Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Manif samedi 30 avril à 16h contre les attaques de la Turquie au Kurdistan PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 29 Avril 2022 12:33

à l’appel du Centre Culturel Mésopotamie de Lyon, place Bellecour.
Chaque organisation de la coordination lyonnaise prendra la décision de s'y associer ou non. Le délai est trop court pour faire un appel commun.

Déclaration de la Coordination Nationale Solidarité Kurdistan, dont le NPA fait partie :

« Depuis le 17 avril l’armée turque a lancé une offensive dans le nord de l’Irak contre les forces du PKK. Troupes aéroportées, avions de chasse, hélicoptères, obusiers sont engagés contre les zones libres du Kurdistan. En parallèle, les forces de Barzani attaquent les Yezédis dans la région de Shengal.
Erdoğan et Barzani ont poussé le cynisme jusqu’à coordonner leurs attaques contre la résistance kurde et la minorité kurde victime des massacres de Daesh.
L'offensive turque menée en territoire Irakien s’étend sur un large front dans les régions de Zap, Avashin, Werxele. Des villages sont bombardés à Birïndara, Ertus, Sehid et alentour.
Erdoğan profite de la guerre en Ukraine qui mobilise l’attention de l’opinion publique pour poursuivre et amplifier ses attaques contre les populations Kurdes, tant en Turquie avec les centaines d’arrestations, condamnations, tortures que dans les zones libres du Kurdistan du sud (Rojava)

Face aux agressions, occupations de territoires, à la remise en cause des libertés, des droits humains, il ne peut y avoir de condamnation à géométrie variable. Les Kurdes, qui combattent les agressions de la Turquie et de son complice Barzani, sont des combattants de la liberté au même titre que les Ukrainiens qui résistent face à l’envahisseur russe.
Il ne peut y avoir d’un côté une mobilisation des instances européennes et internationales pour condamner la Russie et son Président Vladimir Poutine et le silence face à la guerre menée contre les Kurdes.
Il ne peut y avoir de référence à des crimes de guerre en Ukraine et le silence face aux exactions de l’armée turque à l’encontre des civils kurdes. Le fait que la Turquie soit membre de l’OTAN ne la dispense pas du respect du droit international.
· La CNSK appelle toutes organisations démocratiques de défense des droits humains, les syndicats et partis politiques à réagir avec force contre l’inacceptable.
· Elle invite l’opinion publique française à soutenir le combat que livrent les forces Kurdes contre l’envahisseur
· Appelle les instances dirigeantes de notre pays à réagir face à ce nouveau coup de force du Président Recep Tayyip Erdoğan.
· Demande le retrait immédiat des forces armées turques du Kurdistan d’Irak et une protection internationale pour les civils kurdes bombardés. »


 
Solidarité avec la résistance ukrainienne : rassemblement samedi 23 avril PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mercredi, 20 Avril 2022 03:18

de 13 à 15h place Bellecour
à l’appel de Association Lyon-Ukraine, Comité Ukraine 33, Association Européenne de l’Education AuRA, ATTAC 69, Cimade Lyon, Comité d’Information pour une SYrie Libre et Démocratique, Emancipation, ENSEMBLE ! 69, Ligue des Droits de l'Homme 69, L’Insurgé, Nouvelle Donne 69, NPA, Planning Familial 69, Union des Fédéralistes Européens AuRA, Union syndicale Solidaires 69

pour info, vient de paraître,
signé par des Organisations anticapitalistes de Russie, d’Ukraine et de pays de l’Otan, un

« Manifeste internationaliste contre la guerre

La guerre criminelle lancée par l’impérialisme russe contre l’Ukraine est la plus grave menace pour la paix mondiale depuis la fin de la guerre froide. Elle porte la possibilité d’une conflagration mondiale à un point jamais atteint depuis les initiatives de paix de Mikhaïl Gorbatchev.
Le principal responsable de cette dangereuse évolution est l’impérialisme étatsunien, qui a profité de la chute de l’Union soviétique pour consolider son réseau militaire mondial, étendre sa présence dans diverses régions du monde et lancer des guerres d’invasion en Afghanistan et en Irak. Washington a favorisé en Russie et en Europe de l’Est l’adoption d’un programme néolibéral brutal qui a créé les conditions d’une dérive d’extrême droite dans la plupart de ces pays, en particulier en Russie où les États-Unis ont soutenu le coup d’État antidémocratique de Boris Eltsine en 1993.

