Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Commission Facs - lycées
PÉTITION NATIONALE POUR LA VALIDATION DU SEMESTRE POUR TOUS LES ETUDIANT.E.S PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 19 Avril 2020 19:14

Lyon 3 en lutte, le Comité de Mobilisation de Lyon 2 et le Collectif des doctorant-es et non titulaires (CDNT) de Lyon 2 relayent la pétition lancée par Facs et Labos en Lutte :


« Depuis le lundi 16 mars, et pour une durée indéterminée, les universités sont fermées par mesures sanitaires. La mise en place d’une « continuité pédagogique » par les établissements par cours et examens dématérialisés aggrave la précarité étudiante déjà existante.
En effet, les étudiant.e.s ne disposant pas d’un accès à internet fiable (pas de wifi, ou réseau de mauvaise qualité, pas d’ordinateur, et pas de bibliothèque) ne peuvent pas  suivre comme les autres.

Dans ce contexte nous vous rappelons que l'article D 611-12 du code de l'éducation dispose que "la validation des enseignements contrôlée par des épreuves organisées à distance sous forme numérique, doit être garantie par la vérification que le candidat dispose des moyens techniques lui permettant le passage effectif des épreuves". Cette vérification étant impossible dans l'état actuel des choses, la décision qui a été prise de soumettre les étudiant.e.s à des examens dématérialisés semble totalement contraire à la réglementation en vigueur...

Mise à jour le Mardi, 28 Avril 2020 08:44
Lire la suite...
 
A la « continuité », le Collectif des doctorant.e.s et non-titulaires de Lyon2 répond "solidarité" PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Lundi, 23 Mars 2020 21:46

Communiqué du collectif des doctorant.e.s et non-titulaires de Lyon 2
« En pleine crise sanitaire, alors que nous devrions tout faire pour faciliter la vie des plus vulnérables d’entre nous, l’injonction à la « continuité » pédagogique tient de l’acharnement. Or, nous ne pouvons accepter de sacrifier nos conditions de travail et les conditions de vie de nos étudiant.e.s pour satisfaire à la seule rhétorique guerrière de nos pouvoirs publics.
De toute évidence, la pandémie de Covid-19 est une crise sanitaire sans précédent qui exige des mesures économiques et sociales exceptionnelles, à l’instar de ces mesures de confinement que nous nous devons de respecter dans l’intérêt de tou.te.s. Cependant, si la situation est exceptionnelle, nous ne pouvons tolérer que des décisions puissent être prises sans respect du cadre démocratique et du dialogue social. Ainsi, si nous souhaitons bien évidemment que ce temps de confinement soit dédié au partage et à la solidarité, l’injonction à la « continuité pédagogique » qui nous est faite par le gouvernement, et relayée localement par la présidence de notre établissement et nos directions de composantes nous semble complètement déconnectée de la réalité présente et des enjeux actuels. Elle n’est ni réalisable, ni souhaitable, tout en n’ayant pas fait l’objet d’une réelle consultation préalable des équipes pédagogiques et administratives et de leurs organisations représentatives.

Déconnectée, tout d’abord, parce qu’au moment où nous devons organiser localement de nouvelles solidarités pour faire face au défi posé par le Covid-19 (pour nos familles, pour nos proches, pour nos voisin.e.s, et notamment pour les plus vulnérables d’entre elleux),...

Mise à jour le Mercredi, 01 Avril 2020 20:36
Lire la suite...
 
Rassemblement jeudi 13 février contre la répression des lycéen.ne.s de Saint Romain en Gal PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mercredi, 12 Février 2020 19:06

