Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

 

 

la page facebook du NPA 69

 

 

L'hebdo du NPA

 

 

site national du NPA

 

 

collectif 69 de soutien aux réfugiéEs et migrantEs


Collectif de Vigilance 69
contre l'extrême-droite


 

collectif de soutien
au peuple palestinien

 

 

Identification



 

 

 

 

 

Rassemblement samedi 11 septembre de soutien aux Afghan-e-s et aux réfugié-e-s ! PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 10 Septembre 2021 21:22

"Appel à rassemblement samedi 11 septembre 15h place de la comédie (métro Hôtel de Ville)
Solidarité et soutien aux Afghan-e-s et aux réfugié-e-s !

Vendredi 27 août, nous étions environ 120 à Lyon pour apporter un premier soutien et demander l'évacuation des personnes souhaitant quitter l'Afghanistan, qui chaque jour, sont de plus en plus nombreuses à se regrouper à l'aéroport de Kaboul.

Malgré la violence extrême du régime Taliban et l’idéologie réactionnaire qu'il met en place, malgré l'attaque terroriste de l'aéroport de Kaboul qui tua plus d'une centaine de personnes le 26 août ; l'état français, considérant que l'évacuation de 2800 personnes est suffisante, a arrêté les rapatriements le 27 août.
C’est une ultime manifestation d'irrespect et de négation des droits de tout être humain, pour les personnes qui ont servi la France et l'UE, pour les personnes risquant leur vie du fait de leur métier, de leur sexe ou de leur orientation sexuelle.  Aussi les témoignages, les appels à l'aide, affluent, nous laissant démuni-e-s et apeuré-e-s pour les Afghan-e-s et n'entrainent aucune réaction de la part du gouvernement français.

Dans le même temps, le nouveau régime en place à Kaboul multiplie les exécutions, les enlèvements, et déclarations violentes, menaçant les femmes, les minorités sexuelles et de genre, les artistes, les militant-e-s, les journalistes.  Des femmes ont osé manifester à Kaboul à deux reprises et ont été violemment réprimés la semaine dernière.
Non, la France n'a pas pris "sa" part, ni elle, ni l'Union européenne.

Alors comme le 27 août, comme ailleurs en Europe, nous réclamons aujourd'hui :...

Lire la suite...
 
Rassemblement vendredi 27 août pour un accueil inconditionnel des migrant-e-s afghans PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 26 Août 2021 19:18

Le communiqué du NPA :

Solidarité avec les peuples d’Afghanistan ! Accueil inconditionnel de tou·te·s les réfugié·e·s !


Il n’aura fallu que quelques semaines aux Talibans pour prendre le contrôle des principales villes d’Afghanistan avant de pénétrer dans la capitale Kaboul et de faire tomber le gouvernement. 20 ans après le déclenchement de la guerre par les États-Unis et leurs alliés, l’échec de l’intervention impérialiste est patent, avec le retour au pouvoir de ceux que George W. Bush et consorts prétendaient avoir éliminés.
Contrairement aux affirmations occidentales, les Talibans n’ont jamais disparu, et ont pu se réorganiser et prospérer sur fond de pauvreté, d’inégalités, d’État failli, de trafic d’opium, de corruption et de rejet de la présence militaire étrangère. L’Afghanistan est demeuré l’un des pays les plus pauvres de la planète (avec le 7e plus faible PIB par habitant au monde), et l’un des plus corrompus (parmi les dix derniers au classement de l’ONG Transparency International).
20 ans de guerre en Afghanistan, c’est plus de 160.000 morts côté afghan, des centaines de milliers de blesséEs et d’exiléEs, et près de 4000 soldats occidentaux (majoritairement étatsuniens) tués. Les 2200 milliards de dollars dépensés en 20 ans par les États-Unis — soit plus de 300 millions par jour — pour assurer leur présence sur place et « former » les forces de sécurité du gouvernement afghan n’y auront rien changé : le président afghan est en fuite, la police et l’armée afghanes se sont effondrées et les Talibans règnent en maîtres à Kaboul. Une énième démonstration du fait que les interventions militaires impérialistes ne se font jamais dans l’intérêt des peuples, et que pour ces derniers elles font partie du problème et non de la solution.