Souligner cette responsabilité historique du vainqueur de la guerre froide n’exonère en rien le gouvernement d’extrême droite de Vladimir Poutine de ses ambitions expansionnistes grand-russes, de sa propre poussée militariste, de son interventionnisme réactionnaire mondial accru et, surtout, de son invasion meurtrière de l’Ukraine, l’invasion la plus brutale d’un pays par un autre depuis l’invasion américaine de l’Irak...

Lire la suite...
 
Russie hors d’Ukraine ! rassemblement dimanche 10 avril à 16h à Bellecour PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 10 Avril 2022 14:23
à l’appel des associations ukrainiennes de Lyon

Pour info, l'appel du Réseau européen contre la guerre, dont fait partie le NPA :

"Nous, collectifs de mouvements sociaux, syndicats, organisations et partis, d’Europe de l’Est et de l’Ouest, opposés à la guerre et à tous les néo-colonialismes dans le monde, voulons construire un réseau par en bas, indépendant de tout gouvernement POUR :
La défense d’une Ukraine indépendante et démocratique!
Le retrait immédiat des troupes russes de tout le territoire ukrainien. L’arrêt de la menace nucléaire que constitue la mise en état d’alerte des armes nucléaires russes et le bombardement des centrales ukrainiennes !
Le soutien à la résistance (armée et non armée) du peuple ukrainien dans sa diversité, en défense de son droit à l’autodétermination
L’annulation de la dette extérieure de l’Ukraine !
L’accueil sans discrimination de tous les réfugié-e-s d’Ukraine et d’ailleurs !
Le soutien au mouvement anti-guerre et démocratique en Russie et la garantie du statut de réfugié-e politique aux opposant-e-s à Poutine et aux soldats russes qui désertent !

 

Lire la suite...
 
Russie hors d’Ukraine : rassemblement dimanche 27 mars à 16h à Bellecour PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 27 Mars 2022 11:13

à l’appel des associations ukrainiennes de Lyon
Une réunion a eu lieu le 24 mars à Lyon pour un appel commun de soutien à la résistance ukrainienne par des associations démocratiques, syndicats et partis. Le contenu en discussion reprend l’appel national, sorti pour les initiatives le 17 mars, par un large collectif inter-associatif, avec le soutien de syndicats, et de membres des différentes diasporas afin de porter collectivement les revendications suivantes :

"Les associations signataires appellent à manifester dans toutes les villes de France, pour exprimer notre solidarité avec la population d’Ukraine victime du crime d’agression commis par le gouvernement russe contre leur pays.
Les associations organisatrices invitent tous les responsables politiques européens à mobiliser toute leur énergie pour :
- obtenir un cessez-le-feu et le retrait des troupes russes d’Ukraine,
- obtenir la fin immédiate des attaques ciblées et indiscriminées contre les civils et infrastructures civiles en Ukraine,
- fournir aux victimes de la guerre toute l’assistance humanitaire possible, et assurer un passage sûr pour les civils pris dans le conflit,
- accueillir dans les différents pays toutes les personnes contraintes de quitter l’Ukraine à la recherche d’un refuge,
- s’assurer qu’aucune personne, quelle que soit sa nationalité, ne soit bloquée aux frontières ukrainienne ou européenne (externes ou internes de l’UE), et que toutes puissent trouver une protection dans des conditions dignes et respectueuses de leurs droits, dans l’Union européenne,
- mobiliser des moyens pour que les activistes ukrainien·nes pour la démocratie et les droits humains soient protégé·es, accueilli·es, et soutenu·es,
- assurer par tous les moyens possibles un soutien et une protection aux acteurs de la société civile russe et belarusse qui sont opposés à la guerre,
- préserver les canaux d’information permettant aux populations ukrainienne, russe et belarusse de recevoir des informations fiables,
- lutter contre l’impunité des responsables de crime d’agression et de crimes de guerre...

Lire la suite...
 
Solidarité avec la résistance du peuple ukrainien ! Rassemblement contre la guerre dimanche 20 mars PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 20 Mars 2022 15:25

à 16h à Bellecour, à l'appel des associations ukrainiennes

Cela fait maintenant plus de deux semaines que l’Ukraine subit l’invasion et les bombardements de l’armée russe. Une guerre d’agression qui se poursuit et qui, malgré les gesticulations de Macron, aussi crédible en chef de guerre qu’en protecteur des peuples, Poutine continue d’affirmer qu’il ira jusqu’au bout de ses « objectifs ».

Ne pas tout confondre

La situation tragique du peuple ukrainien exige toute notre solidarité face à cette agression et au risque d’écrasement par l’impérialisme russe, une solidarité qui doit se traduire en gestes concrets et en manifestations de rue. Cette solidarité ne peut être subordonnée à des analyses générales sur les « rapports de forces inter-impérialistes », même si celles-ci sont indispensables à la compréhension de la situation et de ses possibles évolutions.

