et demandé à être reçus :


"Alors que, comme elle, des centaines d’hommes et de femmes - Karim Tabbou, Ab-delouaheb Fersaoui, Samir Benlarbi, Fodil Boumala, Nour El Houda Oggadi, et bien d’autres - continuent d’être poursuivis, condamnés et emprisonnés en Algérie pour des motifs politiques et pour avoir exprimé leurs opinions, nous sommes alertés sur la situation préoccupante de Mme Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des Travailleurs, qui entame son neuvième mois de prison.
Devant la persistance et la récurrence des malaises qu’elle connaît depuis plusieurs semaines, nous exprimons nos vives inquiétudes et tenons pour responsables les pouvoirs publics de cette situation et de toute conséquence ou évolution fâcheuses de son état de santé. Louisa Hanoune a été condamnée par un Tribunal militaire en première instance à 15 ans de prison ferme lors d’un procès politique expéditif non public. Nous interpellons les plus hautes autorités de l’État sur la nécessité absolue de sa libération immédiate et inconditionnelle, car elle est victime de la criminalisation de l’action politique.
Nous associons à cette exigence, celle de la libération immédiate de toutes les femmes et tous les hommes détenus en raison de leurs opinions, et de l’abandon de toute poursuite contre eux."

 
Conférence-débat sur le mouvement populaire dans le Rif marocain jeudi 23 janvier à 18h30 PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 19 Janvier 2020 20:26

organisée par le Forum de Solidarité Euro-Méditerranéenne
Maroc : Le Hirak du Rif et la question des droits de l'homme
Avec Khadija RYADI, lauréate du Prix 2013 de l'ONU pour la cause des droits de l'homme, ancienne présidente de l'association marocaine des droits humains (AMDH)
à la Maison des passages 44, rue Saint-Georges 69005 Lyon (métro Vieux Lyon)

Le point de vue du NPA :

"Contre la dictature de Mohamed VI, solidarité avec le peuple rifain et ses prisonniers !

En 2019, la justice « indépendante » de la dictature de Mohamed VI a confirmé, après un simulacre de procès, les lourdes peines allant jusqu’à 20 ans de prison pour les principaux animateurs du Hirak rifain.  Boycotté par les concernés, ce procès et ces peines confirment le retour aux années de plomb et la permanence d’une gestion quasi coloniale de la région du Rif, toujours maintenu sous une chape de plomb sécuritaire.  

Au total, ce sont 360 années de prison qui ont été infligées aux 53 détenus politiques, dont le seul crime est d’avoir manifesté pacifiquement pour des droits élémentaires et réclamé la dignité pour le peuple du Rif. 53 détenus auxquels s’ajoutent 500 autres prisonniers, arrêtés depuis le début de la mobilisation. Les détenus politiques de la prison d’Okacha, à Casablanca, ont assisté à une militarisation de leurs quartiers pénitentiaires après la confirmation des peines. Les prisonniers Nasser Zefzafi, condamné à 20 ans de prison ferme, et Mohamed El Haki, condamné à 15 ans, se sont cousus la bouche avec des aiguilles et du fil, en signe de protestation, et ont été suivis par d’autres depuis...

Lire la suite...
 
Rassemblement samedi 18 janvier à 15h place de la République à Lyon 2ème PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 17 Janvier 2020 11:35
QUI EST TUNA ALTINEL? "Tuna, de nationalité turque, est universitaire, maître de conférences depuis plus de 20 ans en mathématiques à l'Institut Camille Jordan de l'Université Lyon 1.
Son passeport lui a été confisqué le 12 avril 2019 alors qu'il rentrait dans son pays pour voir sa famille.

Il a été arrêté le 10 mai 2019 et mis en détention provisoire le lendemain. Il a été emprisonné (sans procès) plus de 2 mois, relâché mais son passeport ne lui a pas été rendu et il ne peut donc pas rentrer en France.

QUE LUI REPROCHE LE DICTATEUR ERDOGAN ?
"Il est actuellement en attente de la troisième audience de son procès qui aura lieu le 24 janvier 2020. Il est accusé de «propagande pour une organisation terroriste» (ce qui est hélas extrêmement banal aujourd’hui en Turquie!) et risque 1 à 5 années de prison!"