Les images de chaos et d’évacuation précipitée des ressortissants occidentaux donnent une idée des menaces qui pèsent aujourd’hui sur des centaines de milliers, voire des millions d’Afghan·e·s. Nous exprimons notre solidarité avec toute la population afghane, qui risque de vivre encore des années de guerre civile, et notamment avec toutes celles et tous ceux qui sont aujourd’hui dans le viseur du pouvoir ultra-réactionnaire des Talibans : journalistes, militant·e·s associatifs, syndicaux ou des droits humains, ainsi que toutes les femmes et les personnes LGBTI, dont la situation déjà dramatique risque de se dégrader encore un peu plus.
Les pays occidentaux, dont la France qui fut présente militairement pendant 13 ans en Afghanistan, portent une lourde responsabilité dans la situation actuelle. Il est dès lors particulièrement insupportable d’entendre Macron évoquer les « flux migratoires » face auxquels il faudrait « se protéger » : un discours emprunté à l’extrême droite, qui souffle sur les braises du racisme et vise à transformer en menace des réfugié·e·s cherchant à fuir la guerre et la misère.
La mise en scène, ces derniers jours, de l’accueil de quelques dizaines d’exilé·e·s afghans ne fait guère illusion : les frontières doivent être ouvertes, l’accueil doit être inconditionnel et la traque aux réfugié·e·s déjà présents sur le territoire doit cesser. Solidarité avec les peuples d’Afghanistan ! De l’air, ouvrez les frontières !

L'appel unitaire lyonnais :..

Lire la suite...
 
HALTE AUX CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ, MARCHONS POUR LA PALESTINE SAMEDI 22 MAI PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 21 Mai 2021 16:09

15H - PLACE BELLECOUR – LYON
communiqué du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, dont le NPA est membre :
"L’agression israélienne contre la population palestinienne de Gaza est d’une violence inouïe. La Croix Rouge internationale (CICR) évoque « une intensité jamais vue ». Depuis le 10 mai, 192 Palestiniens ont été tués, dont au moins 58 enfants, et plus de 1 200 blessés. Les plus grands immeubles d’habitation, les infrastructures, les routes, sont systématiquement ciblés. Des centres de santé, des centres culturels, ont été volontairement visés. L’immeuble des médias internationaux et même l’agence américaine Associated Press, a été détruit. La population, terrorisée, n’a aucun endroit pour s’abriter. Des habitants sont allés se réfugier dans les écoles de l’UNRWA, dans une promiscuité totale alors que l’épidémie de Covid-19 fait rage. Déjà éprouvée par quatorze ans de blocus et trois autres agressions militaires, la population palestinienne de Gaza n’en peut plus, et les enfants sont particulièrement traumatisés.

Rien, absolument rien, ne peut justifier ces crimes qui visent à terroriser toute une population et à lui rendre durablement la vie impossible. Les roquettes tirées depuis la Bande de Gaza, sont des engins artisanaux. La réponse d’Israël est volontairement disproportionnée, elle vise, à terroriser Toutes les initiatives pacifiques de la société civile de Gaza, et notamment les Marches du Retour de 2018 - 2019, ont été ignorées et noyées dans le sang. Cette population palestinienne de la Bande de Gaza, profondément inventive et humaine malgré ce qu’elle subit, l’État d’Israël a choisi de la déshumaniser. Le blocus qui dure depuis 14 ans constitue une punition collective contraire au droit international

Face à ces crimes d’une ampleur inégalée, les déclarations de la France sont révoltantes. Le ministre des Affaires Étrangères, prompt à condamner les envois de roquettes par les groupes armés de la Bande de Gaza, n’a pas eu un mot pour condamner cette nouvelle agression israélienne. Le ministre de l’intérieur interdit les manifestations à Paris. Quant aux déclarations du président de la République, elles sont absolument scandaleuses. Dans un communiqué, il « rappelle son attachement indéfectible à la sécurité d’Israël et à son droit à se défendre… ». Dans le vocabulaire israélien, le « droit à se défendre » a une signification très claire, c’est un permis de tuer.

