Formation débat sur les processus révolutionnaires et l’auto-organisation jeudi 28 janvier Imprimer
Initiatives
Mardi, 19 Janvier 2021 08:02

Le NPA 69 organise à distance une formation débat jeudi 28 janvier à 20 h :


Luttes, processus révolutionnaires et auto-organisation
Les grandes luttes et les mouvements révolutionnaires du passé ont souvent été accompagnés de structures d’auto-organisation, bases potentielles d’un nouveau pouvoir politique.
La Commune de Paris s’est constituée par la mise en place d’une représentation populaire au niveau des arrondissements.

Cette auto organisation a permis de réorganiser l’armée et la justice pour en faire des institutions démocratiques. L’État de la bourgeoisie a été démantelé et une nouvelle représentation politique s’est instituée, un nouveau pouvoir.
En 1905 en Russie, sont apparus les Soviets (Conseils) représentant les travailleurs et, par extension, la totalité du peuple insurgé. Les soviets, resurgis en février 1917 à l’échelle du pays, dans les villes ouvrières, dans les campagnes et dans l’armée, ont été la base de l’insurrection et du nouveau pouvoir politique (ce qui ne préjuge pas des aléas qui ont suivi : guerre civile, suprématie du parti communiste, stalinisme)

Nous reviendrons sur des expériences moins connues d’auto organisation :
Dans les pays développés : l’insurrection ouvrière de Seattle (USA) en 1919, les conseils ouvriers de Turin en 1929-21, la révolution en Espagne de 1936,
Dans les pays colonisés : Indonésie 1945
Dans les pays « communistes » : Berlin 1953, Budapest 1956, Tchécoslovaquie 1968

Et nous terminerons sur un questionnement : Si l’auto organisation est nécessaire, pour défendre une grève ou pour créer les bases démocratiques d’un nouveau pouvoir, elle n’a pas été automatiquement le point de départ d’une insurrection révolutionnaire,...

elle n’est pas toujours conjointe des grandes luttes.
- En Chine, à Cuba, au Nicaragua, c’est la lutte armée qui a ouvert un nouvel espace politique et permis l’insurrection, la prise du pouvoir et l’ouverture (parfois bidée) de diverses formes d’auto organisation.
- En France en 1936 ou en 1968, dans un contexte de puissantes grèves ouvrières, les formes d’auto organisation ont été minimes, les syndicats et partis politiques sont restés hégémoniques
- Dans le contexte actuel où les grandes concentrations ouvrières ont disparu des pays développés (mais pas en Chine …) nous assistons à des mobilisations urbaines sous forme de manifestations essayant de rallier des couches de plus en plus larges de la population. Dans cette situation, le positionnement des manifestants « en tant que travailleurs face au capital » n’est pas donné.
- Les révolutions arabes de 2010 2011 n’ont pas connu des formes puissantes d’auto organisation, sauf dans la première phase de la révolution syrienne au sein des zones libérées.

Réunion sur invitation, contactez les militantEs du NPA ou son Equipe Départementale de Direction pour y participer