QUEL «CRIME» A-T-IL COMMIS?
Il lui a été reproché d’avoir signé (comme plus de 2000 de ses collègues) une pétition des «Universitaires pour la paix» dénonçant les pratiques de l’armée turque dans le Kurdistan de Turquie; procès au cours duquel il a été acquitté. Mais aujourd’hui, il est poursuivi pour avoir été l' interprète franco-turc lors d’une réunion publique organisée tout à fait légalement
Villeurbanne par l’association Amitiés Kurdes de Lyon-Rhône Alpes (dont le consulat turc
Lyon avait –en vain évidemment- demandé l’interdiction à la préfecture du Rhône). Réunion au cours de laquelle avaient été dénoncés les crimes de guerre commis par l’armée turque contre la population civile dans la ville de Cizre (au Kurdistan turc) en 2016.
Pour protester contre ce procès et exiger l' ACQUITTEMENT DE TUNA ET LA RESTITUTION DE SON PASSEPORT,...

Lire la suite...
 
Évènement-Concert de soutien au peuple chilien dimanche 15 décembre PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 15 Décembre 2019 08:50

Ce dimanche 12h-18h, au CCVA de Villeurbanne (métro Flachet): Évènement-Concert de soutien au peuple chilien, avec spécialités chiliennes culinaires et musicales pour se régaler les papilles et les oreilles ! Les fonds récoltés seront envoyés en soutien aux blessés des manifestations au Chili.
organisé par le Collectif solidaire de la lutte au Chili
voir sur https://www.facebook.com/LyonSoutientLeChili/


le point de vue du NPA :

Chili : face à la répression et aux annonces du gouvernement, la révolte continue

L’insurrection populaire au Chili a démarré avec la contestation liée à la hausse du prix du ticket de métro à Santiago, la capitale du pays. La jeunesse, puis l’ensemble des classes populaires se sont réunies devant les stations de métro pour protester, de manière spontanée et radicale.

Les événements ont pris un tournant d’autant plus massif à partir du moment où les militaires ont été déployés dans les rues, du fait de l’état d’urgence et de l’imposition du couvre-feu. Cette situation a généré de graves violations des droits humains, avec déjà une vingtaine de mortEs, de nombreux blesséEs, des violences sexuelles contre les femmes et les minorités de genre. Les mobilisations se sont répandues dans tout le pays et continuent toujours, avec des manifestations gigantesques, loin d’un «retour à la normalité». Elles représentent une contestation générale du modèle de vie néolibéral.

Le gouvernement de droite conservatrice, avec à sa tête le président Sebastian Piñera, a désormais annoncé la fin du couvre-feu, le retour des militaires dans les casernes.

Cependant, cela n’implique pas la fin de la violente répression. Il a aussi annoncé des mesures concernant les retraites, la santé et les salaires, mais sous la forme de subventionnement public aux entreprises privées qui gèrent tous les domaines de la vie. En effet, la Constitution chilienne est héritée de la dictature de Pinochet et elle inscrit jusqu’à l’eau comme un bien économique privé.
Depuis, trois éléments semblent s’être révélés importants dans le mouvement : la grève générale, les assemblées populaires et l’Assemblée constituante...

Lire la suite...
 
Algérie : un nouveau souffle pour impulser l’auto-organisation PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 23 Novembre 2019 23:08

La marée humaine qui a inondé toutes les villes du pays le 1er novembre 2019, et plus particulièrement Alger, a consacré indiscutablement un nouveau souffle mobilisateur de notre Hirak révolutionnaire, à l’aube de son neuvième mois.
Par son ampleur, la mobilisation a permis non seulement la réappropriation populaire d’une date historique prestigieuse, à l’occasion de son 65e anniversaire, mais elle a aussi unifié en un seul combat la lutte pour l’indépendance et la souveraineté nationales d’hier avec la lutte pour les libertés démocratiques, l’égalité et la justice sociale d’aujourd’hui. Sinon, quelles que soient les spéculations sur les chiffres, il est évident que nous étions plusieurs millions à l’échelle nationale à confirmer, sans équivoque, notre rejet du régime, du pouvoir de fait actuel et de son simulacre de scrutin présidentiel du 12 décembre prochain.