Cette attitude, cette déclaration, seront des taches indélébiles sur un président de la République qui se rend ainsi complice des crimes une fois de plus commis par Israël contre la population palestinienne. Le président de la République doit de toute urgence rectifier sa position. La France doit condamner sans plus attendre les bombardements israéliens, et affirmer avec la plus grande fermeté que la population palestinienne doit être protégée, que ce soit à Gaza, à Jérusalem, dans le reste de la Cisjordanie et en Israël même. Israël doit être sanctionné et le mouvement de boycott doit être étendu, tant que cet État commet des crimes contre l’Humanité et continue de bafouer le droit international.
Palestine vivra"

 
Rassemblement samedi 15 mai en solidarité avec les PalestinienEs face à l’agression coloniale PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 13 Mai 2021 15:35

À l’appel du Collectif Palestine 69, à 15h à Bellecour

Le point du vue du NPA : Depuis plusieurs jours, les forces armées israéliennes répriment violemment les PalestinienEs de Jérusalem mobilisés pour défendre leurs droits, dont le plus fondamental d’entre eux : celui de vivre chez elles et eux, face à la politique de judaïsation systématique de la partie palestinienne de la ville, menée conjointement par le gouvernement israélien et par les organisations de colons les plus extrémistes.

Depuis lundi, l’armée israélienne a en outre lancé une violente campagne de bombardements contre la bande de Gaza, où les manifestations de solidarité avec les PalestinienEs de Jérusalem se sont multipliées, comme dans le reste des territoires occupés, tuant – à l’heure où ces lignes sont écrites – au moins 25 personnes, dont des enfants. À Jérusalem, des centaines de PalestinienEs ont été blessés et des dizaines emprisonnés.

Les événements en cours nous rappellent que l’entreprise coloniale israélienne, faite de violences, d’expropriations et d’humiliations, se poursuit chaque jour, dans le silence complice de la prétendue « communauté internationale ». En France, le ministère des Affaires étrangères, tout en affirmant qu’il considère que la colonisation est illégale, renvoie dos-à-dos les PalestinienEs et l’État d’Israël en « [appelant] l’ensemble des acteurs à faire preuve de la plus grande retenue et à s’abstenir de toute provocation pour permettre un retour au calme dans les plus brefs délais. »

Il n’existe pas de « calme » colonial, et il n’y a pas de responsabilité partagée dans ce nouvel épisode de répression :...

Lire la suite...
 
Rassemblement en solidarité avec Mumia Abu Jamal samedi 24 avril à 15h aux Terreaux PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 23 Avril 2021 17:36

Le collectif se bat en particulier pour que Mumia Abu Jamal devienne citoyen d'honneur de la Ville de Lyon.

 
Rassemblement mercredi 7 avril à 16h pour exiger la libération de Mumia Abu Jamal ! PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 06 Avril 2021 22:32

touTEs devant le consulat des Etats-Unis de Lyon ! Espace Cordeliers 2, rue Président Carnot 69002 Lyon

Mumia Abu-Jamal est en danger de mort : un appel pour sa libération
Lettre ouverte à Messieurs Tom Wolf, gouverneur de Pennsylvanie, John Wetzel, secrétaire d’État en charge de l’administration pénitentiaire , et Larry Krasner, procureur de Philadelphie.

"Particulièrement préoccupés par la brutale dégradation de la santé de Monsieur Mumia Abu-Jamal, nous sommes consternés par le comportement inhumain de l’administration pénitentiaire, laissant souffrir cet homme à l’infirmerie de la prison ou dans sa cellule avec des soins minimaux et inappropriés à la gravité de son état.
D’autant que, lors de son bref séjour à l’hôpital – pieds et mains attachés à son lit –, sa positivité au Covid-19 a été diagnostiquée. Tenant compte par ailleurs de ses antécédents médicaux (hépatite C), le bilan est désastreux : insuffisance cardiaque congestive, œdèmes pulmonaires, éruption cutanée et purulente sur l’ensemble du corps, cirrhose, diabète…
Selon son médecin personnel, l’extrême gravité de son état physique l’expose désormais à la mort. Face à une telle situation, nous en appelons à votre responsabilité partagée pour mettre un terme à la maltraitance dont il est la victime et qui s’apparente à une peine de mort déguisée.
Aussi, nous vous demandons instamment de le libérer pour raison humanitaire, ce que vous avez déjà accordé à certains détenus âgés et malades. Il pourra ainsi choisir un hôpital près de sa famille et l’équipe soignante qui le prendra en charge.
La justice ne doit pas laisser mourir cet homme malade au moment où il vient enfin d’obtenir un droit d’appel pour défendre son innocence après trente-neuf ans d’incarcération. Aussi, nous voulons croire que vous accéderez à notre demande pressante.
Dans l’espoir de la décision humaine que nous sollicitons, recevez, Messieurs, l’assurance de notre considération.
Rassemblements ce mercredi 7 avril à 16 heures à Paris, à Lyon et à Strasbourg à proximité des représentations états-uniennes."