Soutien aux lycéen-ne-s de Saint-Romain-en-Gal ! Jeudi 13 février à 9 heures, 7 élèves du lycée E. Fitzgerald de Saint-Romain-en-Gal sont convoqués par la police. Le motif ? Ils se sont mobilisé.es sur leur lycée contre les E3C et la réforme des retraites. Cela s’ajoute à la trop longue liste de lycéen-ne-s réprimé-e-s pour leur mobilisation contre le bac Blanquer, qu’il s’agisse de gardes à vue, de sanctions administratives ou tout simplement de violences physiques. Éducation et police nationale se sont bien rapprochées pour entretenir ce climat répressif. On l’a vu par exemple au lycée Ampère Bourse de Lyon où des élèves sont également réprimé.es et poursuivi.es. Un rassemblement est prévu pour eux et elles ce mercredi à 11h au commissariat du 2e arrondissement de Lyon. La convocation des élèves de E. Fitzgerald est une manœuvre d’intimidation, non seulement contre les lycéen-ne-s qui rejettent à juste titre cette réforme, mais aussi contre les travailleuses et travailleurs de l’éducation mobilisés et contre tous ceux qui luttent actuellement contre la politique de casse sociale du gouvernement.

La Coordination interlycées Lyon/ Vienne / Roussillon / Rillieux / Saint-Priest, SUD Education, Solidaires étudiant.e.s, des militant.es de l'UNEF, la CGT Educ 69, Solidaires 69, CNT SO, GénérationS Jeunes, JC, NPA, UCL  exigent le retrait des poursuites contre les 8 élèves d’E. Fitzgerald et appellent à venir soutenir les lycéen.nes jeudi 13 février à 9h devant le commissariat de Givors (2, avenue Prof. Fleming). Soyons nombreux et nombreuses pour lutter contre la répression !


Mise à jour le Dimanche, 15 Mars 2020 13:14
 
Le Service National Universel : une menace pour la jeunesse PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Vendredi, 20 Décembre 2019 19:58

« Et un projet inacceptable pour les enseignants qui devront participer à sa mise en œuvre !
Le Service national universel sera obligatoire, sans qu’on puisse s’y opposer par l’objection de conscience. Pour mieux le faire accepter, il prend de manière transitoire une forme « volontaire », par extension du service civique.
La première phase, d’un mois, strictement obligatoire, concernera chaque année 800 000 jeunes après la classe de 3e , à partir de 16 ans. Cette phase est en deux parties :
- 15 jours d’encasernement pendant les vacances, sous uniforme, avec levée au drapeau, activités obligatoires, etc. sous le contrôle de militaires. C’est la partie « embrigadement ».
- 15 jours dans une association, une municipalité, etc. C’est la partie « travail gratuit ». Durant l’été 2019, cette phase a été mise en place dans 13 départements. Elle doit désormais être étendue (30 000 jeunes en 2020).
Une deuxième phase (3 mois minimum) sera organisée entre 16 et 25 ans, sur une base « volontaire » (en réalité, des pressions multiples seront exercées : « améliorez votre CV », etc)

Les « volontaires » seront mis à disposition de services publics dans lesquels le gouvernement ferme des postes ou refuse d’en créer (écoles, hôpitaux…) et d’associations étranglées financièrement (le gouvernement ayant réduit drastiquement les subventions).

On manque de personnels dans les écoles pour aider les élèves ? Service national universel.
On manque de personnel dans les résidences pour personnes âgées ? SNU.
On manque de personnel pour protéger l’environnement ? SNU, SNU, SNU…
Le gouvernement veut remplacer des salariés qui ont une convention collective ou un statut, des droits individuels et collectifs, droit de grève et de syndicalisation par des jeunes « SNU ». Avec le SNU : pas de droit du travail, pas de droits au chômage ni à la retraite, pour à peine 600€ par mois (pour la phase 2) sous la forme d'un service civique ! ...

Mise à jour le Samedi, 25 Janvier 2020 07:46
Lire la suite...
 