Fuite en avant du pouvoir

Cette mobilisation populaire historique constitue, on ne peut mieux, une réponse cinglante au chef de l’état-major de l’armée qui, avec son mépris et son arrogance habituels, menaçait la veille « l’insignifiante minorité » qui s’est opposée à son agenda électoral et à la continuité du régime. Mais, au lendemain d’une aussi grande démonstration populaire, le pouvoir de fait a continué sa fuite en avant en faisant la sourde oreille. L’ancien ministre de la Justice de Bouteflika, propulsé chef d’une prétendue commission électorale « indépendante », annonçait sans la moindre honte que cinq candidats sont retenus pour la prochaine mascarade électorale. Il s’agit de cinq personnalités triées sur le volet : un ancien ministre, deux anciens Premiers ministres et deux anciens alliés du régime Bouteflika. Il s’agit d’un coup de force contre la volonté populaire par excellence !
C’est dans ce contexte, où le rapport de forces politique est instable entre les résidus du régime libéral et autoritaire de Bouteflika...

Lire la suite...
 
Rassemblement des gilets jaunes samedi 16 novembre à Bellecour PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 15 Novembre 2019 06:23

à partir de 13h

Un an de mouvement : contre Macron et son monde, avec les Gilets jaunes !

Ce week-end, les Gilets jaunes sont à nouveau dans la rue pour un « Acte 53 » qui marque le premier anniversaire du début de ce grand mouvement de contestation du pouvoir.

Lorsque, courant octobre 2018, les premiers appels à se mobiliser le 17 novembre 2018 contre la hausse de la taxe sur les carburants ont commencé à circuler, nul ne pouvait s’attendre à ce qui allait se passer dans les semaines suivantes. Ce jour là, 300 000 personnes ont occupé 2000 points de blocage dans tout le pays, lançant ainsi un mouvement populaire inédit exigeant la démission de Macron. Et un an plus tard, nul ne peut contester que celui-ci a contribué à bouleverser le climat social et politique, mais aussi à bousculer l’ensemble des organisations du mouvement ouvrier.
Durement réprimé par le pouvoir et calomnié par les médias à son service, le mouvement a su très vite contraindre Macron et le gouvernement à des reculs. Après l'annulation pour 2019 de la hausse de fiscalité sur les carburants décidée le 5 décembre, Macron a du annoncer ensuite quelques mesures, le plus souvent en faux-semblants : 100 euros de plus par mois pour certains salariéEs au Smic, des heures supplémentaires sans impôts ni cotisations sociales, et une exemption de hausse de CSG pour les retraitéEs gagnant moins de 2000 euros mensuel. Le tout est évalué à 10 milliards d'euros.

C’est une vraie leçon de choses pour l’ensemble du mouvement ouvrier qui a globalement raté la convergence nécessaire...

Lire la suite...
 
Manif de solidarité avec le Rojava samedi 9 novembre à 15h30 Place Bellecour PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 08 Novembre 2019 20:50

Avec le soutien de la Coordination Lyonnaise Solidarité Kurdistan (Association Culturelle Mésopotamie, Amitiés Kurdes de Lyon Rhône Alpes, Association France Kurdistan du Rhône, Confédération nationale du travail, DiEM25 Lyon, Ensemble Rhône, Étudiants communistes du Rhône, Mouvement des jeunes communistes du Rhône, Mouvement pour la Paix, NPA Rhône, PCF du Rhône, UD CGT 69, Union Syndicale Solidaires du Rhône)

ci-dessous un article de l’Anticapitaliste, l’hebdo du NPA : abonnez-vous !

Erdogan et Poutine veulent écraser le Rojava

Cela fait maintenant un mois qu’Erdogan a débuté sa troisième offensive en Syrie, ironiquement baptisée « Source de paix ». Prévue depuis longtemps par l’autocrate turc, l’invasion du Rojava a pu être déclenchée à la faveur du retrait des unités françaises et étatsuniennes de la région.
Le but affiché est de créer une « zone de sécurité » d’une profondeur de 30 km à l’intérieur du territoire syrien pour en chasser les Forces démocratiques syriennes (les forces armées de l’Administration autonome du nord et de l’est de la Syrie (AANES), composées de Kurdes, d’Arabes et de minorités ethniques syriennes), détruire le confédéralisme démocratique et y remplacer les populations kurdes par les réfugiéEs syriens (3,6 millions sont aujourd’hui en Turquie après avoir fui le chaos et les massacres engendrés par le boucher Assad)...

Lire la suite...
 
Défendons le Rojava : marche aux flambeaux vendredi 1 et manif samedi 2 nov. PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 31 Octobre 2019 22:44

Appel de la Coordination Lyonnaise Solidarité Kurdistan, dont fait partie le NPA :


« DÉFENDONS LE ROJAVA CONTRE L’AGRESSION MILITAIRE TURQUE !