Signataires :
Estellia Araez, présidente du Syndicat des avocats de France
Nathalie Arthaud, Lutte ouvrière
Ariane Ascaride, actrice et scénariste
Clémentine Autain, députée France insoumise
Étienne Balibar, philosophe
Anthony Bellanger, secrétaire général de la Fédération internationale des journalistes
Olivier Besancenot, Nouveau Parti anticapitaliste

...

Lire la suite...
 
Manif dimanche 4 avril à 13h pl. Mazagran suite à l’attaque de la Maison de la Mésopotamie PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 04 Avril 2021 10:09

place Mazagran, métro Saxe Gambetta

communiqué de la Coordination Lyonnaise Solidarité Kurdistan : Association Culturelle Mésopotamie, Amitiés Kurdes de Lyon Rhône Alpes, Association France Kurdistan du Rhône, Confédération nationale du travail, Europe Écologie les Verts du Rhône Ensemble Rhône, Génération.s , Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) du Rhône, Parti Communiste Français (PCF) du Rhône, Parti de Gauche du Rhône, UD CGT 69, Union Syndicale Solidaires du Rhône

« LES NERVIS TURCS DES "LOUPS GRIS" FRAPPENT À NOUVEAU !

Ce samedi 3 avril vers 14 h un commando d'une quinzaine d'individus cagoulés ont pénétré dans le local de l'association kurde Mésopotamia à Lyon. armés de barres de fer ; ils ont non seulement tout cassé dans le local(matériel informatique, télévision, etc...) mais aussi agressé violemment les 4 personnes présentes dont certaines ont dû être hospitalisées.

Ces nervis sont à l'évidence membres des "Loups Gris" turcs, organisation para militaire turque à la solde du gouvernement d' Erdogan en lien avec les services spéciaux turcs. Les mêmes individus s'étaient récemment signalés dans la nuit du 20 mars en tagant des menaces sur le local qu'ils viennent de dévaster. Les mêmes encore avaient, cet été, fait une démonstration violente de haine anti arménienne dans les rues de Décines.

On ne pourra pas s'empêcher de faire une corrélation entre ces agissements criminels et le fait que le Consulat turc de Lyon publie (à destination des forces de répression turques) des listes de militants kurdes, turcs et français à "surveiller", voire à "neutraliser"... Les "Loups Gris" ont été récemment dissous

Lire la suite...
 
Pour le droit au boycott d’Israël, rassemblement mardi 16 mars à 13h PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 16 Mars 2021 08:10

Communiqué du Collectif 69 Palestine, dont le NPA est membre :
« Lyon : Procès intenté par TEVA Défendons le droit au boycott d’Israël ! Liberté d’expression pour les citoyens-es ! Solidarité avec Olivia Zemor
En avril 2015 et novembre 2016, notre Collectif organisait des points d’information auprès des clients de la « Grande pharmacie lyonnaise » dans le cadre de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions). Nous dénoncions l’entreprise pharmaceutique israélienne TEVA, première productrice de médicaments génériques au monde qui, disions nous, «  par son apport financier à l’État d’Israël, contribue au financement des opérations militaires à Gaza, au développement de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem Est, au mépris des droits du peuple palestinien et des résolutions internationales. »

De nombreuses années plus tard (!) Olivia Zemor, directrice de publication du site « Europalestine », est convoquée devant le tribunal de Lyon, à la demande de la société TEVA, pour avoir relayé nos actions. Malgré un arrêt retentissant de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), qui a confirmé en juin dernier la légitimité du boycott citoyen d’un État pour motifs politiques, et a condamné l’État français, ce dernier tente d’entrainer la justice dans un déni du droit européen. Dans sa décision, la Cour européenne souligne pourtant que « les actions et les propos reprochés aux requérants concernaient un sujet d’intérêt général, celui du respect du droit international public par l’État d’Israël et de la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés, et s’inscrivaient dans un débat contemporain, ouvert en France comme dans toute la communauté internationale.  » Et d’ajouter qu’ils «  relevaient de l’expression politique et militante ».