Car nous ne confondons pas la guerre d’agression contre l’Ukraine et le conflit plus global entre, d’une part, la Russie de Poutine et, d’autre part, le bloc UE-Otan sous leadership étatsunien, beaucoup plus puissant que le premier. Et nous ne confondons pas davantage la légitime résistance ukrainienne à l’agression russe et les politiques hostiles des USA et de l’Otan contre la Russie...

Lire la suite...
 
Contre la guerre de Poutine, solidarité avec les UkrainienNEs : rassemblement jeudi 10 mars PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Dimanche, 06 Mars 2022 08:26

à 18h devant le consulat de Russie (55, rue Sgt M. Berthet à Lyon 9ème - métro Gorge de Loup) à l'appel de LDH, FSU, Ensemble !, PG-FI, Mouvement de la Paix, etc

le point de vue du NPA :

A BAS LES GUERRES IMPÉRIALISTES !
SOLIDARITÉ AVEC LES UKRAINIEN·NE·S CONTRE LA GUERRE DE POUTINE !
L’agression militaire contre l’Ukraine doit être nommée comme ce qu’elle est : une guerre, menée par la deuxième armée du monde, contre un pays et un peuple qui n’ont absolument pas les moyens d’imposer un rapport de forces militaire contre Poutine et ses troupes.
En attaquant massivement l’Ukraine, la Russie a franchi un cap que d’aucuns imaginaient encore, il y a quelques semaines, infranchissable, à commencer par Macron et les siens, se vantant d’avoir réussi à raisonner Poutine et à empêcher la guerre.

Avec les UkrainienEs contre l’agression

L’objectif de la guerre de Poutine, avec ses conceptions chauvines et autocratiques, est d’étendre les territoires sous le contrôle de la Russie, contre l’autodétermination de l’ensemble des populations ukrainiennes, contre toutes les contestations populaires de son pouvoir et de celui de ses alliés biélorusse, kazakh… Il prétend signifier, brutalement, à l’OTAN dirigée par les USA, une opposition à toute extension de cette alliance militaire – mais il est en train, au contraire de la relégitimer aux yeux des populations d’Europe orientale. Et une fois de plus, entre ambitions impériales et chaos inter-impérialiste, ce sont les populations qui trinquent.

La résistance de la population ukrainienne à l’avancée des troupes russes a semble-t-il contrecarré dans un 1er temps les plans de Poutine...

Lire la suite...
 
Rassemblement dimanche 27 en solidarité avec les populations ukrainiennes PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Samedi, 26 Février 2022 19:43

et contre l’agression militaire de Poutine !
À 15h place Bellecour

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Poutine a annoncé le lancement d’une « opération militaire » en Ukraine. Celle-ci est partie des forces armées terrestres ou maritimes stationnées dans les trois zones frontalières de l’Ukraine. L’objectif de cette guerre, puisqu’il faut bien la nommer ainsi, serait selon Poutine la « démilitarisation » et la « dénazification » de l’Ukraine — non sans en avoir dépecé et annexé des territoires dont on ne sait pas, à ce jour, jusqu’où ils s’étendront. En réalité, cette aventure militaire est celle d’une puissance impériale qui cherche à répondre à deux objectifs : contre l’autodétermination de l’ensemble des populations ukrainiennes et contre la volonté d’extension de l’OTAN dirigée par les USA.


Depuis plusieurs jours, la situation s’était tendue et radicalisée, les provocations répondant aux surenchères, jusqu’à la guerre que nous connaissons depuis quelques heures. Il y a tout d’abord eu l’envoi d’une pseudo « force de paix » au sein des territoires préalablement reconnus comme indépendants des républiques fantoches de Louhansk et Donetz (sur un tiers du Donbass), ce qui a de fait mis fin à toute politique d’actualisation des accords de Minsk et, au-delà, à toute possibilité pour les populations d’Ukraine de décider de leur propre sort.
Les bombardements de plusieurs villes de l'Ukraine — dont Kiev la capitale, Odessa, Kharkiv ou encore dans l'ouest du pays, non loin de la frontière avec la Pologne — marquent un saut qualitatif dans une dynamique guerrière dont personne ne peut dire jusqu’où elle peut aller. Les gardes-frontières ukrainiens ont de plus annoncé que les forces terrestres russes sont bien entrées dans le pays. Et comme toujours, ce sont les peuples qui payent le prix des guerres. Ainsi, outre la quarantaine de morts dans l’armée ukrainienne annoncée par Kiev, la mort d’une dizaine de civils est le signe annonciateur de la catastrophe à venir...