La décision irresponsable du Président des États-Unis Donald Trump de retirer les troupes américaines du nord de la Syrie a laissé le champ libre à la Turquie pour envahir cette zone, le Rojava, peuplée majoritairement de Kurdes, et assouvir les plans de nettoyage ethnique que le régime d'Erdogan nourrit depuis si longtemps à l'encontre des Kurdes.

Les attaques de l’armée turque et des djihadistes à sa solde ont causé une catastrophe humanitaire dans cette région jusqu’à présent épargnée par la guerre qui fait rage en Syrie. Par ailleurs, plusieurs civils, dont la Coprésidente du parti Avenir de la Syrie, Hevrîn Khalef, ont été sauvagement exécutés par des mercenaires djihadistes.
Les organisations de la société civile au nord de la Syrie ont lancé un appel urgent à l’aide humanitaire, soulignant que l’armée turque ciblait les civils et le personnel médical et alertant sur l’utilisation d’armes non conventionnelles.

Par ailleurs, de nombreux djihadistes détenus dans les prisons du nord de la Syrie ont profité de l’agression militaire turque pour s’échapper. L’accord de cessez-le feu convenu jeudi 17 octobre entre les États-Unis et la Turquie (accord non respecté par la Turquie et ses supplétifs) et celui convenu à Sotchi entre la Turquie et la Russie le 22 octobre visent à anéantir le projet politique fondé sur la démocratie, le pluralisme et l'égalité des genres, développé par les Kurdes au nord de la Syrie...

Lire la suite...
 
MANIFESTATION Solidarité Kurdistan SAMEDI 26 OCTOBRE à 16h30 PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 25 Octobre 2019 17:14

place Guichard, en direction de la place Jean Macé à l’appel de : Association Culturelle Mésopotamie, Amitiés Kurdes de Lyon Rhône Alpes, Association France Kurdistan du Rhône, Confédération nationale du travail, Ensemble Rhône, Europe écologie les verts, Etudiant-e-s communistes du Rhône, Mouvement pour la paix, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) du Rhône, Parti Communiste-Rhône, Parti de gauche-Rhône, Union Syndicale Solidaires du Rhône

Contre la sale guerre d’Erdogan et les complicités occidentales, solidarité avec le Rojava !

Article paru dans l’hebdomadaire du NPA, l’Anticapitaliste, le 17 octobre 2019 : abonnez-vous !

Depuis plus d’une semaine, l’armée turque, deuxième armée de l’OTAN, attaque les territoires du nord et de l’est de la Syrie, qu’on appelle aussi Rojava, gouverné par une Administration autonome (AANES). Àl’heure où ces lignes sont écrites, la Turquie pilonne des villes et des agglomérations situées le long de la frontière entre la Syrie et la Turquie. L’armée turque et ses supplétifs – dont beaucoup sont des forces jihadistes – ont franchi la frontière pour tenter de s’emparer des villes de Serêkaniyê (Ras al Ain) et de Tel Abyad (Girê Spî). De violents combats se déroulent dans les villes et les villages environnants. En face, les FDS (Forces démocratiques syriennes), composées principalement de citoyens syriens arabes, turkmènes, chrétiens syriaques, et les YPG/YPJ, les combattantes et combattants kurdes, tentent tant bien que mal de résister.

Une expérience intolérable pour Erdogan

Pourquoi la Turquie les attaque-t-elle ? Parce que depuis que les YPG/YPJ ont vaincu Daech en arrêtant leur déferlement à Kobané en 2014, il s’est mis en place très vite au nord et à l’est de la Syrie un système politique qui tranche profondément avec les dynamiques régionales : le développement du multiconfessionnalisme, le respect de l’autonomie des nationalités, les avancées concernant les droits des femmes… rendent son existence intolérable pour l’autocrate Erdogan. En difficulté dans son pays parce qu’il vient de perdre les élections municipales dans toutes les grandes villes turques, Erdogan a choisi la guerre...

Lire la suite...
 