Projection débat sur la grève victorieuse des postiers des Hauts de Seine PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Samedi, 19 Octobre 2019 11:27

Mise à jour le Vendredi, 08 Novembre 2019 20:55
 
UN BAC = UNE FAC, campagne pour l’inscription de toutes et tous à l’Université PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mardi, 10 Septembre 2019 20:42

Communiqué du Collectif des étudiant.es étranger.es et sans-papiers, Solidaires étudiant.es et l'UNEF Tacle : « Malgré quelques échanges avec la présidence pour demander l'inscription de près d'une centaine de recalé.es de l'université, la réponse donnée reste très insatisfaisante. Il a été donc décidé, lors de l'AG des « sans facs » du 5/09, d'appeler à un rassemblement le mercredi 11 septembre à 15h15 dans la cour centrale du campus des quais de Lyon 2, pour soutenir la délégation des sans facs qui sera reçu à 16h par la présidente de l'université. Ce rendez-vous n'est autre que le résultat d'un rapport de force puisque la présidente de l'université, ne répondait plus à nos demandes de rencontre. Nous sommes donc dans un moment décisif pour l'inscription des sans-facs et il est primordial que ce mouvement se renforce. Pour cela, il nous semble important que les travailleurs et travailleuses viennent nous soutenir ! Dans la même logique de destruction des services publics et de nos conditions de travail, Macron s'attaque à l'université et à nos conditions d'étude ! Nous devons faire face à ces attaques, contre-attaquer ensemble et cette campagne, au delà du 1er objectif qui est d'inscrire tous et toutes les « sans facs » elle est également une manière de lutter contre toute cette politique de destruction de nos acquis   !  On vous attend nombreux et nombreuses : RASSEMBLEMENT MERCREDI 11 SEPTEMBRE A 15H15 dans la cour centrale du campus des quais de Lyon 2 »

Mise à jour le Mardi, 24 Septembre 2019 18:33
 
Rentrée de la campagne « sans-facs » mercredi 28 août PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Mardi, 27 Août 2019 15:53

Appel du Collectif des Etudiant-es Etranger-es, Solidaires Etudiant-es, et de l'Unef Tacle :

"Étudier est un droit, pas un privilège !  Les dossiers d'inscriptions d'étudiant-es se retrouvant sans affectation s'accumulent. Oublié-es de Parcoursup, refusé-es sous des motifs abracadabrants, il n'est pas question que des étudiant-es se retrouvent sur le bas-côté pour des volontés d'économie! Nous réclamons aussi l'inscription immédiate des étudiant-es étranger-es avec ou sans papiers et/ou demandeurs d'asiles dont beaucoup d'entre eux n'ont même pas eu de réponse de leur candidature. C'est pour cela que Solidaires Etudiant-es, le Collectif des Etudiant-es Etranger-es et l'Unef Tacle mènent la bagarre depuis juillet pour faire inscrire les étudiant-es sans fac.

La cours reprennent bientôt et il nous semble important de commencer à préparer une rentrée combative qui démontrera à la présidence qu'on ne lâchera rien avant d'avoir obtenu l'inscription de tous les sans-facs!

Nous vous attendons nombreux et nombreuses le mercredi 28 août aux rendez-vous suivants :

>>>  Assemblée Générale des sans facs à 14h dans la cour de la cafétéria de Lyon 2 quai

>>> Rassemblement de soutien à l’inscription des « sans facs de Lyon 2 » à 15h dans la cour de la cafétéria de Lyon 2 quai

Pour s'y rendre :  Université Lumières Lyon 2 Berges du Rhones : 86 rue Pasteur, 69007 Accessible en tram (arrêt Rue de l'Université) ou en bus 35 (arrêt Rue de l'Université)"

Mise à jour le Mardi, 10 Septembre 2019 20:40
 
Etudier est un droit, pas un privilège ! AG et rassemblement vendredi 19 juillet PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Vendredi, 19 Juillet 2019 02:42

appel du Collectif des Etudiant-es Etranger-es, de Solidaires Etudiant-es et de l'Unef (Tacle) :
« Parcoursup : un échec total ! L'an passé nous avons connu la première boucherie de Parcoursup : en effet ce sont près de 220 000 néo-bachelier-e-s qui se sont retrouvé-e-s sans place dans l'enseignement supérieur. On compte à peu près 180 000 condidat-e-s qui auraient quitté-e-s la plateforme en cours et 45 000 considéré-e-s comme inactif-ves. Au total, ce sont environ un quart des candidat-e-s qui n'ont pas eu d'affectation. Face à une plateforme qui a rencontré de nombreux défauts, des délais très courts, un nombre de place réduit et une pression considérablement importante (communication ministérielle, avis des conseils de classe, etc..), beaucoup de jeunes ont choisis des filiaires par défauts par peur de se retrouver sur le carreau.