Lire la suite...
 
Procès en appel d’Olivia Zemor : RASSEMBLEMENT pour le droit au boycott d’Israël jeudi 27 janvier PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mercredi, 19 Janvier 2022 06:19

Communiqué du COLLECTIF 69 DE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN
« Lyon : Procès intenté par TEVA Défendons le droit au boycott d’Israël ! Liberté d’expression pour les citoyens-es ! Solidarité avec Olivia Zemor
En novembre 2016, notre Collectif organisait une distribution de tracts devant la « Grande pharmacie lyonnaise » dans le cadre de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions). Nous dénoncions l’entreprise pharmaceutique israélienne TEVA, première productrice de médicaments génériques au monde qui, disions nous, «  par son apport financier à l’État d’Israël, contribue au financement des opérations militaires à Gaza, au développement de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem Est, au mépris des droits du peuple palestinien et des résolutions internationales. »

De nombreuses années plus tard (!) Olivia Zemor, directrice de publication du site « Europalestine.com », est convoquée devant le tribunal de Lyon, à la demande de la société TEVA, pour avoir relayé nos actions.
Malgré un arrêt retentissant de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH),qui a confirmé en juin dernier la légitimité du boycott citoyen d’un État pour motifs politiques, et a condamné l’État français, tEVAtente d’entrainer la justice dans un déni du droit européen. Dans sa décision, la Cour européenne souligne pourtant que « les actions et les propos reprochés aux requérants concernaient un sujet d’intérêt général, celui du respect du droit international public par l’État d’Israël et de la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés, et s’inscrivaient dans un débat contemporain, ouvert en France comme dans toute la communauté internationale.  » Et d’ajouter qu’ils «  relevaient de l’expression politique et militante ». un procès a donc eu lieu le 16 mars 2021 Heureusement, les juges indépendants, ont rendu, le 18 mai 2021, un jugement relaxant Olivia ZEMOR au nom de la liberté d’expression Dans les attendus ni la diffamation, ni la discrimination, ne sont retenus...

Lire la suite...
 
Repas de soutien et débat sur les mobilisations au Soudan dimanche 12 décembre PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 09 Décembre 2021 10:07

Rendez-vous dimanche 12/12 de 12h à 16h à l’Île Egalité (4 rue de l’égalité, Villeurbanne, métro Cusset) pour un repas soudanais, accompagné d’une discussion publique sur les mobilisations révolutionnaires en cours au Soudan. Un événement co-organisé par le Réseau des Activistes Soudanais-e-s de Lyon et le Collectif Solidarités Cusset :


« En 2019, les Soudanais et Soudanaises se sont mobilisé-e-s pendant des mois pour faire chuter le régime militaire du dictateur El-Béchir qui régnait depuis 30 ans sur le pays. Aujourd’hui, des millions de Soudanais-e-s sont de retour dans la rue, dénonçant le coup d’Etat militaire qui a eu lieu le 25 octobre dernier, et affirmant qu’il s’agit d’une tentative de l’armée et des forces de l’ancien régime de faire échouer la révolution. « La chute et rien d’autre ! », « Révolution jusqu’à la victoire ! », « Liberté, paix et justice, la révolution est le choix du peuple ! » : les slogans qui animaient les cortèges de 2019 résonnent à nouveau dans les manifestations au Soudan et dans tous les pays où se trouve la diaspora, y compris ici à Lyon.


Bien que l’armée tire à balle réelle sur les manifestant-e-s et arrête des centaines d’opposant-e-s, cela ne décourage pas les Soudanais-e-s de descendre dans la rue tous les jours. Dans chaque quartier, des réseaux de solidarité populaires appelés les « comités de résistance » animés par les jeunes du quartier organisent la mobilisation par le bas, rejettent la politique des partis et des élites et appellent à la remise totale du pouvoir aux civils...

 

Lire la suite...
 