Marche contre les crimes policiers samedi 26 octobre de Vaulx au 24 Colonnes PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 22 Octobre 2019 21:10

à 14 h départ de Vaulx en Velin, place G. Moquet (bus C3), puis points de ralliement à 15 h métro Charpennes et 15h30 place Guichard

 
Manifestation de soutien au Rojava samedi 19 octobre à 15h30 place Bellecour PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 18 Octobre 2019 09:45

à Lyon 2ème, à l’appel de l’Association Culturelle Mésopotamie

communiqué de Alliance des socialistes du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord :

« Non à l’invasion et l’occupation du Nord Est de la Syrie par l’armée turque

Après l’annonce du retrait des troupes des Etats-Unis du Nord-Est de la Syrie, le gouvernement autoritaire et réactionnaire d’Ankara, après avoir bombardé les régions et villes frontalières, a lancé le mercredi 9 octobre le début de son opération militaire terrestre dans le nord-est de la Syrie, région contrôlée par les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), alliance militaire de combattants kurdes, arabes et assyriens, dominée par les forces kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), branche militaire du mouvement kurde du Parti de l’Union Démocratique (connu sous l’acronyme kurde du PYD), considérées par Ankara comme une organisation « terroriste » en raison de ses liens avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK).
Plus de 100 000 civils ont déjà fui les zones bombardées et menacées par l'invasion turque. 200 000 autres sont menacés de déplacement.
L'offensive de l’armée turque est menée en coopération avec des combattants syriens de ladite « Armée nationale syrienne (ANS) », une coalition de groupes réactionnaires et fondamentalistes islamiques, financée et entraînée par la Turquie, qui a déjà commis de nombreuses violations des droits humains, notamment dans la région d’Afrin, occupée par l’armée turque.

Cette opération militaire est la troisième incursion de l'armée turque en Syrie, depuis 2016 : la première, en août 2016, a été intitulée « Bouclier de l'Euphrate » ; la seconde, en janvier 2018, dénommée « Branche d'olivier », a abouti à l'occupation de la région d'Afrin en mars de la même année, entraînant le déplacement forcé de plus de 150 000 personnes, en grandes majorité des Kurdes, et de nombreuses violations des droits humains qui sont toujours en cours.bL’agression militaire s’inscrit dans la continuité de la guerre menée par le gouvernement d’Ankara contre les mouvements de libération kurde et leurs représentant·e·s...

Lire la suite...
 
Pour que toutes les forces armées étrangères quittent la Syrie PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 12 Octobre 2019 20:01

Communiqué du Collectif Lyon 69 avec la Révolution Populaire Syrienne, composé de CISyLD, Ensemble!, L’insurgé, NPA, Union Syndicale Solidaires, Émancipation et UJFP :


« Avec la complicité de Donald Trump qui lui a donné son accord, le dirigeant turc Erdogan a engagé son armée, le 9 octobre, dans les territoires syriens jusqu’alors contrôlés par les forces kurdes syriennes.
Depuis des années, en Turquie, Erdogan mène une guerre féroce contre le peuple kurde, corrélativement à la répression menée contre l’ensemble des opposants, contre les syndicalistes et les démocrates. Maintenant, Erdogan envoie son armée en Syrie, et le Collectif condamne fermement cette intervention.

Ainsi, après avoir utilisé et instrumentalisé les forces kurdes de Syrie dans la lutte contre
Daesh tout en préservant le régime criminel de Bachar al-Assad, après avoir tout fait pour interdire à la révolution populaire syrienne de mettre à bas la dictature de Bachar al-Assad, le gouvernement américain livre ses anciens « alliés » kurdes en Syrie aux armées d’Erdogan.
Une telle « trahison » ne peut que conforter la dictature de Bachar al-Assad, comme elle conforte Erdogan.
Les différents alliés des États-Unis, dont la France, peuvent bien « protester » contre l’offensive turque en Syrie et le blanc-seing donné à Erdogan par Trump, ils ont eux-mêmes accompagné la politique américaine en Syrie depuis le premier jour de l’insurrection populaire syrienne, politiquement et militairement. Ils ont prétendu combattre Daesch tout en protégeant Bachar al-Assad, ...

Lire la suite...
 
Soutien au Rojava contre l’invasion turque : manif samedi 12 octobre à 15h30 PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mercredi, 09 Octobre 2019 20:39

place Bellecour, à l’appel de Association Culturelle Mésopotamie, Amitiés Kurdes de Lyon Rhône Alpes, Association France Kurdistan du Rhône, Confédération nationale du travail, Europe Écologie les Verts du Rhône, Ensemble Rhône, Génération.s, Mouvement de la Jeunesse Communiste (MJCF) du Rhône, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) du Rhône, Parti Communiste Français (PCF) du Rhône, Parti de gauche du Rhône, Union Syndicale Solidaires du Rhône, Association d’édition Presse fédéraliste

Contre l’expédition militaire d’Erdogan, le NPA appelle au soutien au Rojava :