Dans une récente circulaire le ministre de la Justice se met au service des officines pro-israéliennes. Faisant mine d’ignorer la portée de l’arrêt de la CEDH, Eric Dupond-Moretti se permet d’enjoindre tous les parquets de France, de maintenir les poursuites contre la campagne BDS, et de tenter d’obtenir, au mépris du droit, des condamnations. Ce procès du 16 mars est donc important. C’est pourquoi nous appelons les citoyens-es et les organisations à se mobiliser afin de faire retentir le droit à la liberté d’expression et le droit au boycott de l’État d’Israël, État d’apartheid, qui commet chaque jour des crimes de guerre et contre l’Humanité.
Ce rassemblement se tiendra dans le respect des règles sanitaires en vigueur
Rassemblement mardi 16 mars à 13h Devant le Tribunal judiciaire 67 rue Servient 69003 LYON »


 
Enfermement arbitraire en Turquie : Tuna Altinel toujours sans passeport PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Lundi, 15 Février 2021 07:09

Le Comité Lyonnais Pour la Libération de Tuna Altinel communique la dernière info rédigée par Tuna sur sa situation :
"Pour mémoire : le 12 avril 2019, à mon arrivée en Turquie pour les vacances de printemps, mon passeport a été confisqué. Pendant un mois j'ai cherché les raisons de cette confiscation. La seule information obtenue par mon avocate a été que la confiscation était due à une enquête entamée par la préfecture de Balıkesir, la ville où mon acte de naissance est enregistré. Le 10 mai 2019, j'ai été arrêté devant ladite préfecture où j'avais décidé d'aller dans l'attente d’en savoir davantage sur les raisons de la confiscation. Le lendemain j'ai été mis en détention provisoire dans la prison de Kepsut, près de Balıkesir.

Mon arrestation n'a pas été inutile. Lors de l'interrogatoire, j'ai finalement pu découvrir pourquoi mon passeport avait été confisqué. Mon assistance à la réunion publique “Cizre, histoire d'un massacre” organisée par les Amitiés Kurdes Lyon-Rhône-Alpes, le travail de traducteur de Faysal Sarıyıldız, ex-député HDP, que j'y ai effectué le 21 février 2019 était à l'origine d'une dénonciation de la part du Consulat de Turquie à Lyon à son ministère de tutelle qui avait ensuite rédigé un rapport à mon égard au Ministère de l'Intérieur de Turquie. Le rapport d'investigation préparé à partir de ce rapport initial a causé la confiscation de mon passeport et formé l'essentiel d'un acte d'accusation d'appartenance à une organisation terroriste.

Le 30 juillet 2019, à la première audience du procès, j'ai été libéré sans aucune restriction sur mon passeport ni interdiction de quitter le pays. Néanmoins, la demande de restitution de passeport que j'ai faite auprès de la préfecture de Balıkesir a été refusée. La raison? je n'étais pas encore acquitté. Nous avons alors entamé une procédure judiciaire au tribunal administratif pour l'annulation de ce refus en octobre 2019.

Mon acquittement a eu lieu à la troisième audience du procès le 24 janvier 2020. Entretemps, à la deuxième audience, le 19 novembre 2019 le chef d'accusation avait été requalifié en propagande pour une organisation terroriste. Le procureur a fait appel mais sa requête a été refusée par la cour d'appel à l'unanimité, ce qui a rendu définitif mon acquittement. C'était en septembre 2020.

Le procès d'annulation au tribunal administratif a évolué de manière moins positive. En été 2020, dans sa décision intermédiaire le tribunal a refusé notre demande. Ce refus a ensuite été confirmé par le tribunal administratif régional, l'instance d'appel de la décision du tribunal local.

Suite à la confirmation de mon acquittement, j'ai renouvelé ma demande de restitution de passeport auprès de la préfecture...

Lire la suite...
 