Soutien au mouvement en Guadeloupe : rassemblement mardi 7 décembre PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 07 Décembre 2021 08:22

Grève et révoltes en Guadeloupe : soutien aux jeunes et aux travailleurSEs en lutte ! Arrêt immédiat de la répression coloniale !
Rassemblement unitaire mardi 7 décembre à 18h, Préfecture (quai Augagneur, Lyon 3)

Aux Antilles, Macron et ses ministres veulent diviser et imposer le silence à la mobilisation populaire

Le ministre des colonies Lecornu et Darmanin ont bombé le torse ces derniers jours en proclamant : « Nous avons rétabli l’ordre aux Antilles ». Et, à l’appui, a été annoncé l’envoi de troupes supplémentaires pour mater la population. Couvre-feu maintenu, attaques de la police contre les barrages : c’est le bilan réel du voyage express de Lecornu à la Guadeloupe et à la Martinique. Le gouvernement n’a fait preuve d'aucune considération pour les revendications populaires exprimées depuis trois semaines, contre la gestion autoritaire de la crise sanitaire et, plus largement, pour ds mesures permettant de faire face à la crise sociale (augmentation de tous les revenus, embauches dans les services publics, arrêt des licenciements…).  

Les Antilles sont « des territoires de la République » quand il s’agit d’imposer les diktats du gouvernement, pas quand l’État doit rendre des comptes sur ses responsabilités.
« Territoire de la République », ce n’est pas le cas, visiblement, quand un tiers de la population de Guadeloupe et de Martinique vit sous ce qui est considéré comme le seuil de pauvreté ou quand, d’après la direction du Budget, l’investissement moyen de l’État par habitant est de 116,29 euros en outre-mer, contre 176,40 en moyenne nationale.

Ce n’est pas le cas non plus quand Veolia s’est gavé pendant près de 50 ans dans la gestion de l’eau de l’île,...

Lire la suite...
 
Conférence POUR LA DÉFENSE DES LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES EN TURQUIE jeudi 4 novembre PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 02 Novembre 2021 03:45

POUR LA LIBÉRATION DES PRISONNIER.ES POLITIQUES
CONTRE L’INTERDICTION DU PARTI HDP ET LA LIBÉRATION DE SES MILITANT.ES
En Turquie,  Recep Tayyip Erdoğan, ne cesse de renforcer son pouvoir dictatorial. Depuis le coup d’état de 2016, les opposant.es emprisonné.es se comptent par milliers : journalistes, avocat.es, juges, militaires, syndicalistes, militant.es des droits humains et particulièrement les élu_es et militant.es kurdes. Menacé de perdre sa majorité aux élections de 2023 , il hausse la répression d’un cran et aggrave encore un peu plus les atteintes à la démocratie.
Il s’attaque une nouvelle fois au troisième parti du pays, le HDP, en exigeant son interdiction parce que ce parti défend la cause kurde et porte un projet politique progressiste ,de paix, d’égalité, de respect des différences totalement opposé au sien. A ce titre, il est l’objet d’une répression incessante, qui se traduit par l’emprisonnement de ses élu-es ,ses dirigeant-es et de ses  militant-es, par la destitution de ses maires, le saccage de ses locaux.

Le 17 mars dernier, le Procureur de la Cour de Cassation en Turquie a demandé à la Cour Constitutionnelle de prononcer l’interdiction du HDP. En prononçant cette interdiction, Erdoğan veut tout simplement annuler l’obstacle à sa réélection.
Cette interdiction serait nier le droit absolu à des millions de citoyen.nes à être représenté.es selon leur souhait. Il s’agit donc d’une attaque intolérable à la démocratie.
POUR MARQUER NOTRE SOLIDARITÉ AVEC LES DÉMOCRATES EN TURQUIE , EMPÊCHER L’INTERDICTION DU HDP ET MANIFESTER NOTRE SOUTIEN AU PEUPLE KURDE, la Coordination Lyonnaise Solidarité Kurdistan organise une Réunion publique le jeudi 4 novembre 19 h Palais du Travail VILLEURBANNE Avec comme invité-es le député du HDP Ahmet Yildirin, actuellement exilé en Allemagne, et la députée Ayşe Acar Basaran, récemment sortie de prison...

Lire la suite...
 
Manif contre le coup d'état militaire au Soudan samedi 30 octobre à 13h PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 28 Octobre 2021 07:48

communiqué du Réseau des Activistes Soudanais de Lyon :
"En ce moment difficile de l'histoire du Soudan, nous, membres de la communauté soudanaise en France, unis avec notre peuple dans les villages et les villes du Soudan, appelons à manifester dans toutes les villes de France samedi 30/10 pour condamner le coup d'État militaire qui a eu lieu dans la matinée du 25 octobre, dirigé par le commandant suprême de l'armée Abdel-Fattah Al-Burhan.

A Lyon, notre manifestation commencera à place Bellecour à 13h samedi 30/10. Nous vous invitons à vous joindre à nous pour documenter et relayer au maximum ces mobilisations, dans l’espoir de faire réagir la communauté internationale pour qu’elle mette tout en œuvre afin de soutenir le peuple soudanais dans sa lutte contre le régime militaire et pour la démocratie, la paix et la justice. Déjà en 2018, des Français et Françaises de toutes les villes avaient manifesté à nos côtés, créant de magnifiques liens de solidarité.