Erdogan a donc mis ses menaces à exécution, en lançant une nouvelle opération militaire d’ampleur contre l'Administration autonome du Nord et de l'Est de la Syrie (AANES, Rojava), avec une invasion terrestre et des bombardements sur les villes frontalières de Serekanye, Tall Abyad et même Qamishlo, la capitale du Rojava. L’objectif est clair : détruire la zone d’autonomie créée par les Kurdes, qu’Erdogan ne peut voir que comme une menace pour son pouvoir et son projet nationaliste, alors qu’il a été mis en difficulté lors des dernières élections municipales.
L’annonce faite par Trump du retrait des troupes US de la zone tampon située entre la Turquie et la zone sous contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS), quand bien même le président des États-Unis serait revenu en partie sur ses déclarations, a été prise comme un feu vert donné à Erdogan pour commettre un nouveau massacre.

L’expérience du confédéralisme démocratique en plein chaos syrien est, malgré ses difficultés et ses limites, porteuse d’un espoir pour toute la région. Le développement du multiconfessionnalisme, le respect de l’autonomie des nationalités, les avancées concernant les droits des femmes rendent son existence intolérable pour l’autocrate Erdogan...

Lire la suite...
 
Rassemblement jeudi 26 septembre pour la libération des détenuEs politiques en Algérie PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 24 Septembre 2019 18:29

« Lakhdar Bouregaâ, Louisa Hanoune, Samira Messouci, Karim Tabbou, Samir Benlarbi, etc… Tous les détenus d’opinion doivent être libérés !
Halte à la répression ! Tous au consulat d’Algérie (126 rue Vauban 69006 Lyon) Jeudi 26 septembre à 18h30
(accès : Métro A – station Massena - puis rue Massena ou Métro B – station Brotteaux - puis rue Vauban)

Il y a urgence !

Ces derniers jours, le pouvoir de fait en Algérie s’engage dans une escalade répressive dangereuse cherchant à imposer par la force ses décisions politiques à la population algérienne qui les rejettent en manifestant massivement.
Ainsi, dès ce vendredi 20 septembre, le chef d’état-major des armées a instruit la gendarmerie d’interdire aux populations des wilayas riveraines l’accès à Alger les vendredis et de sanctionner les auteurs.
Un nouveau chef de parti, Karim Tabbou, de l’UDS (Union Démocratique et Sociale) a été placé sous mandat de dépôt. 24 manifestants ont été interpellés le 13 septembre, lors du 30ème vendredi de manifestation. Des dizaines d’étudiants arrêtés lors des manifestations de ce mardi 17 septembre, pour le simple fait de manifester. Le militant Samir Benlarbi et l’activiste Fodil Boumala sont arrêtés. À qui le tour ?

Des dizaines et dizaines de militants, de citoyens, un héros de la lutte d’indépendance comme Lakhdar Bouregaâ, des chefs de partis comme Louisa Hanoune, du PT (Parti des Travailleurs), ou Karim Tabbou, de l’UDS, des activistes, des jeunes, comme Samira Messouci, élue du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie), souvent pour le simple port du drapeau amazigh, sont maintenus arbitrairement depuis des mois

Lire la suite...
 
Réunion publique pour la libération des détenuEs d’opinion en Algérie jeudi 5 septembre PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 01 Septembre 2019 17:42

à la Mairie du 1er arrondissement de Lyon, 2 place Sathonay 69001 Lyon à 18h30

« Depuis le début le soulèvement citoyen en Algérie en février dernier, des dizaines et des dizaines de militants ont été emprisonnés en raison de leurs positions et actions politiques.
Le 20 juin, un rassemblement se tenait devant le consulat d’Algérie à Lyon pour exiger la libération de Louisa Hanoune, secrétaire générale du parti des travailleurs. Des rassemblements avec la même exigence avaient lieu le même jour devant l’Ambassade d’Algérie à Paris, devant les consulats de douze autres villes du pays, et devant des dizaines d’ambassades et de consulats dans le monde entier. L’arrestation d’une responsable d’un parti en raison de son action politique, une première depuis la décennie noire !