Rassemblement d'immigréEs algériens en soutien au mouvement populaire contre le régime algérien PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Lundi, 04 Mars 2019 09:12

A Lyon, comme dans d'autres villes françaises, a eu lieu un rassemblement le 2 mars suite à l'appel suivant :

"Le peuple algérien démontre son refus d’une énième forfaiture. Il rejette en bloc le coup de force et l’humiliation de trop que veut imposer le régime à toute la nation, à travers le « cinquième mandat » – un symbole d’un système illégitime et corrompu.
La journée de mobilisation du 22 février 2019, au cours de laquelle, sur l'ensemble du territoire national, les citoyennes et les citoyens ont manifesté pacifiquement et dans un esprit de fraternité leur ras-le-bol, prouve que la société est unie et adhère avec force à un idéal : celui d’une Algérie meilleure et prospère, où règnent la justice et la liberté.
Ayant usé de tous les subterfuges pour diviser les enfants d’un même pays, le régime n'a pas eu raison de la volonté et de la vivacité de la société.
C’est avec une admiration et une immense fierté que nous avons observé les marches populaires pour exiger le départ du système. Ni casse, ni violences, ni agressions. La société algérienne a donné l’une des plus belles leçons de mobilisation et de militantisme.
Les démonstrations populaires ont suscité l’espoir que le régime a longuement voulu étouffer. Cet espoir nous rassemble toutes et tous, et nous interpelle quant à notre devoir de citoyens à soutenir nos compatriotes.
Nous ne voulons pas de ce système qui pousse à l’exil, qui dilapide les richesses, qui gère par la corruption et les passe-droits, qui empêche le développement, qui creuse les inégalités, qui écarte les compétences, qui nie les aspirations des Algériennes et des Algériens et, plus que tout, représente un danger pour l’avenir du pays et sa jeunesse.
Non au cinquième mandat, non au système prédateur, non à l’illégitimité.
Oui au changement radical, oui à un Etat de droit, oui à la démocratie, oui à une justice indépendante...

Lire la suite...
 
"Les femmes en noir", film débat Mercredi 14 novembre à 20h PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 10 Novembre 2018 16:04

propos du réalisateur, Philippe D'Hennezel :


« Les Femmes en Noir » sont un réseau international, initié par des femmes israéliennes fin 1987 pour s’opposer à l’occupation par Israël des Territoires palestiniens et à l’oppression qu’elle engendre, elles s’opposent à toutes les formes de violences et dénoncent particulièrement celles qui touchent les femmes.

Les Femmes en Noir de Lyon tiennent une veille silencieuse tous les vendredis sur la place des Terreaux à Lyon, de 18h à 19h. Pendant ces veilles sont distribués des tracts qui tiennent compte de l’actualité, qui rappellent la situation des prisonnières politiques palestiniennes et dénoncent les multiples violations du droit international commises par l’état d’Israël.

Ce film est le "portrait" de ces femmes engagées et obstinées qui par leurs paroles, leurs actes, leurs convictions, parfois leur doutes, font état d’une réalité et d’une situation insupportables dans notre monde actuel. Le film a été tourné à Lyon durant le printemps 2018 : pendant ce temps lors de la "Grande Marche du Retour" les manifestations des palestiniens de Gaza étaient réprimées dans le sang.

Ce qui m’a motivé en réalisant ce film ce n’est pas seulement ma solidarité avec un peuple victime d’une colonisation inacceptable, mais c’est aussi la grande estime que j’ai pour ces femmes âgées, la plupart grands-mères, encore pleines de vie, debout, fières et la tête haute, nous invitant ainsi à ne jamais baisser les bras ..."
Le témoignage de 17 ans de présence hebdomadaire à Lyon
au Cinéma Opéra – 6 Rue Joseph Serlin - 69001 Lyon (métro A-Hôtel de Ville)
Séance organisée avec le réalisateur, par les Femmes en Noir, avec le soutien du Collectif 69 Palestine
+ d’infos sur le site    http://erapinfo.free.fr/spip.php?article637


 
Manifestation le 7 avril pour le retrait du projet de loi asile-immigration PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 27 Mars 2018 11:11
Liberté de circulation ! Réfugié.e.s, migrant.e.s, vous êtes les bienvenu.e.s !
Respect du droit d’asile : retrait du projet de loi Macron-Collomb !