En décembre 2018, notre peuple révolutionnaire a présenté au monde entier une belle leçon de résistance pacifique, malgré les tentatives répétées des militaires et de leurs partisans de détruire ce mouvement populaire et de poursuivre la politique de terreur, de génocide, de déplacements de masse, menée pendant plus de 30 ans par le dictateur Al-Bashir. La persévérance, le courage et l’union du peuple soudanais a cependant réussi à vaincre le dictateur et à faire chuter les Frères Musulmans au pouvoir, obtenant la création d’un gouvernement de transition démocratique fondé sur une alliance entre les militaires et les civils.

Lundi dernier, le 25 octobre 2021, c’est cette transition démocratique qu’ont voulu faire échouer les militaires en arrêtant par la violence tous les membres du gouvernement civil de transition. Mais la population soudanaise est immédiatement descendue dans la rue, affrontant pacifiquement l’armée qui tirait sur les civils à balles réelles dans les villes de Khartoum, Al Gadarif, Al Fasher et autres.
Au nom de la communauté soudanaise en France, qui est constamment active depuis le début de la révolution en décembre 2018 jusqu'à aujourd'hui, participant à tous les événements et se rangeant du côté du peuple soudanais et appelant à un changement de pouvoir pacifique, nous annonçons notre ferme rejet et condamnation de ce coup d'État militaire soutenu par la révolution.

Nous exigeons ce qui suit : ...

Lire la suite...
 
APPEL À UN RASSEMBLEMENT mardi 19 octobre EN SOUTIEN À LA JOURNALISTE ET FÉMINISTE ARROI BARAKET PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 12 Octobre 2021 20:49
« Nous appelons à participer, le mardi 19 octobre à partir de 18h30, Place de la République à Paris et devant le Consulat tunisien à Lyon, aux rassemblements en soutien à Arroi Baraket, pour demander l’arrêt immédiat des charges qui pèsent contre elle. Son procès est prévu le 22 octobre 2021.
Elle est poursuivie par le Procureur de Tunis pour agression avec "extrême violence contre un fonctionnaire public". Elle se retrouve accusée de faits extrêmement graves et passibles de prison alors qu’elle a été victime de violences policières.

Elle a été violemment agressée par un agent de police dans la soirée du 17 septembre 2021 tandis qu’elle filmait une scène mettant en évidence la partialité de la police.
Arroi Baraket rentrait chez elle avec deux ami.es quand elle s’est fait contrôler par une patrouille de police, quelques minutes après le début du couvre-feu. Après avoir signé le PV de l’amende, elle filme la rue pour montrer les autres voitures circulant librement. L’agent de police s’engouffre alors dans la voiture, se jette sur elle et la roue de coups. Il lui arrache son téléphone. Elle est ainsi empêchée de contacter son avocat et le syndicat des journalistes.
Alors qu’elle exige qu’il lui rende son téléphone, il continue de l’insulter, dans la rue, ...

Lire la suite...
 
Rassemblement samedi 11 septembre de soutien aux Afghan-e-s et aux réfugié-e-s ! PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 10 Septembre 2021 21:22

"Appel à rassemblement samedi 11 septembre 15h place de la comédie (métro Hôtel de Ville)
Solidarité et soutien aux Afghan-e-s et aux réfugié-e-s !

Vendredi 27 août, nous étions environ 120 à Lyon pour apporter un premier soutien et demander l'évacuation des personnes souhaitant quitter l'Afghanistan, qui chaque jour, sont de plus en plus nombreuses à se regrouper à l'aéroport de Kaboul.

Malgré la violence extrême du régime Taliban et l’idéologie réactionnaire qu'il met en place, malgré l'attaque terroriste de l'aéroport de Kaboul qui tua plus d'une centaine de personnes le 26 août ; l'état français, considérant que l'évacuation de 2800 personnes est suffisante, a arrêté les rapatriements le 27 août.
C’est une ultime manifestation d'irrespect et de négation des droits de tout être humain, pour les personnes qui ont servi la France et l'UE, pour les personnes risquant leur vie du fait de leur métier, de leur sexe ou de leur orientation sexuelle.  Aussi les témoignages, les appels à l'aide, affluent, nous laissant démuni-e-s et apeuré-e-s pour les Afghan-e-s et n'entrainent aucune réaction de la part du gouvernement français.