Alors que le militant des Droits de l’Homme, Hadj Ghermoul, a croupi en prison près de 6 mois pour le seul tort d’avoir brandi une pancarte disant « Non au 5ème mandat de Bouteflika », l’opinion publique a appris avec effroi, fin mai, le décès du docteur Kamel- Eddine Fekhar en prison, militant de la ligue pour la défense des Droits de l’Homme.
Depuis, ce sont des dizaines et dizaines de jeunes, dont Samira Messouci, élue du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) à Tizi Ouzou, qui ont été emprisonnés pour le seul port du drapeau amazigh (berbère). Et l’arrestation de Lakhdar Bouregaâ, héros de la lutte de libération nationale de l’Algérie, l’un des fondateurs du Front des Forces Socialistes (FFS), marque un degré de plus dans la volonté de terroriser la population algérienne qui aspire à prendre son destin en main.

L’exigence de la libération de tous les détenus politiques et d’opinion est une revendication au cœur des manifestations massives du peuple algérien, comme cela a été le cas lors de celles du vendredi 5 juillet, date anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. Pour soutenir les Algériens et exiger la libération de Lakhdar Bouregaâ, Louisa Hanoune, Samira Messouci et de tous les détenus pour délits d'opinion,...

Lire la suite...
 
VIO.ME DOIT VIVRE ! PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 14 Juillet 2019 17:19
Lettre du Comité de Solidarité avec le Peuple Grec à l’Ambassadeur de la Grèce
"Madame ou Monsieur l’Ambassadeur de Grèce ,
Nous avons l’honneur de vous solliciter pour que vous interveniez  auprès du gouvernement de la Grèce en ce qui concerne les graves menaces qui pèsent sur la poursuite de l’activité de l’entreprise VIO.ME, située dans la banlieue de Thessalonique.
Sans salaire depuis mai 2011 et sans travail du fait de l’abandon de l’usine par leurs employeurs, les travailleurs de Vio.Me, à la suite d’une décision prise lors de leur assemblée générale, avaient fait part de leur détermination à ne pas devenir les proies d’un chômage permanent mais plutôt de s’organiser afin de faire fonctionner l’usine eux-mêmes. En octobre 2011, par le biais d’une proposition officielle,

ils avaient revendiqué la constitution d’une coopérative ouvrière, demandant une reconnaissance légale pour leur propre coopérative ainsi que pour celles qui suivront. Ils ont revendiqué, en parallèle, l’argent nécessaire pour faire fonctionner l’usine.
Or , il est prévu une série de mises aux enchères des terrains utilisés par VIO.ME . Même si celle du 13 juin dernier n’a pas abouti, d’autres séances sont programmées. Un prix de départ très bas augmente le risque que l’usine soit transformée en un tas de ferraille.
Les employés de la coopérative VIO.ME et les solidaires qui les soutiennent depuis huit ans, se trouvent une fois de plus dans une situation difficile
En travaillant pour maintenir les emplois et faire vivre leurs familles, ils ont réussi à faire fonctionner l’usine en autogestion, sous contrôle ouvrier de la production, avec comme organe décisif l’assemblée.

Ils ont réussi à gagner un salaire modeste et évité de quémander les aides éventuelles que le gouvernement offre en échange de la dignité et la parole.

Lire la suite...
 
Rassemblement Jeudi 20 juin à 18h pour la libération de Louisa Hanoune PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 16 Juin 2019 21:55

devant le Consulat général d'Algérie, 126 rue Vauban 69006 Lyon
accès : Métro A station Massena puis rue Massena


Alors qu’une large campagne se mène en Algérie et dans plus de 60 pays, en France, des milliers de
parlementaires, d’élus, de responsables syndicaux, politiques, associatifs, de défenseurs des droits de l’homme, d’universitaires, de médecins, de citoyens sont signataires de l’appel pour la libération de Louisa Hanoune qui affirme :

«Nous avons appris le placement sous man mandat de dépôt et l’incarcération de Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs d’Algérie, par le tribunal militaire de Blida, le 9 mai. Elle s’était rendue à une simple convocation d’un juge d’instruction pour être entendue comme témoin.
Nous ne comprenons pas cette arrestation arbitraire qui suscite une légitime émotion.

Louisa Hanoune est connue partout depuis des années pour ses prises de position et son combat intransigeant en défense de la démocratie, des libertés, des droits des femmes et toujours du côté des peuples et des opprimés. Que l’on soit d’accord ou pas avec ses positions poli tiques, rien ne peut justifier sa mise en détention. NOUS DEMANDONS SA LIBÉRATION IMMÉDIATE. »

Prendront notamment la parole Jonathan Bocquet, A d joint au maire de Villeurbanne, Arlette Ca villon, Mouvement de la Paix Jean Paul Crouzet, Parti Ouvrier Indépendant (POI) William Goldberg, président de la Fédération du Rhône de la L igue des Droits de l’ Homme (LDH 69 Malika Haddad Grosjean, présidente du GRAM (Groupe de réflexion et d'actions métropolitain) Tahar Khalfoune, universitaire, Pascal Lagrue, syndicaliste FO, Une représentante de Nathalie Perrin Gilbert, Maire du 1er arrondissement de Lyon, Un représentant d Ensemble 69, Un représentant de la Libre Pensée, ...