Sélection en Master... La loi légalisant la sélection en Master qui existe depuis 2016 ne garantit plus une place en master malgré l'obtention d'une licence. Cela bloque l'accès à la poursuite d'étude à de nombreuxses étudiant-e-s, avec des p laces en master réduites ou une obligation à la mobilité avec très peu d'aide.

Bienvenue en France : c'est une arnaque ! Cette année nous avons fait face à la mise en place du programme Bienvenue en France augmentant les frais d'inscriptions pour les étudiant-es venant de l'extérieur de l'Union Européenne en passant à 2700€ de frais d'inscription en licence et 3770€ en Master. Par ailleurs, la plateforme Campus France par laquelle passe les,gine, interdiction de demander lors d'une candidature...

Une université adaptée aux besoin du grand patronat Le gouvernement, en sélectionnant d'autant plus et en augmentant les frais d'inscriptions, fait le choix de fermer les universités aux classes populaires et de réduire le budget des université. Cela lui permet de s'adapter aux besoin du patronat en faisant des économies sur l'éducation!

Si vous êtes :
- LYCEEN.E REFUSE.E DANS VOTRE VOEUX DE REFERENCE
- LYCEN.E NON INSCRIT.E SUR PARCOURSUP
- LYCEN.E REFUSE.E OU EN ATTENTE SUR TOUS VOS VOEUX
- ETUDIANT.E ETRANGER.E AVEC OU SANS PAPIER REFUSE.E
- ETUDIANT.E DONT LA REORIENTATION A ETE REFUSEE
- ETUDIANT.E REFUSE.E EN MASTER
Prenez contact avec nous !

Mise à jour le Dimanche, 25 Août 2019 14:45
Lire la suite...
 
Rassemblement festif pour la dépénalisation du cannabis mardi 18 juin PDF Imprimer Envoyer
Écrit par NPA   
Dimanche, 16 Juin 2019 21:30

Le NPA soutient le rassemblement organisé par le Collectif d'information et de recherche cannabique (CIRC) de Lyon, en partenariat avec Principes Actifs, le GRECC, les Jeunes Ecologistes Lyonnais, Europe Ecologie les Verts, Ananda & Cie, Lyon Sold'Jah, la Ligue des droits de l'Homme, AIDES, son rassemblement festif annuel pour réclamer une réforme de la politique en matière de cannabis.

Le mardi 18 juin 2019 de 18 h à minuit, Parc des berges, Lyon 7e.
(Entrée : rue Jonas Salk, métro B Stade de Gerland, tram T1 Halle Tony Garnier)
Musical entertainment by Bredda Soundsystem & friends.
Buvette, stands d'information, prise de parole.

Un nombre croissant de pays actent l’échec des politiques des drogues répressives et engagent des réformes majeures, grâce notamment à l’implication active des citoyens invités à participer à cette 27e édition de l'« Appel du 18 joint ».

À l'international, l'événement majeur de l'année est la légalisation du cannabis récréatif au Canada : en six mois, le nombre de nouveaux usagers a certes augmenté (50 % ont 45 ans et +), mais on constate ni hausse des accidents ni impact au travail... L'opinion s'inquiète de l'accès futur des jeunes aux produits comestibles du cannabis (sur le marché en automne).
Aux États-Unis, l'usage récréatif est autorisé dans un 10e État, le Michigan, et un 11e, l'Illinois, et bientôt à New York, en Floride, au New Hampshire, au Nouveau Mexique, au Connecticut. Plébiscitée par l'opinion américaine (favorable à 61 %), la légalisation du cannabis génère des profits et un nombre record d'emplois légaux...

Mise à jour le Dimanche, 07 Juillet 2019 15:56
Lire la suite...
 
Plus d'articles...
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2