Dans le même temps, le nouveau régime en place à Kaboul multiplie les exécutions, les enlèvements, et déclarations violentes, menaçant les femmes, les minorités sexuelles et de genre, les artistes, les militant-e-s, les journalistes.  Des femmes ont osé manifester à Kaboul à deux reprises et ont été violemment réprimés la semaine dernière.
Non, la France n'a pas pris "sa" part, ni elle, ni l'Union européenne.

Alors comme le 27 août, comme ailleurs en Europe, nous réclamons aujourd'hui :...

Lire la suite...
 
Rassemblement vendredi 27 août pour un accueil inconditionnel des migrant-e-s afghans PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Jeudi, 26 Août 2021 19:18

Le communiqué du NPA :

Solidarité avec les peuples d’Afghanistan ! Accueil inconditionnel de tou·te·s les réfugié·e·s !


Il n’aura fallu que quelques semaines aux Talibans pour prendre le contrôle des principales villes d’Afghanistan avant de pénétrer dans la capitale Kaboul et de faire tomber le gouvernement. 20 ans après le déclenchement de la guerre par les États-Unis et leurs alliés, l’échec de l’intervention impérialiste est patent, avec le retour au pouvoir de ceux que George W. Bush et consorts prétendaient avoir éliminés.
Contrairement aux affirmations occidentales, les Talibans n’ont jamais disparu, et ont pu se réorganiser et prospérer sur fond de pauvreté, d’inégalités, d’État failli, de trafic d’opium, de corruption et de rejet de la présence militaire étrangère. L’Afghanistan est demeuré l’un des pays les plus pauvres de la planète (avec le 7e plus faible PIB par habitant au monde), et l’un des plus corrompus (parmi les dix derniers au classement de l’ONG Transparency International).
20 ans de guerre en Afghanistan, c’est plus de 160.000 morts côté afghan, des centaines de milliers de blesséEs et d’exiléEs, et près de 4000 soldats occidentaux (majoritairement étatsuniens) tués. Les 2200 milliards de dollars dépensés en 20 ans par les États-Unis — soit plus de 300 millions par jour — pour assurer leur présence sur place et « former » les forces de sécurité du gouvernement afghan n’y auront rien changé : le président afghan est en fuite, la police et l’armée afghanes se sont effondrées et les Talibans règnent en maîtres à Kaboul. Une énième démonstration du fait que les interventions militaires impérialistes ne se font jamais dans l’intérêt des peuples, et que pour ces derniers elles font partie du problème et non de la solution.

Les images de chaos et d’évacuation précipitée des ressortissants occidentaux donnent une idée des menaces qui pèsent aujourd’hui sur des centaines de milliers, voire des millions d’Afghan·e·s. Nous exprimons notre solidarité avec toute la population afghane, qui risque de vivre encore des années de guerre civile, et notamment avec toutes celles et tous ceux qui sont aujourd’hui dans le viseur du pouvoir ultra-réactionnaire des Talibans : journalistes, militant·e·s associatifs, syndicaux ou des droits humains, ainsi que toutes les femmes et les personnes LGBTI, dont la situation déjà dramatique risque de se dégrader encore un peu plus.
Les pays occidentaux, dont la France qui fut présente militairement pendant 13 ans en Afghanistan, portent une lourde responsabilité dans la situation actuelle. Il est dès lors particulièrement insupportable d’entendre Macron évoquer les « flux migratoires » face auxquels il faudrait « se protéger » : un discours emprunté à l’extrême droite, qui souffle sur les braises du racisme et vise à transformer en menace des réfugié·e·s cherchant à fuir la guerre et la misère.
La mise en scène, ces derniers jours, de l’accueil de quelques dizaines d’exilé·e·s afghans ne fait guère illusion : les frontières doivent être ouvertes, l’accueil doit être inconditionnel et la traque aux réfugié·e·s déjà présents sur le territoire doit cesser. Solidarité avec les peuples d’Afghanistan ! De l’air, ouvrez les frontières !

L'appel unitaire lyonnais :..

Lire la suite...
 
Manifestation le 7 avril pour le retrait du projet de loi asile-immigration PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mardi, 27 Mars 2018 11:11
Liberté de circulation ! Réfugié.e.s, migrant.e.s, vous êtes les bienvenu.e.s !
Respect du droit d’asile : retrait du projet de loi Macron-Collomb !