 
Rassemblement d'immigréEs algériens en soutien au mouvement populaire contre le régime algérien PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Lundi, 04 Mars 2019 09:12

A Lyon, comme dans d'autres villes françaises, a eu lieu un rassemblement le 2 mars suite à l'appel suivant :

"Le peuple algérien démontre son refus d’une énième forfaiture. Il rejette en bloc le coup de force et l’humiliation de trop que veut imposer le régime à toute la nation, à travers le « cinquième mandat » – un symbole d’un système illégitime et corrompu.
La journée de mobilisation du 22 février 2019, au cours de laquelle, sur l'ensemble du territoire national, les citoyennes et les citoyens ont manifesté pacifiquement et dans un esprit de fraternité leur ras-le-bol, prouve que la société est unie et adhère avec force à un idéal : celui d’une Algérie meilleure et prospère, où règnent la justice et la liberté.
Ayant usé de tous les subterfuges pour diviser les enfants d’un même pays, le régime n'a pas eu raison de la volonté et de la vivacité de la société.
C’est avec une admiration et une immense fierté que nous avons observé les marches populaires pour exiger le départ du système. Ni casse, ni violences, ni agressions. La société algérienne a donné l’une des plus belles leçons de mobilisation et de militantisme.
Les démonstrations populaires ont suscité l’espoir que le régime a longuement voulu étouffer. Cet espoir nous rassemble toutes et tous, et nous interpelle quant à notre devoir de citoyens à soutenir nos compatriotes.
Nous ne voulons pas de ce système qui pousse à l’exil, qui dilapide les richesses, qui gère par la corruption et les passe-droits, qui empêche le développement, qui creuse les inégalités, qui écarte les compétences, qui nie les aspirations des Algériennes et des Algériens et, plus que tout, représente un danger pour l’avenir du pays et sa jeunesse.
Non au cinquième mandat, non au système prédateur, non à l’illégitimité.
Oui au changement radical, oui à un Etat de droit, oui à la démocratie, oui à une justice indépendante...

Lire la suite...
 
"Les femmes en noir", film débat Mercredi 14 novembre à 20h PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 10 Novembre 2018 16:04

propos du réalisateur, Philippe D'Hennezel :


« Les Femmes en Noir » sont un réseau international, initié par des femmes israéliennes fin 1987 pour s’opposer à l’occupation par Israël des Territoires palestiniens et à l’oppression qu’elle engendre, elles s’opposent à toutes les formes de violences et dénoncent particulièrement celles qui touchent les femmes.

Les Femmes en Noir de Lyon tiennent une veille silencieuse tous les vendredis sur la place des Terreaux à Lyon, de 18h à 19h. Pendant ces veilles sont distribués des tracts qui tiennent compte de l’actualité, qui rappellent la situation des prisonnières politiques palestiniennes et dénoncent les multiples violations du droit international commises par l’état d’Israël.

Ce film est le "portrait" de ces femmes engagées et obstinées qui par leurs paroles, leurs actes, leurs convictions, parfois leur doutes, font état d’une réalité et d’une situation insupportables dans notre monde actuel. Le film a été tourné à Lyon durant le printemps 2018 : pendant ce temps lors de la "Grande Marche du Retour" les manifestations des palestiniens de Gaza étaient réprimées dans le sang.

Ce qui m’a motivé en réalisant ce film ce n’est pas seulement ma solidarité avec un peuple victime d’une colonisation inacceptable, mais c’est aussi la grande estime que j’ai pour ces femmes âgées, la plupart grands-mères, encore pleines de vie, debout, fières et la tête haute, nous invitant ainsi à ne jamais baisser les bras ..."
Le témoignage de 17 ans de présence hebdomadaire à Lyon
au Cinéma Opéra – 6 Rue Joseph Serlin - 69001 Lyon (métro A-Hôtel de Ville)
Séance organisée avec le réalisateur, par les Femmes en Noir, avec le soutien du Collectif 69 Palestine
+ d’infos sur le site    http://erapinfo.free.fr/spip.php?article637


 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2