Car ce projet va en réalité « mettre fin au droit d’asile », et c’est le Syndicat des Avocats de France lui-même qui le dit. Voici quelques exemples  :
- fin de l’hébergement d’urgence inconditionnel : le 1er acte de la loi, la circulaire Collomb, a invité les préfets à faire le tri dans les centres d'hébergement, entre titulaires d'un titre de séjour et les autres : on peut mourir dans la rue du moment qu’on est étranger !
- restriction des droits d’accès au statut de réfugié : alors qu’en 2017, seulement 32 % des demandes d’asile ont été acceptées, le délai pour faire la demande d’asile est diminué, les audiences en vidéoconférence vont être généralisées et le temps pour faire appel réduit à 15 jours, recours qui de plus n’empêchera pas l’expulsion !
- davantage d’enfermement et d’expulsions : durée maximum de rétention multipliée par 3 (afin de préparer des expulsions massives en charter), accélération des renvois des personnes « dublinées » dans le pays où elles ont été enregistrées avant d’arriver en France.

L’objectif est de rendre l’asile impossible. Les exilé.e.s servent de boucs-émissaires. Il s’agit de diviser pour interdire les solidarités, limiter ou empêcher les mobilisations des travailleurs et de la jeunesse contre les offensives antisociales du gouvernement.

Il y a urgence pour empêcher cette loi rétrograde. Malgré l’opposition des associations et des professionnels de l’asile, Macron compte faire voter sa loi en avril. Il y a donc urgence ! Des actions se préparent le 7 avril dans plusieurs villes, pour le retrait du projet de loi.

Dans le Rhône, les réfugié.e.s sont maltraités :
- le plan froid a laissé des centaines de sans abri dans la rue, y compris des familles, et les autres sont menacés d’y retourner à partir du 31 mars
- les mineurs isolés comme les demandeurs d’asile doivent attendre des semaines sans aucun droit, avant d’être ou non pris en charge
- les « dublinés », les réfugiés déboutés et d’autres « indésirables » sont assignés à résidence ou pourchassés jusqu’à l’expulsion

Les actions de solidarité se développent. Accueil citoyen, aides diverses, collectes de soutien, réquisition de bâtiments pour héberger,… montrent la solidarité de la majorité de la population. La Métropole contrecarre ces actions, en expulsant, alors qu’elle refuse d’ouvrir ses immeubles vides. La Préfecture renvoie des lycéens dans leur pays d’origine. Et le projet de loi ne va qu’aggraver cette situation !

Lire la suite...
 
Journée d'action le 15 octobre contre les traités de libre-échange TAFTA/CETA PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mercredi, 12 Octobre 2016 12:05
Rendez-vous à 11h à la Fosse aux Ours (Métro ligne D – station Guillotière) à Lyon ce samedi 15 octobre 2016 pour une déambulation et une chorale de casseroles contre les traités de libre-échange TAFTA/CETA : venez avec votre casserole et votre gilet jaune !

Car quelle est en dernière instance la finalité de ces traités de libre-échange négociés par les gouvernants hors de tout véritable contrôle démocratique par les gouvernants sous l'égide de la toute puissante Organisation Mondiale du Commerce ?
Essentiellement poser en principe que l'intérêt des entreprises (et on comprend que l'on entend par là les très très grandes entreprises) doit toujours prévaloir sur les règles que des États prétendraient instaurer dans l'intérêt des populations.

Mais il se trouve que le TAFTA, traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union Européenne, a commencé à faire réagir les peuples d’'Europe. Des manifestations monstres (plus de 300 000 participants) se sont par exemple déroulées en Allemagne.

Hollande, président en campagne électorale, se montre désormais un peu plus circonspect à l'égard de ce finalement trop fameux TAFTA. Mais lui et les membres de son gouvernement ne tarissent pas d'éloges à l'égard du CETA, l'équivalent de TAFTA, négocié cette fois avec le Canada.

Pourtant son processus de ratification est, lui, plus qu'engagé : c’est ce 18 octobre que le Conseil européen doit en effet sauter le pas.
La différence est ténue entre les deux traités, à ceci près que le Canada s'est montré plus conciliant que les États-Unis quant à l'ouverture de son marché aux produits européens : une bonne affaire pour les VRP du made in France que sont nos dirigeants.

Lire la suite...
 
Les vendredis - Veille silencieuse de protestation contre l’occupation de la Palestine PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 13 Février 2009 06:48

Les vendredis de 18h à 19h

Veille silencieuse de protestation contre l’occupation de la Palestine par Israël et pour exiger la Paix

Perron de l’Hôtel de Ville, Place des Terreaux, Lyon 1er (métro A - Hôtel de Ville)

Veilles organisées par les "Femmes en Noir"

http://collectif69palestine.free.fr/

Lire la suite...