Car ce projet va en réalité « mettre fin au droit d’asile », et c’est le Syndicat des Avocats de France lui-même qui le dit. Voici quelques exemples  :
- fin de l’hébergement d’urgence inconditionnel : le 1er acte de la loi, la circulaire Collomb, a invité les préfets à faire le tri dans les centres d'hébergement, entre titulaires d'un titre de séjour et les autres : on peut mourir dans la rue du moment qu’on est étranger !
- restriction des droits d’accès au statut de réfugié : alors qu’en 2017, seulement 32 % des demandes d’asile ont été acceptées, le délai pour faire la demande d’asile est diminué, les audiences en vidéoconférence vont être généralisées et le temps pour faire appel réduit à 15 jours, recours qui de plus n’empêchera pas l’expulsion !
- davantage d’enfermement et d’expulsions : durée maximum de rétention multipliée par 3 (afin de préparer des expulsions massives en charter), accélération des renvois des personnes « dublinées » dans le pays où elles ont été enregistrées avant d’arriver en France.

L’objectif est de rendre l’asile impossible. Les exilé.e.s servent de boucs-émissaires. Il s’agit de diviser pour interdire les solidarités, limiter ou empêcher les mobilisations des travailleurs et de la jeunesse contre les offensives antisociales du gouvernement.

Il y a urgence pour empêcher cette loi rétrograde. Malgré l’opposition des associations et des professionnels de l’asile, Macron compte faire voter sa loi en avril. Il y a donc urgence ! Des actions se préparent le 7 avril dans plusieurs villes, pour le retrait du projet de loi.

Dans le Rhône, les réfugié.e.s sont maltraités :
- le plan froid a laissé des centaines de sans abri dans la rue, y compris des familles, et les autres sont menacés d’y retourner à partir du 31 mars
- les mineurs isolés comme les demandeurs d’asile doivent attendre des semaines sans aucun droit, avant d’être ou non pris en charge
- les « dublinés », les réfugiés déboutés et d’autres « indésirables » sont assignés à résidence ou pourchassés jusqu’à l’expulsion

Les actions de solidarité se développent. Accueil citoyen, aides diverses, collectes de soutien, réquisition de bâtiments pour héberger,… montrent la solidarité de la majorité de la population. La Métropole contrecarre ces actions, en expulsant, alors qu’elle refuse d’ouvrir ses immeubles vides. La Préfecture renvoie des lycéens dans leur pays d’origine. Et le projet de loi ne va qu’aggraver cette situation !

Lire la suite...
 
Journée d'action le 15 octobre contre les traités de libre-échange TAFTA/CETA PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Mercredi, 12 Octobre 2016 12:05
Rendez-vous à 11h à la Fosse aux Ours (Métro ligne D – station Guillotière) à Lyon ce samedi 15 octobre 2016 pour une déambulation et une chorale de casseroles contre les traités de libre-échange TAFTA/CETA : venez avec votre casserole et votre gilet jaune !

Car quelle est en dernière instance la finalité de ces traités de libre-échange négociés par les gouvernants hors de tout véritable contrôle démocratique par les gouvernants sous l'égide de la toute puissante Organisation Mondiale du Commerce ?
Essentiellement poser en principe que l'intérêt des entreprises (et on comprend que l'on entend par là les très très grandes entreprises) doit toujours prévaloir sur les règles que des États prétendraient instaurer dans l'intérêt des populations.

Mais il se trouve que le TAFTA, traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Union Européenne, a commencé à faire réagir les peuples d’'Europe. Des manifestations monstres (plus de 300 000 participants) se sont par exemple déroulées en Allemagne.

Hollande, président en campagne électorale, se montre désormais un peu plus circonspect à l'égard de ce finalement trop fameux TAFTA. Mais lui et les membres de son gouvernement ne tarissent pas d'éloges à l'égard du CETA, l'équivalent de TAFTA, négocié cette fois avec le Canada.

Pourtant son processus de ratification est, lui, plus qu'engagé : c’est ce 18 octobre que le Conseil européen doit en effet sauter le pas.
La différence est ténue entre les deux traités, à ceci près que le Canada s'est montré plus conciliant que les États-Unis quant à l'ouverture de son marché aux produits européens : une bonne affaire pour les VRP du made in France que sont nos dirigeants.

Lire la suite...
 
Les vendredis - Veille silencieuse de protestation contre l’occupation de la Palestine PDF Imprimer Envoyer
Internationalisme
Vendredi, 13 Février 2009 06:48

Les vendredis de 18h à 19h

Veille silencieuse de protestation contre l’occupation de la Palestine par Israël et pour exiger la Paix

Perron de l’Hôtel de Ville, Place des Terreaux, Lyon 1er (métro A - Hôtel de Ville)

Veilles organisées par les "Femmes en Noir"

http://collectif69palestine.free.fr/

Lire la suite...